Accueil Livres On en parle Remarquable : les images qui tuent

Remarquable : les images qui tuent

Commentaires fermés
0
11

 

Conversation avec Barbie Zelizer, auteur du livre About To Die: How News Images Move the Public [Juste avant la mort: l’effet des photos de presse sur le public].

Remarquable : les images qui tuent dans On en parle body

 

- Une personne fait une chute mortelle du World Trade Center, le 11 septembre 2001. REUTERS -

 

L’AUTEUR

 

Jack Shafer 100416_Avatar_defaut-1 dans On en parle gloss Jack Shafer est un des contributeurs réguliers de Slate.com. Il écrit la chronique « Press Box » plusieurs fois par semaine. Ses articles

 

TOPICS

 

 

 

 

 

gksmur03 La mort en face

 

BOURCART_02 Gamma est mort, vive le photojournalisme

 

L’objectif de l’appareil photo fournit au journalisme toutes sortes d’images: serrements de mains, défilés, portraits, couronnements, matchs, manifestations politiques et chiens courant sans laisse dans le parc. Or, depuis que les photographies ont commencé à s’imposer dans les journaux voilà plus d’un siècle, une autre sorte d’image, qui ne vient pas illustrer une histoire mais qui constituerait plutôt l’histoire elle-même, est devenue un sous-genre distinct du photojournalisme —la photo de mort. L’émergence et la signification culturelle des photos de morts, de mourants et de personnes condamnées apparaissant dans la presse et sur les écrans est le sujet du nouvel ouvrage, dense et instructif, de Barbie Zelizer: About To Die: How News Images Move the Public [Juste avant la mort: l’effet des photos de presse sur le public]. Barbie Zelizer, professeur de communication à l’université de Pennsylvanie, retrace le parcours des images de mort dans l’histoire des médias pour expliquer notre relation torturée et souvent traître avec les scènes de mort, d’assassinat, d’exécution, de suicide, de sang versé, de mutilation et de condamnation. Cette interview a eu lieu par mail au cours des dernières semaines de 2010 et de la première semaine de 2011. D’où viennent les tabous modernes qui frappent les représentations de morts, de mourants, et de condamnés potentiels? Les beaux-arts regorgent de ce genre d’images, parfois de nature documentaire. Pourtant, une véritable controverse accueille chaque parution ou diffusion de ce genre de photos ou de vidéos. Pourquoi?

 

Un grand tabou

 

Le journalisme américain a longtemps montré des images de morts ou de mourants, mais il n’a sans doute jamais été aussi mal à l’aise en le faisant qu’aujourd’hui. Ce tabou autour de la représentation de la mort, qui permet aux journalistes de parler de la mort dans les journaux mais leur interdit de la montrer, a été engendré par plusieurs phénomènes: les changements dans le climat politique au sens large, les progrès technologiques qui rendent les images explicites plus accessibles, une plus grande sensibilité du public à la couverture de certains sujets d’actualité, et l’évolution des conventions concernant l’atrocité des images que les journalistes peuvent se permettre de montrer et que le public est prêt à voir. Tout cela a intégré le malaise du journalisme vis-à-vis des photographies des morts et de mourants dans le journalisme contemporain.

 

Lire la suite : http://backoffice.slate.fr/story/33719/images-mort-presse

 

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans On en parle
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Fête du Livre de Saint-Etienne

La 26e édition de la Fête du Livre de Saint-Etienne (42) se déroulera les 14, 15 et 16 oct…