• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Méli-Mélo, la maison d’édition de l’IUT B invite à déguster son premier ouvrage

Posté par Serge Bénard le 27 février 2011

samedi 26.02.2011, 05:20 - La Voix du Nord

 Hélène, Raphaelle et Marine sont les chargées de communication de la maison d'édition école.Hélène, Raphaelle et Marine sont les chargées de communication de la maison d’édition école.

Sept étudiantes en DUT métiers du livre de l’IUT B de Tourcoing s’apprêtent à éditer le premier ouvrage de « la seule maison d’édition école de France », telle que se revendique Méli-Mélo. « Tagliatelles d’auteurs » paru en deux cents exemplaires ce 25 février. Le résultat d’un projet professionnalisant particulièrement concret.

PAR BARBARA FIRCOWICZ

Méli-Mélo, la maison d'édition de l'IUT B invite à déguster son premier ouvrage dans Arts et métiers du livre et de l'édition

tourcoing@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

Elles ont entre 19 et 22 ans, des rêves plein la tête et déjà un pied dans la réalité. En cinq mois, sept étudiantes de deuxième année de DUT métiers du livre ont réussi à redonner vie au projet initialement lancé par un professeur de l’IUT, Pierre-Alban Delannoy. L’association Méli-Mélo – qu’il a créée en 2008 pour éditer des ouvrages – va enfin voir sa raison d’être se concrétiser, grâce au projet tuteuré que ces étudiantes doivent mener dans le cadre de leurs études.

Depuis cinq mois, « on parle Méli-Mélo, on mange Méli-Mélo », dit avec le sourire Marine Leman. En sus de leurs huit heures de cours par jour, ces étudiantes se sont entièrement mises en situation professionnelle dans le « but d’éditer un livre », raconte Raphaelle Pascal. Et pas n’importe quel livre. « Un ouvrage créé par des étudiants de deuxième année de l’année dernière dans le cadre d’un cours », précise Hélène Mormede. Une « anthologie gourmande qui reprend des extraits de romans de Proust, Beigbeder, Roald Dahl, etc. Des extraits qui parlent de cuisine, de nourriture, du plaisir de manger », ajoute Raphaelle. Une quarantaine de textes, « sélectionnés pour leur qualité littéraire » et parce que « les auteurs connus, ça attire ».

L’appétissant titre de l’ouvrage, Tagliatelles d’auteurs, a été choisi par les adhérents, via le blog.

Lire la suite : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Tourcoing/actualite/Secteur_Tourcoing/2011/02/26/article_meli-melo-la-maison-d-edition-de-l-iut-b.shtml

Publié dans Arts et métiers du livre et de l'édition, Auto-édition, micro-éditeur, compte d'auteur, Enseignement, séminaire, conférences, formation, atelie | Commentaires fermés

Apports et impacts des AO pour les bibliothèques

Posté par Serge Bénard le 27 février 2011

Le développement de l’Open Access et de l’Open Archives Initiative, permet aux bibliothèques d’initier de nouvelles formes de médiations documentaires et de s’impliquer davantage dans l’univers du chercheur.

Avec l’émergence de l’Open Archives Initiative, la mission du libre accès est aujourd’hui remplie de plus en plus efficacement dans le monde scientifique par d’autres systèmes que les bibliothèques traditionnelles notamment par les archives ouvertes telles que ArXiv ou HAL. La communication scientifique connaît un changement de paradigme qui oblige les bibliothèques à revoir leur position et leur rôle de principal vecteur de l’information scientifique au profit des réseaux.

Dans ce contexte, quelle est la place des bibliothèques et quels rôles peuvent-elles remplir sachant que les nouvelles formes de communication réclamées par la communauté scientifique visent à exclure ou au moins à contourner tout intermédiaire ? « Comment les bibliothèques peuvent–elles mettre en place de nouvelles formes de médiations leur permettant de jouer un rôle dans les nouvelles modalités de publications numériques ? » Boukacem-Zeghmouri 2007).

La bibliothèque : un véritable dispositif d’accompagnement dans la transition vers l’Open Access

Il ne faut pas oublier que « le libre accès n’est pas une idée neuve : c’est la mission fondamentale des bibliothèques. Depuis toujours, les bibliothèques ont eu pour mission de proposer à leurs lecteurs une collection de documents librement accessibles, quitte à les extraire le cas échéant du monde marchand pour les soustraire à toute modalité transactionnelle » (Salaün 2004). Tout comme pour la communauté scientifique, les bibliothèques doivent faire face à des anomalies dans le système traditionnel de l’édition scientifique. En effet, certaines barrières économiques, technologiques ou légales limitent parfois l’accès aux contenus scientifiques.

Les bibliothèques se sont alors positionnées comme de véritables acteurs, interlocuteurs, promoteurs du mouvement open access et de nombreuses initiatives ont vu le jour à l’échelle internationale : 
- aux Etats-Unis, l’Association of Research Librairies créée, en 1998, SPARC - Scholary Publishing and Resources Coalition dont l’objectif est de tenter de corriger les dysfonctionnements existant dans le marché de la littérature scientifique en soutenant par exemple la création de revues en open access ; 
- en Europe, la Ligue des Bibliothèques Européenne de Recherche est l’instigateur d’un des plus importants workshops autour de l’Open Archives Initiative qui se tient au CERN depuis 2001 (Bosc and Harnad 2005) ; 
- en France, en 2006, le département Etudes et Prospective du consortium Couperin crée un groupe de travail sur la question des archives ouvertes.

À l’image de ces réalisations, les bibliothèques offrent des espaces de débat, des actions de communication pour sensibiliser les chercheurs aux archives ouvertes, et sont, par la même occasion, à l’écoute de leurs besoins afin de développer une diffusion scientifique innovante et optimale de leurs travaux. « Les chercheurs ne sont plus seulement un public auquel elles sont habituées à fournir des services mais également un public partenaire » (Boukacem-Zeghmouri 2007).

Lire la suite : http://www.couperin.org/archivesouvertes/spip.php?article96)


Publié dans Archives, archivistes, Bibliothèques du monde, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | 1 Commentaire »

Maroc – Elisa Chimenti l’Italienne de Tanger

Posté par Serge Bénard le 27 février 2011


Saïd AFOULOUS


  Les Italiens au Maroc

Elisa Chimenti l’Italienne de Tanger

Elisa Chimenti jusqu’à 2009 était connue d’une minorité de personnes qui ne se souvenaient même plus de sa tombe dans le cimetière chrétien de la ville du Détroit. Dans une note en bas de page du livre « Eclats de mémoire » il est écrit :

« Grâce au Consul général d’Italie, on a réussi à repérer récemment la tombe d’Elisa Chimenti à Tanger, dans un état d’abandon déplorable. Elle va être restaurée pour lui restituer la dignité qu’elle mérite ». 

C’est fin 2009 début 2010 qu’une anthologie des œuvres de cet auteur italienne, ayant vécu au Maroc, a été publiée et c’est en mars 2010 que la Fondation portant son nom a été créée à Tanger, ville d’adoption de l’auteur du roman « Au cœur du harem ». Ces événements tardifs d’hommage coupent brutalement avec quarante années d’oubli soit un long purgatoire qui a duré imperturbablement depuis la mort de l’écrivain en 1969. Mais ce dit purgatoire avait en fait commencé bien avant sa mort. Elisa Chimenti était en effet tombée dans l’oubli depuis la fin des années 50 pour mourir presque dans la misère et l’abandon. En 1959, d’anciens élèves et enseignants de l’école italienne adressent une correspondance au Consul italien de Tanger pour « intéresser Rome à ce cas unique » de première enseignante italienne au Maroc. L’objectif était de la faire bénéficier d’une retraite à l’âge de soixante-seize ans. Niet. Les autorités italiennes s’étaient contentées de lui attribuer une médaille. 

Mais qui est Elisa Chimenti ? Dans l’anthologie publiée par les éditions Sirocco et Senso Unico (887 pages), Ahmed Benchekroun, ancien secrétaire particulier de l’écrivain, décrit le caractère d’une femme qui a légué totalement sa vie à l’enseignement des langues en fondant avec sa mère en 1914 la première école italienne au Maroc, une école multiconfessionnelle, en étant aussi l’unique européenne à enseigner dans la médersa du grand a’lim érudit marocain Abdellah Guennoun célèbre auteur de « Annoubough al-maghribi » et qui l’appelait « ma sœur ». 

Dans la courte biographie écrite par Maria Pia Tamburlini on apprend qu’elle connaissait beaucoup de langues et enseignait aussi bien le français que l’arabe classique. 

Lire la suite :

http://www.lopinion.ma/def.asp?codelangue=23&id_info=19126&date_ar=2011-2-26%2015:1:00

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Special flash 16 h 37 – Décès de Arnost Lustig à Prague

Posté par Serge Bénard le 27 février 2011

Marketa Malisova, directrice de la maison d’édition Franz Kafka à Prague a annoncé le décès à Prague de l’écrivain tchèque Arnost Lustig. Il était l’auteur de nombreux romans sur l’Holocauste dont il était un survivant. Arnost Lustig avait 84 ans.

Publié dans Disparitions, nécrologies | Commentaires fermés

Hénin-Baumont (62) – Une maison d’édition baptisée Le Téetras Magic

Posté par Serge Bénard le 27 février 2011

Fred Lardemer, amatrice « d’accidents photographiques » et d’univers oniriques

samedi 26.02.2011, 05:12 - PAR HERVÉ NAUDOT

 «Jamais sans mon Lomo», telle est la devise de Frédérique Lardemer, l'oeil et le doigt aux aguets... PHOTO « LA VOIX »«Jamais sans mon Lomo», telle est la devise de Frédérique Lardemer, l’oeil et le doigt aux aguets… PHOTO « LA VOIX »

Dans le « civil », Frédérique Lardemer travaille à la médiathèque d’Hénin-Beaumont. Mais, dans son jardin secret poussent des photos étonnantes, où le fantastique, le bizarre, ou le rigolo, prennent leurs aises. Photographe aimant les expérimentations, Fred est venue à l’image en 2003, à la naissance de sa fille.

Les bidouillages en tous genres sur logiciel photo, le top du dernier cri technologique, très peu pour elle. Pour Frédérique Lardemer la photo est un art aussi majeur que rudimentaire. Le numérique, elle n’aime pas car « c’est trop net !« Je travaille essentiellement en argentique, j’aime les expérimentations, les accidents photographiques… », dit celle qui ne se sépare jamais de son « Lomo », un appareil en plastique des plus spartiates et dont elle tire des prouesses.

Hénin-Baumont (62) - Une maison d'édition baptisée Le Téetras Magic dans Edition, éditeurs

Kezaco, un accident photographique ? C’est par exemple une pellicule grillée ou montée à l’envers qui donne à l’image une étonnante teinte rougeâtre (voir photo ci-dessous), c’est encore mettre un cache sur l’objectif pour obtenir deux images en surimpression. Au départ, la photo, elle en avait l’usage de madame tout le monde : immortaliser des moments en famille ou entre amis, mais la naissance de sa fille Eléonore, en 2003, va constituer un déclic : « Les photos numériques ne me satisfaisaient pas, j’avais envie de retrouver l’atmosphère de mon enfance. C’est pour ça que je me suis lancée.

» Prise au jeu, elle répond alors à l’appel du collectif Incarnat,qui lui propose d’exposer à l’office culturel d’Arras. Ce qu’elle fera en mars 2010, avec un projet fantastico-rigolo baptiséLe paradis des radis perdus. Une série de photos humano-animalières où l’on voit sa fille avec une tête de chameau, un homme à la tête de citrouille…« Le réel ne m’intéresse pas, confie-t-elle. Ce que j’aime, c’est créer des univers oniriques, un peu surréalistes. » Au final, ce qu’elle attend d’une photo, c’est l’effet de surprise. C’est aussi, comme Proust et sa madeleine, retrouver la saveur de l’enfance évanouie. Son jardin, source de trouvailles inépuisable, est souvent le théâtre de ses clichés.

Lire la suite :

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lens/actualite/Autour_de_Lens/Henin_et_Alentours/2011/02/26/article_fred-lardemer-amatrice-d-accidents-photo.shtml

 

Les travaux de Frérérique Lardemer sont à retrouver sur le site de sa maison d’édition http://www.teetrasmagic.com.


Publié dans Edition, éditeurs | Commentaires fermés

Québec – Dix ans d’imaginaire

Posté par Serge Bénard le 27 février 2011

Québec - Dix ans d’imaginaire dans Edition, éditeurs bb_remiseANeuf_01

Publié le 26 Février 2011

Dix ans déjà! Après avoir été reconnu en 2010 par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec en tant que maison d’édition agréée, Les Six Brumes bravent un 10e hiver québécois pour célébrer autant d’anniversaire

Pour souligner cette 10e année d’imaginaire, Les Six Brumes reprennent la route et, grâce au support financier de l’Association québécoise des Salons du livre et de la SODEC, lancent les caravanes des six genres à la rencontre des Salons du livre : le Salon du livre de l’Outaouais (24-27 février), le Salon du livre de Trois-Rivières (24-27 mars), le Salon du livre d’Edmunston (7-10 avril), le Salon international du livre de Québec (13-17 avril), le Salon du livre de la Côte-Nord (5-8 mai) et le Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue (26-29 mai) se trouvent sur le trajet emprunté pendant les quatre prochains mois.

À ces événements d’envergure s’ajoutent aussi trois rendez-vous intimistes, où Les Six Brumes comptent retrouver la magie des premières années : le Salon du disque et de l’art underground de Montréal (12-13 mars), le Salon du livre de Victoriaville (30 avril-1er mai) et le Congrès Boréal (13-15 mai) à Montréal, rencontre annuelle des créateurs et des passionnés de science-fiction et de fantastique québécois. D’autres événements s’ajouteront en cours d’année, au fur et à mesure que les caravanes fendront les brumes de l’Imaginaire…

Lire la suite :

http://www.lanouvelle.net/Culture/Sorties%20%C3%A0%20l’ext%C3%A9rieur/2011-02-26/article-2283679/Dix-ans-dimaginaire/1


Publié dans Edition, éditeurs | Commentaires fermés

Languedoc-Roussillon – Un duo féminin pour apaiser LR2L, la turbulente filière du livre

Posté par Serge Bénard le 27 février 2011

Un duo féminin pour apaiser LR2L, la turbulente filière du livre

Photo DAVID CRESPIN

Marie-Christine Chaze et Cécile Jodlowski-Perra pilotent l’ex-Centre régional des lettres. 

Le petit monde des lettres est-il le mouton noir de la culture en région ? La question amuse Marie- Christine Chaze et Cécile Jod- lowski-Perra, respectivement présidente et directrice de l’association Languedoc-Roussillon livre et lecture (LR2L). « Sans vouloir faire table rase du passé, nous sommes là pour tourner une page et aller de l’avant », répondent-elles en chœur.

On ne reviendra donc pas sur la liquidation du Centre régional des lettres (CRL) en 2004, juste après l’élection de Georges Frêche. Ni sur la révolution de palais décapitant la tête de LR2L (licenciement du directeur, démission du président), tout juste quelques mois après sa création 

Languedoc-Roussillon - Un duo féminin pour apaiser LR2L, la turbulente filière du livre dans Actualité - Événement

en 2008.

À l’inferface des professionnels du livre (auteurs, éditeurs, libraires, médiathèques), LR2L veut jouer un rôle fédérateur tout en tenant compte des particularismes de chaque secteur. « Nous sommes sortis de la zone de turbulences. Un vrai travail a été fait. Il faut maintenant lui donner de la visibilité en nouant des relations de confiance avec les différents partenaires », commente Marie-Christine Chaze.

 

Lire la suite :

http://www.midilibre.com/articles/2011/02/26/CULTURE-LOISIRS-Un-duo-feminin-pour-apaiser-LR2L-la-turbulente-filiere-du-livre-1550203.php5

Publié dans Actualité - Événement, Associations, syndicats, fondations, académies, clubs, , Vie du livre, modes, tendances, dons, pastiches,concours littéraires | Commentaires fermés

Wolters Kluwer double son bénéfice net en 2010

Posté par Serge Bénard le 27 février 2011


Publié le 24 février 2011 par mlk

Wolters Kluwer double son bénéfice net en 2010  dans Edition, éditeurs wolters-kluwer

(Photo : Le logo de la filiale française)

Le chiffre d’affaires du groupe d’édition professionnelle néerlandais, présent en France viaLamy, le groupe Liaisons et Dalian, est en hausse de 4 % en données brutes, à 3,56 milliards d’euros

 

Lire la suite payante : http://www.livreshebdo.fr/actualites/DetailsActuRub.aspx?id=6190

Publié dans Edition, éditeurs, Résultats, chiffres | Commentaires fermés

La petite robe à rayures, de Sylviane Ainardi-Peroz

Posté par Serge Bénard le 27 février 2011

Au-delà de l’hommage : Charlotte ou l’histoire d’une héroïne discrète et d’une vie singulière

La petite robe à rayures, de Sylviane Ainardi-Peroz, préface de René Piquet. Les Éditions du survenir, 188 pages, 15 euros.

La Petite Robe à rayures (1) est un ouvrage sensible. Bouleversant parfois. Lorsqu’en 2007 Sylviane Ainardi découvre une cinquantaine 
de lettres d’amour écrites des prisons de Vichy (2) 
par sa mère, Charlotte, à son père, Charles, tous deux décédés douze ans plus tôt, elle se met en quête 
de cette héroïne discrète, « chère petite maman » 
restée « inaccessible ».
Dès septembre 1940, Charlotte et Charles Ainardi, jeunes ouvriers, entrent en résistance contre l’occupant nazi. Agent de liaison dans la zone Sud, Charlotte est arrêtée avec son époux sur dénonciation en mars 1941. Condamnée aux travaux forcés à perpétuité, elle est successivement incarcérée à Rennes, puis à Saint-Joseph, à Lyon, à la Petite Roquette, à Paris, aux Baumettes, à Marseille, à Romainville avant d’être déportée en avril 1944 à Ravensbrück. Lui à Dachau.
À partir des lettres de prison minutieusement rédigées, des rares mots de Charlotte sur son vécu lâchés à ses filles, des témoignages de camarades de déportation puis d’un voyage en avril 2009 à Ravensbrück, où l’on recense toujours les informations concernant un certain matricule 33096, ce livre retrace l’insupportable des geôles françaises pour faits de résistance et l’horreur des camps nazis. Enfer qui laisse aux rares survivants les traumatismes indélébiles de l’impossible oubli. Ancienne députée au Parlement européen et dirigeante communiste, Sylviane Ainardi – Lola dans le texte, du nom de l’arrière-petite-fille de Charlotte – rend à travers cet ouvrage un émouvant hommage à sa mère, femme héroïque restée à l’écart des honneurs publics.
Par ce parcours de mémoire en solitaire, Sylviane Ainardi se remémore certaines discussions avec sa mère. Elle s’interroge sur les incompris entre mère et fille, sur des non-dits douloureux. « Je n’ai connu qu’une facette de cette femme, celle qui a si bien su cacher son désarroi et sa souffrance derrière un masque de volonté, de dureté parfois. Tu ne savais pas recevoir les caresses et les baisers, tu les repoussais. Pourquoi ? ». Au-delà de l’hommage, la Petite Robe à rayures prend alors un relief tout particulier par les réflexions, parfois intimes, suscitées sur le sens de la vie, sur l’engagement, sur la féminité, sur l’amour, sur les dangers du pouvoir pour ceux qui s’y accrochent à tout prix et à tout âge.
« Avec l’âge, confie Sylviane Ainardi, j’ai mesuré combien les grandes causes, aussi indispensables soient-elles, peuvent masquer de toutes petites histoires, des vies à côté de soi, moins visibles et pourtant si fortes de leur singularité. » Le livre raconte une histoire humaine singulière, de celles qui donnent du sens au bien commun de l’humanité dans un monde qui peine encore à s’extraire des fanges de la barbarie.

 

(1) Pour commander : sainardi@orange.fr. Librairie Castela, 
place du Capitole, Toulouse, tél. : 05 61 23 24 24. Libraire J.-J. Rousseau, 175, rue de la Croix-d’Or, Chambéry, tél. : 04 79 70 18 10.

(2) Les lettres sont reproduites dans un DVD offert avec le livre.

Alain Raynal

Source : http://www.humanite.fr/26_02_2011-au-del%C3%A0-de-l%E2%80%99hommage%E2%80%89-charlotte-ou-l%E2%80%99histoire-d%E2%80%99une-h%C3%A9ro%C3%AFne-discr%C3%A8te-et-d%E2%80%99une-vie-singuli

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

« Les Escales de Binic » : quarante auteurs, du 18 au 20 mars à Binic (22)

Posté par Serge Bénard le 27 février 2011

vendredi 25 février 2011


Prologue, vendredi 18 : place aux jeunes, 10 classes du CM1 à la 6 e du Sud Goëlo rencontreront illustrateurs-auteurs et participeront à des ateliers. 20 h 30 : sur le vieux gréement la Fée de l’Aulne : projection du film d’Eric Brossier « Sous les étoiles du pôle », la vie à bord du voilier Vagabond au voisinage des ours blancs.

Samedi 19 : ouverture du festival à 14 h. Dédicace les auteurs à l’Estran de 14 h à 18 h (dimanche également). Entrée libre. À 14 h : au phare « Le lancer Sylvie Rouch » : 10 bouteilles à la mer. À l’intérieur de celles-ci, un texte de l’auteur et un bon d’achat de 25 €. 14 h 30 : lectures à la Galerie Athéna avec Fabienne Juhel. 15 h : rencontres-débats à I’Estran ; carte blanche à Björn Larsson. 17 h : table ronde à I’Estran, avec les auteurs et illustrateurs jeunesse. 17 h : conte musical « Debout, à la Proue » sur la Fée de l’Aulne, conte musical de Katia Redier.

18 h : apéro-débat au bar de l’Estran, « la condition d’auteur », en présence d’Hervé Hamon, Alain Rémond et Björn Larsson. 16 h. : projection de film au foyer-logements. Bibliothèque : « Chasseur de tempêtes » d’Hervé Hamon, suivi d’un débat avec l’auteur. 22 h : au restaurant Le Grand Large, soirée avec les auteurs : conte, musique, mer, voyage… dans les univers de Simon, chanteur folk et de Yann Queré, conteur.

Dimanche 20 : les Matinales des Escales. Les Cafés littéraires : 10 h 30 au bar l’Escale, des auteurs de bandes dessinées… Rencontre animée par Frédéric Prilleux.10 h 30 : Au Chaland qui passe, rencontre avec les auteurs de polars, animée par Sylvie Rouch. 10 h 30 : au restaurant La Table de Margot, les Lettres océanes de Gwénaëlle Abolivier et la poésie d’Alexis Gloaguen avec Zouliha Magri, du théâtre du Totem. 10 h 30 : conte musical « Debout, à la Proue » sur la Fée de l’Aulne. 10 h 30 : rencontre à la Cocotte, quai de Pordic, avec Marc Joly ; un retour sur sa Route du Rhum à bord de « Binic, un port dans la ville ». Projections (photos et film), à 10 h 30 et11 h 15.

14 h 30 : rencontres-débats à I’Estran, les îles à l’honneur avec Louis Brigand et Olivier Le Carrer. 16 h 30, à I’Estran, Yves Pinguilly ou l’expérience du métissage à travers son oeuvre sur l’Afrique. 15 h 30 : film-débat au foyer-logements, documentaire sur la biodiversité marine, Michel Glémarec.

 

Source :

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_–Les-Escales-de-Binic-quarante-auteurs-du-18-au-20-mars-_22007-avd-20110225-59973319_actuLocale.Htm

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Rencontres auteurs, signatures, conférences | Commentaires fermés

1...34567...96
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar