• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 26 février 2011

L’Île Maurice au Salon du Livre

Posté par Serge Bénard le 26 février 2011


 
Christine TURENNE  02/26/11

salondulivre.jpeg

Les noms des deux auteurs qui participeront cette année au Salon du livre qui se tiendra à Paris du 18 au 21 mars ont été annoncés mercredi à l’Institut Français de Maurice (IFM). Il s’agit d’Amarnath Hosany et de Bertrand de Robillard. Une représentante des librairies, Natacha de Chazal de la librairie Le Trèfle fera également le déplacement. L’IFM s’est basé sur la qualité et la récente publication des oeuvres pour sélectionner les deux auteurs, explique Yves- Alain Corporeau de l’IFM.

Bertrand de Robillard (L’homme qui penche 2003) vient de publier Une interminable distraction au monde. Un roman d’une centaine de pages qui parle aussi bien de l’homme et de son environnement que des liens qui unissent ou parfois défont un couple. Tandis qu’Amarnath Hosany lancera son septième livre, dans la collection jeunesse, intitulé Longue vie au Prince durant le salon.

«Le livre raconte l’histoire d’un prince qui au moment d’accéder au trône décide de fuir ses responsabilités. Il demandera à être changé en oiseau, puis en cheval mais il semblerait que la vie animale n’est guère meilleure», explique l’auteur.

«Je pourrais plus facilement m’exprimer devant un public étranger que mauricien. C’est difficile de parler de certains types de littérature ici. Je me sens plus libre de converser devant des gens que je ne connais pas. Ici, on a toujours des préjugés,» devait s’exprimer Bertrand de Robillard.

Pour Amarnath Hosany, c »est «une occasion de m’enrichir en tant qu’auteur. J’en profiterai pour faire des rencontres et établir des contacts.» Natacha de Chazal ajoute que sans l’initiative de l’IFM, il aurait été difficile à la libraire d’envoyer un représentant en France. L’événement qui se tiendra sur quatre jours a été écourté comparé aux autres années. «Le salon est en train de se réformer afin d’accueillir aussi bien les petits éditeurs que le grand public», explique Jean-Louis Boully, responsable de la médiathèque de l’IFM. Plusieurs thématiques dont la littérature des pays nordiques, le numérique au service du livre, l’outremer et la littérature jeunesse seront abordées.

L’invitée d’honneur du salon ne sera pas un pays, mais une ville, Buenos Aires, déclarée capitale mondiale du livre par l’UNESCO. Une vingtaine d’écrivains argentins feront le déplacement pour le plus grand plaisir des férus de livre.

Photo : Amarnath Hosany, Eric Foucault représentant d’Air France, Bertrand de Robillard et Yves-Alain Corporeau de l’Institut français de Maurice.

Christine TURENNE
(Source : l’express, samedi 26 février)

 

Source : http://www.lexpress.mu/story/1357-decouvertes-salon-du-livre.html

Publié dans Actualité - Événement, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Foires et salons du livre | Commentaires fermés

209e anniversaire de la naissance de Victor Hugo

Posté par Serge Bénard le 26 février 2011

Victor-Marie Hugo, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris, est un écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé français, considéré comme l’un des plus importants écrivains romantiques de langue française.
Victor Hugo occupe une place importante dans l’histoire des lettres françaises et celle du xixe siècle, dans des genres et des domaines d’une remarquable variété1,2. Il est à la fois poète lyrique avec des recueils comme Odes et Ballades (1826), Les Feuilles d’automne (1832) ou Les Contemplations (1856), mais il est aussi poète engagé contre Napoléon III dans Les Châtiments (1853) ou encore poète épique avec La Légende des siècles (1859 et 1877).
Il est également un romancier du peuple qui rencontre un grand succès populaire avec Notre-Dame de Paris (1831) ou Les Misérables (1862). Au théâtre, il expose sa théorie du drame romantique dans sa préface de Cromwell en 18273 et l’illustre principalement avec Hernani en 1830 et Ruy Blas en 1838.

 unknown113.jpeg

Liste des œuvres

Théâtre
1827 : Cromwell
1828 : Amy Robsart
1830 : Hernani
1831 : Marion de Lorme
1832 : Le roi s’amuse
1833 : Lucrèce Borgia
1833 : Marie Tudor
1835 : Angelo, tyran de Padoue
1838 : Ruy Blas
1843 : Les Burgraves
1882 : Torquemada
1886 : Théâtre en liberté (à titre posthume)

Romans
1818 : Bug-Jargal
1823 : Han d’Islande
1829 : Le Dernier Jour d’un condamné
1831 : Notre-Dame de Paris
1834 : Claude Gueux
1862 : Les Misérables
1866 : Les Travailleurs de la mer
1869 : L’Homme qui rit
1874 : Quatrevingt-treize


Poésies
1822 : Odes et poésies diverses
1824 : Nouvelles Odes
1826 : Odes et Ballades
1829 : Les Orientales
1831 : Les Feuilles d’automne
1835 : Les Chants du crépuscule
1837 : Les Voix intérieures
1840 : Les Rayons et les Ombres
1853 : Les Châtiments
1856 : Les Contemplations
1859 : Première série de la Légende des siècles
1865 : Les Chansons des rues et des bois
1872 : L’Année terrible
1877 : L’Art d’être grand-père
1877 : Nouvelle série de la Légende des siècles
1878 : Le Pape
1879 : La Pitié suprême
1880 : L’Âne
1880 : Religions et religion
1881 : Les Quatre Vents de l’esprit
1883 : Série complémentaire de la Légende des siècles

D’après Wikipédia.

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations | Commentaires fermés

129e anniversaire de la naissance de Pierre Mac Orlan

Posté par Serge Bénard le 26 février 2011

Pierre Mac Orlan (né Pierre Dumarchey, à Péronne le 26 février 1882 – mort à Saint-Cyr-sur-Morin le 27 juin 1970), est un écrivain français, créateur d’une œuvre imposante, d’une grande homogénéité malgré la diversité des formes sous lesquelles elle se manifeste et des thèmes qu’elle aborde. Du roman à la chanson, de l’essai à la poésie, son œuvre s’organise autour de quelques concepts clés, au premier rang desquels un abord original et poétique de l’existence contemporaine : le fantastique social.

 unknown25.jpeg

Romans et nouvelles
Les Pattes en l’air, Société d’éditions littéraires et artistiques, Librairie Ollendorff, Paris, 1911
La Maison du retour écœurant, Bibliothèque humoristique, Paris, 1912
Le Rire jaune, Albert Méricant, Paris, 1913
Les Contes de la pipe en terre, L’édition moderne, Librairie Ambert, Paris, 1914
Les Bourreurs de crâne, La Renaissance du livre, Paris, 1917
U-713 ou les Gentilshommes d’infortune, Société littéraire de France, Paris, 1917
Le Chant de l’équipage, L’Édition française illustrée, Paris, 1918
Bob bataillonnaire, Albin Michel, Paris, 1919 (réédité sous le titre Le Bataillonnaire en 1931)
La Clique du Café Brebis, histoire d’un centre de rééducation intellectuelle, La Renaissance du livre, Paris, 1919
Chronique des jours désespérés, Émile-Paul frères, Paris, 1919
Le Nègre Léonard et maître Jean Mullin, Éditions de la Banderole, Paris (tirage limité), Paris, 1920 / Gallimard, Paris, 1920
À bord de L’Étoile Matutine, Georges Crès, Paris, 1920
La Bête conquérante, L’Édition française illustrée, Paris, 1920
La Cavalière Elsa, Gallimard, Paris, 1921
Malice, Georges Crès, Paris, 1923
La Vénus internationale, Gallimard, 1923
À l’hôpital Marie-Madeleine, Le Sagittaire, Paris, 1924
Marguerite de la nuit, Émile-Paul frères, Paris, 1925
Les Clients du Bon Chien jaune, Les Arts et le livre, Paris, 1926
Sous la lumière froide, Émile-Paul, Paris, 1926
Le Quai des brumes, Gallimard, Paris, 1927
Dinah Miami, Éditions Larousse, Paris, 1928
Les Vrais Mémoires de Fanny Hill, Éditions M.P. Trémois, Paris, Paris, 1929 (édition définitive sous le titre de Les dés pipés ou Les aventures de Miss Fanny Hill en 1952)
La Tradition de minuit, Émile-Paul frères, Paris, 1930
La Bandera, Gallimard, Paris, 1931, film de 1935
Quartier réservé, Gallimard, Paris, 1932
La Croix, l’ancre et la grenade, Devambez, Paris, 1932
Filles d’amour et Ports d’Europe, Éditions de France, Paris, 1932 (première version de ce qui devient Mademoiselle Bambù en 1966)
La Nuit de Zeebrugge, Librairie des Champs-Élysées, coll. Le Masque, Paris, 1934 (republié sous le titre Le Bal du Pont du Nord en 1946)
Le Tueur n°2, Librairie des Champs-Élysées, coll. Police-Sélection, Paris, 1935
Le Camp Domineau, Gallimard, Paris, 1937
Le Carrefour des trois couteaux, Librairie des Champs-Élysées, coll. Le Masque, Paris,1940
L’Ancre de miséricorde, Émile-Paul frères, Paris, 1941
Picardie, Émile-Paul, Paris, 1943

Essais, mémoires, reportages

Le Petit manuel du parfait aventurier, La Sirène, Paris, 1920
Les Pirates de l’avenue du rhum, Le Sagittaire, Paris,

Seine, Pierre Laffite, Paris, 1927

Villes, Gallimard, Paris, 1929
Nuit aux bouges, Flammarion, Paris, 1929
Légionnaires, Éditions du capitole, Paris, 1930
Le Bataillon de la mauvaise chance. Un civil chez les joyeux, Éditions de France, Paris, 1933
Rues secrètes, Gallimard, Paris, 1934
Verdun, Nouvelles éditions latines, Paris, 1935
Propos d’infanterie, Fernand Sorlot, Paris, 1936
Masques sur mesure, Gallimard, Paris, 1937
Dans les tranchées, Les Œuvres libres, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1939
Montmartre, Éditions Armand de Chabassol, Bruxelles, 1946
Les Bandes. Essais sur l’éducation sentimentale, Éditions de la belle page, Paris, 1947
L’Écharpe de suie, La Couronne, Paris, 1947
La Lanterne sourde, Gallimard, Paris, 1953
Le Mémorial du petit jour, Gallimard, Paris, 1955
La Petite cloche de Sorbonne, Gallimard, Paris, 1959
Masques sur mesure II (Œuvres Complètes, volume XXIV92), Le Cercle du bibliophile, Genève, 1970 (réunit les principaux essais consacrés à la peinture)
Masques sur mesure III (Œuvres Complètes, volume XXV), Le Cercle du bibliophile, Genève, 1970 (contient un choix de préfaces et de portraits)
Sous la croix blanche, Le Cercle du bibliophile, Genève, 1971 (texte écrit en 1946 et non publié à l’époque. Recueilli dans les Œuvres Complètes avec Picardie)

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations | Commentaires fermés

Interview – Un homme, une femme selon David Nicholls

Posté par Serge Bénard le 26 février 2011

 

 

 

par Olivia Phélip, le 17 février 2011

 

 

 

Un jour (Belfond) du romancier anglais David Nicholls relate l’évolution de la relation amour-amitié d’un homme et d’une femme dans le Londres des années 80 aux années 2000. Une histoire  emblématique des romances modernes, plus près de Harry rencontre Sally que de Roméo et Juliette, qui emporte le lecteur sans crier gare sur plus de 500 pages et qui vient de faire l’objet d’une adaptation au cinéma. David Nicholls qui a reçu pour ce livre le Galaxy Books Awards en 2010 (Le Goncourt anglais) , confie à Viabooks ses petits secrets d’écrivain, ses doutes sur les relations entre les hommes et les femmes… et sa passion de l’écriture.

->Lire notre critique de Un Jour de David Nicholls ( traduit de l’anglais par Karine Reignier)

 

 

 

David_Nicholls_.jpg

Nous avons rendez-vous dans un de ces hôtels du quartier latin qui sonnent tellement français pour un anglais et tellement anglais pour un français. David Nicholls porte un costume de coton sombre. Il parle avec une voix douce et semble beaucoup plus timide que sur la photo tout sourire donnée par la maison d’édition. Il ne boit jamais de thé, expliquant qu’il doit être le seul britannique à ne pas apprécier ce breuvage et se prépare à répondre à nos questions avec le courage d’un soldat de sa Majesté the Queen. Interview.


-Viabooks : Votre livre explore les relations hommes /femmes sous un jour moderne. Les frontières entre amitié/amour/tendresse sont ambigües. Un syndrome très caractéristique de  la confusion des sentiments chez les jeunes d’aujourd’hui. Avez-voulu écrire le Roman d’amour des années 2000 ?

 

-David Nicholls : Un jour est une histoire d’amour, c’est comme cela que je l’ai écrit et pensé. L’amitié est certainement une des formes d’amour de notre vie, et ceci est plus que jamais vrai aujourd’hui. Si je pense à mes parents qui sont toujours restés mariés ensemble et ont centré  leur vie sur leur cellule familiale, alors oui, je peux dire qu’en quelques décennies la société a changé totalement. Nous sommes entrés dans l’ère du « variable ». Mais pour autant les sentiments  sont intenses. Pour moi Dexter et Emma vivent une grande histoire d’amour. Ce n’est pas comme dans Roméo et Juliette. Cet amour va prendre plusieurs visages, ses frontières sont elles-mêmes changeantes, les protagonistes vont suivre une carte du Tendre sinueuse, mais peu importe, c’est cela l’amour. Et en ce sens oui, emblématique peut-être  d’une époque.

Lire la suite : http://www.viabooks.fr/interview/les-colloques-sentimentaux-selon-david-nicholls-21076

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Les États-Unis refusent d’accueillir un membre du mouvement BDS

Posté par Serge Bénard le 26 février 2011

Par LEXPRESS.fr, publié le 25/02/2011 à 17:00

Le consulat américain à Jérusalem a refusé un visa à Omar Barghouti, attendu aux Etats-Unis pour la promotion de son livre Boycott, Désinvestissement, Sanction.

Omar Barghouti, analyste politique résidant en Israël et initiateur du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanction), n’a pas obtenu son visa pour la promotion de son livre prévue aux Etats-Unis début avril.

L’association BDS a été lancée en 2005 par la société civile palestinienne et vise à exercer une pression économique, académique, politique et culturelle sur l’Etat d’Israël, ceci afin de lutter contre l’occupation militaire israélienne en Palestine et l’apartheid en Israël.

Boycott, désinvestissement, Sanction. BDS contre l’apartheid et l’occupation de la Palestine, sorti en France en avril 2010, a été tiré à 4000 exemplaires et sa sortie américaine est prévue pour mai prochain. Son éditeur, Haymarket, basé à Chicago se dit très inquiet. Haymarket confie à Publishers Weekly, s’alarmer du fait qu’un de « ses auteurs se voit refuser le droit de s’exprimer devant une audience américaine ». Omar Barghouti est attendu à New York, Boston, Philadelphie et Washington ainsi que par quelques universités dont Yale et Brown. En tout, dix apparitions sont planifiées sur la côte Est des Etats-Unis. Pour le second tour de sa promotion, Omar Barghouti, qui prépare également un master de philosophie à l’université de Tel-Aviv, est attendu sur la côte Ouest en juin.

Lire la suite : http://www.lexpress.fr/culture/livre/les-etats-unis-refusent-d-accueillir-un-membre-du-mouvement-bds_966407.html

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Censure, autodafés, emprisonnements, crimes, exils, Colloques, conférences, assises, forums, congrès, symp, Livres, Rencontres auteurs, signatures, conférences | Commentaires fermés

La naissance d’un livre expliquée aux écoliers

Posté par Serge Bénard le 26 février 2011

 L'auteur-illustratrice Camille Piantanida est venue à la rencontre des CE2.  photo J.-C. R.

L’auteur-illustratrice Camille Piantanida est venue à la rencontre des CE2.PHOTO J.-C. R.

 

 

L’auteur-illustratrice Camille Piantanida, résidant sur Moulis, est venue à la rencontre des écoliers dans les classes de la Jalle, à Castelnau-de-Médoc, à l’occasion de la sortie de son album « Macaron et cannelé à Bordeaux » (éditions Mollat, novembre 2010).

« Camille est l’amie de ma collègue Béatrice Buchwalter qui, de ce fait, était informée de la sortie de cet album », confie Sandrine Hauquin, la directrice d’école. « Aussi, dès le mois de septembre nous avons réfléchi à une stratégie dans laquelle nos deux classes de CE2 seraient impliquées. L’une a exploité l’album jusqu’à en faire une lecture vivante auprès des enfants de l’école maternelle, l’autre a donné un cadre d’écriture dans lequel les élèves ont imaginé une histoire dont les héros ressemblaient aux personnages de l’univers de Camille. »

Les deux mois de travail régulier se sont conclus par la venue de l’illustratrice qui, après avoir répondu aux questions préparées en classe, a présenté le long cheminement qui conduit à la parution d’un livre : son élaboration avec présentation de son livre de croquis, la colorisation, l’impression, la vente sans oublier les rapports avec la maison d’édition qui a suscité nombre d’interrogations.

Puis, sous les yeux ébahis des enfants, Camille Piantanida a dessiné sur grand format une illustration de l’histoire écrite en classe. Elle avait numérisé en plus une autre illustration que les enfants, par petits groupes, ont colorisée sous les conseils de Camille, informaticienne de formation.

Site de Camille Piantanida : www.abracadacam.com


Publié dans Lecture, lecteur, lectorat, Livre, histoire, bibliographie | Commentaires fermés

La Ville de Morlaix fête le poète Tristan Corbière

Posté par Serge Bénard le 26 février 2011

vendredi 25 février 2011

 

La Ville de Morlaix a lancé hier un timbre à l’effigie du poète Tristan Corbière, qui sera édité à trois millions d’exemplaires. Personnage illustre de Morlaix, Tristan Corbière (1845-1875) a rédigé un célèbre recueil de poèmes Les Amours Jaunes. La diffusion de ce timbre sonne le point de départ d’un mois d’animations à Morlaix autour de la vie et de l’œuvre du poète.

Source : http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-La-Ville-de-Morlaix-fete-le-poete-Tristan-Corbiere_40771-1707254-pere-bre_filDMA.Htm


 

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations | Commentaires fermés

Des textes inédits de Du Maurier

Posté par Serge Bénard le 26 février 2011

destextesinditsdedumaurier.jpeg

Cinq nouvelles inédites de l’écrivaine britannique Daphné du Maurier ont été retrouvées par une libraire anglaise.

Parmi les textes qu’on croyait perdus de l’auteure des Oiseaux (à l’origine du film d’Alfred Hitchcock du même nom) se trouve The Doll (La poupée), une nouvelle écrite lorsque la romancière controversée avait 20 ans et qu’elle mentionnait dans son autobiographie.

The Doll est l’histoire sinistre d’un homme réalisant que sa maîtresse est amoureuse d’une poupée mécanique érotique. Du Maurier n’était pas étrangère aux thèmes macabres ou fantastiques dans ses œuvres. Les romans de l’écrivaine décédée en 1989 ont d’ailleurs inspiré trois films d’horreur.

Ces textes feront l’objet d’une publication chez Virago, à compter du 5 mai.

Source : http://www.lelibraire.org/detail_actualites.asp#3494

 

Publié dans À paraître | Commentaires fermés

Deux romans pour ados, deux films grand public

Posté par Serge Bénard le 26 février 2011

  Sonia Sarfati
La Presse

Publié le 25 février 2011 à 08h42 | Mis à jour à 08h42

Alors que The Eagle de Kevin Macdonald et I Am Number Fourde D.J. Caruso arrivent sur nos écrans, les romans desquels ils ont été inspirés font l’objet d’une réédition en français.

alorsquetheeagledekevinmacdonaldetiamnumberfourdedjcaruso.jpeg

 

Ainsi, The Eagle de Rosemary Sutcliff devient L’aigle de la 9e légion(Gallimard Jeunesse); tandis que Numéro Quatre, de Pittacus Lore (Flammarion Québec) fait une première apparition dans les librairies francophones.

Le premier a été écrit en 1954 et suit un centurion et son esclave à la recherche de l’aigle doré qui servait d’étendard à la 9e légion romaine, disparue au IIe siècle au nord de l’Angleterre.

Le second, résolument contemporain, suit de jeunes extraterrestres envoyés sur Terre par leurs parents au moment où leur planète était détruite par une race ennemie… qui ne lâche pas prise. Deux histoires écrites pour les ados, mais adaptées au cinéma pour un plus vaste public.

Source : http://www.cyberpresse.ca/arts/livres/bd-et-livres-jeunesse/201102/25/01-4373878-deux-romans-pour-ados-deux-films-grand-public.php

Publié dans Adaptations, préquelles, cinéma, télévision, etc. | Commentaires fermés

Hachette en application sur iPhone

Posté par Serge Bénard le 26 février 2011

  1.  

 

hachetteappDictionnaire illustré Hachette, édition 2011. Février 2011.

Genre : application iPhone

Depuis trois petites semaines maintenant, j’ai fait l’acquisition d’un objet qui m’a permis de rentrer de plain-pied dans la modernité technologique du XXIème siècle, puisque je n’avais pas changé mon téléphone portable, depuis… disons -au bas mot-, 4 ans. Oui. Une faille temporelle low-tech m’avait engloutie et, pour tout avouer, je ne m’en portais pas plus mal. Seulement voilà. Mon bon vieux téléphone, après ses longues années de service rendus, commençait à dangereusement s’essoufler. Le pauvre réclamait sa dose d’énergie de recharge au bout de quelques heures. Sans utilisation, of course. Autant dire que j’aurais pu lui greffer la batterie pour le faire fonctionner. De fait, quelques points amassés auprès de mon fournisseur de téléphonie, et une envie grandissante de découvrir les nouveaux smartphones du moment, et notamment le petit dernier d’Apple, ont eu raison de moi. J’ai craqué. Oui, je suis faible. (Et vous savez le pire ? J’adoooore ! J’en suis folle ! Iune vraie gamine de 8 ans avec un nouveau jouet. Pfiou. C’est chouette la modernité.)

Bref, tout ça pour dire que gràace à ce nouveau joujou, j’ai pu tester une (bientôt) nouvelle application, le dictionnaire Hachette.

Alors, alors, que dire… De nombreux points positifs à cette application, mais quelques bémols à y opposer également (ben, oui, ça ne serait pas drôle sinon !).

Cette application est assez bien pensée dans l’ensemble. D’un point de vue organisation, l’utilisateur a accès à 4 parties : la partie dictionnaire proprement dite, que l’on développera plus loin, la partie « mots nouveaux », la partie « annexes » et enfin la partie « catalogue » (bon, la partie pub, quoi, qui renvoie à des apps déjà existantes de la maison d’Edition, en vente sur l’appstore.)

Lire la suite : http://fabulabovarya.canalblog.com/archives/2011/02/24/20479770.html

Publié dans Ardoises, tablettes, eReaders, lecteurs ebooks, liseuse | Commentaires fermés

1234
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar