• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 2 avril 2011

Mauvaise fille, l’adaptation au cinéma confirmée

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011

mauvaisefillejustinelevy.jpg

En 2009, Justine Lévy voyait son troisième roman, Mauvaise fille, publié par les éditions Stock. Après plusieurs milliers d’exemplaires vendus, l’ouvrage va être porté à l’écran par Patrick Mille, le compagnon de l’auteure. Pour sa première expérience de réalisation, l’acteur s’est entouré de la chanteuse Izia Higelin, mais aussi de Carole Bouquet, Arthur Dupont et… Bob Geldof, ex-chanteur des Boomtown Rats désormais spécialisé dans les concerts caritatifs. Ce dernier assurera le rôle de Bernard-Henri Lévy. En effet, Mauvaise fille est un récit autobiographique qui s’appuie sur l’histoire personnelle de l’auteure et met en parallèle la maladie de sa mère avec la naissance de sa propre fille. Le tournage de cette coproduction Chapter 2 et ARP débutera le 4 avril prochain.

par A.O., le 31

Source : http://www.viabooks.fr/news/mauvaise-fille-de-justine-levy-au-cinema-22796

Publié dans Adaptations, préquelles, cinéma, télévision, etc. | Commentaires fermés

« Bibliothèques universitaires : l’absence de règles n’est pas une solution ».

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011


Information publiée le jeudi 31 mars 2011 par Matthieu Vernet (source :autonomesup.com)

AutonomeSup exprime son opposition au projet de décret soumis aux membres du CNESER, relatif aux bibliothèques des établissements supérieurs. Tout d’abord, nous estimons qu’il est anormal que les organisations syndicales aient été écartées du groupe de travail chargé d’élaborer ce texte.

Ce projet de décret vise, ainsi qu’il est annoncé dans le rapport de présentation, à « simplifier le cadre réglementaire de ces services, laissant aux établissements la libre organisation de leurs bibliothèques ». Et c’est bien là que réside le danger. Le cadre réglementaire ayant pratiquement disparu, chaque université pourra organiser sa bibliothèque comme elle l’entend, sans qu’aucune garantie soit apportée aux personnels, notamment au personnel scientifique, dont les attributions et prérogatives ne sont plus affirmées. En laissant les universités définir par règlement intérieur la composition et le fonctionnement des conseils de la documentation, ce projet permet la sous-représentation des enseignants-chercheurs et des conservateurs : le collège du personnel scientifique est même supprimé.

Enfin, et c’est le point le plus important, l’organisation du service de la documentation en sections, c’est-à-dire en bibliothèques spécialisées dans une discipline ou un groupe de disciplines, n’est plus obligatoire. Nous ne prétendons pas que la situation présente ne justifiait pas quelques aménagements, mais il nous semble préjudiciable à l’ensemble de la communauté universitaire d’utiliser l’argument de la mutualisation pour rendre possible la suppression de ces bibliothèques spécialisées, au profit d’une organisation centralisée et bureaucratique. L’organisation en sections a le mérite de rendre obligatoire dans les faits la répartition des crédits par discipline, assurant ainsi l’équilibre des ressources entre les sciences « dures » et les lettres et sciences humaines. Les responsables de section sont nécessairement des conservateurs ou des fonctionnaires de catégorie A titulaires de diplômes dont la liste est fixée par un arrêté. Disposant actuellement d’une bonne marge d’initiative et d’une certaine autonomie, ce sont des interlocuteurs privilégiés pour les enseignants, les étudiants et les chercheurs de leur domaine disciplinaire. Si les sections se transforment en simples « bibliothèques de sites », c’est la notion même de personnel scientifique qui est mise en cause.

Lire la suite : http://www.fabula.org/actualites/bibilotheques-universitaires_43834.php

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Les Bibliothèques associatives de Villeneuve d’Ascq (BAVAR) fêteront leur 20 ans le 11 avril

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011

Les cinq présidentes qui se sont succédé en 20 ans à la tête de BAVAR, réunies pour cet anniversaire.Les cinq présidentes qui se sont succédé en 20 ans à la tête de BAVAR, réunies pour cet anniversaire.

Les Bibliothèques associatives de Villeneuve d’Ascq réunies (BAVAR) fêteront leur 20 ans le 11 avril. Huit bibliothèques, 110 bénévoles, deux salariés se mettent en quatre depuis deux décennies pour donner le goût de la lecture aux petits comme aux plus grands.


ISABELLE DUPONT > isabelle.dupont@nordeclair.fr
L’initiative partie il y a tout juste 20 ans est bien dans l’ère du temps actuelle : mutualiser des moyens. Auparavant, en effet, des bibliothèques existaient dans chaque quartier, soit au sein d’Amicales laïques, associations, dans les LCR… « Il s’agissait de mutualiser les moyens, les expériences, les idées », raconte Brigitte Manche, coordinatrice. Tout en garantissant à chacune son identité et ses particularités. La mairie dote alors l’association d’un budget. En contrepartie, les bibliothèques s’engagent à favoriser l’accueil de classes, « les écoles de proximité, ça a toujours été le credo de BAVAR. On a mené des tas de projets conjoints », résume Brigitte Manche. Comme dernièrement, sur l’eau et les contes à l’occasion des Entrelacs.
Et puis bien vite l’activité s’est étendue aux centres de loisirs puis aux crèches. Ce qui a longtemps fait la réputation de BAVAR, c’est La Maison d’Arthur. Une malle avec des personnages et des univers recréés à partir des albums pour enfants que les animatrices des bibliothèques faisaient découvrir aux scolaires.

Lire la suite : http://www.nordeclair.fr/Locales/Villeneuve-d-Ascq/2011/04/01/bavar-la-voix-des-livres-a-20-ans.shtml

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

États-Unis – La bibliothèque de New York s’associe à Foursquare

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011

Nathan Erlos1 avril 2011 Nathan Erlos

Les plus grandes marques ont compris l’intérêt de s’associer àFoursquare pour promouvoir leurs produits d’une nouvelle façon.McDonald’s, Starbucks ou plus récemment GranataPet ont utilisé les« check-ins » pour offrir à leurs clients certains avantages.

Les institutions publiques sont au contraire plus frileuses quand il s’agit de s’associer au réseau social de géotagging. La bibliothèque publique de New York a pourtant franchi le pas. Il est désormais possible aux utilisateurs de Foursquare de déverrouiller le badge « Find the Future Centennial » en se plaçant dans les bibliothèques du Bronx, de Staten Island et de Manhattan. Les personnes ayant obtenu le badge auront le droit à plusieurs avantages. Les maires de chaque bibliothèque apparaitront quant à eux sur les billets des évènements « LIVE from NYPL ».

Internet et les technologies mobiles sont en quelque sorte responsables de la lente disparition des bibliothèques. Il est donc assez ironique de voir une bibliothèque se servir de Foursquare pour développer sa communication.

Source: Mashable

et : http://www.minutebuzz.com/2011/04/01/la-bibliotheque-de-new-york-sassocie-a-foursquare/

Publié dans Bibliothèques du monde | Commentaires fermés

Klaus Mann, Aujourd’hui et demain – L’esprit européen. 1925-1949

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011

Klaus Mann,  Aujourd’hui et demain - L'esprit européen. 1925-1949 dans Lu pour vous p1-image_1-13364
Chronique, critique, politique et nouvelle

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

La sélection du Prix Méditerranée

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011

Par Europe1.fr

Publié le 1 avril 2011 à 08h10Mis à jour le 1 avril 2011 à 08h10

Le jury du Prix Méditerranée a arrêté une sélection de six auteurs (3 pour le prix Méditerranée et 3 pour le prix Méditerranée étranger).

Ont été sélectionnés pour le Prix Méditerranée Français : Pierre Assouline pour Vies de Job aux éditions Gallimard, Jérôme Ferrari pourOù j’ai laissé mon âme aux éditions Actes Sud et Gilbert Sinoué pour Le cri des pierres aux éditions Flammarion.

Pour le Prix Méditerranée Etranger, le jury a choisi : Javier Cercas pourAnatomie d’un instant aux éditions Actes Sud, Sonallah Ibrahim pourTurbans et chapeaux aux éditions Actes Sud et Dimitris Stefanàkis pourJours d’Alexandrie aux éditions Viviane Hamy.

Le Prix Méditerranée sera remis le 7 juin prochain.

Source : http://www.europe1.fr/Culture/La-selection-du-Prix-Mediterranee-480669/

Publié dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Umberto Eco en tête du palmarès, les auteurs nordiques à l’honneur

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011

Palmarès l’Express/Tite-Live du 21 au 27 mars

Par Marianne Payot (L’Express), publié le 01/04/2011 à 14:00

Umberto Eco en tête du palmarès, les auteurs nordiques à l'honneur

AFP Umberto Eco, le 9 octobre 2010 à Paris.

 

Un Italien, un Français et huit Nordiques au firmament du palmarès des ventes de livres.

 

Seul pays ou presque où il accepte de faire la promotion de ses romans, la France réserve un accueil en fanfare à Umberto Eco. Quelques jours après son bref passage (ponctué notamment par une soirée très happy few au musée Grévin – à quand sa statue en cire ? ), l’Italien caracole déjà en haut de notre palmarès. Avec 15 000 exemplaires vendus en quatre jours, son sulfureux Cimetière de Prague (Grasset) devrait connaître un succès similaire à celui rencontré dans la Botte l’année dernière. Tout juste derrière lui, le grand Jean Teulé est l’un des rares auteurs français à tirer son épingle du jeu. Charly 9 (Julliard), soit le fils de Catherine de Médicis, mort à 23 ans en 1574 haï de tous, a déjà séduit quelque 23 000 lecteurs en deux petites semaines. Et derrière ? L’armada nordique, que le récent salon du Livre de Paris a dû galvaniser. Avec 8 auteurs sur les 30 premières places de notre palmarès des best-sellers, chapeau bas aux hommes et femmes du froid. Mais reprenons. On retrouve bien sûr, présents depuis un temps certain dans notre liste : l’Islandais Arnaldur Indridason (La Rivière noire, 35 000 exemplaires), la Suédoise Camilla Läckberg (L’Enfant allemand, 120 000 exemplaires), le Norvégien Jo Nesbo (Le Léopard, 25 000 exemplaires) et l’Islandaise Audur Ava Olafsdottir (Rosa Candida, 61 000 exemplaires). A ces habitués, on rajoutera la Suédoise Katarina Mazetti (Le Caveau de famille, 22 000 exemplaires), le Suédois Jonas Jonasson (Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, 5 500 exemplaires), la Norvégienne Herbjorg Wassmo (Cent ans, 5 500 exemplaires) et le Danois Jens Christian Grondahl (Quatre jours en mars, 6 500 exemplaires). Et surprise ! Pas un seul polar dans ces nouveaux-venus.

Lire la suite : http://www.lexpress.fr/culture/livre/umberto-eco-en-tete-du-palmares-les-auteurs-nordiques-a-l-honneur_978530.html

 

Publié dans Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes, | Commentaires fermés

« Benedetto, roi d’Italie », de Martine Nouaille et « Vatican SA », de Gianluigi Nuzzi : le Vatican, secrets et scandales

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011

LEMONDE | 01.04.11 | 16h49  •  Mis à jour le 01.04.11 | 17h31

Le plus petit Etat du monde est un coffre-fort, dans tous les sens du terme. Cadenassé, secret, imperméable à la transparence, le Vatican cherche d’abord à décourager les curieux qui voudraient en forcer l’accès, et, parmi eux, les journalistes. Arrivée pleine d’entrain à Rome, Martine Nouaille, correspondante pour l’AFP de 2005 à 2009, en est repartie un peu désabusée. C’est ce qui donne sa saveur à ce Benedetto, roi d’Italie, chronique amère « d’un pays à l’ombre du Vatican ».

Parce qu’on ne suit pas l’activité du pape comme on chronique la vie de l’Elysée, en recueillant des confidences de « conseillers », Martine Nouaille ne révèle rien. Il ne faut pas attendre de ses notes la petite phrase assassine d’un cardinal sur un de ses pairs, le propos « off » d’un visiteur du soir. Plus que les coulisses d’un pouvoir qui revendique plus d’un milliard de sujets, l’auteure s’attarde sur la scène où il se montre : l’Italie elle-même, « jardin » et victime du Vatican. « J’ai pris le parti, écrit-elle,de raconter le théâtre d’un pouvoir que l’on dit un des plus secrets du monde mais qui se met en scène chaque jour sous le regard hypnotisé des médias. »

Lire la suite : http://lemonde.fr/livres/article/2011/04/01/benedetto-roi-d-italie-de-martine-nouaille-et-vatican-sa-de-gianluigi-nuzzi_1501797_3260.html


Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

Québec – Portraits du jeune auteur en coureur de fond : Les filles

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011

 
    Québec - Portraits du jeune auteur en coureur de fond : Les filles dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. spacer
   
spacer dans Entretiens, portraits, rencontres, interviews
Les filles Qui dit « jeune auteur » dit « nuits blanches » et soupe « ramen ». C’est que le parcours qui mène à une carrière d’écrivain fructueuse et accomplie est semé d’embûches. Au-delà du talent et de la volonté nécessaires, les artistes émergents ont cela en commun qu’ils doivent jongler avec l’intégration d’une discipline, un emploi de jour pour financer des litres de café et une connexion Internet indéfectible, sans compter les études, les dettes qui s’accumulent plus rapidement que les pages du manuscrit, l’isolement et les parents qui se demandent pourquoi ils n’ont pas fait médecin ou architecte… Ouf. 
spacer dans Francophonie, langue française
 
Par Alice Méthot 2011/03/30
———————————————————————————–
Malgré ces contraintes, la relève québécoise est plus vigoureuse que jamais. En voici la preuve: dix femmes et dix hommes à la plume tantôt soignée et élégante, tantôt acérée et déchirante. Nos libraires indépendants ont choisi les vingt jeunes auteurs à surveiller de près au cours des prochaines années. 

Perrine Leblanc 
perrineleblanc
Perrine Leblanc est sans contredit la découverte littéraire de l’année. C’est pourtant par surprise que le succès de L’homme blanc a consacré l’auteure et son éditeur, Le Quartanier : soudain, première position des palmarès de vente, manchettes d’à peu près toutes les publications culturelles, Grand prix du livre de Montréal 2010, gagnant du Combat des livres 2011, éloges et critiques dithyrambiques… On s’arrache Perrine, quoi. L’homme blanc fera bientôt son entrée sur le marché étranger par la grande porte de l’édition française, chez nul autre que Gallimard, tandis que la belle termine son second ouvrage. 

Marie-Renée Lavoie 
marierenelavoie 
La blonde écrivaine originaire de Limoilou nous a séduits à la première lecture. Et avec les milliers d’exemplaires vendus de son roman La petite et le vieux, nous ne sommes apparemment pas les seuls. C’est que l’imagination de l’enseignante en littérature n’a de limites que celles du bonheur qu’elle nous fait vivre. Dans son deuxième ouvrage, à paraître chez XYZ, Marie-Renée Lavoie promet de verser dans le vitriol en mettant en scène une insomniaque au bout du rouleau. Dans ce roman fidèle à ce qui a fait le charme du précédent, il y aura des enfants, des chats, du pauvre monde et, surtout, une irrésistible envie d’être heureux.

Dominique Fortier
dominiquefortier 
Avec deux romans à son actif et un troisième en cours d’écriture, Dominique Fortier s’est confortablement installée dans le paysage littéraire pour y rester. L’ancienne réviseure se lançait dans la fiction en 2009 avec Du bon usage des étoiles (Alto), dont elle signe également le scénario pour son adaptation cinématographique en compagnie de Jean-Marc Vallée. Le suivant, Les larmes de saint Laurent, est dès sa sortie acclamé de toute part. On crie au génie! D’ici son prochain ouvrage, on retrouve sa griffe dans la traduction du roman de Linden MacIntyre, The Bishop’s Man, qui paraîtra en avril sous le titre La chambre de l’évêque, chez Libre Expression.

Lire la suite : http://www.lelibraire.org/article.asp?cat=10&id=5663

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Entretiens, portraits, rencontres, interviews, Francophonie, langue française | Commentaires fermés

Une lobbyiste de l’IFPI en charge du droit d’auteur au sein de l’UE

Posté par Serge Bénard le 2 avril 2011

Julien L. - publié le Samedi 02 Avril 2011 à 11h41

 

L’ancienne directrice juridique de l’IFPI, un organisme chargé de protéger les intérêts du disque, devrait prochainement rejoindre la Commission européenne. Malgré les risques de conflits d’intérêt, elle aura la charge des questions de propriété intellectuelle en Europe. En particulier, elle suivra la révision de la directive européenne IPRED et de la mise en place de l’ACTA.

Une lobbyiste de l'IFPI en charge du droit d'auteur au sein de l'UE dans Droit d'auteur, propriété intellectuelle, plagiat, pira mariamartinpratCela en dit long sur l’orientation que souhaite donner l’Union européenne en matière de droit d’auteur. L’ancienne directrice juridique de l’IFPI, un organisme chargé de préserver les intérêts de l’industrie du disque dans le monde, devrait prochainement rejoindre les institutions européennes pour s’occuper des questions de propriété intellectuelle au sein de la Commission.

Au sein de l’International Federation of the Phonographic Industry, Maria Martin-Prat occupait un poste clé. Elle était en effet responsable des affaires juridiques et réglementaires du puissant lobby du disque. Malgré un conflit d’intérêts a priori inévitable, sa nomination devrait avoir lieu le 16 avril prochain, selon une information de PC Pros’appuyant sur des sources européennes.

Lire la suite : http://www.numerama.com/magazine/18450-une-lobbyiste-de-l-ifpi-en-charge-du-droit-d-auteur-au-sein-de-l-ue.html

Publié dans Droit d'auteur, propriété intellectuelle, plagiat, pira | Commentaires fermés

1234
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar