Le bibliothécaire en intellectuel

Posté par Serge Bénard le 8 février 2011

Le bibliothécaire, comme le savant, est souvent un personnage caricatural, qui se tient comme en dehors du monde, perdu dans des livres pour lesquels il joue plus le rôle de cerbère que de passeur –on pense à certains textes de Pérec, et il faut d’ailleurs bien avouer que tel ou tel de nos souvenirs de telle ou telle expérience dans une bibliothèque vient parfois renforcer le cliché (cf. illustration).


Mais, bien sûr, ce n’est là qu’un cliché. Bien au contraire, durant une partie importante de l’histoire, le rôle du bibliothécaire est essentiel dans la société de son temps, parce qu’il est en charge des livres à une époque où les livres sont relativement rares, et surtout où ils constituent le socle sur lequel s’appuie pratiquement toute la construction des savoirs, donc la promesse d’un progrès possible.

Cette configuration donnant au livre et à la bibliothèque un statut  privilégié atteint l’un de ses moments les plus forts en France à la fin de l’Ancien Régime et sous la Révolution. Les livres contiennent la somme des expériences et des connaissances, ils sont comme un monde virtuel reproduisant le monde réel et permettant de le manipuler, et les bibliothèques fonctionnent donc comme les laboratoires du savoir et de la civilisation. La science des livres, désignée comme la bibliographie, parfois comme la bibliologie, est théorisée par certains auteurs comme la science des sciences. Bibliothécaire de la Haute-Saône, Gabriel Peignot écrit, dans son Manuel bibliographique publié en 1802-1804 (Paris, 2 vol., 1vol. de suppl.):

«La Bibliologie, embrassant l’universalité des connaissances humaines, s’occupe particulièrement de leurs principes élémentaires, de leur origine, de leur histoire, de leur division, de leur classification et de tout ce qui a rapport à l’art de les peindre aux yeux et d’en conserver le souvenir par le moyen de signes (…). La Bibliographie (…) ne comprend, à proprement parler, que la description technique et la classification des livres, au lieu que la Bibliologie (qui est la théorie de la Bibliographie) présente l’analyse des connaissances humaines raisonnées, leurs rapports, leur enchaînement et leur division; approfondit tous les détails relatifs à l’art de la parole, de l’écriture et de l’imprimerie, et déroule les annales du monde littéraire pour y suivre pas à pas les progrès de l’esprit humain…»

On comprend dès lors que le bibliothécaire occupe une position  stratégique dans la société: il est le spécialiste des livres, dont il organise et administre les collections pour les rendre accessibles et intelligibles à ses contemporains. Son rôle concerne à la fois l’ordre du savoir et celui de la politique, puisque l’harmonisation  de la société, qui est le projet des Lumières, passe par l’approfondissement et la diffusion la plus large du savoir, donc des livres.

Lire la suite : http://histoire-du-livre.blogspot.com/2011/02/le-bibliothecaire-en-intellectuel.html


 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar