Accueil Actualité - Événement PDG de Flammarion, Teresa Cremisi : « Flammarion veille à éviter les faux pas dans le livre numérique »

PDG de Flammarion, Teresa Cremisi : « Flammarion veille à éviter les faux pas dans le livre numérique »

Commentaires fermés
0
4

Source : La Tribune.fr - 31/01/2011 | 09:54  

Copyright Reuters

Copyright ReutersCopyright Reuters

En partie grâce au succès du prix Goncourt obtenu par Michel Houellebecq, la célèbre maison d’édition a profité d’une croissance record en 2010. Sa patronne, Teresa Cremisi, revient sur la stratégie du groupe et notamment sur ses ambitions dans le numérique.

Flammarion a terminé 2010 sous le signe du succès avec le Goncourt attribué à Michel Houellebecq, le premier depuis trente ans pour la maison. Comment entamez-vous 2011 ?

Avec la plus grande prudence. 2010 a été en effet une très bonne année, le Goncourt a fait le bonheur de la maison mais, avant et après, beaucoup de livres, beaucoup d’auteurs ont été fort bien accueillis. On a commencé de manière fracassante avec Elisabeth Badinter et son livre Le conflit, qui a eu une résonance mondiale ; Jean-Christophe Rufin avec Katiba, le deuxième volet de ses thrillers géopolitiques, et Laurent Seksik, avec Les derniers jours de Stefan Zweig. Mais aussi les Simpson dont on a vendu plus d’un million des exemplaires, ou encore les ouvrages de référence que sont ceux de Pierre Dukan et de Jean-Michel Cohen. On a fini l’année dans le chic frivole et sérieux de La Parisienne d’Ines de La Fressange qui connaît un succès grandissant.Une attention particulière dans un groupe moyen et articulé va à ce que tous les éléments qui le composent – de la littérature française et étrangère à la BD, à la jeunesse, au poche, à la diffusion et distribution – s’intègrent de manière harmonieuse. Ce qui veut dire que quand l’un de ces segments fléchit, les autres doivent contribuer à la bonne santé de l’ensemble.

Votre collection de poche J’ai Lu est-elle centrale dans le dispositif du groupe Flammarion ?

Oui, la collection J’ai Lu, petite soeur du Livre de Poche, de Pocket et de Folio, s’est vigoureusement développée ces derniers temps. Elle avait, malgré ses best-sellers de fond, comme Anna Gavalda et Fred Vargas, un problème d’approvisionnement, en partie résolu aujourd’hui.

Lire la suite :

http://www.latribune.fr/technos-medias/medias/20110131trib000597155/teresa-cremisi-flammarion-veille-a-eviter-les-faux-pas-dans-le-livre-numerique.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Filière L

    Ouverture du site bovarynet.com

    5 janvier 2013 Bonjour aux amateurs de Filière Livre ! Vous pouvez aussi trouver mille cho…
Charger d'autres écrits dans Actualité - Événement
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Autour du mariage de Paulette ou un bon ménage moderniste par la Vicomtesse de St. Luc (1893)

mercredi 26 octobre 2011 Roman pornographique rare Mme LA VICOMTESSE DE St. LUC [pseudonym…