Édition – L’Association : sortie de crise ?

Posté par Serge Bénard le 28 février 2011

Après un mois extrêmement tendu aux éditions L’Association,fer de lance de la BD indépendante qui a publié Marjane Satrapi, Blutch ou Joann Sfar, la grève a été levée ce 10 février, dans la discrétion. Retour sur une crise éditoriale.


Il y du drame et du romanesque, de l’ego et des névroses, du feuilleton et  des réactions épidermiques dans le conflit qui secoue depuis un mois les éditions L’Association, fer de lance de la bande dessinée indépendante. Pourtant, ce mardi 8 février, une réunion entre les protagonistes a, semble-t-il, ré-ouvert le dialogue. Le mois de mars sera décisif, mais la grève a été levée, ce 10 février, dans la discrétion.


10 janvier. Les sept salariés de la maison d’édition se mettent en grève, plus de la moitié de l’effectif étant menacé de licenciement. Mais leurs revendications déplacent ce simple cadre: ils réclament les comptes et plus de transparence sur les éditions au statut associatif. Le maintien de la structure même est demandé, et un grand nombre d’auteurs édités là, voire ailleurs, s’impliquent aux côtés des grévistes. D’une manière inédite, un comité de soutien « Longue vie à L’Association » n’est pas initié par les sept employés, mais par des fidèles de la maison. La pétition de soutien, qui dépasse les 1300 signatures, regroupe auteurs, libraires, éditeurs, anciens salariés, lecteurs.


A entendre de nombreux auteurs traumatisés, on se souvient du rachat du Seuil par La Martinière, et d’auteurs déconfits, se sentant trahis. A L’Association, le sentiment est le même: ils se sentent abandonnés par Jean-Christophe Menu, le principal éditeur de la structure, lui-même auteur, et cofondateur de cette maison d’édition créée en 1990 sous un statut associatif, par de jeunes artistes avides d’une bande dessinée différente des standards convenus: Menu, donc, David B., Lewis Trondheim, Killofer, Mattt Konture, Stanislas. Ironie des dates, la crise actuelle intervient alors que la maison fête ses vingt ans, et le début de la grève chevauche la soutenance de thèse en arts plastiques de Jean-Christophe Menu, le 14 janvier à la Sorbonne: intitulée La Bande dessinée et son double, elle se situe sous les auspices d’Artaud, Blanchot et l’Oulipo, qui a inspiré aux membres de L’Association l’Oubapo (Ouvroir de bande dessinée potentielle).

Lire la suite : https://mail.google.com/mail/?ui=2&ik=4219dd66b5&view=att&th=12e681b09688076a&attid=0.2&disp=vah&zw

 

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar