Accueil Livres Le livre du jour Le livre du jour – Charly 9, Jean Teulé

Le livre du jour – Charly 9, Jean Teulé

Commentaires fermés
0
10

Le livre du jour - Charly 9, Jean Teulé  dans Le livre du jour charly-9Impossible de passer à côté de ce titre et de cette couverture ! Quand j’étais jeune fille, je m’étais passionnée pour la fin des Capétiens après avoir lu les « Rois maudits » de Maurice Druon lors de longues semaines de vacances d’été désœuvrées. Puis, je m’étais plongée dans la dynastie agonisante des Valois grâce à Alexandre Dumas et « La reine Margot », « La dame de Monsoreau », « les Quarante-Cinq »et les guerres de religion à travers « Fortune de France » de Robert Merle.

Comme toujours à la suite de lectures historiques exaltantes ayant vivement aiguisé ma curiosité, j’avais poursuivi ma découverte de l’histoire de France à travers des œuvres plus  « sérieuses » signées Brantôme ou Pierre de l’Estoile et la série de biographies de rois et personnages illustres chez Fayard.

Autant dire que Charly 9 ne pouvait m’échapper même si j’avoue un faible plutôt pour la personnalité de son frère Henri III (qui en prend sacrément pour son grade ici)… D’autant que le travestissement moderne et plutôt carabin du nom sous lequel Charles IX régna tant bien que mal ainsi que l’aspect à la fois carnassier et cruellement larmoyant de son portrait laissaient présager une biofiction décalée oscillant sauvagement entre le caustique et la compassion.

Et c’est bel et bien ce que j’ai trouvé dans ce court roman à l’humour noir loin du jubilatoire qui s’inspire des faits historiques qui se sont déroulés entre la Saint-Barthélémy et la mort de l’avant-dernier Valois, vu depuis le Louvre et concentré sur la jeune personne royale et sa belliqueuse et perverse famille.

Il faut dire que cette période de l’histoire nous offre tous les ingrédients romanesques qu’un auteur de fiction même talentueux oserait à peine sortir de sa plus fertile imagination tant cela paraît extraordinaire et effroyable : du sang, de la folie, du poison, de la fatalité, de la cruauté, de la dégénérescence, des malheurs ressemblant à une punition divine, de la frivolité, de l’inceste, des morts violentes, de la perversité, du spectaculaire, des personnages complexes, ignobles et misérables, de l’occultisme et de l’obscurantisme, de la beauté froide et malfaisante, des âmes simples vouées à l’oubli… et au milieu de ce tableau monstrueux évoquant les délires de Bosch, le destin et le visage d’un pays et d’un peuple.

Jean Teulé malmène durement Charles IX malgré une pointe de tendresse compassée qui affleure du torrent de sang et de larmes dans lequel le roi perd progressivement pied. Il le dépeint à la fois sous les affres de la folie meurtrière et de l’innocence bafouée, en fait une sorte de lycanthrope asservi à des démons sanguinaires plus forts que lui. Les personnages autour de lui assistent à sa décadence qui n’est autre que la leur, stupéfaits de sa brutalité sans pour autant cacher leur plaisir narquois et malsain.

Charles IX est un débauché, au sens littéral. Débauché par sa mère, l’inénarrable Catherine de Médicis (fût-elle restée à Florence cette garce diabolique, nul doute que la face de la France en fût changée !), par son frère Henri qui attend la vacance du trône étourdi par la volte évaporée de ses mignons, par la Cour composée d’ambitieux prêts à s’entretuer et déchirer la France. C’est un esprit faible et vulnérable, un enfant sans amour baignant dans les rivalités, un jeune homme naïf sans convictions, un roi méprisé sous influences, terrorisé par ses actes, basculant peu à peu dans la fureur et dans la folie. Autour de lui gravitent des personnages illustres et caricaturaux : le futur Henri IV, rustaud et puant du bec, Marguerite de Valois en princesse gothique à la libido morbide, les escadrons volants de la reine mère, frivoles espionnes et putains batifolantes vendues au pouvoir machiavélique…

Charly 9 est une pantalonnade macabre, une farce lugubre, une pantomime glaçante,  un psychodrame satirique de l’identité nationale, un sociodrame universel de la folie et de la violence qui forcément nous émeut et nous agite, nous révulse et nous met mal à l’aise car nous en sommes les témoins séculaires, les lointains héritiers tout autant que les spectateurs modernes et apathiques. Pauvre petit Charly et pauvres de nous !

Charly 9, de Jean Teulé, éditions Julliard, 10 mars 2011, 232 pagesISBN : 978-2-260-01824-7 / 19 € 

Source : http://www.laruellebleue.com/6088/charly-9-jean-teule-julliard/

 

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Le livre du jour
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Pour mémoire : les principaux prix en 2010

Palmares 2010 Prix du Livre Inter Cloé Korman – Les hommes-couleurs Prix Goncourt Mi…