Suisse – Livres : dans la jungle d’un prix presque unique

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

J’ai un petit rayon livre dans mon magasin, peu de chose, 2 mètres linéaires bien sélectionnés. Pas assez pour me prétendre libraire mais suffisamment pour que je m’intéresse au débat sur le prix unique du livre. Je vends essentiellement des « beaux » livres (art, architecture, design), pas de romans ni de livres de poche. Sur ces livres, le prix de vente en euro est indiqué en gros au dessus du code barre. Avec la baisse de l’euro ces derniers mois les remarques de clients se font de plus en plus nombreuses. Dans cette catégorie de livre le prix de vente conseillé suisse est l’équivalent du prix de vente français avec un euro à 2 chf.

J’ai toujours défendu auprès de mes clients les prix pratiqués en Suisse, et je rejoins tout à fait Ivan Slatkine sur la logique d’un prix plus élevé lié aux différences de salaires, de loyers, etc… On est cependant loin, dans le cadre de ces livres, des 20% supplémentaires qu’il évoque et cela devient de plus en plus difficile de défendre cette différence auprès des clients.

Les partisans de cette nouvelle loi annoncent qu’elle fera globalement baisser les prix en Suisse romande, et si c’est le cas, c’est une raison suffisante pour la soutenir. Le problème c’est que la plupart des défenseurs de cette loi mettent en avant un contrôle des prix lors de l’importation. Ainsi Ivan Slatkine parle-t-il « d’une loi cadre qui fixerait les limites au niveau de la majoration des prix des livres importés ». Un article du Nouvelliste annonce que « la nouvelle loi sonnera le glas des tabelles de change fantaisistes qui permettent de vendre des livres à un prix majoré de 30 à 50% par rapport au marché français. » Je n’ai cependant pas trouvé dans la loi de mécanisme obligeant les distributeurs à baisser les prix. Si je me réfère à l’article 4 de cette loi il faudra une intervention de Mr. Prix et une ordonnance du Conseil Fédéral pour qu’une différence maximum avec les prix étrangers soit fixée. Le sera-t-elle vraiment ?

Lire la suite : http://devantmesvitrines.blog.tdg.ch/archive/2011/03/30/livres-dans-la-jungle-d-un-prix-presque-unique.html


Publié dans Prix du livre | Commentaires fermés

Mirepoix (09) – La librairie des couverts fait peau neuve

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011


30/03/2011 | 09:59


 Mirepoix (09) - La librairie des couverts fait peau neuve dans Librairies, libraires 300320114d92fab74f05a

© MidiNews 2011

Le 1er juillet 2010, Catherine Moguilevitch rachetait le fonds de la librairie des couverts à Jean Rutayisire. 

Depuis, la libraire c’est installée et fin janvier elle fermait quelques jours, le temps de réaménager ses locaux. 

Des bibliothèques en bois conçues par l’entreprise Mora à Belcaire ornent aujourd’hui les murs, Pascal Desormeau, c’est quant à lui occupé des murs. 

Catherine Moguilevitch a toujours vécue dans les livres. 

Secrétaire de rédaction (corrections des textes, choix des photos…) à la République du Centre, elle a aussi collaboré au Figaro Télé et au Figaro sport. 

Eprise de lecture et de livres, celle qui depuis les années 85, passe ses vacances à Arvigna au gîte Minguet, décide de se lancer dans l’aventure.

Une aventure réussie, car pour le lecteur c’est un vrai plaisir que de se promener le long de ces rayonnages. 

A la librairie des couverts, Catherine privilégie des livres «pour les personnes qui aiment les mots…» 

Bien sûr, la libraire offre une large gamme d’ouvrages (pas de papeterie) tels que:  les incontournables, romans régionaux, policiers, fantasy, littérature jeunesse, avec notamment les livres de l’auteure mirapicienne Patricia Torrente (le sang des Nahads et l’héritier de Sadje), livres et annales BAC ou BEPC, BD et tant d’autres. 

Mais Catherine Moguilevitch aime la philosophie ou la poésie contemporaine, Kafka et autres…

Lire la suite : http://www.ariegenews.com/ariege/communes/2011/31459/mirepoix-la-librairie-des-couverts-fait-peau-neuve.html

Publié dans Librairies, libraires | Commentaires fermés

Jean-Claude Vrain : un libraire hors norme

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

Jean-Claude Vrain : un libraire hors norme

 

 

Autodidacte, généreux, audacieux, franc-tireur, bibliophage,  Jean-Claude Vrain est tout cela à la fois. C’est aussi un homme de convictions qui n’a pas froid aux yeux pour dire ce qu’il pense et faire ce qu’il est en droit de penser. Ce libraire parisien, qui s’est imposé en moins de deux décennies comme un expert hors norme en matière de livres anciens et modernes mais aussi de manuscrits, apparaît comme une météorite surgie de nulle part. En effet, à l’inverse de nombre de ses confrères qui sont issus de générations de libraires, ou du moins ont fourbi leurs armes dans des enseignes prestigieuses, avant d’ouvrir eux-mêmes leur propre officine, Jean-Claude Vrain est loin d’être un homme du sérail. Et c’est sans doute là son atout majeur. Quand il débute dans la librairie, la quarantaine passée, il pose un regard neuf sur ce métier, affrontant les obstacles sans vergogne, la tête et le verbe hauts. Son parcours atypique qui l’a conduit à réinventer le métier de libraire est une leçon pour les jeunes générations qui ont choisi de s’engager dans cette profession.

Retrouvez l’article complet dans le n° 56 de Plume

Source : http://www.plume-mag.com/extrait/336/110330/jean-claude-vrain-un-libraire-hors-norme

Publié dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables, Librairies, libraires | Commentaires fermés

Francescas (47) – Une assiduité sans faille pour Daniel

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

Nos deux bénévoles au service des lecteurs./Photo DDM, Paulette Guerrini
Nos deux bénévoles au service des lecteurs./Photo DDM, Paulette Guerrini

Francescas (47) - Une assiduité sans faille pour Daniel dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs

Dans le bâtiment mairie, s’abrite la bibliothèque franciscaine. Un peu trop au goût de Daniel Cabaup qui souhaiterait, lui qui en est le pilier, une plus grande affluence.

Daniel Cabaup, comment est née cette bibliothèque ?

En 1992, le département a mis en place un réseau de bibliothèques municipales. Lecteur assidu, je me suis engagé dans l’aventure. J’ai passé les stages nécessaires à Mézin.

Comment a évolué la bibliothèque ?

L’engouement au départ a été important avec plus de 100 adhérents. J’ai pris marteau et clous pour faire des étagères supplémentaires. Aujourd’hui, malgré un noyau de bons lecteurs, je regrette la quasi-absence des enfants.

Bientôt 20 ans de bénévolat, pas de lassitude ?

Aucune. Je continue avec une autre bénévole à étiqueter, répertorier et renouveler le panel des livres : polars, régionaux, classiques… Nous sommes à l’écoute des souhaits des lecteurs afin de leur fournir soit : le prix Goncourt du premier roman 2011 qui vient d’être attribué à Michel Rostain pour son roman « Le Fils » où comme dernièrement « Le Dernier des Mohicans » de James Fenimore Cooper.

Les prêts de livres par la bibliothèque départementale et la subvention accordée chaque année peuvent y pourvoir. Simplement nous attendons les suggestions.

Alors parents et enfants, n’hésitez pas, poussez la porte de votre bibliothèque.

Source :  http://www.ladepeche.fr/article/2011/03/31/1047733-Francescas-Une-assiduite-sans-faille-pour-Daniel.html

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Nay (64) – Les bibliothécaires ont choisi de nouveaux ouvrages

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

Publié le 31 mars 2011 à 04h00
Mis à jour à 10h57

Nay (64) - Les bibliothécaires ont choisi de nouveaux ouvrages dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs 440x290_1593661

Une réunion utile et profitable entre bibliothécaires. © Maurice Triep

Afin d’enrichir les rayons des différentes bibliothèques pour tous, les responsables ont choisi un nombre important de livres.

 dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs

Les responsables des Bibliothèques pour tous du Béarn ont tenu leur assemblée générale à la Maison Carrée. Etaient représentées les bibliothèques de Nay, Pau, Gelos, Salies, Sauveterre, Garlin et Navarrenx. Un choix important de livres a été opéré durant cette réunion, de quoi enrichir en nouveautés les rayons de ces endroits fréquentés par les amateurs de lecture, grands ou petits, ces derniers disposant d’un choix de romans, albums, bandes dessinées, mangas et documentaires.

Une visite a eu lieu aux locaux de la bibliothèque de Nay fraîchement rénovés par la municipalité et après un repas pris en commun, le Musée de l’Industrie à la Maison Carrée et celui du Foie Gras à Bénéjacq ont reçu les participantes à cette assemblée. Celle-ci a été en outre une occasion d’échange d’informations entre bénévoles dévouées à une action culturelle de première importance.

La Bibliothèque pour tous de Nay est ouverte le mardi de 10h à 12h et de 16h à 18 h 15, les mercredi et jeudi de 16h à 18 h 15 et le samedi de 10h à 12 h 15.

Source : http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2011/03/31/les-bibliothecaires-ont-choisi-de-nouveaux-ouvrages,187572.php

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Fermer une bibliothèque : un moyen pour faire évoluer positivement un réseau municipal ?

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

FERMER UNE BIBLIOTHÈQUE PEUT-IL ÊTRE UN MOYEN POUR FAIRE ÉVOLUER POSITIVEMENT UN RÉSEAU MUNICIPAL ?

Description : Mémoire de fin d’étude du diplôme de conservateur, promotion DCB19, portant sur les fermetures de bibliothèques.

Résumé en anglais : Libraries evolve with changes in society. Today, in crisis period and in front of the competition of the new practices of reading and search for information, libraries close, in the United States, in Great Britain or in France. Which ? Why ? How ? In local networks, in France, can the closings of libraries support the emergence of a new model or do they show a decline of the policies of public reading ?

Résumé en français : Les bibliothèques évoluent au rythme des changements de la société. Aujourd’hui, en période de crise et devant la concurrence des nouvelles pratiques de lecture et de recherche d’information, des bibliothèques ferment, aux États-Unis, en Grande-Bretagne ou en France. Lesquelles ? Pourquoi ? Comment ? Dans les réseaux municipaux, en France, les fermetures de bibliothèques peuvent-elles favoriser l’émergence d’un nouveau modèle ou ne correspondent elles qu’à un recul des politiques de lecture publique ?

Source : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-49090

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Enseignement, séminaire, conférences, formation, atelie | Commentaires fermés

Quand Proudhon et Zola s’affrontaient sur l’art

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

 A quoi l’art sert-il ? Sur cette question, se sont affrontés Pierre-Joseph Proudhon et Emile Zola au milieu des années 1860. Les textes de cette intéressant débat viennent d’être réunis sous le titre Controverse sur Courbet et l’utilité de l’art (Mille et une nuits, 175 pages, 4,50 €).

Autant le dire tout de suite, Gustave Courbet n’est pour rien dans cette querelle. Car son œuvre sert avant tout de prétexte à Proudhon pour développer sa définition de l’art qui serait « une représentation idéaliste de la nature et de nous-mêmes, en vue du perfectionnement physique et moral de notre espèce. » On observera que cette vision s’apparente, en termes forcément laïcs, à la notion de « rédemption » par l’art des Chrétiens, celle-ci présupposant une nature par essence pécheresse de l’homme qui n’est – est-ce un hasard ? – guère éloignée de l’obsession maladive de Proudhon à ne voir que vices et corruption des mœurs dans la société humaine.

Voilà pourquoi le rôle de l’artiste, dans la cité idéale du philosophe, plus encore que dans la cité idéale chrétienne de son époque (voir à ce sujet les articles de « critique d’art » de Louis Veuillot), doit être strictement encadré. Ses productions sont appelées, pour remplir une hypothétique « mission sociale », à respecter un cahier des charges précis, à s’adresser à la raison du public, mais surtout pas à ses sens ! La notion de liberté créatrice n’existe pas dans un cet univers proudhonien où le talent devient suspect et où le génie n’a pas sa place. L’artiste doit se contenter de travailler en bon ouvrier à l’édification “morale” des foules. Ce monde, on le voit bien, n’a rien de commun avec l’œuvre subversive de Courbet. Mais, d’une certaine manière, cet art selon Proudhon a existé dans l’Histoire : il s’agissait du néoréalisme stalinien qui, convenons-en, était tout sauf de l’art.

Lire la suite : http://savatier.blog.lemonde.fr/2011/03/31/quand-proudhon-et-zola-saffrontaient-sur-lart/

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

6 Avril au 4 juillet à Ecouen (95) – Geoffroy Tory ou la révolution typographique

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

Geoffroy Tory ou la révolution typographique

Véritable icône bibliophilique, artisan du livre moderne, promoteur de la culture graphique, Geoffroy Tory reste et demeure un inclassable. Imprimeur officiel de François Ier, illustrateur attitré de Du Bellay, créateur de la cédille, de l’apostrophe et des lettres accentuées, ce maître de la mise en page est un père spirituel pour un grand nombre d’éditeurs, de typographes et de relieurs contemporains. Aussi n’est-ce pas un hasard si le Musée national de la Renaissance et la Bibliothèque nationale de France lui rendent aujourd’hui hommage.

Cette exposition unique en son genre vous révèlera les liens entre Tory et les artistes de son temps. Théoricien et praticien d’une typographie d’avant-garde, Geoffroy Tory eut l’idée de créer des alphabets imaginaires et d’adapter l’anatomie des lettres aux proportions du corps humain. Son Champ fleury (publié en 1529) qui illustre à merveille cette nouvelle approche du texte et de l’image, révolutionna les us et coutumes typographiques. Pour compléter ce premier tour de piste, hâtez-vous de découvrir à Écouen et à Chantilly (Tory et l’enluminure) l’incroyable univers de ce touche-à-tout de génie ! 

Valérie-Marie Marchand

GEOFFROY TORY, IMPRIMEUR DE
FRANÇOIS IER, GRAPHISTE AVANT LA LETTRE
DU 6 AVRIL AU 4 JUILLET 2011
MUSEE NATIONAL DE LA RENAISSANCE – CHATEAU D’ÉCOUEN – 95440 ÉCOUEN 
TEL. : 01 34 38 38 50
www.musee-renaissance.fr

Source : http://www.plume-mag.com/extrait/322/110330/geoffroy-tory-ou-la-revolution-typographique

Publié dans Arts et métiers du livre et de l'édition, Arts graphiques, BD, illustrateurs, Festivals, galas, spectacles, expositions, musées, Imprimerie, imprimeurs | Commentaires fermés

Cordes-sur-Ciel (81) – Bernard Larroque nommé chevalier des Arts et Lettres

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

Cordes-sur-Ciel (81) - Bernard Larroque nommé chevalier des Arts et Lettres dans Arts graphiques, BD, illustrateursBernard Larroque, éditeur d’enluminures et de calligraphies vient d’être nommé au grade de chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture et de la Communication au regard du travail de création accompli.

Bernard Larroque et 15 à 17 artistes et artisans français : enlumineurs, calligraphes, orfèvres, relieurs, donnent naissance à de véritables joyaux, de beaux livres d’art très richement enluminés et calligraphiés, reliés de cuir pleine fleur, parfois rehaussés d’émaux ou de racou et de fermoirs ouvragés. Tels :

«Le Prophète» de Khalil Gibran dans un beau coffret moiré, entièrement enluminé et calligraphié, les 3 tranches dorées à l’or fin, l’ouvrage est relié en cuir pleine fleur rehaussé par un magnifique vitrail et un fermoir gravé.

«Tao Tö King» de Lao Tseu ouvrage, relié de cuir pleine fleur noir, rehaussé d’un Raku et d’un très beau fermoir gravé. L’ouvrage est présenté dans un beau coffret moire et cuir dont l’ouverture sur le dessus laisse apparaître le travail de la reliure.Actuellement en souscription «Les Cathares» de Ph. Roy et l’Odyssée d’Homère.

Bernard Larroque a une demande réelle de Grande Bretagne, Belgique, Espagne etc. et enregistre un chiffre d’affaires qui a progressé de 40 % en 2010 et de 26 % l’année précédente.

Renseignements au 05.63.56.14.93.

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2011/03/31/1047501-Cordes-sur-Ciel-Bernard-Larroque-nomme-chevalier-des-Arts-et-Lettres.html

 


Publié dans Arts graphiques, BD, illustrateurs, Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé, Reliure, relieur, restauration, entretien | Commentaires fermés

Point Deux : quand le livre papier imite le numérique

Posté par Serge Bénard le 31 mars 2011

 

Posté par Céline le 31.03.11 à 09:54

 

Point Deux : quand le livre papier imite le numérique dans Actualité - Événement 60719On évoquait il y a quelques jours le système mis au point par des chercheurs japonais pour reproduire sur un reader la sensation de feuilletage du papier. A l’inverse, le papier peut lui aussi s’inspirer du numérique pour proposer de nouveaux formats de lecture : voici un exemple avec Point Deux, nouvelle collection de Points qui sera lancée à la mi-avril.

Présenté comme une « formidable innovation technologique », le format des futurs titres de Point Deux est commercialisé aux Pays-Bas depuis 2009, et plus récemment en Espagne, au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis. De quoi s’agit-il ? D’un livre plus léger, plus pratique, un « ultra-poche », dit le communiqué, dont la particularité tient surtout dans le sens de lecture qu’il impose : le texte est imprimé parallèlement à la reliure (reliure qui offre aussi, est-il précisé, « une formidable souplesse » et une « extrême solidité »), ce qui apporterait un plus grand confort pour les yeux.

Qui se laissera tenter par Point Deux ? Il est trop tard pour tous ceux qui sont déjà passés à l’iPad, et trop tôt encore pour les nostalgiques qui tiennent  amoureusement à leurs gros pavés. Mais les livres de Point Deux, qui contrairement aux livres de poche classiques rentrent vraiment dans une poche (12×8 cm), peuvent tout de même offrir une alternative intéressante aux lecteurs qui aiment posséder leurs livres comme objet sans avoir envie d’en être encombré. En revanche, seuls sont programmés pour le moment des titres phares des éditions Points (notamment La Route de Cormac McCarthy, Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer, Le Poète de Michael Connelly, et plus tard Olivier Adamou Henning Mankell).

Quoiqu’on en pense, on pourra jeter un oeil à l’amusante vidéo promotionnelle réalisée par Point Deux, qui parodie une pub pour iPhone, exploitant jusqu’au bout l’idée d’un livre papier high-tech.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Actualité - Événement, Livre, histoire, bibliographie | Commentaires fermés

12345...103
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar