156e anniversaire de la mort de Gérad de Nerval

Posté par Serge Bénard le 26 janvier 2011

Gérard de Nerval, pseudonyme de Gérard Labrunie, est un écrivain français, né à Paris le 22 mai 1808 et mort à Paris le 26 janvier 1855. Il est essentiellement connu pour ses poèmes et ses nouvelles.

imgres5.jpeg

Poésie

Napoléon et la France guerrière, élégies nationales (1826)
Napoléon et Talma, élégies nationales nouvelles (1826)
L’académie ou les membres introuvables (1826), comédie satirique en vers
Le Peuple (1830), ode
Nos adieux à la Chambre des Députés ou « allez-vous-en, vieux mandataires » (1831)
Odelettes (1834), dont: Une allée du Luxembourg mais aussi « Le réveil en voiture » (1832)
Les Chimères (1854)
Contes, nouvelles et récits[modifier]
La Main de gloire, histoire macaronique (1832)
Raoul Spifame, seigneur des Granges (1839), biographie romancée, publiée ensuite dans Les Illuminés
Histoire véridique du canard23 (1845)
Scènes de la vie orientale (1846-1847)
Le Diable rouge, almanach cabalistique pour 1850
Les Confidences de Nicolas (1850), publiée ensuite dans Les Illuminés (Édition critique de Michel Brix, 2007)
Les Nuits du Ramazan (1850)
Les Faux Saulniers, histoire de l’abbé de Bucquoy (1851)
Voyage en Orient (1851)
Contes et facéties (1852)
La Bohème galante (1852)
Lorely, souvenirs d’Allemagne (1852)
Les Illuminés (1852)
Petits châteaux de Bohème (1853)
Les Filles du feu : Angélique, Sylvie, Jemmy, Isis, Émilie, Octavie, Pandora, Les Chimères (1854)
Promenades et souvenirs (1854)
Aurélia ou le rêve et la vie (1855)

Romans
Nerval n’a écrit, de toute sa vie, que deux romans :
Le Prince des sots, tiré de la pièce du même titre de Nerval, fut publié par Louis Ulbach en 1888, mais sous une forme très altérée. Le véritable texte de Nerval fut publié en 1962 Par Jean Richer. Ce roman, fort méconnu, porte sur le règne de Charles VI le Fol.
Le Marquis de Fayolle, paru en feuilleton en 1849, fut laissé inachevé par son auteur, et fut « achevé » aux deux sens du terme, par Ed. Georges, et publié en 1856. L’action porte sur la Révolution en Bretagne. On peut trouver la version authentique de Nerval dans la collection de la Pléiade.

Théâtre
N’ont été publiées au XIXe siècle que sept pièces personnelles de Nerval. Les titres, voire le texte, d’autres pièces non publiées, nous sont également parvenus.
Les deux plus anciens titres sont parus sous la forme de plaquettes :
Monsieur Dentscourt ou Le Cuisinier d’un grand homme (1826).
L’Académie ou Les Membres introuvables (1826).

D’après Wikipédia.

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar