• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 13 février 2011

Crimes au Clair de lune

Posté par Serge Bénard le 13 février 2011

Crimes au Clair de lune dans On en parle 9782749913582FS

Charlaine Harris

Michel Lafon

Paru en Février 2011

Traduit de l’anglais (USA) par Florence Mantran

444 pages15,95 euros

Thèmes : Fantastique, Crimes, Anthologie

Quatrième de couverture :

 Disparitions en série, visions dérangeantes, attaques terroristes antivampires, e-mails de l’Au-delà, métamorphoses imprévues… Qui n’a jamais souhaité avoir un fantôme ange gardien pour veiller sur lui, ou une grand-mère psychique qui recevrait les morts sur le pas de sa porte ? Les héros de ces nouvelles franchissent la frontière vers le monde de l’étrange… et vivent des histoires à vous glacer le sang.

 

La communauté du Sud présente une anthologie de nouvelles inédites qui réunit les plus grands auteurs de la Mystery Writers of America. Ce recueil de 20 nouvelles dont le thème est le surnaturel, le fantastique et le paranormal est certes de qualité inégale (beaucoup de textes, des nouvelles de 10 à 30 pages, des auteurs très différents) mais promet un moment captivant de lecture. L’anthologie débute avec un texte de Charlaine Harris qui dès les premières pages nous met dans une ambiance avertie. Dahlia Underground démarre fort avec un attentat terroriste antivampires perpétré par la Communauté du Soleil. Leur message est clair : détruire les vampires, ces créatures du mal, un fléau de la nouvelle société. Les vampires sont à découverts et s’alimentent grâce à du sans synthétique nommé le True Blood. Mais loin de se cantonner au monde vampirique et au genre de la bit-lit, Crimes au clair de lune met en scène des histoires alléchantes ponctuées d’humour et sachant créer le suspense là où l’on s’y attend pas. Des disparitions en série, des apparitions mystérieuses et annonciatrices d’évènements bizarres, des enquêtes sur des maisons hantées, le thème du recueil est le crime sous toutes ses coutures : kidnapping, attentat, affaires de vol…Le polar côtoie le surnaturel et le mélange des deux genres est palpitant. Fantastique et policier s’imbriquent avec originalité et propose des textes divertissants, relativement bien menés malgré le fait qu’ils soient trop courts. Je ne suis pourtant pas amatrice de roman policier mais ce recueil a su me plaire et j’ai passé un très bon moment de lecture. Amateurs de sensations, Crimes au Clair de lune devraient vous satisfaire. Frissons garantis!

 

Je remercie Silvana et les 

éditions Michel Lafon pour la découverte.

Source : http://souslefeuillage.blogspot.com/2011/02/crimes-au-clair-de-lune.html

Publié dans On en parle | Commentaires fermés

Antibes (06) – Eugénie ouvre son petit coin de bouquinerie

Posté par Serge Bénard le 13 février 2011

Un tout nouveau lieu culturel ouvre ses portes dès le début du mois de septembre. Rendez-vous pris rue Fourmillière, juste derrière la gare routière, à Antibes. Un endroit cosy, où il fera bon siroter son verre tout en feuilletant des magazines et bien sûr chiner des livres d’occasion pour trouver son bonheur. A l’origine de cette jolie initiative, un petit bout de femme : Eugénie Jally. Récit d’une rencontre.

Vous aimez chiner, vous aimez lire, vous aimez discuter autour d’un thé, la bouquinerie d’Eugénie vous tend les bras ! Au cœur de la ville d’Antibes, un nouveau havre de paix voit le jour. Une petite boutique comme on les aime, avec des livres du sol au plafond, des banquettes accueillantes et une gérante souriante. L’endroit est calme, coloré et surtout il donne envie de s’y attarder ! Quand on y entre, c’est le regard franc et le visage enfantin d’une jeune fille aux cheveux bouclés qui nous accueillent. Eugénie s’est démenée corps et âme, sans l’aide de personne « Je n’ai pas voulu demander d’aide, je voulais porter ce projet toute seule au maximum ». Bien sûr, les proches se sont investis à leur manière : l’enseigne est signée du pinceau de sa mère et une amie l’a aidé à peindre. L’agencement et la tapisserie eux, auront été pensés et réalisés par cette gérante en herbe. Cette aventure est avant tout le récit d’une envie, une personnalité qui s’est battue pour réaliser son rêve et qui peut aujourd’hui être fière d’avoir réussi.

 jpeg49.jpegLittérature à tous les étages DR

Qui es-tu Eugénie ? Après un passage à l’université de Nice et sa licence d’ACL (Art Communication Langage) Médiation Culturelle en poche, Eugénie a enchainé quelques petits boulots, de serveuse à libraire pour un grand groupe : « Le commercial était trop présent dans ce travail, il me manquait vraiment le contact avec les gens : les conseiller, les aiguiller pour l’achat d’un bouquin, c’est là tout l’aspect intéressant de ce métier », explique l’intéressée. Eugénie est tombé dans les livres toute petite : « Depuis toujours les livres je les regarde, je les choisis, je les bichonne… » Une véritable fascination ! Cette bouquinerie c’est son « projet en gestation depuis sept mois » auquel elle a consacré beaucoup de son temps depuis avril pour le concrétiser, enfin.

Pour tous les goûts… « Mon vrai péché mignon ce sont les gros livres sur les arts : le théâtre, la musique, la peinture… Mais ils sont difficiles à trouver et comme j’aime tout le reste aussi… » Sur les étagères les romans côtoient donc les livres de science fiction et les livres anglais ceux pour enfants. Il y en a pour tous les goûts et comme si cela ne suffisait pas, Eugénie proposera aussi des ateliers pour les enfants. Apprendre à lire, à écrire, composer des textes, chanter, accompagné par les accords de guitare de la jeune libraire. A terme, l’endroit abritera aussi des expositions tous les mois : « J’ai les murs pour ça ! » ou des performances musicales : « Des petits concerts comme des vernissages, pour que les gens puissent venir écouter un peu de musique et discuter ». Son but ? Faire plaisir à tous ceux qui franchiront sa porte mais aussi, se faire plaisir. Faire de sa bouquinerie un lieu typique, à l’image du vieil Antibes, comme les curieux voudraient avoir pour se poser tranquillement. Longue route donc à cette bouquinerie et à sa propriétaire, qui ont déjà de beaux jours devant elles.

Informations Pratiques :

La Bouquinerie d’Eugénie

31, rue Fourmillière

06600 Antibes

Bouquinerie que vous pouvez aussi retrouver sur facebook en tapant « Bouquinerie d’Eugénie »

 

Source : http://www.artcotedazur.fr/Antibes-Eugenie-ouvre-son-petit-776.html

Publié dans Bouquineries, bouquinistes | Commentaires fermés

Canada – L’e-veille en 9 liens et c’est tout

Posté par Serge Bénard le 13 février 2011

Recommandé par : Franck Queyraud, Lionel Dujol

couvertures_dor

1. Bibliobabil. Traces de livre -> Un Livre prétexte marqué de traces sur un contenant – objet livre – témoin de la petite histoire des Bibliothèques publiques de Montréal, de la ville de Montréal et de la province de Québec.

2. BBC News. Library users ‘become better readers’ -> Les enfants qui fréquentent leurs bibliothèques publiques locales ont deux fois plus de chance d’être de bons lecteurs. En anglais.

3. Netpublic,fr. Enquête sur l’offre multimédia en bibliothèque jeunesse en France 2010 -> La petite Bibliothèque Ronde publie un dossier d’analyse sur l’offre multimédia qui concerne l’offre d’accès, l’organisation des espaces et les contenus.

4. Go to Hellman. Libraries Creating Connections -> L’injonction à passer des connexions aux collections se tempère et on considère que les deux peuvent aller de pair. En anglais.

5. Librarians matter. Horizon Report 2011 -> Le résumé d’un rapport qui présente les technologies émergentes en éducation pour les 5 prochanes années. En anglais.

6. No Shelf Required. Library Journal Publishes Library eBook Survey Results – Sample Data Here -> Quelques résultats de l’enquête sur l’utilisation des livres numériques en bibliothèques aux États-Unis : 74% des bibliothèques publiques en offrent, 5% proposent des lecteurs contenant du matériel téléchargé. Le Kindle est le favori. En anglais.

7. Christian Liboiron. La lecture sociale propulsera le livre numérique -> “La lecture sociale aura un impact important sur la structure du marché du livre numérique à court et moyen terme et aura un impact sur l’ensemble du marché à long terme.”

8. LeDevoir.com. La web-anthropologie de la génération C -> Un nouveau web-documentaire de l’Office national du film (ONF) intitulé Ma tribu c’est ma vie (onf.ca/matribu) abordant la question de l’identité de la génération C, celle qui est née entre 1982 et 1996, en relation avec Internet et les réseaux sociaux.

9. Internet Actu.net. Répondre à l’injonction d’innover -> Une session de l’édition 2011 de la conférence Lift qui se déroulait la semaine dernière à Genève se penche sur la question de l’innovation et de ses enjeux.

Marie D. Martel

Source : http://espaceb.bibliomontreal.com/2011/02/11/le-veille-en-9-liens-et-cest-tout-11-fevrier-2011/

Publié dans Web, moteurs, sites, blogs, réseaux, etc. | Commentaires fermés

Aix-en-Provence (13) – Rencontres du 9e Art, du 8 au 10 avril

Posté par Serge Bénard le 13 février 2011

Aix-en-Provence (13) - Rencontres du 9e Art, du 8 au 10 avril  dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir cadre-9 titre-vert-1 dans Festivals, galas, spectacles, expositions, musées 

8e édition
22 mars – 23 avril 2011

Toute l’équipe du festival travaille à la programmation de la prochaine édition.
Ici, les grands noms de la bande dessinée rencontrent les jeunes auteurs, les éditeurs BD se confrontent aux labels indépendants.
Plein de belles choses en perspectives…

15 expositions
22 mars – 23 avril 2011

Entrée Gratuite
La bande dessinée s’expose dans les musées et les galeries d’art et trouve une place d’honneur au cœur de la Cité du Livre. 
Toutes les expositions sont des créations et/ou des coproductions

Le week-end BD
8, 9 & 10 avril – Cité du Livre

Entrée Gratuite
Rencontres, dédicaces, ateliers, tables rondes, animations…
Pour ces trois jours, le festival investit la totalité de la Cité du Livre en proposant une série d’animations et de rendez vous avec plus d’une cinquantaine d’auteurs et des professionnels du monde de la bande dessinée.

 

Source : http://www.bd-aix.com/

 

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Festivals, galas, spectacles, expositions, musées, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

16 mars – La journée des dictionnaires

Posté par Serge Bénard le 13 février 2011

La Journée des Dictionnaires : 16 mars 2011

Depuis 1994, chaque année au mois de mars pendant la semaine de la francophonie, se déroule la Journée des Dictionnaires.

Le prochain colloque aura lieu à l’université de Cergy-Pontoise, le mercredi 16 mars 2011 autour d’un thème bien agréable : Dictionnaires de synonymes et jeux de mots.

D’un mot, d’un dictionnaire à l’autre : analogie, synonymie, homonymie et jeux de mots

La langue française, son lexique et ses dictionnaires ne cessent de passionner un large public ; s’il est un livre dans chaque foyer il s’agit d’un dictionnaire ! Une multitude d’éditions nouvelles offrent chaque année des mots « dans tous leurs états », un des derniers en date « Le dictionnaire amoureux des dictionnaires » par notre ami Alain Rey.

Cette journée particulière permettra de découvrir deux films : l’un consacré à Paul Robert en tant que lexicographe, film présenté par son petit-fils Jérôme Robert, et l’autre à la langue française « Langue Française, langues de France ». Des spécialistes internationaux interviendront sur l’analogie, la synonymie et sur l’histoire des dictionnaires, on retrouvera bien évidemment Alain Rey qui jouera des mots avec d’autres invités comme Xavier North, Giovani Dotoli, autour d’une table ronde animée par Hélène Renard directrice de Canalacadémie ; enfin, des spécialistes de jeux de mots, cruciverbistes, verbicrucistes, champions de Scrabble partageront leur expérience des dictionnaires…

Une journée pour plaire aux amoureux des mots et des lettres et aux dicopathes francophiles !

Le 16 mars 2011,

Université de Cregy : 33 boulevard du Port à Cergy Pontoise (95)

En accès libre ou sur invitation, à partir de 9 heures jusqu’à 19 heures.

Renseignements : pruvost.jean0943@u-cergy.fr

En attendant ce rendez-vous, et pour plaire à tout amateur de dictionnaires, 2 sites internet ont retenu notre attention :

- La collection remarquable de dictionnaires de M. Pierre De Witte

Une collection à faire pâlir les bibliophiles, les ouvrages sont superbes, bien choisis, bien décrit

c’est un plaisir immense que d’entrer dans cette bibliothèque !

- Le musée virtuel des Dictionnaires

Une bibliographie des dictionnaires, et une histoire des dictionnaires par Jean Pruvost de l’Université de Cergy Pontoise.

Source : http://www.essentiam.fr/livres-anciens/2011/02/la-journee-des-dictionnaires-16-mars-2011/

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Journées, rencontres, événements, voyages | Commentaires fermés

Un siècle de Gallimard, ça valait bien une messe ou deux…

Posté par Serge Bénard le 13 février 2011

Multiples prix Nobel, Goncourt à foison, cela fait cent ans que Gallimard envoûte petits et grands. Chez Gallimard, la bibliothèque de la pléiade côtoie la littérature jeunesse et les biographies coudoient les ouvrages de sciences humaines, car la diversité est de mise.

C’est en 1911 que tout commence. Gaston Gallimard est sollicité par André Gide et Jean Schlumberger pour reprendre les Editions de la Nouvelle revue française. Le catalogue est inauguré avec Isabelle de Gide et L’Otage de Claudel et les livres revêtent la célèbre couverture blanche siglée NRF.

Un siècle de Gallimard, ça valait bien une messe ou deux... dans Anniversaires, fêtes, commémorations v-21254

Huit ans plus tard, ces éditions acquièrent un nouveau nom, Les éditions Gallimard. C’est le nom qu’elles ont gardé jusqu’ici, puisque l’entreprise reste dans la famille : à Gaston succédera Claude, son fils, puis Antoine, le petit-fils qui est toujours actuellement le P.D.G. de la plus grande maison d’édition indépendante française.

En 1913, André Gide refusera le manuscrit de Proust « La recherche du temps perdu », ce qui restera « l’un des remords les plus cuisant de [sa] vie ». Il réussit cependant à regagner Proust pour son deuxième ouvrage « À l’ombre des jeunes filles en fleurs » qui recevra le prix Goncourt en 1919 se souvient l’AFP.

 

Lire la suite : http://www.actualitte.com/actualite/24272-gallimard-siecle-edition-centennaire-anniversaire.htm

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations, Edition, éditeurs | Commentaires fermés

Arménie – La numérisation des Archives nationales continue

Posté par Serge Bénard le 13 février 2011

Cette année le gouvernement arménien a accoré une somme de 10 millions de drams pour la numérisation de millions de documents des Archives nationales d’Arménie. Mais selon Amadouni Virabian, le directeur des Archives, cette somme est en baisse. L’an dernier près de 80 millions de drams avaient été alloués. « Afin de numériser dans les meilleurs conditions, un généreux bienfaiteur nous avait fait un don de 40 000 dollars afin d’acheter des appareils performants de numérisation qui se déroulent en février-mars » dit A. Virabian.« Depuis quelques années déjà nous entreprenons la numérisation des films documentaires, des enregistrements audio, des photographies et documents. Des quelque 2 000 films documentaires, entre 850 et 900 dont déjà numérisés (…) nous disposons de 350 millions de documents écrits, leur numérisation prendra entre dix et vingt ans » ajoute A. Virabian.

Krikor Amirzayan

Source : http://www.armenews.com/article.php3?id_article=67360

Publié dans Archives, archivistes, Numérique | Commentaires fermés

Togo – La première édition du FICAP officiellement lancée à Lomé

Posté par Serge Bénard le 13 février 2011

samedi, 12 février 2011 10:46 savoirnews

La première édition du Festival International de la Caricature et de Dessins de Presse (FICAP-2011)a été lancée officiellement vendredi à Lomé, a constaté l’Agence Savoir News.

C’est l’Hôtel Acropolis qui a servi de cadre au lancement de cet évènement qui entend  mettre à l’honneur, le dessin de presse, la caricature et la bande dessinée.

C’est  Alovor Wilfried, directeur de cabinet du ministre de la communication qui a présidé la cérémonie. »Nous ne ménagerons aucun effort pour que les objectifs assignés par les organisateurs de ce Festival soient atteints », a déclaré M. Alovor.

Selon lui, ce sont des genres littératures et journalistiques qui permettent de critiquer, de dénoncer les tares de la société, mais aussi d’adoucir les meours. Ils constituent une source d’humour, de distraction voire de thérapie contre le stress pour le lecteur.

Ce premier Festival  se tiendra à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé).

Lire la suite : http://www.savoirnews.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2648:la-premiere-edition-du-ficap-officiellement-lancee-a-lome&catid=35:politique&Itemid=71

Publié dans Foires et salons du livre, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

Prix du livre numérique – L’univers sombre et énigmatique du roman Les Aigles Puent.

Posté par Serge Bénard le 13 février 2011

77.jpg

Jurée du Prix du livre numérique, Nolwenn Jouneau décrit l’univers sombre et énigmatique du roman Les Aigles Puent.

Prix du livre numérique - L'univers sombre et énigmatique du roman Les Aigles Puent. dans Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes 612530_sans-titreNolwenn Jouneau est membre du jury du Prix du livre numérique. Elle est institutrice en Bretagne.  DR

J’ai donc lu « Les Aigles puent » de Lutz Bssmann et ça ne prête pas à sourire. Bon en même temps, le titre annonçait la couleur. Il n’y est pas question de la vie des rapaces et pourtant j’ai vaguement compris qu’il était question d’ailes, mais pas celles d’anges.  

Une portion d’humains qui tente d’en exterminer une autre

Le sujet est dur, sérieux et pourtant les histoires que ce roman contient sont censées faire rire… des morts, sans toutefois être drôles. On ne sait pas trop où on se situe, on ne comprend pas pourquoi les enfants doivent naître avec des moignons d’ailes, on ne comprend pas trop ce qui se passe mais ça se passe: une portion des humains tente d’exterminer l’autre qui essaye désespérément de survivre dans des conditions difficiles. Le contexte politique rappelle celui des pays de l’Est. On ne sait pas très bien comment se positionner.  

Lire la suite : http://www.lexpress.fr/culture/livre//lutz-bassmann-un-auteur-sans-complaisance_961217.html

Publié dans Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes, Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Le Manuscrit de Voynich, plus étrange livre au monde, enfin daté

Posté par Serge Bénard le 13 février 2011

Alors, dites un chiffre ?

Rédigé par Nicolas Gary, le samedi 12 février 2011 à 11h59

Le fameux manuscrit de Voynich est un livre ancien, écrit dans un alphabet qui conserve tout son mystère. Rédigé, peut-être, par des extraterrestres – l’hypothèse est évoquée – il a été (re)découvert par Wilfrid M. Voynich, qui l’avait acheté à des jésuites de Frascati, en 1912. (voir absolument la description sur Wikipedia)

Si la langue reste complètement incompréhensible, la date de rédaction, elle, était jusqu’à lors estimée entre 1450 et 1520. Cet ouvrage, manifestement une sorte d’herbier, si l’on se fie aux illustrations, contient également des éléments d’astronomie, de cosmologie et de balnéothérapie. Une somme de connaissance, dont la paternité risque de demeurer longtemps encore inconnue, même si plusieurs théories cohabitent. Il présenterait même des recettes de cuisine…

En 2005, Jean-Claude Gaséwitch avait par ailleurs fait paraître Le Code Voynich, la première publication du texte sur le sol français.

Le Manuscrit de Voynich, plus étrange livre au monde, enfin daté dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies v-21866v-21865 dans Livre, histoire, bibliographie

Or, l’Université d’Arizona vient de publier un ensemble de recherches qui, selon une datation effectuée au carbone 14, qui précisent la date de création du livre – ou du moins, de sa couverture. Désormais, les indications sont plus claires : l’ouvrage a été réalisé entre 1404 et 1438, d’après les conclusions de l’équipe dirigée par Greg Hodgins. Ce qui le rend plus fascinant encore – si besoin était. (via L’university of Arizona)

Les lignes de textes griffonnées de glyphes incompréhensibles, ont par ailleurs inspiré de nombreux écrivains, et le codex se retrouve même comme l’un des artefacts d’une narration, comme Olympos de Dan Simmons. Il a également connu une postérité sous la forme d’une pièce pour orchestre, où le compositeur Hanspeter Kyburz s’en sert de partition musicale, ou encore vidéoludique, dans le jeu Les Chevaliers de Baphomet: Le manuscrit de Voynich. (voir sur Wikipedia)
Lire la suite : http://www.actualitte.com/actualite/24266-manuscrit-voynich-dater-carbone-langage.htm

Publié dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Livre, histoire, bibliographie | Commentaires fermés

12
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar