Accueil Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs Madagascar – Parole d’artiste : « Un café littéraire pour redonner l’envie de débattre sérieusement et sereinement »

Madagascar – Parole d’artiste : « Un café littéraire pour redonner l’envie de débattre sérieusement et sereinement »

Commentaires fermés
0
1

Elle fut lors de son séjour en France une participante assidue des cafés littéraires qui se tenaient aux « Murs Blancs », la maison du grand philosophe français Emmanuel Mounier. Michèle Rakotoson garde de cette époque la passion des débats d’idées qui permettent à la société d’évoluer. En organisant aujourd’hui ce genre de réunions informelles ayant pour point de départ la littérature, elle veut déclencher des prises de conscience qui toucheront tôt ou tard cette majorité dite « silencieuse ». Le rendez-vous qu’elle instaure sera mensuel et elle espère s’effacer et laisser l’initiative du choix des thèmes aux autres. Elle aura alors pleinement rempli son rôle, en permettant aux esprits de sortir de leur léthargie. Interview.

Le café littéraire est un genre auquel les Malgaches n’ont pas été habitués.  Ne pensez-vous pas que le côté « intellectuel » auquel on l’assimile va rebuter les gens?

C’est en effet une grande première à Madagascar, mais je ne crois pas qu’il faille tout de suite poser ce genre d’«a priori ». Mon objectif est de permettre aux gens de se réunir pour débattre calmement dans un endroit agréable et de mettre en perspective certains problèmes qui se posent à notre société. En fait, je veux instaurer une habitude: celle de la confrontation des idées sans polémique et aborder des sujets sortant du cadre politique. Lorsque j’étais en France, je fréquentais assidûment les cafés littéraires qui se tenaient aux « murs blancs », la maison du grand philosophe français Emmanuel Mounier. Tous les grands intellectuels français et étrangers s’y sont rencontrés. Je me souviens d’y être allé avec Jacques Rabemananjara qui m’avait dit que Leopold Sedar Senghor y avait tenu un café littéraire de la négritude.

Lire la suite :

http://www.midi-madagasikara.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=8878:parole-dartiste–l-un-cafe-litteraire-pour-redonner-lenvie-de-debattre-serieusement-et-sereinement-r&catid=5:culture

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Les livres numériques font moins travailler la mémoire

Amnésie numérique Rédigé par Clémentine Baron, le vendredi 12 août 2011 à 13h22 Nicholas C…