• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 12 février 2011

Savoureux – Dictionnaire [du diable] des bibliothèques

Posté par Serge Bénard le 12 février 2011

A

ABF : Redoutable groupe d’intérêt dictant ses volontés aux gouvernements qu’il fait et qu’il défait au gré des coups d’État qu’il organise.

Acronyme: Entre-soi cryptographié au sein duquel le plus transparent, c’est encore l’OPAC.

Action culturelle : Renforcement de l’identité propre d’une bibliothèque, au moyen de la marotte propre à son directeur.

ADBU : Association d’un nombre suffisant de membres divers de la hiérarchie pour qu’il ne soit pas totalement ridicule d’en faire une association.

ADBGV : Association dont le caractère trop peu spécialisé fait attendre avec impatience la scission entre l’« Association des bibliothèques des grandes villes de France du nord » et l’« Association des bibliothèques des grandes villes de France du sud ». Par ailleurs seul organisme à classer Châtellerault, Cholet, Flers et Champigny-sur-Marne parmi les « grandes villes ».

Adjoint à la culture : Non-professionnel souhaitant confisquer à son profit une partie du pouvoir en matière de pilotage de la bibliothèque, sous le fallacieux prétexte qu’il a été élu pour cela.

Amazon.fr : Gadget clinquant dont s’inspirent démagogiquement les catalogues de bibliothèques. Comme si de sottes considérations d’ergonomie et de convivialité pouvaient rivaliser avec la sobre beauté d’une interface Telnet.

Ancienneté : Voir Hiérarchie.

Lire la suite : http://dictionnairedudiabledesbibliotheques.wordpress.com/2011/02/01/18/

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Bibliothécaires: Bluefire, l’application qui libère les prêts de ebook !

Posté par Serge Bénard le 12 février 2011

L’appli gratuite Bluefire Reader permet de lire les fichiers ePub et Pdf avec DRM sur iPhone et iPad.

Qu’est ce que ça veut dire ? tout d’abord, que je peux transférer mes ebooks achetés sur n’importe quelle plateforme, très simplement sur mon iPad ou mon iPhone.

BF3.PNG

Mais surtout, comme il gère les DRM et la chronodégradabilité, il permet aux bibliothèques travaillant avec des plateformes de telechargement comme Numilog de prêter des livres numériques à leurs lecteurs le plus simplement du monde.

Il est aussi possible d’emprunter directement à partir de l’appareil en se connectant sur le Back Office de prêt de la bibliothèque et l’appli gère directement la durée de l’emprunt

BF.PNG

Bluefire Reader inclus de nombreux paramètres: taille de la police, la luminosité, les marges de page, un mode nuit, etc. Il permet même de rendre les livres de façon anticipée.

Le prêt de livres numériques a de l’avenir en bibliothèque !

Source : http://klog.hautetfort.com/archive/2011/01/04/bibliothecaires-bluefire-l-application-qui-libere-les-prets.html


Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Maroc : accord entre la BNRM et la Bibliothèque nationale centrale de Rome

Posté par Serge Bénard le 12 février 2011

Signature à Casablanca d’un accord entre la BNRM et la Bibliothèque nationale centrale de Rome

imgres1.jpegLa Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc à Rabat./DR


La Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) et la Bibliothèque nationale centrale de Rome (BNCR) ont signé, vendredi à Casablanca, un mémorandum d’entente, dans le cadre de la 17ème édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL).

Signé par le directeur de la BNRM, Driss Khrouz, et le directeur de la BNCR, Osvaldo Avallone, cet accord vise le renforcement des relations bilatérales.

D’une durée de trois ans renouvelables, l’accord a pour objet de définir le cadre général du partenariat entre les signataires en vue de coordonner et développer leurs activités communes.

En vertu de cet accord, les deux institutions entendent fédérer leurs efforts notamment dans les domaines de la numérisation des fonds documentaires, la conservation préventive des fonds patrimoniaux, la restauration et la valorisation du patrimoine documentaire et artistique, l’organisation d’activités culturelles et scientifiques et l’échange d’expériences et de professionnels.

Lire la suite :  http://www.aufaitmaroc.com/actualites/culture/2011/2/11/signature-a-casablanca-dun-accord-entre-la-bnrm-et-la-bibliotheque-nationale-centrale-de-rome

Publié dans Bibliothèques du monde | Commentaires fermés

L’opérateur allemand Deutsche Telekom s’offre un ebookstore

Posté par Serge Bénard le 12 février 2011

L’opérateur téléphonique allemand, Deutsche Telekom, devrait donc ouvrir son propre ebookstore, d’ici à quelques semaines, nous apprend le Financial Times, dans sa version germaine, comme ma cousine. Enfin, on y trouvera très probablement des livres numériques, bien que pour l’heure, l’opérateur ne communique pas sur le nom du prestataire..

Au cours des prochains prochains jours, le travail va donc s’intensifier, de sorte que l’opérateur puisse proposer au public un service qui s’appuiera notamment sur une solution de paiement directement effectué depuis son mobile, rapporte le FT allemand.

Edward Kozel, membre du Conseil de Deutsche Telekom, explique que la plateforme sera clairement une alternative posée face à l’iBookstore. Et à ce titre, la seule riposte plausible est celle permettant de payer aussi simplement qu’avec un appareil iOS, en tapant son mot de passe – après avoir renseigné son numéro de carte de crédit.

L'opérateur allemand Deutsche Telekom s'offre un ebookstore dans Actualité - Événement v-21868

Mais ici, ce sera bien le principe de puce de paiement – donc des appareils de nouvelle génération – qui sont visées. Et à ce titre, plusieurs secteurs planchent, depuis les organises bancaires, en passant par les fabricants desdites puces.

Lire la suite : http://www.actualitte.com/actualite/24269-deutsche-telekom-ebookstore-vendre-contenu.htm

(Via The Digital Reader)


 

 

Publié dans Actualité - Événement, Cyber-librairies, lib. numériques, ventes en ligne | Commentaires fermés

12.000 livres dans la nature à Bruxelles

Posté par Serge Bénard le 12 février 2011


Belga | 12 Février 2011 07h20


Plus de 12.000 livres prêtés par les bibliothèques de la Ville de Bruxelles restent actuellement dans la nature, et ce parfois depuis plusieurs années, rapporte samedi La Capitale. L’information est également reprise en bref dans les pages du Soir.
Les bibliothèques de la Ville de Bruxelles attendent depuis neuf ans le retour de 12.600 livres. Ces livres ne sont pas rendus par suite de vrais oublis, ou à la suite du décès de l’emprunteur ou d’un déménagement, mais dans une grande partie des cas il s’agit de mauvaise volonté ou de vols, explique Marie-Angèle Dehaye, directrice du réseau des bibliothèques des Riches-Claires. Le premier moyen pour lutter contre ces « oublis » est le rappel. 650 sont envoyés chaque semaine. Si l’emprunteur ne se bouge pas, il reçoit ensuite un dernier rappel accompagné d’un virement l’invitant à payer le prix d’achat de l’ouvrage qui manque ou une amende par livre manquant, selon la bibliothèque. Si le client ne se manifeste pas il est alors interdit d’emprunt. (CYA)

Source : http://www.rtlinfo.be/info/belgique/societe/774977/12-000-livres-dans-la-nature-a-bruxelles

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Canada – Les profits du libraire Indigo reculent au 3e trimestre

Posté par Serge Bénard le 12 février 2011

Par La Presse Canadienne | La Presse Canadienne – mar. 8 févr. 17:38

TORONTO – Le libraire Indigo Books and Music a affiché mardi un bénéfice du troisième trimestre en baisse de près de 13 pour cent, malgré une solide croissance de 14 pour cent des revenus alimentée par la division numérique de la société.Le détaillant de Toronto a fait état d’un bénéfice de 30,1 millions $, soit 1,19 $ par action, pour le trimestre terminé le 1er janvier, par rapport à celui de 34,5 millions $, ou 1,38 $ par action, à la même période un an plus tôt.Le volume des ventes numériques a aidé Indigo a faire grimper son chiffre d’affaires à 387,6 millions $, contre celui de 340,2 millions $ réalisé un an plus tôt.Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice par action de 1,28 $, à partir de revenus de 367 millions $.Selon la chef de la direction, Heather Reisman, le recul des profits n’est pas surprenant, puisque le libraire est en train de redéfinir ses objectifs.Indigo investit dans ses activités numériques dans l’espoir de gonfler un de ses secteurs qui jouit déjà d’une bonne croissance, a ajouté Mme Reisman. Les magasins et centres de distribution sont, en outre, rénovés pour accommoder une expansion de son offre de cadeaux et de jouets.Les ventes en ligne d’Indigo ont grimpé de 6,5 pour cent par rapport à la même période l’année précédente, tandis que celles des succursales Coles et Indigo Spirit, de plus petite taille, ont retraité de 0,8 pour cent par rapport à l’année précédente.L’action d’Indigo (TSX:IDG) a rendu mardi 29 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 14,93 $. Les résultats de l’entreprise ont été dévoilés après la fermeture des marchés.

Source : http://fr-ca.actualites.yahoo.com/les-profits-du-libraire-indigo-reculent-au-3e-20110208-140325-515.html

Publié dans Economie du livre, Librairies, libraires | Commentaires fermés

Bibliothécaire du dimanche : un débat qui nous dépasse

Posté par Serge Bénard le 12 février 2011

09/02/2011

par Etienne Cavalié (Lully)


Un billet relativement neutre (c’est-à-dire énonçant aimablement des faits l’amenant à sa conclusion) a entraîné des commentaires d’un ton inhabituel sur ce blog, avec chez certains un niveau de réflexion qui me désole.
J’ai l’impression (mais peut-être n’est-ce que l’obsession d’un cerveau malade ?) que les réactions « réflexes » sont dus en partie au spectre du dimanche derrière l’expression « ouvertes le soir et le week-end » (qui n’est pas la même chose que : « ouvertes le soir et le samedi »). Le billet lui-même ne parle pas du dimanche, mais celui-ci apparaît dès le 3e commentaire, dans un bel amalgame :  plusieurs commentaires ont adopté le procédé consistant à caricaturer la position et la pensée du billet ensuite pour le contredire.
J’avais déjà évoqué il y a quelque temps la question des horaires d’ouverture, pas tellement pour prendre position moi-même (je ne me sens pas mûr sur la question) que pour signaler deux visions de ce que doit être une bibliothèque, qui sous-tendent souvent les positions de chacun:
la bibliothèque comme supermarché, où l’on emporte les biens afin de les consommer plus tard et ailleurs.
la bibliothèque comme café, où l’on consomme sur place (sans quoi ça n’a pas de sens), conception qui rejoint clairement celle de bibliothèque comme troisième lieu.
La question de l’ouverture du dimanche n’est à mon sens que très partiellement liée à celle des horaires d’ouverture : on peut très bien ouvrir plus sans ouvrir le dimanche, et la démarche, la philosophie, en sont complètement différentes. D’où le danger, quand on invite à des ouvertures plus larges, à parler de « week-end » au lieu de « samedi » (à moins d’assumer, mais alors explicitement, sa position en faveur du dimanche).

Petit préalable
Tout d’abord, dans les réticences des bibliothécaires à l’ouverture du dimanche (et aux extensions d’horaires plus généralement — cf. les commentaires sus-cités), il y a la perte de la vie de famille, ou, plus globalement, de la vie sociale, leur vie, telle qu’elle existe pour chacun d’entre eux actuellement.
Entrés dans la profession il y a 30 ou 5 ans, ils se sont projetés dans un rythme de vie où, à la rigueur, on travaille le samedi (en BM surtout), mais où le dimanche est de toute façon un rendez-vous fixe, garanti, avec les activités personnelles.
Exceptions : la BPI et les quelques bibliothèques municipales qui ouvrent déjà le dimanche. Dans ces bibliothèques les personnels ont construit leur vie autour du travail du dimanche (ou au moins avec lui).
Ce qu’il faut comprendre, c’est que, dans chacune de ces existences, ce n’est pas tant le dimanche qui perturbe que le changement de rythme en soi.
Oui, travailler le dimanche alors qu’on ne le faisait pas avant, modifie le rythme des activités familiales ou personnelles, mais c’est aussi parce que les récupérations (forcément en semaine) permettent de faire autre chose des heures libérées. On finit forcément par y trouver un intérêt, non pas parce que travailler le dimanche, c’est mieux, mais simplement parce que ça permet d’autres choses impossibles avant (aller chercher ses enfants à l’école, les récupérer pour un déjeuner par semaine, etc.).
C’est bien pour cela qu’il faut s’abstraire de son existence quotidienne actuelle pour entrer vraiment dans le débat.

Lire la suite : http://bibliotheques.wordpress.com/2011/02/09/bibliothecaire-du-dimanche-un-debat-qui-nous-depasse/

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

La Meignanne (49) – La bibliothèque municipale de plus en plus fréquentée

Posté par Serge Bénard le 12 février 2011

jeudi 10 février 2011

ag4012352191px470.jpg

La nouvelle bibliothèque municipale, inaugurée en mai dernier, répond parfaitement aux besoins des Meignannais. Mardi soir, 22 personnes dont plusieurs élus communaux et le président de la bibliothèque du Plessis-Macé, ont écouté le bilan flatteur présenté par les responsables de l’association bibliothèque.Adhérents et fréquentation en hausse157 familles ont été enregistrées en 2010 (+ 33 %), représentant 408 lecteurs (+ 101 nouveaux lecteurs). Malgré la fermeture de la bibliothèque pendant un mois (changement de locaux), la fréquentation est en légère augmentation, avec plus de 3 000 visites, et 12 316 livres empruntés.
Animations diversifiées
La bibliothécaire et les 17 bénévoles de l’association n’ont pas ménagé leurs efforts dans les différentes animations (prix chronos, heure mensuelle du conte, la malle à prendre le temps, etc.), ou dans la diversité des lectures (acquisition de 335 livres avec les 3 400 € de subvention communale, dons de 168 livres, renouvellement de 600 ouvrages deux fois par an avec le bibliobus).

Lire la suite : 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-La-bibliotheque-municipale-de-plus-en-plus-frequentee-_49196-avd-20110210-59882256_actuLocale.Htmp

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Tournefeuille (31) – Solidarité : des livres portés à domicile

Posté par Serge Bénard le 12 février 2011

201102121202w350.jpg
Danièle Buys et Michèle Cabrera./Photo DDM

Après avoir mis en ligne son catalogue sur le site de la mairie, la médiathèque propose une nouvelle offre, le portage de livre à domicile.

C’est la création d’un nouveau service qui démarrera dans la première quinzaine de février annonce Danièle Buys en charge des affaires culturelles que nous mettons en place dans l’objectif que s’est fixé la commune d’offrir aux habitants un service public de qualité. Ce service s’adresse aux personnes empêchées, ne pouvant pas se déplacer pour cause de handicap, de maladie, ou de grand age. Il ne s’agira pas seulement de porter des livres chez les gens poursuit-elle, mais une action complète de solidarité pour favoriser la lecture et lutter contre l’isolement, il y a une dimension humaine importante. Le bibliothécaire établira un échange autour du livre, de la musique dans un vrai dialogue enrichissant pour tous, il sera à l’écoute et pourra repérer la détresse ou grand isolement et travaillera dans ces cas-là avec le CCAS.

Pratiquement indique Michèle Cabrera la responsable de la médiathèque, nous allons distribuer un questionnaire aux personnes inscrite sur ce programme pour déterminer leurs goûts littéraires, musicaux, cinématographique. Ensuite le bibliothécaire se rendra chez la personne pour préparer avec elle ses choix, lui faire découvrir d’autres horizons aussi, et une fois par mois, sur rendez-vous il passera porter et ramasser les documents. Deux bibliothécaires et un remplaçant seront affectés à cette tache pour pouvoir nouer des relations de confiance avec les emprunteurs. Les commandes pourront être faites par téléphone ou par internet. Il faudra bien sur être inscrit à la médiathèque (15 € par an), et le nombre de documents empruntés est pour l’instant le même que pour les autres adhérents, nous nous adapterons au fur et à mesure, nous sommes en période d’expérimentation.

Contact : 0 562 132 160 – mediatheque@mairie-tournefeuill.fr

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2011/02/12/1012081-Tournefeuille-Des-livres-portes-a-domicile.html

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Lecture, lecteur, lectorat | Commentaires fermés

23-25 septembre à Besançon (25) – Salon du livre Les Mots Doubs

Posté par Serge Bénard le 12 février 2011

Salon du livre Les Mots Doubs 10e édition Rendez-vous en France à Besancon dans 223 jours
Du vendredi 23 septembre 2011 au dimanche 25 septembre 2011

En accueillant chaque année plus de 240 auteurs pour le plus grand bonheur de 35 000 visiteurs, le Salon du livre Les Mots Doubs s’est imposé depuis 10 ans comme un salon incontournable de la rentrée littéraire.
Les écrivains dédicacent bien évidemment leurs ouvrages et participent à des conférences, des débats et des cafés littéraires. En plus de rencontrer leurs romanciers de prédilection, les visiteurs peuvent participer à des ateliers.

40 auteurs
Renseignements au 03 81 25 81 25
Du vendredi 23 au dimanche 25 septembre 2011 :
Voir l horaire

Tarifs d’entrée :
- Gratuit

Plus d’information sur cette sortie :
Salon du livre Les Mots Doubs
http://fetedulivre.doubs.fr/

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Foires et salons du livre | Commentaires fermés

1234
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar