• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 24 février 2011

Claude Gleyze, une documentaliste pleine de ressource

Posté par Serge Bénard le 24 février 2011

Par Paul Normand et Aurélie Ratajski le 24.02.2011 | 16:18

Claude Gleyze, une documentaliste pleine de ressources

   

Depuis 2001, Claude Gleyze est conservatrice de bibliothèque au Service commun de la documentation de l’université de Bourgogne. Son bureau tapissé de livres révèle une personnalité calme et méthodique dont le parcours a aiguillonné le goût de l’étude et de la découverte. 

Claude intègre l’école des Chartes à Paris en 1972, mais effectue parallèlement une Licence d’Histoire à la Sorbonne qu’elle obtient en 1973, avec la perspective d’enseigner. « J’ai toujours été passionnée d’Histoire. A l’école des Chartes, j’ai été amenée à rédiger une thèse sur la démographie d’une ville française avant la Révolution jusqu’au début du XIXe siècle. J’ai gardé un excellent souvenir des recherches entreprises ».

Sa vocation future ? A cette époque Claude est encore indécise. Elle hésite entre le métier de conservateur d’archives ou de bibliothèque. Elle choisit finalement la voie des bibliothèques, plus particulièrement intéressée par l’histoire du livre. « J’aime ce métier pour sa méthode et sa rigueur. Il correspond bien à mon caractère. »
Elle obtient son premier poste en 1976 à Lyon. C’est là qu’elle apprend à maîtriser les méthodes de conservation.  En 1990, elle revient à Paris pour travailler sur le fonds ancien de la bibliothèque interuniversitaire de pharmacie. Neuf ans après, elle obtient un poste à la bibliothèque municipale de Dijon où elle travaille sur l’image et les illustrations de livres anciens. En 2001, elle prend ses nouvelles fonctions à l’uB au secteur sciences sociales.

Une passion pour la marche et les voyages… 

Ce qui la ravit dans son métier ? Sa diversité. Claude vante le caractère varié des missions qu’elle est amenée à réaliser : « Mon travail consiste à acquérir des ouvrages dans les domaines auxquels je suis rattachée, à accueillir des dons d’ouvrages anciens, à gérer et déterminer leur niveau de classement. J’aide aussi les étudiants débutants à rechercher leurs sources documentaires en fonction des contenus d’ouvrages ».

Lire la suite : http://www.generationcampus.com/actualites/095-006064-portrait-claude-gleyze-une-documentaliste-pleine-de-ressources.html

Publié dans Documentation, documentalistes | Commentaires fermés

Médiathèque : forte croissance de la fréquentation – Montauban-de-Bretagne

Posté par Serge Bénard le 24 février 2011

mardi 22 février 2011


De gauche à droite. Michèle Guinard, Madeleine Guée (conseillère déléguée à la culture), Olivier Plas (adjoint du patrimoine), Yves Ferré (adjoint au maire chargé de la culture), Paul-Henri Millet (animateur multimédia) et Julie Mengel (adjointe du patrimoine).

Le rapport des activités de la médiathèque municipale pour l’année 2010 vient de paraître et montre un véritable engouement de la population pour cet espace culturel, inauguré en septembre 2009. Auparavant installée près du centre Victor-Hugo, l’ancienne bibliothèque accueillait environ 1 000 lecteurs contre 2 400 actuellement pour la médiathèque, dont 1 362 habitants de Montauban-de-Bretagne.

Les nouveautés de l’année 2011 concernent la mise à disposition de livres audio en format MP3, de sacs surprises contenant une sélection de documents destinés aux familles et la mise en place d’un atelier d’initiation et de perfectionnement à l’informatique pour les adultes.

Lire la suite :

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Mediatheque-forte-croissance-de-la-frequentation-_35027-avd-20110222-59949319_actuLocale.Htm

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Mon grain de sel : le génie n’immunise pas contre l’erreur

Posté par Serge Bénard le 24 février 2011

On peut être un grand écrivain, un humaniste respectable, un penseur apprécié et… ne pas avoir raison sur tout.

Je viens de lire l’article de Nicolas Gary « Les appels au boycott d’Israël sont des actes de racisme (Eco) », repris par Filière Livre sur l’excellent site actuallite.com.

Le romancier Ian McEwan qui recevait le prix littéraire de Jérusalem a décidé de venir le recevoir, malgré ce qu’on pouvait lui conseiller. Remarque pertinente de l’intéressé : «Si je ne me rendais que dans les seuls pays que j’approuve, je ne quitterais probablement jamais mon lit».

Sur ce, lors de la réception de son prix, il met à profit la tribune généreusement offerte par la Foire du livre de Jérusalem pour dire, si ce n’est leur quatre vérités aux dirigeants israéliens, du moins une partie du mal qu’il pense de leur politique. Qui dans cette intervention voit une attaque contre le peuple israélien ? Umberto Eco ! Oui, le très respectable et unanimement apprécié Umberto Eco. Il aurait déclaré : « Je considère qu’il est absolument fou et fondamentalement raciste d’assimiler un étudiant, un citoyen, avec les politiques de son gouvernement. » L’information émanerait du quotidien Haaretz l’un des quatre plus grands quotidiens nationaux en Israël dont l’influence est plus importante que sa diffusion. Sur la phrase elle-même, on ne peut qu’être d’accord. Mais en l’occurrence, ce n’était, me semble-t-il, nullement au peuple israélien que McEwan s’adressait. Parenthèse : les étrangers qui critiquent la politique diplomatique actuelle de la France ne s’adressent pas aux Français mais à ceux qui les gouvernent. Idem pour McEwan avec Israël et son peuple. Alors boycotter Israël est-il raciste ? « That is the question » aurait peut-être répondu le Maître de Stratford-upon-Avon. Je sais bien que je vais reprendre une antienne actuelle, mais boycotter jadis l’Afrique du Sud, celle de l’apartheid, était-ce faire preuve de racisme ? Mandela doit penser que non. Alors, y aurait-il un apartheid plus juste qu’un autre ?

Publié dans Mon grain de sel | Commentaires fermés

Les appels au boycott d’Israel sont des actes de racisme (Eco)

Posté par Serge Bénard le 24 février 2011

La Foire du livre de Jérusalem se poursuit jusqu’à demain. Elle a été écornée par l’intervention de Ian McEwan, qui, recevant le prix littéraire de Jérusalem, a déploré les efforts nihilistes opérés tant par Israël que par Palestine. Un discours que Shimon Peres n’a pas manqué : il était au premier rang. (notre actualitté)

Le romancier britannique a tout de même accentué sa critique, pointant la politique israélienne. Mais la réception de ce prix a une petite histoire. Car des tentatives de pressions se sont exercées pour l’inciter à boycotter cette manifestation. Et de refuser la récompense. Au lieu d’y céder, McEwan a préféré se rendre sur place et prendre la parole, pour exprimer son avis. « Si je ne me rendais que dans les seuls pays que j’approuve, je ne quitterais probablement jamais mon lit », précise-t-il à l’AP.

Les appels au boycott d'Israel sont des actes de racisme (Eco) dans Actualité - Événement v-22146

Au cours de l’année passée, plusieurs célébrités, groupes de musique et autres, ont décidé d’annuler des concerts sans donner de justification. Mais les pressions et les invitations au boycott se font clairement sentir. Des Gorillaz ou encore Santana ou Bjork avaient décliné au dernier moment. 

Et ce boycott est devenu l’un des thèmes de la Foire, puisqu’Umberto Eco, qui y prenait part, a déploré ces appels, estimant que les artistes qui y cédaient pratiquaient une forme de racisme. 

Pour sa part, contrairement à McEwan, il n’a pas subi de pression avant la Foire, et dans tous les cas, il s’oppose farouchement à toute tentative de boycott. « Je considère qu’il est absolument fou et fondamentalement raciste d’assimiler un étudiant, un citoyen avec les politiques de son gouvernement. » (viaHaaretz) 

Mais il ne commentera pas la situation actuelle, estimant que celle de l’Italie n’a pas grand-chose à lui envier : «J’ai tellement de choses à dire contre le gouvernement italien que je n’ai pas le temps de parler de celui d’Israël». Cela dit, la complexité de la ville et de la vie en son sein ne lui échappe pas. La coexistence de trois religions est cependant une nécessité, de par l’histoire de la ville. « C’est la grandeur de Jérusalem, mais aussi son problème. »

Et de conclure sa conférence : « Jérusalem ne vous appartient pas. C’est quelque chose qui appartient à l’humanité. »

Source : http://www.actualitte.com/actualite/24513-israel-foire-livre-boycott-racisme.htm

Publié dans Actualité - Événement, Foires et salons du livre, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Offres d’emploi du 24 Février – Bibliothèques

Posté par Serge Bénard le 24 février 2011

Un(e) aide documentaliste – Le Mans (72)

Aide documentaliste

MISSION REGIONALE: ASSURER UNE VEILLE SUR UN DOSSIER PRECIS.MISSIONS LOCALES:ACCUEIL ET ORIENTATION DES USAGERS,CONSEIL DANS LEURS RECHERCHES, GESTION DES PRETS ET DES RETOURS, PARTICIPATION AUX ACTIONS MISES EN PLACE PAR LE CENTRE.VERIFIEZ VOTRE ELIGIBILITE AUPRES D’UN CONSEILLER

Consulter les spécificités demandées :

Activités de base

• Accueillir le public et le renseigner sur l’utilisation de supports et outils documentaires

• Identifier et rechercher les informations documentaires, les sélectionner et les mettre à disposition

• Classer et actualiser les documents, les informations et fonds documentaires

• Réaliser la protection et l’identification des documents et en contrôler l’état de conservation

• Exploiter un système de gestion documentaire (mise à disposition, échange, classement, …)

• Enregistrer et suivre les prêts, emprunts (inscriptions, sorties, retours) des documents

Activités spécifiques

Intervenir sur des supports documentaires : Livres, périodiques, presse, Multimédia, CD Rom, DVD, Internet, banque de données numériques

Environnement de travail Structures

Bibliothèque, centre de documentation

Lieu de travail : 72 – LE MANS

Type de contrat : CONTRAT A DUREE DETERMINEE DE 6 MOIS

Nature d’offre : CUI – CAE

Expérience : DEBUTANT ACCEPTE

Formation : Bac ou équivalent Exigé

Connaissances bureautiques : Tableur : Utilisation normale, Traitement de texte : Utilisation normale

Qualification : Employé non qualifié

Salaire indicatif : HORAIRE 9 Euros (59,04 F)

Durée hebdomadaire de travail : 20H00 HEBDO

Taille de l’entreprise : 20 A 49 SALARIES

Secteur d’activité : TUTELLE DES ACTIVITES SOCIALES

Si cette offre vous intéresse,

veuillez adresser par courrier ou par mail, un CV et une lettre de motivation en précisant le numéro de l’offre à :

pôle emploi

POLE EMPLOI LE MANS LE RIBAY

23 RUE JEAN GREMILLON ZONE DU RIBAY

72021 LE MANS

ale.le-ribay@pole-emploi.fr

SOUS REF 10SL + JUSTIFICATIF D’ELIGIBILITE AU CUI CAE IMPERATIF

Source : Pole Emploi,Numéro d’offre 595879A

Un(e) assistant(e) archiviste – Beaune (21)

Assistant / Assistante archiviste

POUR COMPLETER UNE EQUIPE AUX ARCHIVES MEDICALES. CE POSTE DEMANDE DE POUVOIR TENIR UNE POSITION DEBOUT PROLONGEE, ET D’ETRE EN CAPACITE DE PORTER DES CAISSES VOLUMINEUSES. CONTRAT EN C.A.E : VERIFIER VOTRE ELIGIBILITE AUPRES D’UN CONSEILLER

Consulter les spécificités demandées :

Activités de base

• Classer et actualiser les documents, les informations et fonds documentaires

• Réaliser la protection et l’identification des documents et en contrôler l’état de conservation

• Exploiter un système de gestion documentaire (mise à disposition, échange, classement, …)

• Enregistrer et suivre les prêts, emprunts (inscriptions, sorties, retours) des documents

Compétences de base

• Utilisation de logiciels de gestion documentaire

• Techniques d’inventaire

• Techniques de conservation de documents

Activités spécifiques

Intervenir sur des supports documentaires : Archives intermédiaires, courantes

Traiter des informations dans un domaine : Médecine Environnement de travail Structures

Entreprise publique/établissement public

Lieu de travail : 21 – BEAUNE

Type de contrat : CONTRAT A DUREE DETERMINEE DE 6 MOIS

Nature d’offre : CUI – CAE

Expérience : DEBUTANT ACCEPTE

Formation : Bac ou équivalent Archivage Souhaité

Ou Bac ou équivalent Administration personnel Souhaité

Connaissances bureautiques : Tableur : Utilisation normale, Traitement de texte : Utilisation normale

Qualification : Employé non qualifié

Salaire indicatif : HORAIRE 9 Euros (59,04 F)

Durée hebdomadaire de travail : 20H00 HEBDO

Taille de l’entreprise : 500 A 999 SALARIES

Secteur d’activité : ACTIVITES HOSPITALIERES

Si cette offre vous intéresse,

veuillez adresser par courrier ou par mail, un CV et une lettre de motivation en précisant le numéro de l’offre à :

pôle emploi

POLE EMPLOI BEAUNE

7B RUE BUFFON ZAC PORTE DE BEAUNE

21203 BEAUNE BP 115

ale.beaune@pole-emploi.fr

Source : Pole Emploi,Numéro d’offre 733610F

Un(e) agent(e) de bibliothèque – Lesigny(77)

Agent / Agente de bibliothèque

VOUS ASSUREZ L’ACCUEIL ET L’ORIENTATION DES LECTEURS. VOUS FAITES L’ENREGISTREMENT ET LA RESTITUTION DES PRETS. VOUS RANGEZ LES LIVRES ET METTEZ EN AVANT LES NOUVEAUTES. VOUS TRAVAILLEZ LE MERCREDI DE 10H A 12H ET DE 14H A 19H ET LE SAMEDI DE 10H A 13H ET DE 14H A 18H.

Consulter les spécificités demandées :

Activités de base

• Accueillir le public et le renseigner sur l’utilisation de supports et outils documentaires

• Identifier et rechercher les informations documentaires, les sélectionner et les mettre à disposition

• Classer et actualiser les documents, les informations et fonds documentaires

• Réaliser la protection et l’identification des documents et en contrôler l’état de conservation

• Exploiter un système de gestion documentaire (mise à disposition, échange, classement, …)

• Enregistrer et suivre les prêts, emprunts (inscriptions, sorties, retours) des documents

Lieu de travail : 77 – LESIGNY

Type de contrat : CONTRAT A DUREE DETERMINEE DE 6 MOIS

Nature d’offre : CONTRAT DE TRAVAIL

Expérience : SOUHAITEE DE 1 AN

Formation : Bac ou équivalent Littérature Souhaité

Connaissances bureautiques : Tableur : Utilisation normale, Traitement de texte : Utilisation normale

Qualification : Employé qualifié

Salaire indicatif : MENSUEL 546 Euros (3 581,53 F)

Durée hebdomadaire de travail : 14H00 HEBDO LES MERCREDIS ET SAMEDIS

Taille de l’entreprise : 100 A 199 SALARIES

Secteur d’activité : ADMINISTRATION PUBLIQ GENERALE

Postulez en ligne : http://www2.pole-emploi.fr/espacecandidat/nicola/AfficherOffreDepuisMail.do?reference=142525M

Source : Pole Emploi,Numéro d’offre 142525M

Un(e) assistant(e) de conservation de bibliothèque – Collégien (77)

VOUS ASSUREZ LA GESTION ADMINISTRATIVE DE LA BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE ET L’ACCUEIL DES PUBLICS:GESTION DES COMMANDES DE FOURNITURES,DES COURRIERS ET DES ABONNMENTS, SUIVI FINANCIER AVEC LE SERVICE COMPTABLE, PARTICIPATION AUX TACHES DE PRETS, D’ACCUEIL ET D’ORIENTATION DU PUBLIC…,

Consulter les spécificités demandées :

Activités de base

• Accueillir le public et le renseigner sur l’utilisation de supports et outils documentaires

• Identifier et rechercher les informations documentaires, les sélectionner et les mettre à disposition

• Classer et actualiser les documents, les informations et fonds documentaires

• Exploiter un système de gestion documentaire (mise à disposition, échange, classement, …)

• Enregistrer et suivre les prêts, emprunts (inscriptions, sorties, retours) des documents

Autres activités : Animer des expositions, rencontres, évènements culturels (littéraires, artistiques, scientifiques, …)

Environnement de travail Structures

Collectivité territoriale

Lieu de travail : 77 – COLLEGIEN

Nature d’offre : CONTRAT DE TRAVAIL

Expérience : DEBUTANT ACCEPTE GOUT ET INTERET POUR LA CULTURE

Connaissances bureautiques : Tableur : Utilisation normale, Traitement de texte : Utilisation normale

Qualification : Employé qualifié

Salaire indicatif : MENSUEL 741 Euros (4 860,64 F)

PRIME ANNUELLE

Durée hebdomadaire de travail : 17H30 HEBDO ANNUALISES

Taille de l’entreprise : 100 A 199 SALARIES

Secteur d’activité : ADMINISTRATION PUBLIQ GENERALE

Si cette offre vous intéresse,

veuillez adresser par courrier ou par mail, un CV et une lettre de motivation en précisant le numéro de l’offre à :

pôle emploi

POLE EMPLOI TORCY

11-13 PROMENADE DU BELVEDERE

77206 TORCY BP 137 TORCY

ale.torcy@pole-emploi.fr

ET LETTRE DE MOTIVATION SOUS LA REFERENCE 10BJ/142642M

Source : Pole Emploi,Numéro d’offre 142642M

Un(e) aide documentaliste – Vervins (02)

Aide documentaliste

DOMAINE D’INTERVENTION: GESTION DES ENTREES ET SORTIES DES LIVRES; ENREGISTREMENT DES OUVRAGES, REVUES ET REVUES DE PRESSE; ARCHIVAGE DES DOCUMENTS; SURVEILLANCE ET ENCADREMENT DES ELEVES PRESENTS AU CDI. VOUS DEVEZ AVOIR UNE BONNE CONNAISSANCE DE L’INFORMATIQUE, ETRE ORGANISE(E).

Consulter les spécificités demandées :

Activités de base

• Accueillir le public et le renseigner sur l’utilisation de supports et outils documentaires

• Identifier et rechercher les informations documentaires, les sélectionner et les mettre à disposition

• Classer et actualiser les documents, les informations et fonds documentaires

• Réaliser la protection et l’identification des documents et en contrôler l’état de conservation

• Exploiter un système de gestion documentaire (mise à disposition, échange, classement, …)

• Enregistrer et suivre les prêts, emprunts (inscriptions, sorties, retours) des documents

Compétences de base : Techniques d’inventaire

Activités spécifiques

Intervenir sur des supports documentaires : Multimédia, CD Rom, DVD, Internet, banque de données numériques

Environnement de travail Structures

Entreprise publique/établissement public

Lieu de travail : 02 – VERVINS

Type de contrat : CONTRAT A DUREE DETERMINEE DE 6 MOIS

Nature d’offre : CUI – CAE

Expérience : SOUHAITEE DE 6 A 12 MOIS DANS LE SYSTEME SCOLAIRE

Formation : Bac ou équivalent Littérature Souhaité

Diplôme demandé : OU DES ETUDES LITERRAIRES

Qualification : Employé non qualifié

Salaire indicatif : HORAIRE 9 Euros (59,04 F)

Durée hebdomadaire de travail : 20H00 HEBDO

Taille de l’entreprise : 50 A 99 SALARIES

Secteur d’activité : ENSEIGNT SECONDAIRE TECH./PRO.

Si cette offre vous intéresse,

veuillez adresser par courrier ou par mail, un CV et une lettre de motivation en précisant le numéro de l’offre à :

Relais pôle emploi

RELAIS-POLE EMPLOI GUISE

12 BOULEVARD PEQUEREAU

02120 GUISE BP 4

ale.hvervins@pole-emploi.fr

Source : Pole Emploi,Numéro d’offre 679264P
Filed under: Bib. scolaires, Bibliothèques, CAE, CDD, Contrats, CUI, Temps de travail, Temps partiel Tagged:02, accueil du public, aide-documentaliste, archivage, catalogage, classement, inventaire, prêt, surveillance Offres d'emploi du 24 Février - Bibliothèques      

Activer le suiviPartagerPartager avec une noteE-mailMarquer comme non lu

Un(e) médiathécaire – Ploubalay (22)

Médiathécaire

VOUS ETES CHARGE(E) DE LA COORDINATION DE L’ANIMATION ET DE LA COMMUNICATION AU SEIN DE LA NOUVELLE MEDIATHEQUE (OUVERTURE LE 01/04/11). VOUS ETES TITUALIRE DU BPJEP OU D’UN DEFA.VOUS ENCADREZ L’EQUIPE DE BENEVOLES.

DATE LIMITE DE CANDIDATURE LE 15/03/2011.

Lieu de travail : 22 – PLOUBALAY

Type de contrat : CONTRAT A DUREE DETERMINEE DE 6 MOIS

Nature d’offre : CUI – CAE

Expérience : DEBUTANT ACCEPTE

Formation : Bac ou équivalent Animation socioculturelle Exigé

Connaissances bureautiques : Tableur : Utilisation normale, Traitement de texte : Utilisation normale

Qualification : Technicien

Salaire indicatif : HORAIRE 9 Euros (59,04 F)

Durée hebdomadaire de travail : 30H00 HEBDO

Taille de l’entreprise : 20 A 49 SALARIES

Secteur d’activité : ADMINISTRATION PUBLIQ GENERALE

Si cette offre vous intéresse,

veuillez adresser votre CV et une lettre de motivation, en précisant le numéro de l’offre à :

MAIRIE PLOUBALAY – Mme LA MAIRESSE

MAIRIE

RUE DE LA MAIRIE

22650 PLOUBALAY

LETTRE DE MOTIVATION ET ATTESTATION D’ELIGIBILITE CAE RECENTE

Source : Pole Emploi,Numéro d’offre 618321X

Un(e) agent(e) de bibliothèque – Talant (21)

Agent / Agente de bibliothèque

CHARGE(E) DE L’ACCUEIL DU PUBLIC, VOUS PARTICIPEREZ AUX TRAITEMENTS ET ACQUISITIONS DES LIVRES ET REVUES POUR PUBLICS JEUNES (PUBLICS SCOLAIRES). VOUS MENEREZ DES ACTIONS MULTIMEDIA DANS LA BIBLIOTHEQUE. DISPONIBLE 2 SOIREES JUSQU’A 20H. CDD RENOUVELABLE DANS LE CADRE D’UN CONGE MAT

Consulter les spécificités demandées :

Activités de base

• Accueillir le public et le renseigner sur l’utilisation de supports et outils documentaires

• Identifier et rechercher les informations documentaires, les sélectionner et les mettre à disposition

• Classer et actualiser les documents, les informations et fonds documentaires

• Enregistrer et suivre les prêts, emprunts (inscriptions, sorties, retours) des documents

Compétences de base

• Utilisation de logiciels de gestion documentaire

• Utilisation de logiciels d’édition multimédia

Activités spécifiques

Intervenir sur des supports documentaires : Livres, périodiques, presse, Multimédia, CD Rom, DVD, Internet, banque de données numériques

Traiter des informations dans un domaine : Culturel (art, littérature, musique, cinéma, théâtre, …), Jeunesse Autres activités : Animer des expositions, rencontres, évènements culturels (littéraires, artistiques, scientifiques, …)

Environnement de travail Structures

Bibliothèque, centre de documentation

Lieu de travail : 21 – TALANT

Type de contrat : CONTRAT A DUREE DETERMINEE DE 3 MOIS

Nature d’offre : CONTRAT DE TRAVAIL

Expérience : EXIGEE DE 1 AN BIBLIOTHEQUE ET/OU PETITE ENFANCE

Qualification : Technicien

Salaire indicatif : MENSUEL DE 1 365 A 1 643 Euros (8 953,81 A 10 777,37 F)SELON SITUATION STATUTAIRE

Durée hebdomadaire de travail : 35H00 HEBDO DU MARDI AU SAMEDI

Taille de l’entreprise : 100 A 199 SALARIES

Secteur d’activité : ADMINISTRATION PUBLIQ GENERALE

Postulez en ligne : http://www2.pole-emploi.fr/espacecandidat/nicola/AfficherOffreDepuisMail.do?reference=733486F

Source : Pole Emploi,Numéro d’offre 733486F

Un(e) agent de bibliothèque – Evaux les Bains (23)

Agent / Agente de bibliothèque

VOUS TRAVAILLEZ SOUS L’AUTORITE DE LA RESPONSABLE DE LA MEDIATHEQUE ET LA SECONDEZ DANS LES DIFFERENTES TACHES LIEES AU DEVELOPPEMENT DE LA LECTURE ET DES COLLECTIONS,EN PARTENARIAT AVEC LES BENEVOLES DE « LECTURE EN MARCHE ».MAITRISE D’UN LOGICIEL DE BIBLIOTHEQUE + WORD,EXCEL…

Consulter les spécificités demandées :

Activités de base

• Accueillir le public et le renseigner sur l’utilisation de supports et outils documentaires

• Identifier et rechercher les informations documentaires, les sélectionner et les mettre à disposition

• Classer et actualiser les documents, les informations et fonds documentaires

• Réaliser la protection et l’identification des documents et en contrôler l’état de conservation

• Exploiter un système de gestion documentaire (mise à disposition, échange, classement, …)

• Enregistrer et suivre les prêts, emprunts (inscriptions, sorties, retours) des documents

Lieu de travail : 23 – EVAUX-LES-BAINS

Type de contrat : CONTRAT A DUREE INDETERMINEE

Nature d’offre : CONTRAT DE TRAVAIL

Expérience : SOUHAITEE DE 1 A 5 ANS

Formation : Bac+2 ou équivalent Bibliothèque documentation Exigé

Diplôme demandé : CAFB,DUT,DEUST METIERS DU LIVRE

Qualification : Employé qualifié

Salaire indicatif : HORAIRE 9 Euros (59,04 F)

SELON CONVENTION

Durée hebdomadaire de travail : 35H00 HEBDO

Taille de l’entreprise : 6 A 9 SALARIES

Secteur d’activité : ADMINISTRATION PUBLIQ GENERALE

Si cette offre vous intéresse,

veuillez adresser votre CV et une lettre de motivation, en précisant le numéro de l’offre à :

COMMUNAUTE DE COMMUNES EVAUX-CHAMBON – M. LE PRESIDENT

53 RUE DES FOSSES

23110 EVAUX LES BAINS

Source : Pole Emploi,Numéro d’offre 296848D


Publié dans Non classé | Commentaires fermés

La bibliothèque, un plus pour le web social

Posté par Serge Bénard le 24 février 2011

 

 

La revue Archimag vient de publier un numéro spécial intitulé « Bibliothèques : les nouveaux usages ».  J’ai eu le plaisir d’écrire l’article que je vous livre ici.

La bibliothèque, un plus pour le web social dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs 3951143570_20b4eccd3fL’affirmation du lien social face à l’algorithme ? – (Par Stéfan. CC-BY-SA Source : Flickr)

En mars 2010 aux Etats Unis et sur une semaine entière, un réseau social, Facebook, a devancé Google par son trafic. De peu, certes. Non pas que Google perd du terrain, mais parce que l’audience de Facebook se développe plus vite que lui. Un fait qui révèle une mutation forte : l’affirmation du réseau face au moteur de recherche, du lien social face à l’algorithme. L’affirmation d’un web social dans lequel des internautes partagent et font remonter les informations qu’ils jugent intéressantes à des gens qui les jugent dignes de confiance.

Le monde des bibliothèques s’interroge aujourd’hui sur sa présence web. Si ce web social était un territoire, Facebook serait le 3ème pays le plus peuplé du monde. Où serait la bibliothèque sur ce territoire ? S’il est aujourd’hui admis que la bibliothèque doit être là où sont les usagers, reste à savoir sous quelle forme et dans quel but.

Promouvoir la bibliothèque et ses services

De nombreux blogs, comptes Twitter ou encore pages et profils Facebook de bibliothèques sont utilisés pour promouvoir leur établissement dans des espaces numériques utilisés au quotidien par leurs usagers. Globalement nous y trouvons une information factuelle sur le fonctionnement de la bibliothèque (horaires, date de fermeture, mode d’emploi), les activités et des annonces d’événements. Parfois un retour d’animation via publication de photos et/ou d’articles. Les collections sont mises en valeur par l’annonce de nouvelles acquisitions ou de nouveaux abonnements à des revues. Au final des espaces pensés comme des annexes du site de la bibliothèque sur le web social. Des outils de dissémination de l’information institutionnelle qui s’inscrivent dans une stratégie de communication afin de faire mieux connaître l’institution et donner une image moderne de la bibliothèque et de ses agents. Un indéniable levier d’audience et de notoriété.

Lire la suite : http://labibapprivoisee.wordpress.com/2011/02/23/la-bibliotheque-un-plus-pour-le-web-social/

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Web, moteurs, sites, blogs, réseaux, etc. | Commentaires fermés

Vacheries littéraires

Posté par Serge Bénard le 24 février 2011

La parution récente d’un imposant Dictionnaire des injures littéraires révèle qu’en littérature comme ailleurs, les auteurs trempant leur plume dans le vitriol sont des hommes ni pires, ni meilleurs excepté quand leur indignation fait mouche et nous ravit.

Image manquanteLa haine littéraire, quel que soit l’aspect qu’elle revêt (de l’humour noir à la satire plus ou moins féroce ou à l’insulte infamante), est tellement universelle et infinie que la définir, en esquisser une histoire ou un recensement serait impossible, même si nous ne résisterons pas au plaisir de vous donner, au cours de ce parcours, plusieurs exemples de gifles bien assénées…

Posons tout d’abord quelques jalons en rappelant que l’« épigramme » (précurseur de l’aphorisme) d’auteurs antiques tels Aristophane, Lucien de Samosate, Catulle ouMartial manifeste déjà une sacrée insolence mâtinée d’une crudité verbale qui ferait actuellement blêmir les plus délicats. Ces écrivains n’hésitaient pas à s’en prendre à Jules César ou aux littérateurs ratés avec un art certain de la chute : « Tu veux savoir, Pontilianus /Pourquoi je ne t’adresse pas mes livres ?/C’est pour que tu ne m’adresses pas les tiens » (Martial). 

Aujourd’hui, les attaques agitent toujours ce monde peu policé : car si les fréquentes accusations de plagiat trahissent les ego et autres jalousies entre gens de lettres, que dire de la qualité plus que suspectée des best-sellers ou du retrait de Céline, encore maudit pour son antisémitisme notoire, des célébrations en 2011 pour le cinquantenaire de sa disparition ? Le succès d’un livre se mesure d’abord à l’adhésion positive du public mais peut également se nourrir des controverses médiatiques, arbitres des débats. La presse n’hésite souvent pas à redonner au mot « critique » tout son sens, et certaines signatures restent célèbres pour leurs redoutables jugements, comme par exemple le féroce Sainte-Beuve au XIXe siècle ou, les contemporains Angelo Rinaldi et Pierre Jourde. Deux professeurs agrégés, Anne Boquel et Étienne Kern se sont dernièrement replongés dans le bouillonnant XIXe siècle pour nous livrer une passionnante Histoire des haines d’écrivains (désormais disponible en format de poche) : cette étude fourmillante d’anecdotes sur les coulisses de la création donne à lire autrement à la fois les grands classiques (« de Chateaubriand à Proust ») mais nous propose en même temps une histoire très vivante de la littérature de cette époque, animée de ressentiments entre des écrivains si peu amènes entre eux. On apprend par exemple que la haine ne se situait pas exclusivement sur le plan intellectuel, mais qu’elle pouvait prendre le détour de rivalités amoureuses : Sainte-Beuve a séduit la femme de Victor Hugo tout en portant quelques coups de griffes sur les écrits de ce dernier, mais n’a pas été épargné par les cibles ses victimes qui le payaient en retour d’insultes comme « serpent à sonnets » (Hugo) ou lui vaudront l’affectueux surnom « Sainte-Bave » de la part deProust… D’autres agressions « ad hominem » prennent prétexte de se moquer (ou)vertement des défauts physiques ou moraux des hommes et femmes de lettres afin de mieux les affaiblir, tous les coups les plus bas étant alors permis : citons par exemple la charge de Baudelaire contre George Sand, n’hésitant pas à la traiter de « latrine » ou Louis-Ferdinand Céline qui lâcha toute sa cruauté intestine à l’encontre de « l’agité du bocal » Sartre (ce dernier avait rédigé le « portrait d’un antisémite ») l’insultant de « demi-sangsue, demi-ténia » aux « yeux d’embryonnaires » puis de « damné pourri croupion », « petite fiente » et autres sobriquets fleuris. Mais la consécration par les autres écrivains, le public, la presse ou l’Académie française (souvent assortie d’une reconnaissance sociale et financière, le statut d’écrivain étant alors si précaire) demeure l’enjeu essentiel envers lequel se focalisent les inimitiés les plus vives. La plus illustre est restée sans nul doute la « bataille d’Hernani » qui, en 1830, a vu s’opposer autour de la pièce scandaleuse de Victor Hugo les tenants de la nouvelle école romantique (Gautier, Nerval) aux résistants de l’ordre classique hérité du XVIIe siècle. Le manque d’argent pousse souvent certains à haïr publiquement les succès de leurs pairs tel Balzac qui, enlisé dans des dettes légendaires, jalouse Eugène Sue reconnu grâce à ses Mystères de Paris.

Lire la suite : http://www.mollat.com/dossier/vacheries_litteraires-14548951.html

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

Portrait de relieur: Henri Noulhac (1866-1931)

Posté par Serge Bénard le 24 février 2011

Amis Bibliophiles bonsoir,

Excusez-moi, mais représenter l’oeuvre de Noulhac par un unique maroquin janséniste me chagrinait un peu. (Textor appréciera la formule).

La rapide consultation des évangiles selon Fléty, Devauchelle et Duncan et une brève recherche parmi les catalogues permet de préciser le travail de ce relieur.

Portrait de relieur: Henri Noulhac (1866-1931) dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables

Henri Noulhac est né à Châteauroux en 1866 et reçoit une formation dans sa ville natale. (À cette époque à Châteauroux, les libraires-éditeurs A. Nuret et fils signent des reliures simples de très belle facture.) Noulhac s’installe à Paris en 1894. Noulhac est encouragé dans ses travaux de type “janséniste” par Henri Béraldi car, nous dit Fléty, il n’était ni relieur ni doreur. 

 dans Reliure, relieur, restauration, entretien

Vers 1900 il adjoint à son activité un atelier de dorure tenu par un ouvrier spécialisé. Il introduit dans sa production des décors à motifs floraux dorés et des encadrements dorés. La reliure que je vous présente aujourd’hui sur un livre de 1887 date de 1914. Un peu plus tard, des décorateurs modernes proposent des décors de reliures qu’ils donnent à réaliser par des artisans. Noulhac réalise alors les décors d’Adolphe Giraldon illustrateur et de Jules Chadel dessinateur joaillier. Il travaillera ensuite sur les dessins de sa fille et un peu pour Pierre Legrain. Il réalise des reliures mosaïquées de maroquin de style Art-Déco. 

Lire la suite : http://bibliophilie.blogspot.com/2011/02/portrait-de-relieur-henri-noulhac-1866.html

Publié dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables, Reliure, relieur, restauration, entretien | Commentaires fermés

Sombre comme le puits où reposent mes ennemis

Posté par Serge Bénard le 24 février 2011

Sombre comme le puits où reposent mes ennemis dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. sheriffone

De Mitch Cullin, ici, on ne sait pas grand-chose, sinon qu’il a commis un roman adapté par Terry Gilliam, publié naguère par les éditions Naïve. D’origine cherokee, en errance entre Californie et Japon, il s’est expliqué assez succinctement sur son projet littéraire: « Half the time I’m not even sure why I make choices in writing, or how it works when it works. » Voilà. Capable du plus improbable, depuis un caméo dans le film adapté de son roman éponyme jusqu’à un portrait de Sherlock Holmes sénescent (A Slight Trick of the Mind), ami de Mary Gaitskill, Mitch Cullin est tombé dans le puits du vers libre avec son personnage du shérif Branches qui, s’il rappelle bien évidemment le Lou Ford de Jim Thompson, n’en est pas moins une « âme » trempée dans la morale, détrempée dans le réel, et martelée de l’intérieur par une violence qui semble la réponse de la douleur à la douleur.
Shérif intègre? Plutôt shérif morcelé, plié, brisé, mais bien décidé à n’afficher que la roide démarche du VRP de l’ordre. Puisant ses origines dans un marigot familial dont ne s’échappent que d’insupportables effluves, il est tout à la fois le bourreau et la victime, le colt et la cible. Et c’est là que le vers libre – ou, devrait-on dire:échappé – de Cullin arrache plus que la peau, cherchant dans les os, les nerfs, les muscles le pourquoi et le comment de cette haine en perpétuelle expansion qui fait que ce shérif est brutal, biblique, quasi baudelairien.
Il faudrait dire la force du toit, la méchanceté du vent, l’attrait du burrito, le retour impossible du fils tout sauf prodigue (un beau-fils épris d’insignes nazis…), les Mexicains noyés, la bourge violée, le pédé enculé, le corbeau interpellé, l’amour des chiens et le trou noir, horriblement galactique, qu’est ce puits où tout converge dans ce roman en vers qui grouillent et rongent et ressortent, plus triomphants que des remords.
Des écrivains comme Cullin, on a envie de dire qu’il y en a peu. Des qui osent. S’égarent. tentent. S’en vont vadrouiller dans le noir. Cent trente pages de retour chariot comme un chien armé avant que claque le coup et fuse la douille. Amour, mort, boue: tout est dit, décrit, avoué. Le shérif Branches est un homme-cauchemar comme seule la littérature la plus défenestrée sait en peindre: sans souci des marges, du recul, avec un insultant plaisir à tisser l’amer au soyeux.
De ce voyage sur place, dans un Texas qu’on souhaiterait imaginaire, banni, on ressort à la fois pur et impur, à honteuses proportions égales. L’homme nu, l’homme de Blake, de Whitman, l’homme de Melville: il est là, échoué, tenace, foutu. Il continue. Quoi? De faire du paradis une fosse et de l’enfer un arpent.
Ne reste que la musique d’un dernier désir, sirupé par des lèvres que gagne une gangrène sans doute inéluctable:

Mais quand je pose la langue
sur ton cheesecake au chocolat,
quand j’enfourne et je lape,
toutes tes douceurs,
elles ont toujours
cette même saveur.
Tes yeux bruns
sont toujous bruns,
tes hanches larges –
ce même coup de rein.
Secoue la farine
de ton tablier,
rince tes mains si fines.
Dénoue ta chevelure
et laisse-la flotter librement
sur tes épaules tachées de son.
Apporte-moi tes burritos,
apporte-m’en trois,
et plus tard,
le dessert
sera pour moi.

Et quand on voudrait dire amen, le livre s’est refermé, plaie sur plaie. Alors qu’on ne vienne pas me parler d’Angot ou de Boillon, l’actualité est ailleurs.
_____________
Mitch Cullin, King County Sheriff, éd. Inculte/fiction, ISBN : 978-2-916940-46-5
16,5 x 20 cm | 144 p. | 16 €

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Lu pour vous | Commentaires fermés

Fayard publie le Ken Bruen inédit d’avant Jack Taylor

Posté par Serge Bénard le 24 février 2011

Posté par Maxence le 24.02.11 à 11:02

Fayard publie le Ken Bruen inédit d'avant Jack Taylor dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. 59865C’est désormais clair pour tout le monde : si la Série Noire de Gallimard est dévolue à la publication des aventures de Jack Taylor, le privé irlandais « malchanceux » (c’est un euphémisme) de l’écrivain Ken Bruen, ainsi qu’aux exactions des flics londoniens Robert & Brant (R&B pour les intimes), les éditions Fayard de leur côté, s’attachent à sortir tout ce que Bruen a pu écrire parallèlement à ces deux séries (exception faite deCauchemar américain).

Après les incontournables London Boulevard, En effeuillant Baudelaire, Hackman Blues, Rilke au noir ou encore Brooklyn Requiem, Fayard nous offre la possibilité de découvrir le Bruend’avant le noir, avant Taylor, avant les flics du Gros Coup. Ce Bruen-là n’écrivait pas encore de polars, mais des nouvelles et des courts romans (sa spécialité) qui portaient déjà un regard désabusé sur le monde qui nous entoure.

Avec le deuxième volume d’Une pinte de Bruen, les fans de l’écrivain, irlandais jusqu’au bout des ongles (qu’on imagine incarnés, forcément), pourra se régaler d’histoires qui font écho à celles que nous connaissons, Bruen usant déjà de la matière brute qui fera son oeuvre postérieur : l’alcool, la déchéance, la vengeance, la mélancolie (évidemment, on est en Irlande), la haine des moeurs actuelles et la musique, toujours beaucoup de musique. Au niveau du style, sont présents aussi, et déjà, un goût pour les découpages hors-normes, pour les listes, et les citations comme s’il en pleuvait.

Ces écrits-là sont longtemps restés introuvables et on ne peut que remercier l’éditeur de les avoir exhumés. La légende, car encore une fois nous sommes en Irlande, veut d’ailleurs que l’intéressé distribuait gratuitement ces textes le soir, dans les pubs qu’il fréquentait à Galway, sa ville natale. Dispersés, ils forment une somme aujourd’hui introuvable sous leur forme originale et ont acquis le statut d’écrits cultes.

A leur lecture, on verra que Bruen, qui sait si bien passer du rire aux larmes, nous travaille encore une fois aux sentiments dans ces quinze textes (huit petits romans et autant de nouvelles inédites), dans lesquels il aborde tous les sujets, ou presque, qui feront le ferment des récits à venir d’un écrivain  alors inconnu, mais déjà, magistral !

Ken Bruen, Une pinte de Bruen 2, Fayard, 2011.

Lire aussi : 
Ken Bruen au cinéma : les premières images de London Boulevard
DOSSIER : Le polar US, région par région

 

Source : http://livres.fluctuat.net/blog/47804-fayard-publie-le-ken-bruen-inedit-d-avant-jack-taylor.html

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Edition, éditeurs, On en parle | Commentaires fermés

12345
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar