Accueil Actualité - Événement -Devons-nous oublier Céline ?

-Devons-nous oublier Céline ?

Commentaires fermés
0
11

Michaël Rolland et Renaud Chenu – Tribune | Dimanche 23 Janvier 2011 à 12:01

Serge Klarsfeld a finalement obtenu du Ministre de la Culture qu’il retire Louis Ferdinand Céline des célébrations françaises 2011. Michaël Rolland et Renaud Chenu* défendent dans cette tribune le génie du docteur Destouches.


(Wikimedia Commons - cc)
(Wikimedia Commons – cc)

 

Allez, la France n’est pas avare. Ni de sa gloire, ni de sa mémoire. Sachons la brader, comme on peut brader le reste. Il y en aura toujours qui la ramasseront. Céline. Oui, Céline ! Si l’oubli pouvait nous le prendre, ce triste machin, on lui refilerait bien, on est même prêt à le payer pour qu’il nous le prenne ! Qu’il nous foute la paix ce vieux démon avec ses oripeaux de génie. Il porte à lui tout seul tous les arrière-mondes de la collaboration. Il est mort aigri, plus antisémite que jamais. Il est mort comme il a vécu en somme, en pourriture. Et pourquoi commémorer la pourriture ? Voilà les termes du débat. Avec tout le respect que nous avons pour Serge Klarsfeld, c’est un peu court.
Un type détestable, Céline. Même les Allemands n’en ont pas voulu, ou si peu. Trop dans l’excès, qu’ils le trouvaient, les nazis. Un solitaire, un incontrôlable, alors l’occupant l’a laissé à ses lubies. Certains se sont vautrés à Weimar, ces belles plumes des Lettres françaises pressées de plaire à la botte qui écrasait leur gueule, dans un fameux voyage : « Le train de la honte », dira-ton plus tard. C’est Goebbels qui invitait. Céline n’a jamais reçu de carton. Ils ont même réussi à le vexer, en supprimant de l’exposition « Le juif et la France » ses infâmes pamphlets Bagatelle pour un massacre et L’école des cadavres. Trop plein « d’obscénités » et « hystériques » selon les commissaires. Il aurait « gâché » l’expo.
Et quand on amnistiait à grosses louches après une brève et magnanime épuration du monde intellectuel pour faire oublier qu’on n’avait pas toujours été chagrin de les voir à la maison, les Allemands, lui on le laissa croupir dans son exil. Sigmaringen dès octobre 1944, ça vous estampille collaborationniste à vie un truc comme ça… Pourtant, sans minimiser, il faisait pas partie du gratin. Médecin des petites gens c’était ça son quotidien… Pour autant pas joli joli sur le CV… Cinq ans les Danois l’ont gardé, avant de nous le rendre. Sale année que cette année 50. « Indignité nationale », voilà pour la douloureuse de la justice, sans compter cette petite année au frais en 1946. Il continua à publier dans cette période, plus prolixe que jamais, dont l’immense Guignol’s band, 1 & 2. Et puis un tribunal militaire l’a amnistié, avril 51. Si on pouvait en rester là.
Il a tué qui, Céline ? Il hésitait pas sur les certificats de complaisance pour échapper au STO le docteur Destouches…

Lire la suite :

http://www.marianne2.fr/Devons-nous-oublier-Celine_a201922.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Filière L

    Ouverture du site bovarynet.com

    5 janvier 2013 Bonjour aux amateurs de Filière Livre ! Vous pouvez aussi trouver mille cho…
Charger d'autres écrits dans Actualité - Événement
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

De l’orgueil et de la folie par le Docteur Lagardelle

  jeudi 22 septembre 2011 De l’orgueil et de la folie par le Docteur Lagardelle, Méd…