• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 16 février 2011

Matérialiser des hyperliens d’un… livre imprimé de bibliobsession

Posté par Serge Bénard le 16 février 2011

C’est symbolique : aujourd’hui, jour de passage à l’Assemblée Nationale de la loi sur le prix unique du livre numérique, je vous présente ce projet artistique signé Maria Fischer, graphic designer d’Augsburg, (Allemagne). Son 

Traumgedanken est un livre à propos de l’interprétation des rêves qui matérialise par des fils les hyperliens entre les mots. Elle suggère par là même que le véritable changement introduit par le numérique n’est pas de transposer la forme du livre pour le feuilleter sur des interfaces tactiles, mais de bien de rendre actifs tous ces fils pour disséminer des savoirs…

Matérialiser des hyperliens d’un… livre imprimé de bibliobsession dans ebooks, livres numériques, livrels, etc. traumgedanken9

traumgedanken5 dans Livre, histoire, bibliographie

traumgedanken4traumgedanken3


 

 

Source : http://www.bibliobsession.net/2011/02/15/materialiser-des-hyperliens-dun-livre-imprime/

Publié dans ebooks, livres numériques, livrels, etc., Livre, histoire, bibliographie | Commentaires fermés

Félix Molinari est mort

Posté par Serge Bénard le 16 février 2011


14 février 2011 par Lilou

Félix Molinari, dessinateur et scénariste de bandes dessinées éditées notamment chez Soleil, s’est éteint le 9 février à l’âge de 80 ans.
authorcoverfelixmolinari147312250350.jpeg

Né le 30 novembre 1930 dans une famille d’émigrés italiens, il commence par suivre une formation aux Beaux-Arts de Lyon. Attiré par la BD, il découvre les magazines américains et a le coup de foudre. Dans le même temps, il s’intéresse aux histoires de guerre, deuxième conflit mondial oblige.

A la fin des années 40, il crée pour les éditions du Siècle sa série la plus connue, “Garry”, un héros de la guerre du Pacifique dont les aventures s’inspirent de faits réels. Il dessinera plus de 200 histoires, de dix à soixante planches chacune.

Superboy, son super-héros doté de mini-capteurs à la ceinture, naît en 1958. Il vivra jusqu’en 1986. Parallèlement à sa carrière de dessinateur, Félix Molinari adapte des romans de science-fiction puis illustre les couvertures de récits des éditions Imperia, avant de se consacrer au dessin publicitaire à la mort de l’éditeur.

En 1992, il fait un retour fracassant dans le monde de la BD, avec deux albums des “Héritiers d’Orphée”, chez Soleil.

Fort de cette éternelle jeunesse, il crée en 2006, à 77 ans, une nouvelle série avec le scénariste Jean-Yves Mitton, “Le dernier kamikaze”, dont le dernier album est paru en avril 2009.

Source : http://booknode.com/actus/

Publié dans Disparitions, nécrologies | Commentaires fermés

Bruno Chiche reçoit le Prix Cinéma 2011 de la Fondation Barrière pour « Je n’ai rien oublié »

Posté par Serge Bénard le 16 février 2011


16/02/2011

jenairienoubd9e2f164204w200.jpg
(Relaxnews) – Le film Je n’ai rien oublié de Bruno Chiche a décroché le Prix cinéma de la Fondation Diane & Lucien Barrière, a-t-elle annoncé ce 15 février.
A sortie le 30 mars prochain, Je n’ai rien oublié s’inspire du roman Small World du Suisse Martin Suter. Le long métrage raconte le destin d’un sexagénaire confronté à la maladie d’Alzheimer. La perte de sa mémoire immédiate au profit de souvenirs longtemps oubliés mettra en péril l’équilibre de ses protecteurs, une riche famille d’industriels suisses.
Gérard Depardieu tient le premier rôle du long métrage entouré de Nathalie Baye, Niels Arestrup, Yannick Renier et Alexandra Maria Lara.
Lancé en 1999, le Prix cinéma de la Fondation Barrière consacre une adaptation grand écran d’une oeuvre littéraire. Le réalisateur Christophe Barratier présidait le jury de l’édition 2011.


Source :  http://www.myboox.fr/actualite/bruno-chiche-recoit-le-prix-cinema-2011-de-la-fondation-barriere-pour-je-n-ai-rien-oublie-

Publié dans Adaptations, préquelles, cinéma, télévision, etc., Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

8 février au 30 avril à Paris – Des livres roses pour les filles ? Des livres bleus pour les garçons ?

Posté par Serge Bénard le 16 février 2011

  (Information du 09/02/2011 )
  La bibliothèque l’Heure Joyeuse à Paris (5e) présente « Des livres roses pour les filles ? Des livres bleus pour les garçons ? : images du féminin et du masculin en littérature pour la jeunesse », une exposition de livres anciens et contemporains du 8 février au 30 avril 2011.

Comment promouvoir l’égalité des sexes quand la littérature de jeunesse se fait l’écho des clichés sexistes que véhicule notre société ? Pourquoi y a-t-il beaucoup plus de personnages masculins que féminins en littérature jeunesse ? Comment expliquer que des éditeurs multiplient les collections « spéciales filles » ? 
Le propos de cette exposition est de susciter le débat en présentant un rapide tour d’horizon de l’édition jeunesse sur ce sujet avec un parcours historique et ludique autour de personnages –filles et garçons- clichés ou au contraire peu banals…

Dans le prolongement de cette thématique, deux conférences sont organisées à la Bibliothèque: 
• samedi 5 mars 2011, de 10h à 12h30 : Le syndrome de Wendy, illustré par « Peter Pan » de J.M Barrie, « La soeur de Gribouille » de la Comtesse de Ségur, « Ce que savait Maisie » de Henry James, « Pourquoi ? » de Moka…

• Samedi 2 avril 2011 de 10h à 12h30 : La difficile amitié des petites filles et celle, si facile des garçons, illustrées par « Ma renarde de minuit » de Betsy Byars, « Les Trois Mousquetaires » d’Alexandre Dumas, « Le jardin secret » de Frances Hodgson Burnett, « Mon amitié avec Tulipe » d’Ann Fine, « Ma meilleure amie » de Jacqueline Wilson, « Anne, la maison aux pignons verts » de Lucy Maud Montgomery).

Inscription auprès de la Petite bibliothèque ronde de Clamart : Tél. : 01 41 36 04 30 – Mèl : petitebiblioronde@orange.fr.

Publics concernés :    Tous publics   FRANCE Île-de-France 75 Paris Informations complémentaires :  Bibliothèque L’Heure Joyeuse Rubrique :  Expositions - Auteurs et rencontres littéraires Genre(s) :  Albums  Romans et nouvelles 

Source : http://lajoieparleslivres.bnf.fr/ClientBookLine/recherche/NoticesDetaillees.asp?IDCAT=&iNotice=1&ldebut=&INSTANCE=joie&PORTAL_ID=bookline_view.xml&chkckbox23=off&chk0=off&chk1=on&chk2=off&chk3=off&chk4=off&chk5=off&chk6=off&chk7=off&chk8=off&chk9=off&DISPLAYMENU=

Publié dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables, Festivals, galas, spectacles, expositions, musées | Commentaires fermés

Paul Verlaine : souscription lancée pour racheter l’appartement natal

Posté par Serge Bénard le 16 février 2011

Il faut réunir au plus vite 300 000 euros.

Rédigé par Victor de Sepausy, le mercredi 16 février 2011 à 07h25

C’est au sein de la ville de Metz que Paul Verlaine naquit le 30 mars 1844. Si ses parents se retrouvèrent, à la naissance de leur fils, dans cette ville, c’est tout simplement au gré des mutations de son père, militaire de profession et plus précisément capitaine (comme d’ailleurs le père de Rimbaud…). Il se trouve que l’appartement qui vit naître le poète, propriété de particuliers, est actuellement mis en vente.

v21951.png

                                                               Crédits photo : Metz2014.com

L’association Les Amis de Verlaine souhaite se saisir de l’occasion pour racheter les lieux afin d’en faire un endroit dédié au poète et à la poésie en général au sein de la ville de Metz. Seul problème : l’argent ! Pour que le projet aboutisse, avec un appartement mis en vente à 250 000 euros, il s’agit de réunir 300 000 euros. L’appartement en question se trouve au n°2 de la rue Haute-Pierre, au sein d’une maison.

Si Verlaine ne passa que ses premières années à Metz, il resta toujours attaché à sa ville natale. Et, quand la fin de la guerre de 1870 vit l’annexion par la Prusse de l’Alsace et de la Moselle, Verlaine se disait Français, de Lorraine, né à Metz.

Vous pouvez faire parvenir vos dons à :
Les Amis de Verlaine
C/O Bérangère Thomas
11, place Jean-Paul II 57000 Metz
France
A l’ordre de : Les Amis de Verlaine

Source : http://www.actualitte.com/actualite/24339-appartement-verlaine-vente-souscription-amis.htm

Publié dans Maisons d'écrivains, résidences d'auteurs, maisons du l | Commentaires fermés

163e anniversaire de la naissance de Octave Mirbeau et 94e anniversaire de sa mort

Posté par Serge Bénard le 16 février 2011

Écrivain et  journaliste français, Octave Mirbeau est né le 16 février 1848 à Trévières (Calvados). Il est  mort le 16 février 1917 à Paris. Octave  Mirbeau a connu une célébrité européenne et de grands succès populaires, tout en étant également apprécié et reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques, ce qui n’est pas commun.

 300pxoctavemirbeau.jpg

 Œuvres

Romans
Un gentilhomme, Flammarion, 1920
Le Calvaire (1886).
L’Abbé Jules (1888).
Sébastien Roch (1890).
Dans le ciel (1892-1893, première édition en volume en 1989).
Le Jardin des supplices (1899).
Le Journal d’une femme de chambre (1900).
Les 21 jours d’un neurasthénique (1901).
La 628-E8 (1907).
Dingo (1913).
Un gentilhomme (1920).
Les Mémoires de mon ami (1920 ; nouvelle édition en octobre 2007).
Œuvre romanesque, Buchet/Chastel – Société Mirbeau, 3 volumes, 4000 pages, dont 800 pages d’appareil critique (2000-2001). Pierre Michel y a réalisé l’édition critique de l’ensemble des romans d’Octave Mirbeau. Cinq romans écrits comme nègre y sont reproduits en annexe : L’Écuyère, La Maréchale, La Belle Madame Le Vassart, Dans la vieille rue et La Duchesse Ghislaine. Ces quinze romans sont également accessibles en ligne sur le site Internet des éditions du Boucher, avec de nouvelles préfaces de Pierre Michel (2003-2004).

Théâtre

Les Mauvais Bergers (1897).
Les affaires sont les affaires (1903).
Farces et moralités (1904).
Le Foyer (1908).
Théâtre complet, Eurédit, 4 volumes, 2003.
Dialogues tristes, Eurédit, 2006.

Contes et nouvelles

La Pipe de cidre, Flammarion, 1919
Lettres de ma chaumière (1885).
Cocher de maître (1889 ; mise en ligne en 2008).
Contes de la chaumière (1894).
Mémoire pour un avocat (1894 ; mise en ligne en 2007).
Dans l’antichambre (Histoire d’une Minute) (1905). Illustré par Edgar Chahine. Librairie de la Collection des Dix. A. Romagnol, Editeur. Collection de l’Académie des Goncourt.
La Vache tachetée (1918).
Un homme sensible (1919).
Les Souvenirs d’un pauvre diable (1921).
Le Petit gardeur de vaches (1922).
La Mort de Balzac (1989 ; réédition en 1999).
Contes cruels, 2 volumes (1990 ; réédition à l’identique en 2000). Recueil de 150 contes.
Contes drôles (1995). Recueil de 21 contes.
Amours cocasses et Noces parisiennes (1995). Deux recueils parus sous pseudonyme.


Textes de critique

Un homme sensible, 1919, et Le petit gardeur de vaches, 1922Chez l’Illustre écrivain (1919).
Des artistes, 2 volumes (1922-1924).
Gens de théâtre (1924).
Les Écrivains, 2 volumes (1925-1926).
Notes sur l’art (1989).
Combats esthétiques, Séguier, 2 volumes (1993).
Premières chroniques esthétiques (1996).
Chroniques musicales (2001).
Combats littéraires, L’Âge d’Homme (2006).


Textes politiques et sociaux

La Grève des électeurs (1902, rééd. 1995, 2002, 2007 et 2009).
Les Grimaces et quelques autres chroniques (1928).
Combats politiques (1990).
Combats pour l’enfant (1990).
L’Affaire Dreyfus (1991).
Lettres de l’Inde (1991).
Paris déshabillé (1991).
Petits poèmes parisiens (1994).
L’Amour de la femme vénale (1994).
Chroniques du Diable (1995).
Chroniques ariégeoises (1998).
Dreyfusard ! (2009).
Correspondance[modifier]
Correspondance avec Auguste Rodin (1988).
Lettres à Alfred Bansard des Bois, 1862-1874 (1989).
Correspondance avec Claude Monet (1990).
Correspondance avec Camille Pissarro (1990).
Correspondance avec Jean-François Raffaëlli (1993).
Correspondance avec Jean Grave (1994).
Correspondance avec Jules Huret (2009).
Correspondance générale, 3 volumes parus, éd. L’Âge d’Homme, (2003-2009), réalisée par Pierre Michel.

 D’après Wikipédia.

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations | 1 Commentaire »

Sélections du mois de février du Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2011

Posté par Serge Bénard le 16 février 2011


Voici les sélections du mois de février du Prix des Lecteurs du Livre de Poche

Sélection Littéraire

Stefan Merrill Block Histoire de l’oubli Le Livre de Poche

Marie Le Gall La Peine du menuisier Le Livre de Poche

Justine Lévy Mauvaise fille Le Livre de Poche

Frédéric Beigbeder Un roman français Le Livre de Poche


Sélection Polar

Marshall Karp CartoonLe Livre de Poche

Don Winslow L’Hiver de Frankie Machine Le Livre de Poche

Source : Le blog des prix littéraires. Un blog de Prix-litteraires.net.

Publié dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Spécial flash 9 h 49 – François Nourissier est mort

Posté par Serge Bénard le 16 février 2011

L’écrivain français est mort mardi, a-t-on appris mercredi auprès de l’académie Goncourt, dont il a été membre de 1977 à 2008 avant de démissionner pour raisons de santé. Il est notamment l’auteur d’ »Une histoire française » (grand prix du roman de l’Académie française 1966) et de « La Crève » (prix Femina 1970). (AFP)

Publié dans Disparitions, nécrologies, Flashes | Commentaires fermés

Cafés-librairies : un concept à ré-inventer

Posté par Serge Bénard le 16 février 2011

11FÉV

 dsc006331.jpg

Bar-librairie La Cour des Miracles à Rennes, février 2011. Virginie Trin. « La Bretagne est la région qui concentre le plus de cafés-librairies en France », tel est le constat que dresse Christian Roy, directeur de l’Etablissement public de coopération culturelle (EPCC) Livre et Lecture en Bretagne. Le phénomène a débuté en 1993, avec l’ouverture du Caplan à Guimaëc. Depuis, dix-sept établissements ont ouvert dans la région et ont formé une association en 2006 : Calibreizh.

Restauration avant tout

Le terrain breton serait donc propice à l’implantation de cafés-librairies. Mais cela reste une activité culturelle à l’économie fragile. La partie librairie ne rapporte que 20% du chiffre d’affaires dans les deux établissements rennais, la Cour des Miracles et le Papier Timbré. Les 80% restants proviennent de la partie bar et restauration. Le Papier Timbré, l’un des de cafés-librairies de Rennes. Février 2011, Virginie Trin.

dsc00638.jpg
Sophie Neuville, gérante à Quimper du Bistro à Lire et présidente de l’association Calibreizh, développe : « On a des gens qui viennent manger souvent et qui n’ont jamais acheté un livre. Ça m’énerve parfois. Si notre objectif n’est pas d’être des professionnels du livre, on reste quand même des libraires. »
A la Cour des Miracles, dans le centre-ville de Rennes, en semaine, on peut faire le même constat. Si la salle du premier étage est pleine à l’heure du déjeuner, c’est davantage pour se restaurer que pour  acheter des livres. Nicolas Foucher, le gérant, a une explication : sa clientèle est « très variée et dissociée ». Celle du bar  et du restaurant est différente de celle de la librairie.

Lire la suite : http://cultureartrennes.wordpress.com/tag/cafe-librairie/

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Librairies, libraires | Commentaires fermés

Quel prix pour le livre numérique?

Posté par Serge Bénard le 16 février 2011


Créé le 15.02.11 à 15h34 — Mis à jour le 16.02.11 à 08h23

UPDATE – Le texte a été adopté mardi soir. Le taux de TVA sur le livre numérique sera de 5,5% à compter du 1er janvier 2012, selon une disposition de la loi de finances 2011. «Le prix de vente s’impose aux personnes établies en France, proposant des offres de livres numériques aux acheteurs situés en France», stipule l’article 3 du texte, qui suscite l’inquiétude des professionnels.

Le livre numérique doit-il bénéficier d’un prix unique? Oui mais à certaines conditions, à en croire les députés qui examinent mardi la proposition de loi relative déposée par Hervé Gaymard. Le texte, qui reprend les grands principes de la loi Lang de 1981, repose sur deux idées fortes: le prix du fichier numérique est fixé par l’éditeur et toute pratique de dumping (vente à perte) est interdite. En clair, le prix unique appliqué au numérique suppose un prix plancher pour les fichiers mis à la vente sur les plateformes type Fnac. Problème: le texte exclut les plateformes étrangères type Amazon de cette obligation, qui se trouvent donc libres de pratiquer le tarif qu’elles souhaitent.

Concurrence

C’est ce qui inquiète le Syndicat des distributeurs de loisirs culturels (SDLC), cet article 3 qui exclut de son champ d’application les plateformes de vente de livres numériques établies hors de France, pour des raisons fiscales. Dans une tribune publiée mardi par Le Figaro, le nouveau PDG de la Fnac, Alexandre Bompard, dénonce cet article remanié entre le Sénat (où le principe d’extraterritorialité avait été adopté) et son examen devant l’Assemblée.

«Ainsi, ce dispositif législatif s’appliquerait aux libraires nationaux, alors que les grandes plateformes établies à l’étranger comme Amazon, Google ou Apple, déjà en position dominante sur leurs différents marchés, en seraient exclues», déplore-t-il en plaidant pour un prix unique «pour tous».

En clair, les plateformes françaises seraient soumise au prix unique, prix plancher créé à l’origine pour protéger le secteur et éviter de casser les prix et la valeur culturelle du livre, tandis que les plateformes étrangères y échapperaient et pourraient fixer leurs propres tarifs.

Publié dans ebooks, livres numériques, livrels, etc., Economie du livre | Commentaires fermés

12345
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar