Accueil Edition, éditeurs Stéphane Hessel et Edgar Morin : indignations en concurrence

Stéphane Hessel et Edgar Morin : indignations en concurrence

Commentaires fermés
0
10

« La voie », d’Edgar Morin, est présenté par son éditeur Fayard comme le prolongement – amélioré – du best-seller ‘ »Indignez-vous ! ».

Stéphane Hessel et Edgar Morin : indignations en concurrence

Stéphane Hessel et Edgar Morin lors d’une soirée organisée le 7 février par le site internet Mediapart autour de l’auteur d’ »Indignez-vous ! ». © Haley / Sipa/Montage Le Point.fr

Par MARION COCQUET

Maison de Radio-France, le 19 janvier 2011. Pour la matinale de France Culture, le journaliste Marc Voinchet reçoit Stéphane Hessel et Edgar Morin. Le premier, ancien diplomate, coauteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme, a écrit le livre-phénomène de l’hiver : Indignez-vous ! qui s’est écoulé à 1,4 million d’exemplaires. Le second, sociologue et philosophe, défend dans son dernier ouvrage, La voie, publié chez Fayard, ses propositions pour l’avenir. Le couple est idéal : Hessel et Morin, nonagénaires tous les deux, ont vécu la même guerre et la même résistance. Ils se connaissent et s’estiment depuis trente ans. Surtout, ils dressent, au même moment, le constat d’une crise politique et morale de grande ampleur, et appellent à y résister.

Ce matin-là, Stéphane Hessel rend hommage au livre « magnifique » de son camarade, et n’hésite pas à le recommander chaudement à ceux qui lui reprochent la brièveté de son propre propos (son « petit livre », comme il l’appelle, compte une vingtaine de pages) : « Ceux qui, après Indignez-vous !, se demandent où il faut aller ont, maintenant, un texte magnifique pour cela. » De son côté, Edgar Morin rappelle que le titre Indignez-vous! doit être compris comme une « sonnerie de clairon », un « point de départ » qui amorce une réflexion politique. Il « a une fonction d’éveil, mais il faut éviter le malentendu de se concentrer sur la notion d’indignation, souligne-t-il de nouveau, le 23 février, dans une interview à Rue89. Une indignation sans réflexion, c’est très dangereux. L’indignation n’est pas un signe de vérité, une indignation est vraie si elle est fondée sur une analyse. Ce livre est un déclic éveilleur qui va un peu au-delà de l’indignation. »

Lire la suite : http://www.lepoint.fr/culture/stephane-hessel-et-edgar-morin-indignations-en-concurrence-28-02-2011-1300758_3.php

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Edition, éditeurs
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Le « camp des saints » : le succès inattendu d’un livre raciste de 1973

« Des hordes d’étrangers débarquent en France » : 5000 exempla…