Accueil Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs Évolution du concept de « bibliothécaire de liaison »

Évolution du concept de « bibliothécaire de liaison »

Commentaires fermés
0
3

Academic Liaison Librarianship: Curatorial Pedagogy or Pedagogical Curation?

(source: Allan Parsons, Ariadne, n° 65, oct. 2010)

Extraits de l’introduction:

When reflecting on a methodological approach and set of research practices with which he was closely associated, Bruno Latour suggested that, « there are four things that do not work with actor-network theory; the word actor, the word network, the word theory and the hyphen! » [1]. In a similar vein, it could be suggested that, « there are three things that do not work with academic liaison librarianship: the word academic, the word liaison and the word librarianship ». Why so?

// [...] on pourrait dire, pour paraphraser Bruno Latour, qu’il y a trois choses qui ne vont pas dans l’expression bibliothécaire de liaison universitaire(quelle affreuse traduction, mais bon, je vois rien d’autre dans l’immédiat): le terme universitaire, le terme liaison et le terme bibliothécaire. Pourquoi? //

Whatley [2] defines academic liaison in the 1990s and early 2000s as being built around three roles: reference services (emanating from the reference desk), instructional services (e.g. library, bibliographic and database instruction) and collection development (print and, increasingly, electronic). Garnes and Smith [3] provide a similar description of the liaison role, with the liaison librarian being responsible for understanding an academic department’s needs for collections, information services and instruction. These three roles characterise the liaison model. Thull and Hansen [4], in discussing the Reference and User Services Association definition of liaison work, point out the centrality of the collection to liaison, since both reference and instructional services orient the reader/library user to the collection, as conventionally understood, i.e. print with an emerging subscription-based electronic dimension.

// Whatley indique que cette notion de « liaison » s’est construite, dans les années 1990 et 2000, autour des trois rôles suivants: les services de référence, les services de formation et le développement des collections. Garnes et Smith fournissent les mêmes ingrédients: un bibliothécaire responsable des besoins d’un département en matière de collections, d’aide et de formation. Ces trois rôles caractérisent le modèle. Thull et Hansen mettent en évidence l’importance des collections (puisque, d’après eux, l’aide et la formation orientent de toute façon les utilisateurs vers les collections). //

However, these explicit functional roles mask a further implicit interpersonal, communicational or phatic role, harnessing a capability that, in the near future, may be of greater importance, relationship building: « Building relationships is becoming the essence of what it is to be a liaison librarian… ». [2] Relationship building, it is argued here, will play a crucial role in the re-articulation of academic liaison librarianship, as it moves from the liaison model, with its collection-centred approach, towards what Williams [5] calls an engagement-centred model.

Lire la suite :

http://pintiniblog.wordpress.com/2011/01/29/a-propos-des-bibliothecaires-de-liaison/

 

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Les cafés-bibliothèques d’Hanoï pour lire, étudier, voir un film…

Par Christelle Di Pietro, le 31 octobre 2011 Lorsque vous entrez dans un café-bibliothèque…