Accueil Bibliophilie, imprimés anciens, incunables La bibliothèque de Charles Le Goux de la Berchère (1649-1719)

La bibliothèque de Charles Le Goux de la Berchère (1649-1719)

Commentaires fermés
0
19

La bibliothèque de Charles Le Goux de la Berchère (1649-1719)

La bibliothèque de Charles Le Goux de la Berchère (1649-1719) dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables reliure

L’acquisition de nouveaux ouvrages est pour moi, et doit l’être certainement pour la plupart des bibliophiles et des libraires, l’occasion de faire l’historique de tel ou tel exemplaire. C’est ce qui est arrivé avant hier lorsque j’ai reçu un colis contenant trois grands volumes reliés en veau aux armes, achetés, je dois bien le dire, à l’aveugle, c’est à dire en sachant que les volumes étaient armoriés, sans autre information. D’ailleurs le vendeur ne signalait même pas que les volumes étaient reliés aux armes, il fallait regarder les photographies qui étaient à la disposition de tous, mais pas suffisamment nettes pour s’en faire une idée précise. Il y a des moments où il faut risquer… tout dépend du niveau de risque qu’on prend.

Il s’agit de trois forts volumes in-4 (voir photo), reliés en veau brun, dos ornées aux petits fers. Voici le titre de l’ouvrage : « Histoire des révolutions d’Angleterre depuis le commencement de la monarchie. Par le Père d’Orléans de la Compagnie de Jésus. » … Encore un jésuite me direz-vous ! Oui… mais bon… apparement cette histoire des révolutions d’Angleterre est estimée pour l’exactitude avec laquelle le Père d’Orléans a été puiser aux sources manuscrites les plus diverses et les plus inédites. Pour ce qui est de l’édition, il s’agit de l’édition originale publiée chez Claude Barbin à Paris, en 1693 pour les deux premiers volumes et en 1694 pour le troisième et dernier. D’ailleurs en passant, un détail curieux à noter concernant le premier volume. La permission est datée du 22 juin 1689 et le privilège du roi du 4 mai 1689. Rien de bien exceptionnel me direz-vous ! Là où cela se corse c’est que l’achevé d’imprimer pour la première fois est daté du 23 septembre 1689 ! Ah ? Alors le titre porte la date de 1693 et l’achevé d’imprimer date de quatre années auparavant !?? On en déduirait donc que ce volume n’est pas l’édition originale mais que la première édition date de 1689 … ce qui est faux ! Ce volume daté 1693 est bien celui de l’édition originale, il n’y en a pas eu d’autre avant cette date. Le dernier volume, quant à lui, porte la date de 1694 et un achevé d’imprimer en date du 14 août 1694. Voilà qui est plus simple à comprendre. A priori personne dans les catalogues de bibliothèque que j’ai pu consulté n’avait à ce jour relevé cette incohérence entre la date du titre et celle de l’achevé d’imprimer au premier volume … si quelqu’un a une idée ?

Lire la suite : http://le-bibliomane.blogspot.com/2011/02/la-bibliotheque-de-charles-le-goux-de.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Et si Google avait supprimé le métier de traducteur ?

Quand on propose une solution, il faut aussi l’assumer…   Rédigé par Clément S…