Accueil Edition, éditeurs Robert Pépin: L’homme de l’ombre

Robert Pépin: L’homme de l’ombre

Commentaires fermés
0
3

Robert Pépin:  L’homme de l’ombre

Peut-être que certains lecteurs curieux et férus du milieu littéraire français connaissent Robert Pépin. Sinon, les amateurs de polars reconnaitront assurément les auteurs qui, grâce à lui, ont eu la chance de se tisser une place importante sur le marché francophone. Nommons au passage Henning Mankell et MichaelConnely, qui sont loin d’être les seuls protégés de Robert Pépin. Le libraire a eu la chance de rencontrer cet homme de l’ombre lors de la tournée de promotion de sa nouvelle collection, chez Calmann-Lévy, intitulée « Robert Pépin présente ».

 

Par Josée-Anne Paradis 2011/01/25
———————————————————————————–
En effet, M. Pépin est l’un de ces êtres qui créé loin des projecteurs, mais à qui l’on doit pourtant une kyrielle de plaisirs de lectures. À la fois éditeur et traducteur, il a longtemps travaillé pour Le Seuil, maison d’édition qui a acquis ses lettres de noblesse dans le domaine du roman policier. Après vingt ans, maintes découvertes et près de 200 publications derrière lui, voilà que c’est maintenant au tour de la maison d’édition Calmann-Lévy d’avoir dans ses rangs cet éditeur dont l’œil avisé retrace les petites perles qui deviendront de grands succès. Ainsi, « Robert Pépin présente », toute nouvelle collection dont le nom fait un discret clin d’œil à Hitchcock, arrivera en librairie en avril et aura comme combo d’ouverture les auteurs Michael Koryta, Lawrence Block, T. Jefferson Parker, Roger Smith et Craig Russell. Ce sera ensuite au tour de C.J. Box et Lee Child de s’ajouter à cette collection, en 2012. C’est dire que plusieurs grands du polar se retrouveront sous une même enseigne d’ici quelques mois!  

Bien qu’il soit peu au devant de la scène, M. Pépin a grandement contribué au rayonnement de plusieurs auteurs dans le monde francophone, tout en créant avec eux des liens solides. L’exemple de Michael Connelly est notable : M. Pépin l’a épaulé, à la fois comme éditeur au Seuil et comme traducteur, lors de la parution de son premier roman en français, et, depuis, il n’a cessé de suivre cet auteur. Entre eux, outre leur relation professionnelle, une amitié franche s’est tranquillement installée. Pas étonnant, donc, que Connelly suivra Robert Pépin chez Calmann-Lévy.

Créée en 1836, Calmann-Lévy est l’une des plus anciennes maisons d’édition de la France. Elle a eu l’honneur de publier des auteurs tels Balzac, Dumas et Baudelaire et a gagné de nombreux Renaudot. Mais depuis quelques années, le souffle semblait manquer à cet éditeur. C’est pourquoi Florence Sultan, à la tête de cette maison depuis 2009, a décidé d’ouvrir ses portes à Robert Pépin. L’arrivée de ce nouveau venu devenait l’occasion de redorer le blason de la maison, tout en redonnant la visibilité méritée à ses publications. Le choix d’engager Robert Pépin s’avérait donc éclairé et prometteur.

Lire la suite :

http://www.lelibraire.org/article.asp?cat=8&id=5426

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Edition, éditeurs
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Leur premier livre – Maria Priser : L’affaire Kersen

Maria Priser, pas peu fière de son premier roman./photo Jean-Marc Ramel Parisienne de souc…