• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 22 février 2011

Loppsi 2 contre la liberté d’expression sur internet

Posté par Serge Bénard le 22 février 2011


Michel Janva , le 22 février 2011

Minute de demain analyse la loi Loppsi 2 (loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure). Extraits :

L« L’une des cibles prioritaires de ce texte est en effet Internet. En quelques années, la toile est devenue l’un des derniers espaces de liberté dans les démocraties occidentales et un véritable contrepoids face aux intoxications médiatiques. Alors Sarkozy, avec Loppsi 2 qui vient s’additionner à la loi Hadopi, réalise un peu plus son rêve de «civiliser» internet. Et sous couvert de lutte contre la pédopornographie «en augmentation constante sur internet», l’Etat essaie un peu plus de contrôler la toile. Ainsi, si on peut se féliciter de l’obligation faite aux fournisseurs d’accès de bloquer les images à caractère pédophile, il ne faut pas être naïf. Au-delà des sites pédophiles, il s’agit avant tout d’une «reprise en main politique d’Internet» comme le souligne l’organisation à la pointe de la lutte contre Loppsi 2, la Quadrature du Net. La manière dont sera appliqué l’article 4 de Loppsi laisse en effet songeur: les sites incriminés le seront par une «autorité administrative», comme l’Office de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication, et ceci sans aucune décision préalable d’un juge! La « liste noire » des sites à filtrer restera secrète, et rien ne garantira que seuls les sites pédopornographiques y figureront et que l’Etat ne profitera de cette mesure pour censurer quelques sites politiques trop véhéments à son encontre.

Lire la suite :

http://www.chretiente.info/201102225000/loppsi-2-contre-la-liberte-dexpression-sur-internet/

Publié dans Censure, autodafés, emprisonnements, crimes, exils, Web, moteurs, sites, blogs, réseaux, etc. | Commentaires fermés

Frédéric Forte en résidence à Bourges (18)

Posté par Serge Bénard le 22 février 2011

| atelier samedi 26 février 2011

Publié dans : Découvrir, Sélection
Tags :atelier d’écriture, Bourges, Frédéric Forte, Mille Univers, oulipo, résidence

Frédéric Forte est en résidence, chez les Mille univers,  à Bourges. Ce jeune auteur oulipien, que nous avons interrogé à propos de son travail et de sa vision de la résidence, est aussi co-auteur d’un remarquable documentaire sur l’Oulipo.

Cette résidence sera relayée par ce blog sur la plate-forme de Livreaucentre.fr et par Les futurs de l’écrit

Il y animera des ateliers d’écriture chaque mois, à l’atelier des mille univers.

Le coût de ces ateliers est de 30 euros (demi tarif pour les – de 16 ans).

Le premier de ces rendez-vous est fixé ce samedi 22 janvier de 14h à 17h30.

Renseignement et inscription : Les mille univers
Publié le : Vendredi 18 février 2011 – par : guenaelboutouillet

Source : http://livreaucentre.fr/2011/02/frederic-forte-en-residence-a-bourges-atelier-le-22-janvier-2011/

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Maisons d'écrivains, résidences d'auteurs, maisons du l | Commentaires fermés

Un livre inédit sur les Rolling Stones vendu aux enchères le 7 mars prochain

Posté par Serge Bénard le 22 février 2011


22/02/2011

(Relaxnews) – La société de ventes volontaires Yann Le Mouel organisera à Drouot Richelieu (Paris 9e), le 7 mars prochain, une vente de tableaux, de sculptures et de maquettes du 19e et 20e siècle. Consacrée aux artistes de l’Ecole de Nice, cette vente permettra notamment aux collectionneurs d’acquérir les planches d’une maquette d’un livre sur les Rolling Stones, réalisées par l’artiste Robert Malaval entre 1969 et 1973.

Issues de la collection de Mathilde Malaval, les planches de cette maquette ont été réalisées à partir de photographies, de traductions de chansons, d’articles de presse, de collages et de dessins du célèbre groupe de rock britannique. Toutes les planches ont été numérotées de 0 à 141 par Robert Malaval.

Il est actuellement prévu que les planches soient vendues à l’unité « avec faculté de réunion en un seul ensemble ». Dans ce cas précis, Mathilde Malaval pourrait autoriser l’édition de l’ouvrage complet « au titre d’ayant-droit ».

Chaque planche est d’ores et déjà estimée à un prix variant entre 1.000 et 2.000 euros.

Lors de cette vente aux enchères, les collectionneurs pourront également acquérir un pastel sur toile de James Tissot, une huile sur toile de Maurice Utrillo ou encore un acrylique de Hans Hartung.

Source : http://www.myboox.fr/actualite/un-livre-inedit-sur-les-rolling-stones-vendu-aux-encheres-le-7-mars-prochain-6013.html

Publié dans Enchères, ventes, bibliothèques privées | Commentaires fermés

Extension du domaine du plagiat

Posté par Serge Bénard le 22 février 2011

Par TIPHAINE SAMOYAULT Ecrivain, enseigne la littérature comparée à l’université paris-VII

Le plagiat est une pratique ambiguë : assimilé à un délit de vol, il peut être aussi valorisé par les écrivains qui en font un lieu de révérence ou un jeu transgressif. Pour Sartre enfant dans les Mots, le «plagiat délibéré me délivrait de mes dernières inquiétudes : tout était forcément vrai puisque je n’inventais rien». Le libre jeu de la mémoire et de l’imagination donne à la littérature sa puissance d’expression et de déflagration. Si la frontière est parfois difficile à établir entre emprunt concerté et plagiat pur et simple, susceptible de faire l’objet d’une condamnation juridique, il arrive aussi que ce soit un faux problème, ou qu’on l’exagère à dessein.

Je vois un des symptômes du refus de la littérature dans notre société contemporaine dans l’émergence d’une obsession du plagiat qui le détourne à la fois de sa vérité pratique et de ses fonctions. Je ne parle pas ici des accusations classiques, qui repèrent légitimement des appropriations frauduleuses et qui font l’objet de la part du plagiaire d’une défense plus ou moins adroite. Je parle d’une extension du domaine du plagiat où celui-ci ne renvoie plus seulement au texte, mais à l’univers des choses, à la réalité même. Ainsi est apparue une catégorie surprenante de plagiat : le plagiat du réel ou le plagiat de la vie. Il n’y a pas meilleur façon d’ôter ses pouvoirs à la littérature que de considérer qu’elle plagie la vie. Si tout ce qui fait sa matière est condamné au nom d’une intégrité prétendue de la réalité que l’art viendrait contaminer, alors elle est assimilée à une activité doublement secondaire : elle viendrait après et, en vertu d’un platonisme dégradé, elle ne serait que la pâle copie d’un original solide et satisfaisant.

Lire la suite : http://www.liberation.fr/livres/01012321145-extension-du-domaine-du-plagiat

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Droit d'auteur, propriété intellectuelle, plagiat, pira, Edition, éditeurs | Commentaires fermés

Il faut des développeurs en bibliothèque

Posté par Serge Bénard le 22 février 2011

Publié 22/02/2011  , Open source

Dans Why Not Grow Coders from the inside of Libraries?, Bohyun Kim (Library Hat) s’interroge sur le manque de compétences techniques en interne dans les bibliothèques :
« Ca ne serait pas génial si chaque petite bibliothèque disposait d’un développeur en interne ? On utiliserait tous des logiciels open source, avec des fonctionnalités sur-mesure, correspondant exactement à nos projets et aux besoins de nos communautés d’utilisateurs. Les bibliothèques deviendraient alors des consommatrices de technologie réellement avisées, et plus de simples clientes à la merci de systèmes bancals. Et même, cela les re-positionnerait en tant que contributrices des technologies permettant au public d’accéder à l’information et aux ressources scientifiques. Je suis sûre qu’aucun bibliothécaire n’aurait d’objection à cette proposition. Mais en ces temps de restrictions budgétaires continues, conserver du personnel de bibliothèque est un défi en soi, alors engager un développeur…
Mais pourquoi devrions nous en passer par là ? Les bibliothécaires sont sans doute les professionnels les plus compétents techniquement après les informaticiens, les scientifiques, les ingénieurs et les personnels du marketing. Alors pourquoi n’y a-t-il pas plus de bibliothécaires qui codent ? Pourquoi n’assistons nous pas à un déferlement de bibliothécaires-développeurs ? Après tout, nous vivons à une période où le web est la plateforme sur laquelle se déroulent pratiquement toutes les activités humaines, et où les bibliothèques changent leurs noms pour des appellations comme « learning centers ». Développer ne me semble pas trop compliqué ni trop difficile à apprendre pour n’importe quel bibliothécaire, quel que soit son parcours. Les bibliothèques proposent aujourd’hui un large éventail de ressources et de services en ligne, et déploient et utilisent de nombreux outils, du SIGB au système de gestion électronique de documents, qu’elles pourraient certainement utiliser avec un grand profit des personnels capables de développer. »
[...]

Lire la suite : http://marlenescorner.net/2011/02/22/il-faut-des-developpeurs-en-bibliotheque/

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Où sont les héritiers de Gide ?

Posté par Serge Bénard le 22 février 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

    Rien n’est moins évident que l’héritage d’un écrivain. Non les droits et les espèces sonnantes mais le legs moral, littéraire ou intellectuel assuré par un successeur ou un légitimaire comme on disait autrefois, qu’il se réclame du Maître ou que la critique de son temps puis les historiens de la littérature le désignent comme tel. Innombrables ont été les enfants de Maurice Barrès, mais peu osèrent le gide.1298368406.jpgrevendiquer quand l’air du temps n’y inclinait pas. Modiano héritier de Simenon ? On l’a dit. John Le Carré dans la succession de Graham Greene ? Cela se défend, du moins pour le tourment de la trahison. Rien ne désarçonne les historiens de la littérature comme de ne pas trouver de filiation lorsqu’un jeune écrivain naît à la littérature. Il leur fait l’effet d’une météorite chue d’une planète inconnue; généralement, ils ne tardent pas à y mettre un bon ordre et à lui dégotter de prestigieux parrains pour peu que, pressés par ses interviewers, il avoue avoir lu les Essais de Montaigne et conserver un Musil plein de qualités à son chevet. Voilà pour les ascendants, mais la logique est identique pour les descendants.

 

   Et Gide ? Qui pour prendre la suite du « contemporain capital », ainsi que le qualifia André Rouveyre en 1924 ?  Là, le patrimoine est trop important, trop divers, pour échoir à un seul.

 

Lire la suite : http://passouline.blog.lemonde.fr/2011/02/22/ou-sont-les-heritiers-de-gide/

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Les premières planches de L’Appel des origines

Posté par Serge Bénard le 22 février 2011

Par Vincent Éjarque

Harlem, à la fin des années 1920. Le décor du premier volume de la nouvelle saga BD de Vents d’Ouest est planté. Mais la jeune Anna, héroïne attachante, quitte bientôt la fumée des clubs de jazz pour mettre au clair ses origines. Le trait précis de Gael Séjourné s’anime dans l’ambiance très ‘Ragtime’ du scénariste Joël Callède. En exclusivité, découvrez les premières planches d’une série très prometteuse.

 

Les premières planches de L'Appel des origines dans Arts graphiques, BD, illustrateurs g3110

Quels progrès depuis leur précédente série commune ! Si Joël Callède avait fait ses preuves (multiples) de scénariste chez différents éditeurs (Delcourt, Dupuis, Vents d’Ouest), Gael Séjourné passe réellement un cap avec cette nouvelle création. Ce dessinateur chevronné (il a 45 ans), très tôt marqué par ses lectures (Gotlib,Franquin, Maester et Binet) a longtemps tenté sa chance en développant un style humoristique qui n’avait, à l’époque de ses débuts, pas vraiment séduit les éditeurs. Après plusieurs refus, il finit par s’orienter vers le style réaliste en créant une série policière sur un scénario de Serge Perrotin : Lance Crow Dog. Un sang mêlé moitié sioux, moitié irlandais y promène sa mélancolie dans les grands espaces du sud des Etats-Unis en compagnie d’une agent du FBI. En retrouvant son compère Callède – ils ont signé ensemble Tatanka chez Delcourt – pour dessiner cette autre histoire de métissage, Gael Séjourné hisse son dessin et sa palette de couleurs au niveau des meilleurs illustrateurs BD. Son trait a gagné en précision et en souplesse sans perdre sa rondeur initiale et sa clarté parfaite. L’histoire mise en place par Callède emprunte aux ambiances du ‘Cotton Club’ de Coppola père et du ‘Ragtime’ de Milos Forman (le second film ayant mieux vieilli que le premier) et plonge le lecteur immédiatement au cœur de l’intrigue. Tourmentée par ses origines, l’héroïne, Anna, masque son mal-être en s’abrutissant de travail dans le restaurant de son oncle et sa tante. Elle recherche ses origines, celles qui teintent sa peau. La nuit, elle fait le mur et vibre au son du jazz, couvant des yeux les débuts d’un pianiste virtuose, un certain Duke Ellington. Elle découvre par hasard l’existence de son père, cet inconnu à qui elle doit la moitié de son sang : un Blanc, mystérieusement disparu en Afrique. La jeune femme réussit à se joindre aux membres d’une expédition anthropologique pour gagner le continent d’où ont été arrachés ses ancêtres… L’aventure peut débuter. Et cet ‘Appel des origines’ semble parti pour un long voyage, en trois volumes au moins. Il mérite qu’on l’accompagne un bon bout.

3110_3 dans Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres

Source: http://www.evene.fr/livres/actualite/appel-des-origines-premieres-planches-exclusivite-bd-sejournee-3110.php

Page 1/8


Publié dans Arts graphiques, BD, illustrateurs, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

L’Esprit de la Ligue d’Anquetil (1771) – Superbe exemplaire parfaitement conservé.

Posté par Serge Bénard le 22 février 2011

L’Esprit de la Ligue d’Anquetil (1771) relié aux armes du Lieutenant de Police de la ville de Paris. Superbe exemplaire parfaitement conservé.

 

 

 

L'Esprit de la Ligue d'Anquetil (1771) - Superbe exemplaire parfaitement conservé. dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables ligue

Louis-Pierre ANQUETIL

L’ESPRIT DE LA LIGUE OU HISTOIRE POLITIQUE DES TROUBLES DE FRANCE, PENDANT LES XVIe & XVIIe SIÈCLES. Par M. Anquetil, chanoine régulier de la congrégation de France, correspondant de l’Académie Royale des Inscriptions & Belles-Lettres, etc. Seconde édition, corrigée & augmentée.

A Paris, chez Delalain, 1771.

3 volumes in-12 (17 x 10,5 cm) de LXXXVII-329 ; (4)-341 et (4)-392 pages.

Reliure plein veau veau marbré glacé, dos lisses ornés aux petits fers dorés, armoiries dorées en queue des dos, pièces de titre et tomaison de maroquin rouge, doublures et gardes de papier marbré, tranches rouges (reliure de l’époque). Exemplaire en excellent état de conservation, très frais tant au niveau de la reliure qu’à l’intérieur.

Lire la suite : http://livres-anciens-rares.blogspot.com/2011/02/lesprit-de-la-ligue-danquetil-1771.html

Publié dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables | Commentaires fermés

États-Unis – « We Say Yes » : quand la bibliothèque fait passer le message

Posté par Serge Bénard le 22 février 2011

Par Béatrice Michel, le 22 février 2011

La Bibliothèque publique du comté de Jefferson (JCPL) est la troisième  plus grande bibliothèque du Colorado (Etats-Unis). Elle s’est donné pour mission de : « répondre aux nouveaux besoins de sa communauté en fournissant de l’information et un environnement favorable à  la fois à l’épanouissement personnel de chacun et à l’évolution de tous ».
Pour le faire savoir, elle n’hésite pas à puiser largement dans les outils de l’arsenal marketing afin d’alimenter sa campagne de promotion et communiquer efficacement sur ses « valeurs » : affiches, prospectus, publicités, médias sociaux, mailing et surtout… vidéos !
 

 Libraries Change Lives from Jefferson County Public Library on Vimeo.

Library Changes Lives / source : Jefferson County Public Library sur Vimeo

Pour aller plus loin :


Publié dans Bibliothèques du monde | Commentaires fermés

20 ans du Prix du Livre Politique : les sélections

Posté par Serge Bénard le 22 février 2011

La Journée du Livre Politique fête ses 20 ans le 2 avril prochain à l’Assemblée nationale. Deux prix seront attribués dans le cadre de cette journée.

Sélection du Prix du Livre Politique

Commandez ce livre

Commandez ce livre

Commandez ce livre

Christophe Blain, Abel Lanzac
Quai d’Orsay 
Dargaud

Hakim El Karoui
Réinventer l’Occident
Flammarion

Laurent Fabius
Le Cabinet des douze : Regards sur des tableaux qui font la France
Gallimard




Commandez ce livre

Commandez ce livre

Commandez ce livre

Raphaëlle Bacqué
Le dernier mort de Mitterrand
Grasset

David Revault d’Allonnes
Petits meurtres entre camarades

Robert Laffont

Jean-Pierre Jouyet
Nous les avons tant aimés : Ou la chanson d’une génération
Robert Laffont




Commandez ce livre

Commandez ce livre

Commandez ce livre

Dorothée Moisan
Le Justicier
Ed. du Moment

Jean-Pierre Chevènement
La France est-elle finie ?
Fayard

Gilles Finchelstein
La dictature de l’urgence
Fayard




Commandez ce livre

Commandez ce livre

Denis Jeambar
Portraits crachés
Flammarion

Alain Juppé, Michel Rocard
La politique telle qu’elle meurt de ne pas être
JC Lattès



Sélection du Prix des Députés

Commandez ce livre

Commandez ce livre

Commandez ce livre

Christophe Blain, Abel Lanzac
Quai d’Orsay 
Dargaud

Bruno Le Maire
Sans mémoire, le présent se vide
Gallimard

Jean-Pierre Jouyet
Nous les avons tant aimés : Ou la chanson d’une génération
Robert Laffont





Le blog des prix littéraires. Un blog de Prix-litteraires.net.20 ans du Prix du Livre Politique : les sélections dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé


Publié dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

12345
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar