85e anniversaire de la naissance de John Robert Fowles

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

John Robert Fowles, né le 31 mars 1926 à Leigh-on-Sea et décédé le 5 novembre 2005 à Lyme Regis, est un écrivain anglais appartenant au courant postmoderniste.

 images17.jpeg

Bibliographie
L’Obsédé (L’Amateur) (The Collector) (1963)
Le Mage (The Magus) (1965)
Sarah et le lieutenant français (The French Lieutenant’s Woman) (1969)
Cinderella (adapté du livre de Perrault, ‘Cendrillon’) (1974)
La Tour d’ébène (The Ebony Tower) (1974)
Daniel Martin (Daniel Martin) (1977)
Islands (1978)
Mantissa (Mantissa) (1982)
La Créature (A Maggot) (1985)
The Magus (édition révisée) (1997)


Adaptations cinématographiques
1965 : L’Obsédé, réalisé par William Wyler;
1968 : Jeux pervers (The Magus), réalisé par Guy Green;
1981 : La Maîtresse du lieutenant français, réalisé par Karel Reisz.

D’après Wikipédia.

Publié dans Adaptations, préquelles, cinéma, télévision, etc., Anniversaires, fêtes, commémorations, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Eric Hazan, écrivain parisien

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

Rédigé par Philippe Petit le Mercredi 30 Mars 2011

9324051105653.jpg
Aujourd’hui dans l’Essai du jour : Eric Hazan, Paris sous tension, La Fabrique, 12 euros.

Henri Heine (1797-1856) était le plus français des auteurs allemands. Éric Hazan est le plus parisien des auteurs français. Qu’appelle-t-on un écrivain parisien ? Certainement pas un écrivain qui s’ennuie à Paris. Un auteur parisien aujourd’hui ressemble à ce que fut Heine en son temps : quelqu’un qui écrit sur Paris ou à partir de Paris et en même temps écrit sur l’Histoire. Éric Hazan est de ce ceux-là. Il a écrit L’invention de Paris(2002), pour raconter l’histoire de Paris et nous entretenir des ressorts de l’Histoire. Ce livre est un classique. Il se terminait par ces mots : « Ceux qui pensent qu’à Paris la partie est finie (…) devraient réfléchir aux variations de cette grandeur qui n’a cessé, au fil des siècles, de surprendre tous les prédécesseurs : la force de rupture de Paris …

Lire la suite sur : Pensées Libres

Source : http://www.marianne2.fr/Eric-Hazan-ecrivain-parisien_a204471.html?TOKEN_RETURN

Publié dans On en parle | Commentaires fermés

Vu sur AbeBooks – Les 10 livres les plus chers vendus en février 2011

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

Une copie autographe n’est pas forcément une copie signée : un autographe est un document écrit de la main même de l’auteur et un bel exemple figure dans la liste des livres les plus chers vendus en février sur AbeBooks. Un manuscrit autographe de John Ruskin, critique d’art, penseur, poète et artiste britannique, s’est vendu à 13 539 €. Celui-ci contient les notes de Ruskin sur l’ouvrage de Thomas Carlyle, History of Friedrich II of Prussia, dont il se servait comme base de recherche pour rédiger ses Notes on the Economies of the Kings of Prussia. Ce manuscrit a beaucoup d’importance car il est unique en son genre mais témoigne également de l’amitié entre Carlyle et Ruskin qui, sous l’aile de Carlyle, s’éloigna de la critique d’art pour se diriger vers le commentaire politique.

camelsarecoming1.jpg

Le deuxième ouvrage le plus cher vendu le mois dernier est aussi intéressant, mais pour d’autres raisons : The Camels Are Coming de W.E. Johns, vendu au prix de 12 818 €, est le premier roman de la série des Biggles, récits d’aventures aéronautiques en une centaine de numéros. Ils relatent les différentes phases de la carrière d’un as de l’aviation britannique, John Bigglesworth, alias Biggles, depuis sa jeunesse passée en Inde aux combats aériens des deux guerres mondiales et le temps de la Guerre Froide. Les éditions originales de ce roman sont rares : tous les fans de Biggles en veulent une copie.

Parmi les autres ouvrages notables dans ce classement se trouvent une copie de la première édition en français du récit du troisième voyage du Capitaine Cook et un exemplaire rare de l’édition originale de 1937 de Their Eyes Were Watching God de Zora Neale Hurston. Enfin, l’entomologie (étude des insectes) fait aussi son entrée dans cette liste avec Natural History of British Insects, étude d’Edward Donovan en 16 volumes, vendue à 6 859 €. Donovan, amateur de zoologie, a également publié Natural History of British Birds et Natural History of British Fishes.

1. Fourteen pages on Thomas Carlyle par John Ruskin – 13 539 €
Un manuscrit autographe écrit en 1866 qui contient les notes de Ruskin sur l’œuvre de Carlyle, History of Friedrich II of Prussia, pendant qu’il préparait la rédaction de ses Notes on the Economies of the Kings of Prussia. Une grande partie de ce texte traitant de l’histoire des monarchies autrichienne et prussienne de 900 à 1667 a été incluse à la version publiée et les notes de Ruskin sont très proches du texte final.

2. The Camels are Coming de W.E. Johns – 12 818 €
Edition originale britannique du premier numéro de la série des Biggles de W.E. John publiée en 1932. Le livre contient 17 nouvelles toutes précédées d’une illustration réalisée par W.E. Johns. Il peut s’avérer difficile d’identifier cette édition originale car elle était non-datée lors de sa publication, mais elle contient quelques indices révélateurs. Premièrement, les titres des autres ouvrages de W.E. John ne sont pas mentionnés au dos et deuxièmement, les premières éditions contiennent une erreur en page 224 : le nombre « 2792 » comme code pour un espion est erroné car il est mentionné tout au long du livre par le nombre « 2742 ».

3. Their Eyes Were Watching God de Zora Neale Hurston – 8 669 €
Publié en 1937, il s’agit d’une belle édition originale de ce que plusieurs considèrent comme le chef-d’œuvre de Hurston.

4. The Natural History of British Insects d’Edward Donovan – 6 859 €
Cette étude en 16 volumes publiée de 1792 à 1813 contient des descriptions de plusieurs espèces et 576 gravures.

5. Troisième Voyage de Cook, ou voyage à l’Océan Pacifique, ordonné par le Roi d’Angleterre, pour faire des Découvertes dans l’Hémisphère Nord, pour déterminer la position & l’étendue de la Côte Ouest de l’Amérique Septentrionale, sa distance de l’Asie, & résoudre la question du passage au Nord – 6 166 €
L’édition originale en français du troisième et dernier voyage du Capitaine Cook où il espérait trouver un passage en Amérique du Nord qui connecte l’océan Atlantique à l’océan Pacifique. Le texte a été traduit par Demeunier et publié en 1785 à Paris.

6. A Confederacy of Dunces de John Kennedy Toole – 5 415 €
Un exemplaire qui n’a pas été lu de l’édition originale (première publication) de ce roman lauréat du Prix Pulitzer publié en 1980 en seulement 7 500 exemplaires.

7. The Catcher in the Rye de J.D. Salinger – 4 711 €
Edition originale et première publication du chef-d’œuvre de Salinger publié en 1951. Ce livre a également une jaquette originale, particulièrement rare.

confederacydunces1.jpg

8. David Copperfield de Charles Dickens – 4 658 €
La première publication des aventures de David Copperfield sous format sérialisé de mai 1849 à novembre 1850.

9. Travels into Several Remote Nations of the World de Jonathan Swift – 4 547 €
Plus communément appelé les Voyages de Gulliver, il s’agit ici seulement du volume II publié en 1726 qui contient les parties III et IV : le voyage vers Laputa et le voyage vers Houyhnhnms. Il manque également à ce volume l’illustration en tête de page et les trois cartes.

10. Travels in the Interior Districts of Africa de Mungo Park – 4 371 €
Deux volumes publiés en 1816 qui relatent les voyages de Mungo Park à travers l’Afrique de l’Ouest pour découvrir la source de la rivière Niger.

Source : http://www.abebooks.fr/livres/livres-plus-chers.shtml

Publié dans Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes,, Economie du livre, Livre, histoire, bibliographie | Commentaires fermés

M@n, les lecteurs deviennent éditeurs

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

Nouveau venu dans le monde littéraire sur la Toile, le site M@n vient d’être lancé en grande pompe par les éditions Léo Scheer et Patrick Le Lay (ex-PDG de TF1). Dans la lignée de la librairie en ligne editionsdupublic.com, ou encore sandawe.com (spécialisé dans la BD), ce nouveau service basé sur le « crowdsurfing » propose un financement alternatif pour les jeunes auteurs. M@n permet en effet aux candidats de mettre en ligne leurs manuscrits et d’être éventuellement publiés grâce au vote de la communauté. Pour en être membre, il faut au préalable pré-acheter trois livres qui seront « élus » par cette communauté (l’abonnement est de 50 euros par an). Une fois inscrits, les membres peuvent discuter et critiquer les œuvres postées sur le site et enfin voter pour celles qui leur semblent mériter d’être publiées. Les premiers votes seront clos le 1er septembre. Les lauréats des manuscrits sélectionnés recevront des droits d’auteur de 15 % sur l’ensemble des exemplaires vendus. Le site compte ainsi publier grâce à ce système de financement trois livres par an.

Newsletter http://www.lemonde.fr/

Publié dans Edition, éditeurs, Web, moteurs, sites, blogs, réseaux, etc. | Commentaires fermés

16-17 Avril – La Fête du Livre d’Autun (71)

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

Quatorzième édition

Fete_duLivre_Autun_2011Créée à l’initiative de quelques passionnés de lecture en 1998, la Fête du Livre d’Autun, la plus importante manifestation autour du livre en Bourgogne est organisée par l’association

Lire en pays autunois,

un groupe de bénévoles qui s’implique fidèlement depuis le début de l’aventure.

Depuis 14 ans le public reste fidèle, toujours plus nombreux au rendezvous, puisque 16 000 visiteurs sont venus en 2010 pour rencontrer plus d’une centaine d’auteurs, illustrateurs, éditeurs…

Ouverture au public (entrée gratuite)

Samedi 16 et dimanche 17 avril 2011

De 10 heures à 19 heures, sans interruption

Pour la quatorzième édition, sont attendus

Parmi d’autres :

Le « Dictionnaire amoureux du Catholicisme » (Plon 2011) de Denis Tillinac est bien un livre d’amoureux, ni béat, ni bigot, un abécédaire qui effeuille avec humour et gratitude les aspects les plus riches et les plus insolites de la religiosité catholique.

Arnaud Montebourg, aux origines autunoises et morvandelles, homme politique de gauche, président du conseil général de Saône-et-Loire et député, a publié plusieurs ouvrages de sciences politiques ; il présentera entre autres «Des idées et des rêves», chez Flammarion. (Présent samedi aprèsmidi).

Lire la suite : http://www.gensdumorvan.fr/component/option,com_eventlist/Itemid,14/id,1331/view,details/


Publié dans Fêtes du livre, marchés, brocantes, braderies | Commentaires fermés

Un thriller pour écorchés vifs

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

Créé le 29.03.11 à 07h41 — Mis à jour le 29.03.11 à 08h20

 

Les Ecorchés est le premier roman de la criminologue Véronique Chalmet.

Les Ecorchés est le premier roman de la criminologue Véronique Chalmet.  A. FEVRIER / FLAMMARION

 

 

LIVRE – «Les Ecorchés» est un polar décapant sur fond de trafic d’organes…

 

Elle n’a peur de rien, Véronique Chalmet : pour son premier thriller, Les Ecorchés(Flammarion), cette spécialiste en criminologie a choisi de mettre en scène le trafic humain mêlé d’art contemporain, sur fond d’économie des pays émergents. Pour un coup d’essai, c’est un coup réussi, avec une intrigue efficace et des personnages solides.

Le livre raconte comment des prisonniers chinois et des Aborigènes brésiliens se volatilisent sans explication, tandis que des expositions d’humains écorchés font flamber la cote de leur mystérieux créateur. Deux grands reporters, le Sino-Américain Darwin Lee et la Française Rebecca Volconte, ne tardent pas à faire le lien entre les deux phénomènes.

Lire la suite : http://www.20minutes.fr/article/696429/culture-un-thriller-ecorches-vifs

Publié dans On en parle | Commentaires fermés

Le bellâtre et le président

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

LEMONDE | 30.03.11 | 13h51  •  Mis à jour le 30.03.11 | 13h51

La nouvelle est curieusement passée inaperçue. Recevant à déjeuner, à l’automne 2010, quelques figures intellectuelles nationales, parmi lesquelles Eric Zemmour, Denis Tillinac et Yann Moix, Nicolas Sarkozy aurait confié à ses invités qu’il détestait Fabrice Del Dongo. « Un bellâtre ! », aurait ajouté le chef de l’Etat à propos du héros de La Chartreuse de Parme. Révélé au détour d’un article de Raphaëlle Bacqué dans Le Monde du 26 mars, ce propos n’a pas été, depuis, démenti par l’Elysée.

Comme il est difficile d’imaginer que Nicolas Sarkozy soit resté insensible aux premières lignes de La Chartreuse« Le 15 mai 1796, le général Bonaparte fit son entrée dans Milan à la tête de cette jeune armée qui venait de passer le pont de Lodi, et d’apprendre au monde qu’après tant de siècles César et Alexandre avaient un successeur » -, on se perd en conjectures : est-ce le personnage de Fabrice, le roman lui-même ou bien son contenu politique qui hérissent à ce point le poil présidentiel ?

Rappelons tout de même qu’Italo Calvino a écrit à propos de La Chartreuse : « Le plus beau roman du monde ne peut être que celui-ci. » Un point de vue que partage mot pour mot Philippe Sollers, qui vient d’écrire un bel hommage à Stendhal, intitulé Trésor d’amour (Gallimard, 224 p., 17,90 euros).

Lire la suite : http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2011/03/30/le-bellatre-et-le-president_1500726_3232.html

Publié dans Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Canada – Rohinton Mistry en nomination pour le Man Booker International

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011


——————————————————————————————————————
John le Carré, Philip Roth, Rohinton Mistry et Philip Pullman sont parmi les 13 auteurs en lice pour le Man Booker Prize International, qui sera décerné le 18 mai à Sydney.

Le prix est doté de 96 000 $ US et seuls des auteurs vivants, dont les œuvres de fiction sont écrites à l’origine en anglais ou disponibles en traduction anglaise sont admissibles. Il honore, tous les deux ans, l’œuvre complète d’un écrivain, par opposition à la réunion annuelle du prix Man Booker, qui distingue un seul livre.

Rohinton Mistry, le seul auteur canadien en lice, a remporté le prix Giller 1995 pour son magnifique roman, L’équilibre du monde (LGF), ainsi que le prix littéraire du Gouverneur général en 1991 pour Un si long voyage (Albin Michel).

Cette année, des écrivains chinois, Wang Anyi (Chants des regrets éternels, Philippe Picquier) et Su Tong (Épouses et concubines, Philippe Picquier) figurent dans la liste pour la première fois.

Trois auteurs américains – Roth, Marilynne Robinson et Anne Tyler – et trois auteurs britanniques – James Kelman, le Carré, et Pullman – sont également dans la course.

Le dernier écrivain à avoir remporté la prestigieuse récompense est la canadienne Alice Munro (Fugitives, Boréal).

Source  : http://www.lelibraire.org/detail_actualites.asp#

Publié dans Actualité - Événement, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

18 avril Centre Pompidou – Rencontre avec Jean Echenoz

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

 

mis à jour le 22/03/11  

 

Entretien avec Bruno Blanckeman

Rencontre

Jean Echenoz © Hélène Bamberger

Le lundi 18/04/2011 – 19h

Petite Salle, niveau -1, Centre Pompidou,

« Un roman part en général non pas d’une idée mais de deux ou trois (…) qui me séduisent et à partir desquelles j’essaie de construire une ligne de fiction »*. Jean Echenoz révèle t-il ici quelques pistes sur sa façon d’écrire?
Depuis son premier livre Le Méridien de Greenwich publié en 1979, il est considéré comme l’un des écrivains les plus novateurs de sa génération et a été couronné par de nombreux prix littéraires. Ses romans explorent, en les revisitant, des genres littéraires aussi variés que le roman policier (Cherokee), le récit d’aventure (L’Équipée malaise) ou plus récemment la biographie romancée (Ravel, Courir, Des éclairs). Inspiré par Diderot, Flaubert, Queneau et bien d’autres, Jean Echenoz  pratique l’art du décalage, du décentrage, du détournement et construit des intrigues nourries par une écriture alerte et ironique. Il est déjà l’auteur prolifique de quatorze romans publiés aux Éditions de Minuit.

Lire la suite : http://www.bpi.fr/fr/la_saison_culturelle/conferences_et_debats/la_creation_a_l_oeuvre/rencontre_avec_jean_echenoz.html

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Entretiens, portraits, rencontres, interviews | Commentaires fermés

Gallimard : “le danger ce n’est pas le numérique, c’est la gratuité”

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011


par ALEXIS JAILLET le 30 Mar 2011 • 17:52 Comments (5)

A l’occasion de sa série d’articles “Editores ante el final de la era Gutenberg”, le quotidien espagnol El Pais a rencontré Antoine Gallimard, pour discuter de l’avenir du livre et de l’édition numérique. Certaines déclarations sont édifiantes…

Voici quelques extraits de l’interview :

A propos de l’avenir du livre
Je ne suis pas inquiet quant à l’avenir du livre. Je suis certain que le livre conservera une place extrêmement  importante. Le livre électronique, loin d’annoncer la fin du livre, est au contraire une nouvelle opportunité pour celui ci. Un livre ne se définit pas seulement par un enchaînement de caractères, une mise en page et quelques chapitres… Et le livre numérique se présente lui, simplement comme un nouvel organe constitutif du livre. Comme la photographie, le livre numérique offre une grande flexibilité : différents formats, réimpressions limitées. Par conséquent, il constitue une opportunité formidable pour enrichir le catalogue et maintenir les livres en vie.

Je crois que l’avenir du livre dépend à la fois des éditeurs et des auteurs. Pour exercer cette profession il ne suffit pas d’aimer la littérature, il faut également aimer les écrivains, les lecteurs, le public. C’est une profession qui implique le désir de partager, à travers le livre, des univers imaginaires et secrets. Vargas Llosa l’a très bien expliqué lors de son discours du prix Nobel : “Raconter des histoires pour faire que la vie soit meilleure.” Nous aurons toujours besoin d’histoire pour améliorer notre vie. C’est pour cette raison que je crois que le livre à un brillant avenir.

A propos de la révolution numérique
La révolution numérique est une révolution technologique fondée sur la rapidité avec laquelle nous pouvons nous procurer du contenu. L’important est de savoir si cette révolution va transformer le comportement du lecteur ou influer sur l’imagination de l’écrivain. [...] Le danger n’est pas le numérique : comme je l’ai dit précédemment, l’édition numérique est une opportunité. Le vrai danger c’est la gratuité. Il ne s’agit pas d’accuser Internet mais le piratage. [...]

Gallimard a entamé des procédures judiciaires contre plusieurs fournisseurs d’accès tels qu’Orange, de façon à ce que ces derniers arrêtent d’héberger des sites depuis lesquels les internautes téléchargent illégalement des livres numériques. Nous avons réussi à faire fermer certains de ces sites, toutefois Orange nous a attaqué en retour au nom du libre accès à Internet.

En tant que président du SNE, je lutte aujourd’hui en faveur des droits d’exploitation numérique et pour l’établissement d’une loi qui assure le contrôle des prix du livre numérique, de façon à préserver à la fois la valeur du livre, de la création et de l’édition, mais aussi pour protéger les libraires et les écrivains.

A propos du piratage
Le livre est mieux armé que la musique, car, par nature, il n’est pas si immatériel. Le livre fait appel à tout nos sens : le toucher, l’odeur du papier, la vue… Et son intermédiaire historique est le libraire. En France, nous avons la chance d’avoir encore aujourd’hui de très bonnes librairies, contrairement au Royaume Uni par exemple, où le métier de libraire tend à disparaître.

Le monde de la musique n’a jamais réalisé le danger, mais le livre est arrivé plus tard que la musique dans l’univers numérique. Même les politiques, les médias et l’opinion publique ont pris conscience du risque. Désormais nous travaillons de façon à ce que l’offre de livres numériques soit aussi large et attrayante que possible, sans pour autant abandonner la lutte contre le piratage…

Lire l’intégralité de l’interview sur El Pais.

Source : http://www.ebouquin.fr/2011/03/30/gallimard-le-danger-ce-nest-pas-le-numerique-cest-la-gratuite/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ebouquin%2Farticles+%28eBouquin+-+Articles%29

Publié dans Edition, éditeurs, Entretiens, portraits, rencontres, interviews, Numérique | Commentaires fermés

123456...103
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar