Accueil Disparitions, nécrologies Théogène Karabayinga nous a quittés

Théogène Karabayinga nous a quittés

Commentaires fermés
0
41

Théogène Karabayinga nous a quittés: «de Mille soleils à la mémoire sonore de l’Afrique»

Théogène Karabayinga

Théogène Karabayinga

RFI

Par RFI

Une grande voix de RFI s’est éteinte. Théogène Karabyinga, journaliste à RFI, longtemps présentateur de l’émission « Mille Soleils », diffusée sur de nombreuses radios partenaires de RFI en Afrique, et producteur du coffret « Mémoires de tirailleurs » est mort dimanche 27 mars. Nous revenons sur le parcours de celui que ses amis appelaient tout simplement «Théo».

Théogène Karabayinga –Théo pour les amis-, fut pendant plus de vingt ans l’homme d’une émission : Mille Soleils. Générique enlevé, voix chaleureuse et entraînante, chaque semaine son producteur présentateur livrait aux auditeurs les grands moments et les acteurs de la culture africaine et afro caribéenne.

C’était l’époque – les décennies 1980-90 – où le service de coopération de Radio France Internationale, qui produisait l’émission, était doté de moyens appréciables de fonctionnement. Reportages en nombre, longues interviews, captations de spectacles, restitués dans une réalisation soignée, faisaient ainsi la richesse de Mille Soleils qui accueillait les artistes, et notamment les écrivains, les dramaturges, les cinéastes dont la créativité explosait alors. Leur voix, par le truchement de RFI, s’entendait partout en Afrique, grâce au relais des radios partenaires de la station française.

« Théogène, il est là? »

On n’en finirait pas d’énumérer les célébrités d’hier et d’aujourd’hui qui passèrent chaque semaine par le micro de Mille Soleils : de Sony Labou Tansi à Alain Mabanckou, de Amadou Kourouma à Henri Lopes, de Boubacar Boris Diop ou Koffi Kwahulé à Abdourahmane Waberi, Kossi Efui, ou encore Dany Laferrière, Tierno Monenembo… tous étaient des familiers de l’émission. Une période où l’on ne pouvait se rendre dans un festival, en France, en Afrique, sans s’entendre aussitôt demander : et Théogène, il n’est pas là ? Oui, il était là, ou ne tardait guère à apparaître, car Théo revenait, avec régularité et une constante égalité d’humeur, dans les lieux où il était attendu, fêté, et pouvait s’embarquer dans de longues équipées nocturnes avec ces créateurs qui étaient devenus des amis. Festival des Francophonies de Limoges, Marché des arts du spectacle d’Abidjan (Masa), Temps des Livres à Djibouti, Fest’Africa de Lille : il était rare que « Mille Soleils » manque le rendez-vous. Et le carnet d’adresses de Théogène, où lui seul trouvait d’ailleurs à s’orienter, s’avérait inépuisable.

Lire la suite : http://www.rfi.fr/afrique/20110328-theogene-karabayinga-rfi-nous-quitte

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Disparitions, nécrologies
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Le numérique en bibliothèque : les vidéos sont en ligne !

Mercredi 09 Novembre 2011 La journée du 4 octobre a permis de faire un bilan des expérimen…