• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 22 mars 2011

179e anniversaire de la mort de Johann Wolfgang von Goethe

Posté par Serge Bénard le 22 mars 2011

Johann Wolfgang von Goethe, né le 28 août 1749 à Francfort et mort le 22 mars 1832 à Weimar, est un poète, romancier, dramaturge, théoricien de l’art et homme d’État allemand, fortement intéressé par les sciences, notamment l’optique, la géologie et la botanique, et grand administrateur.

 200pxgoethe.jpg

Détail du tableau Goethe dans la campagne romaine par Johann Heinrich Wilhelm Tischbein, 1787

Œuvres

-Faust -Les souffrances du jeune Werther


Correspondance

Correspondance : Goethe, Carlyle (édition de Charles Eliot Norton ; traduction de Georges Khnopff). – Paris : Éditions du Sandre, 2005. – 183 p., 22 cm. – ISBN 2-914958-22-6.
Claudia Schweizer, Johann Wolfgang von Goethe und Kaspar Maria von Sternberg, Münster 2004, ISBN 3-8258-7579-2

Poésies

Prométhée (Prometheus) (1774)
Chansons de société (1776)
Ballades (1787)
Le Roi des Aulnes (1782)
L’Apprenti sorcier
Élégies romaines (1788 – 1790)
Épigrammes vénitiennes (1790)
Xénies (1796) avec Schiller
Die Braut von Korinth (1797)
Hermann et Dorothée (1798)
Achilléide
Le Roman de Renart
Ginkgo biloba (1815)
Divan occidental-oriental (1819)
Lieds (Chansons)
Odes
Vers inspirés par la vue du crâne de Schiller
Petite rose
Le Réveil d’Épiménide


Romans

Les Souffrances du jeune Werther (Die Leiden des jungen Werther) (1774);
Les Années d’apprentissage de Wilhelm Meister (Wilhelm Meisters Lehrjahre) (1796);
Les Affinités électives (Die Wahlverwandschaften) (1809)
Les Années de voyage de Wilhelm Meister (1826)


Théâtre
J. W. von Goethe en 1779
L’Amant capricieux (Die Laune des Verliebten) ;
Goetz de Berlichingen (Götz von Berlichingen)(1773)
Mahomet (1772-1773)
Clavigo (1774)
Stella (1776)
Iphigénie en Tauride (1779)
Nausicaa (1787)
Egmont (1789)
Torquato Tasso
Le Grand Cophte (1790)
Le Général citoyen (1793)
Les Révoltés (1793)
La Fille naturelle (1804)
Faust I (1808) et II (1832, posthume)
Autobiographie[modifier]
Poésie et vérité (1811 – 1833)


Ouvrages scientifiques

La Métamorphose des plantes et autres écrits botaniques, 1790.
Le Traité des couleurs, 1810.
Œuvres d’histoire naturelle, 1830 traduction en français par Charles François Martins, Paris, A.B. Cherbuliez et Cie, 183722,23.

Autres

Le Serpent vert, 1795.
Voyage en Suisse et en Italie
Campagne de France (1822)
Maximes et réflexions (1833)
Entretiens de Goethe et d’Eckermann (1822 – 1833)
Entretiens d’émigrés allemands – LE CONTE (1795) – Éditions Novalis, 1993


Textes divers

Discours en l’honneur de Wieland
Importance de l’individuel
Kotzebue
Sur moi-même ; fragments
Proposition amiable
Fréron
Du goût
Palissot
Piron
Voltaire
Sur le Laocoon
La Cène de Léonard de Vinci
Vérité et vraisemblance dans les œuvres d’art
Poésies de Jean Henri Voss
Poésies alémaniques par J-P Hebel
Sans-culottisme littéraire
Sur la langue allemande
Traduction de Lucrèce par Knebel
Pour les jeunes poètes
Encore un mot pour les jeunes poètes
Les animaux peints par eux-mêmes

D’après Wikipédia.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Choix du jour des libraires – Les écrivains préférés des libraires

Posté par Serge Bénard le 22 mars 2011

getphoto.jpeg
Jean Morzadec

Préface : Jean-Luc Hees
Genre : Documents Essais d’actualité
Editeur : Hoëbeke, Paris, France
8.00 €

FISBN : 9782842304003

GENCOD : 9782842304003
Sorti le : 06/03/2011


Choix de Claude Amstutz de la librairie PAYOT à NYON, Suisse

Depuis 2006, Jean Morzadec crée et anime un site Internet, lechoixdeslibraires.com que je vous invite à visiter. Très bien présenté, en lien avec France Info, France Inter et France 5, il accorde une large place aux coups de coeur des libraires : près de 2’000 choix à ce jour. Vous y trouvez également une présentation par les éditeurs ou les auteurs, de titres susceptibles d’aiguiser votre curiosité, ainsi que la revue de presse consacrée au livre.
De cette aventure et de ce partenariat est né un livre au format de poche – à peine 8 euros – Les écrivains préférés des libraires. 17 titres de l’année courante ont ainsi été choisis par Jean Morzadec. Si j’y retrouve l’écho des enthousiasmes de nombreux collègues – Vincent Borel, Tatiana Arfel, Blandine Le Callet, Mathias Enard ou Jérôme Ferrari – et de mes propres lectures mémorables – Fatou Diome, Fouad Laroui et Douna Loup -, l’intérêt de cet ouvrage tient en peu de mots, car plutôt que de recenser les critiques des lecteurs, visibles ailleurs, la parole a été donnée aux auteurs.

Ils nous parlent ainsi de leur dernier livre, mais aussi de son accouchement, des circonstances ou des conditions dans lesquelles ils ont vu le jour. La lecture, l’environnement ou leur appréhension du métier d’écrivain, leur perception des librairies et des librairies, leurs rêves enfin, tout cela dresse un profil d’auteurs dont, à ce jour, nous savons – heureusement peut-être – peu de choses.

Quelques éclairages sur l’écriture et le rôle des livres méritent d’être retenus. Par la plume de Tatiana Arfel par exemple, qui nous dit : «Je ne sais pas à quoi servent les écrivains, mais je sais à quoi servent les livres; un livre sert à ouvrir, à étendre son âme, à sentir avec, à respirer plus grand, à se sentir plus libre.» A quoi répond Douna Loup : «La littérature permet au regard de s’affiner, de se complexifier. En tant que lectrice ou en tant qu’écrivain, c’est faire un voyage, se décentrer de sa propre perception de la vie, et ce déplacement enrichit notre accès au réel.»

«Les écrivains sont des témoins, des porteurs d’énergie», nous confie encore Vincent Borel. Et ils vivent d’espoir, attendent beaucoup du lecteur comme Fouad Laroui : «Si mon livre peut introduire un peu plus de nuances et de compréhension dans les jugements, je pense alors que mon livre aura atteint son but.»

Fatou Diome, sur le même thème, use d’une jolie image : «Je considère tous ceux qui me lisent comme les miens, parce qu’écrire, pour moi, c’est juste tendre la main de l’autre côté, c’est creuser un trou dans le mur existentiel et tendre la main. Toutes les personnes qui attrapent l’autre bout du livre et s’y intéressent, ce sont les miens, parce que nous partageons peut-être les mêmes révoltes, les mêmes lectures et les mêmes désirs pour un monde meilleur.»

A propos de cette caverne d’Ali-Baba qu’évoque souvent une librairie – et que j’éprouve surtout quand je me ballade chez les autres – le mot de la fin revient à Marie-Sabine Roger : «Si j’étais un chat, je ronronnerais en franchissant la porte d’une librairie. J’y entre comme d’autres en religion. J’anticipe la grâce…»

Publié dans Choix des libraires | Commentaires fermés

Albin Michel nomme Guillaume Dervieux PDG des éditions Magnard-Vuibert

Posté par Serge Bénard le 22 mars 2011

Guillaume Dervieux devient le PDG de Magnard-Vuibert et du Pôle éducation du groupe Albin Michel (scolaire, parascolaire et universitaire).

Guillaume Dervieux, 44 ans, a assuré entre 2003 et 2007 la direction générale d’Armand Colin (Hachette), après plusieurs directions éditoriales au sein des groupes Wolters Kluwers et Vivendi.

Le Pôle éducation Albin Michel réalise un chiffre d’affaires de 31 millions d’euros.

Publié dans Actualité - Événement, Edition, éditeurs | Commentaires fermés

Auteur à succès, Roberto Saviano défie le pouvoir italien

Posté par Serge Bénard le 22 mars 2011

par Pascal Bories Le 21 mars 2011

 

 

Auteur à succès et ennemi de la mafia avec son livre « Gomorra », Roberto Saviano est en train de devenir un puissant contrepoids médiatique en Italie. Et sa dernière émission a beaucoup irrité Berlusconi.

La sortie ce mois-ci en Italie du livre de Roberto Saviano “Vieni via con me” (“Pars avec moi”), qui caracole au top des meilleures ventes, pose une question enthousiasmante. La télévision, ce vieux média à papa, aurait-elle encore une utilité ?  Mieux : aurait-elle le pouvoir de diffuser la connaissance, de faire cogiter les “cerveaux disponibles”, voire de déstabiliser un pouvoir politique corrompu ? Et, ainsi, de créer les conditions d’une démocratie plus saine ?

Dans un pays mondialement réputé pour la qualité exécrable de ses programmes télévisés, où le Premier Ministre en personne possède la plupart des grandes chaînes, la chose semblait plus qu’utopique, impensable. Et pourtant, si l’on en croit le succès d’une émission diffusée en fin d’année dernière sur la chaîne RAI 3, dont le livre de Saviano reprend l’ensemble des propos, la réponse pourrait bien être positive.

Conçue et présentée par l’écrivain avec le journaliste Fabio Fazio, Vieni via con me avait emprunté son titre à la magnifique chanson“Via con me (It’s Wonderful)”. Au menu : de longs monologues ardus, sur l’histoire ou la Constitution italiennes, entrecoupés de séquences plus humoristiques, mais toujours impertinentes. Exemple : l’acteur Roberto Benigni entonnant la chanson “E tutto mio” (“Tout est à moi”), pour lister sur fond de guitare électrique tout ce que Silvio Berlusconi possède ou prétend posséder : villas, palais, institutions… composée en 1981 par le célèbre crooner italien Paolo Conte,

Lire la suite : http://owni.fr/2011/03/21/roberto-saviano-defie-le-pouvoir-italien/

Du même auteur

Sur le même sujet

 

 

Publié dans Actualité - Événement, Actualité éditoriale, vient de paraître, Adaptations, préquelles, cinéma, télévision, etc., Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

7 Juillet à Paris – Exposition Enluminures du Moyen-Age et de la Renaissance

Posté par Serge Bénard le 22 mars 2011

  • Enluminures du Moyen-Age et de la Renaissance - exposition - www.viafrance.com

Photo de L’art de l’enluminure
Musée de l’imprimerie

Rendez-vous en France à Paris dans 107 jours

Du jeudi 7 juillet 2011 au lundi 3 octobre 2011

Exposition Livre - Renaissance

Sortir a Paris - France

La légende du livre d’or.

Le Musée du Louvree se donne pour mission de rassembler des pages magistrales qui, au fil du temps, se sont détachées des ouvrages et qui aujourd’hui sont des enluminures autonomes, à ne pas relier à un livre précis. Car comment ne pas voir dans ces chefs d’œuvre de l’enluminure, du Moyen-âge et de la Renaissance, des peintures individuelles qu’il faut découvrir avec autant de ferveur que de beaux tableaux ?
Venez admirer 70 enluminures italiennes, françaises, flamandes et germaniques, parmi lesquelles des feuillets de Jean Fouquet, dans cette anthologie de l’âge d’or des livres illustrés. Une pure merveille que le Louvre met à votre disposition.

Commissaire(s) : Dominique Cordellier, avec la collaboration de Laura Angelucci et Roberta Serra, département des Arts graphiques, musée du Louvre

Gare de Louvre-Rivoli
Aile Denon, 1e étage, salles Mollien
Accès avec le billet d’entrée du musée

Du jeudi 7 juillet au lundi 3 octobre 2011 :
- Lundi, jeudi, samedi et dimanche de 09:00 à 18:00
- Mercredi et vendredi de 09:00 à 22:00

Tarifs d’entrée :
- Plein tarif : 10 €

Plus d’information sur cette sortie :
Enluminures du Moyen-Age et de la Renaissance – exposition

Plus d’information sur l’adresse de l’evenement :
Musée du Louvre

PLAN DE Musée du Louvre, France

Acces au 99 rue de Rivoli  75001 ParisFrance

AGENDA DE Musée du Louvre, France

Source : http://www.viafrance.com/evenements/enluminures-du-moyen-age-et-de-la-renaissance-exposition-656157.aspx

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Festivals, galas, spectacles, expositions, musées | Commentaires fermés

Un écrivain plaide pour la réconciliation nationale en Mauritanie

Posté par Serge Bénard le 22 mars 2011

Date : 21/2/1 à 15:36:30

Paris, France (PANA via Mauritanie-web) – Le journaliste et écrivain mauritanien Bios Diallo invite dans un livre, qui vient de paraître chez l’Harmattan à Paris, les Mauritaniens à se mettre au service de la réconciliation nationale et à tourner définitivement la page des émeutes inter-communautaires de 1989.
Intitulé « La vie de Sébile », le roman de 195 pages aborde la thématique de la réconciliation nationale en Mauritanie à travers une relation amoureuse entre un jeune arabe (maure) et une jeune négro-africaine (peule).
« Le message principal de l’ouvrage, c’est de dire qu’il y a eu des choses très douloureuses dans le passé, mais il faut maintenant qu’on accepte de dialoguer, de se parler pour accélérer la cicatrisation de la plaie. Le livre est donc un dialogue entre la jeune fille, qui défend certaines positions intransigeantes et le jeune homme, qui répond qu’on ne peut pas tenir tout le monde pour responsable de ce qui s’est passé », a expliqué l’auteur à la PANA.
Le roman de Bios Diallo suit la trajectoire amoureuse de ces deux personnages d’abord en Mauritanie, puis dans les camps de réfugiés négro-mauritaniens au Sénégal et en France où la jeune fille et son prétendant finissent par arriver.
« A travers cette trame, je plaide pour que les Mauritaniens acceptent le dialogue pour avancer. Je soutiens que ce n’est pas pour rien qu’on dit de la Mauritanie qu’elle est une nation charnière. Un pays multiracial et multiculturel. J’exhorte chacun à apporter sa contribution à ce vivre-ensemble, qui ne peut être le fait du seul président de la République ou du seul pouvoir en place », a argumenté le journaliste-écrivain mauritanien.

Lire la suite : http://www.mauritanie-web.com/actualite_8193_8193_un-crivain-plaide-pour-la-r-conciliation-nationale-en-mauritanie.htm

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

14-15 juin – Journées du Patrimoine écrit

Posté par Serge Bénard le 22 mars 2011

 

« Patrimoine écrit et Recherche »

jpe 

> La Rochelle, 14 juin 2011, Médiathèque Michel-Crépeau 

> Rochefort, 15 juin 2011, le Centre international de la Mer et la Médiathèque, La Corderie Royale

Organisées par le Centre du livre et de la lecture en Poitou-Charentes, le ministère de la culture et de la communication (direction régionale des affaires culturelles de Poitou-Charentes et Service du livre et de la lecture), en partenariat avec la Communauté d’agglomération de La Rochelle et de la Ville de Rochefort, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (SCST), la Bibliothèque nationale de France et le Ministère de la Défense, les journées nationales du patrimoine écrit 2011 sont consacrées aux relations entre patrimoine écrit et recherche.

Télécharger le programme complet pdf

Télécharger le bulletin d’inscription ou s’inscrire en ligne 

où se loger ?  Attention, nous vous invitons à réserver rapidement votre hébergement en raison de la période estivale. 

Le site du patrimoine écrit

Contact Ministère de la culture : patrimoine.sll@culture.gouv.fr

Contact – Centre du livre et du lecture en Poitou-Charentes : Bruno Essard-Budail 05 49 88 87 02

Source : http://www.livre-poitoucharentes.org/section-bibliotheque/actu-bib-patri/879-jpe2011.html

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Patrimoine culturel, patrimoine écrit | Commentaires fermés

Montolieu (11) – Serge Pey au Village du Livre le 27 mars à 17h

Posté par Serge Bénard le 22 mars 2011

Publié le 20 mars 2011 par Delit Editions

montolieu_cooperative-WEB

À La Coopérative, Centre d’Art et de Littérature de Montolieu (Village du Livre), Serge Pey, en compagnie de Chiara Mulas, créera une performance autour de son ouvrage Lèpres à un jeune poète, Principes élémentaires de philosophie directe, paru chez Délit Éditions en septembre 2010.

Le livre sera en vente sur place.

Lieu :
La Coopérative • Centre d’Art et de Littérature
11170 Montolieu (Village du Livre)

Plus d’infos :
Bernadette et Philippe Coquelet
tél. : 04.68.78.96.29

centredart@lacooperativemontolieu.com
Source : http://www.crl-midipyrenees.fr/actualites/serge-pey-au-village-du-livre-le-27-mars-a-17h/

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Rencontres auteurs, signatures, conférences | Commentaires fermés

Sénégal – L’aide à l’édition projetée à un milliard, selon Alioune Badara Bè

Posté par Serge Bénard le 22 mars 2011

Sénégal - L’aide à l’édition projetée à un milliard, selon Alioune Badara Bè dans Aides, subventions clock 16/03/2011 18:19 GMT

Dakar, 16 mars (APS) – Le Fonds d’aide à l’édition pourrait atteindre le milliard de francs CFA contre 600 millions actuellement, si les efforts dans ce sens sont maintenus, a indiqué le président de l’Association des écrivains du Sénégal (AES), Alioune Badara Bèye.

‘’Le Sénégal a fait des efforts importants avec le Fonds d’aide à l’édition et nous avons la promesse qu’il peut passer à un milliard’’, a-t-il déclaré au cours d’une cérémonie organisée, mercredi à Dakar, par la Direction du livre et de la lecture.

Arrangée en collaboration avec l’Association des journalistes culturels, cette manifestation consistait à une remise des lots de livres aux organes nationaux de presse. Elle servait aussi au lancement du Prix littéraire des lycées sénégalais.

‘’L’édition est un métier, il faut l’apprendre et il y a des écoles qui forment des éditeurs’’, a ajouté M. Bèye soulignant que ‘’même si on apprend le métier sur le tas, il faut (continuer de) l’apprendre’’.

Le président de l’Association des écrivains du Sénégal a indiqué que l’édition, non seulement, était un métier mais, il faut en faire une économie. M. Bèye a rappelé qu’elle doit être entre les mains des professionnels du livre.

Pour lui, si les efforts sont maintenus, le secteur très bien organisé et entre les mains des professionnels, les objectifs de développement de l’édition pourront être atteints, avec la consolidation du fonds d’aide.

BS/SAB

Source : http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=78028

Publié dans Aides, subventions, Edition, éditeurs | Commentaires fermés

SPÉCIAL SALON DU LIVRE DE PARIS 2011 : on achève bien les visiteurs

Posté par Serge Bénard le 22 mars 2011

 

Les salons, c’est fatiguant. Il y a à la fois trop à faire et pas assez. On est allé à celui du Livre. Choses vues, filmées et enregistrées

Au Salon du livre, qui se termine ce soir. (Sipa) Au Salon du livre, qui se termine ce soir. (Sipa)

 

Une curieuse odeur d’écurie saisit le badaud lorsqu’il pénètre, vendredi, dans le hall 1 du Parc des Expositions. Doit-il en conclure que l’écrivain est une de ces bêtes qu’on abat? L’insoutenable brouhaha et le bombardement lumineux des néons lui évoquent ces images de granges monumentales dans lesquelles un million de poulets mènent une vie dénuée de sens, en attendant d’intégrer les circuits de distribution agroalimentaires.

 

Pourtant, l’endroit est à n’en pas douter bien mieux fréquenté qu’un enclos à volailles: Carla Bruni est venue y faire un tour; Laurent Fabius, en campagne lectorale, signe son dernier livre; Michel Drucker fait salon, derrière un dispositif de sécurité laissant penser qu’il y a un contrat sur sa tête; Christophe Lambert donne une conférence; le chapeau d’Amélie Nothomb est le point d’arrivée d’une longue file qui serpente entre plusieurs stands délaissés; Jean d’Ormesson parle du livre numérique. (*)

A côté de ces événements exceptionnels, il s’est passé des choses certes moins intéressantes, mais qui pouvaient attirer l’attention des plus désœuvrés. Un colloque sur Cioran, avec la projection d’un passionnant film inédit montrant l’auteur du «Précis de décomposition» discuter à bâtons rompus avec le penseur roumain Gabriel Liicéanu, nous a notamment permis d’attendre au chaud la séance de dédicaces de Marc Levy.

Il y avait aussi quelques stands au fonds alléchant, où l’on pouvait patienter entre deux conférences sur la révolution numérique, comme celui des sympathiques éditions Attila, des rigoureuses Editions de Minuit, ou de l’audacieuse maison Le mot et le reste, qui présente des rééditions de Henry D. Thoreau, dont une nouvelle traduction de «Walden» par Brice Matthieussent, et une «Résistance au gouvernement civil» qui pourrait bientôt renvoyer Stéphane Hessel à l’école des contestataires.

Lire la suite : http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20110321.OBS0014/salon-du-livre-2011-on-acheve-bien-les-visiteurs.html

Sur le même sujet

 

Publié dans Foires et salons du livre | Commentaires fermés

1234
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar