• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 24 janvier 2011

Special flash 18 h 38 – Appel pour « Mediator 500 mg combien de morts ? »

Posté par Serge Bénard le 24 janvier 2011

C’est demain mardi que la cour d’appel de Rennes se prononcera sur la censure partielle par le tribunal de Brest du titre du livre du docteur Irène Frachon : « Mediator 500 mg combien de morts ? ». L’éditeur conteste le bien-fondé de cette censure, d’autant que l’actualité récente a mis en évidence la caractère troublant du maintien en vente de ce médicament auquel les professionnels imputent  » 500 à 2000 morts ».

Publié dans Actualité - Événement, Censure, autodafés, emprisonnements, crimes, exils, Edition, éditeurs | Commentaires fermés

IFS (14) – « Désherbage » de la bibliothèque : 5 000 titres en moins

Posté par Serge Bénard le 24 janvier 2011

vendredi 21 janvier 2011


Lorsque la bibliothèque est fermée, les cinq personnes y travaillant cataloguent et équipent les 20 000 livres et la trentaine de revues proposés dans les locaux, rénovés en 2006. Cette année, « lors du désherbage annuel, 5 000 titres trop usés, ou trop peu lus, ont quitté les rayons ». L’espace gagné à permis d’installer des fauteuils, pour plus grand plaisir des lecteurs. Le remplacement de ces livres se fera petit à petit sur l’année, avec un achat annuel de 2 000 nouveaux livres par la bibliothèque.

Les livres retirés des étagères feront l’objet d’une vente au cours de l’année. Les invendus seront soit jetés, soit donnés. On peut déjà venir lire plusieurs nouvelles revues comme Elle, Le Monde, Le Monde des ados et, pour les plus jeunes, Spirou ouMix Man.

Organisant régulièrement des ateliers découvertes ou discutions autour du monde des livres et de l’imaginaire, en particuliers pour les enfants, la bibliothèque a fait l’acquisition de jouets et jeux à l’intention des tous petits. Les « Mini z’histoires » ont déjà un grand succès auprès de la très jeune population ifoise, de même que « Livres en bouches », adaptés aux adultes. La bibliothèque est aussi en lien avec diverses institutions, qui permettent des activités communes. Ainsi, la bibliothèque accueille régulièrement des groupes, scolaires ou non, pour des ateliers découvertes sur différents thèmes, à travers les livres et les histoires.

La bibliothèque est ouverte à tous. Pour emprunter, il est nécessaire d’avoir une carte, gratuite pour les habitants de la commune. De plus, cette carte est aussi valable dans les bibliothèques de Caen et d’Hérouville-Saint-Clair.

Bibliothèque Victor-Hugo, esplanade François-Mitterrand, tél. 02 14 37 29 93. Site Internet : bibliotheque-ifs.caenlamer.fr et courriel : bibli-ifs@agglo-caen.fr

Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_–Desherbage-de-la-bibliotheque-5-000-titres-en-moins-_14341-avd-20110121-59752404_actuLocale.Htm

 

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Ultra moderne solitude

Posté par Serge Bénard le 24 janvier 2011

Le texte de théâtre est fait pour la représentation non pour la lecture. Mais il y a des exceptions. En ce moment jouée au théâtre du Rond-Point, la pièce de Christophe Pellet La Conférence est un texte qui est aussi à lire, de même que les deux autres qui l’enserrent, Un doux reniement et Le Garçon avec les cheveux dans les yeux.

Le premier texte était une commande de France Culture. Il s’agit bien plus d’un récit que d’un texte de théâtre, il se lit comme une nouvelle. On y trouve l’histoire de Paul Fradontal qui se rend en train à la cérémonie funèbre de son amie/amante Lucie. Il fait bande à part, ne veut pas être pris dans la communauté des amis, il en a désormais horreur, de ces solitudes qui se réchauffent à l’esprit grégaire de notre espèce. Paul cherche autre chose, à fuir et à retrouver en même temps. C’est un texte d’une très grande beauté, beauté dépouillée, sobre.

Dans le second, le plus conséquent, le plus consistant, plus théâtral, Thomas Blaguernon est invité à donner une conférence sur le théâtre dans un théâtre. A l’instar de l’auteur lui-même, il habite à Berlin, il a fui à Berlin. Et on retrouve la même horreur de la communauté, la communauté théâtrale française, avec son esprit français, sa mauvaise foi française :

(Qu’est-ce que je dois faire de mon regard ? Qu’est-ce que je dois faire du regard des autres ? Faut-il mesurer son regard ? Regarder les gens droit dans les yeux, ou ne pas les regarder du tout ? Disparaître de leur regard en effaçant le mien ? Les happer dans mon regard ? Comment devons-nous regarder les gens ? Quelles limites ? Lorsque moi je regarde quelqu’un : je le regarde vraiment, de tout mon être vers tout son être. Est-ce que cela dérange ? Ne devrais-je pas faire disparaître mon regard ?)

On retrouve aussi dans ce texte, celle qui n’a pas supporté, qui a été écrasée par cette haine humaine, sournoise et française, Esther, l’amie qui ne parvenait pas à accepter le mauvais goût jusque dans la culture française, jusque dans le théâtre français, avec ses metteurs en scène, promus directeurs d’entreprises culturelles françaises par l’État français.

Le dernier texte est le plus théâtral, il est aussi le plus poétique. Une femme seule parle, entourée d’écrans, d’images. Elle s’adresse à un jeune homme qui finit par lui répondre, qui ne sera qu’une voix. Cette femme évoque le temps qui lui reste pour exister vraiment, être pleinement vivante, désirée encore :

Étrangers à nous-mêmes, on se précipite au-devant de ces corps dont on ne connaît rien et que l’on désire, de toutes nos forces, connaître. On se répand dans des villes, dans des pays, sur la planète entière. A peine nous sommes-nous répandus, dans ces villes, dans ces pays, sur cette planète, qu’on veut se cacher et fuir encore…

Ce petit livre de Christophe Pellet donne à voir et à ressentir toute la sensibilité d’un auteur authentique. La publication confidentielle de ces textes chez un éditeur spécialisé dans les publications théâtrales ne devrait pas empêcher les critiques de le lire et de le recommander. S’ils le font peu, c’est parce qu’ils sont pris dans cet esprit français que dénonce l’auteur, esprit de communauté s’il en est, grégaire pour partager la chaleur de quelques petits honneurs, donnés et rendus à des auteurs sans authenticité qui n’ont même pas parfois écrit ce qu’ils éditent – ce qui ne les empêche aucunement d’aller sur les plateaux télé faire la promotion du mensonge, de l’imposture, du mépris pour le lecteur.

Ce petit livre est déjà grand parce qu’il est honnête. Il s’adresse le plus simplement du monde à un lecteur ou une lectrice, rien de plus, juste de la littérature qui ne prétend à rien, préférant dire, approcher, ce qui peut-être ne va plus dans nos vies ultra modernes.

Christophe Pellet, Un doux reniement. La Conférence. Le Garçon avec les cheveux dans les yeux, Paris, éditions de l’Arche, 2008, 12,50 €.

Source :

http://www.mediapart.fr/club/edition/bookclub/article/220111/ultra-moderne-solitude

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

France – Rapport du Médiateur de l’édition publique pour l’année 2009

Posté par Serge Bénard le 24 janvier 2011

Posted by Jacques Raybaut on 23/01/11 

LEVY-ROSENWALD Marianne , FRANCE. Médiateur de l’édition publique. Paris ; Ministère de la culture et de la communication

La circulaire du 9 décembre 1999 institue une médiation de l’édition chargée d’observer l’activité des éditeurs publics, de veiller à la cohérence de leurs politiques éditoriales et au respect des règles énoncées dans la circulaire du 20 mars 1998. Conformément aux dispositions de la circulaire de 1999, le médiateur remet un rapport annuel au Premier ministre et au Ministre de la culture et de la communication portant sur l’activité des éditeurs publics, sur ses évolutions comparées aux tendances générales observées dans le secteur de l’édition française et sur la place relative qu’elle occupe au sein de l’édition nationale. Le bilan de l’année 2009 porte sur l’observation de l’activité éditoriale de 78 éditeurs publics de 2007 à 2009. Elaborée à partir des réponses à un questionnaire adressé aux éditeurs au printemps 2010, cette synthèse témoigne de la stabilité globale de l’édition publique au sein de l’édition française, comme de la place modeste qu’elle y occupe. Le présent rapport mesure en outre l’évolution des pratiques en matière de coédition et d’usage des instruments de gestion. Poursuivant par ailleurs les réflexions entamées avec l’ensemble des éditeurs publics associés au travail de la médiation sur les questions de l’édition numérique et de la diffusion des contenus éditoriaux par téléchargement, ce rapport fournit quelques chiffres sur le développement de l’édition numérique au sein de l’édition publique.

Télécharger le rapport

( 925  Ko, PDF)

Source: La documentation française , la bibliothèque des rapports publics

 

Publié dans Edition, éditeurs | Commentaires fermés

Les cartes de la lecture publique en Ile-de-France

Posté par Serge Bénard le 24 janvier 2011

Depuis 2000, la Région a participé financièrement à la construction de 68 bibliothèques territoriales pour un montant cumulé de 45,2 millions d’euros. 10 autres sont programmées dans les années à venir. L’Ile-de-France est d’ailleurs la seule région hormis l’Alsace à développer une politique en matière de lecture publique. Qu’en est-il aujourd’hui de l’offre de lecture publique dans l’espace régional ? La cartographie réalisée par le MOTif avec l’IAU donne quelques indications. Aujourd’hui, l’Ile-de-France se classe en 12ème position (sur 26 régions) en nombre de m2 de bibliothèque par habitant selon une étude menée par la DRAC Ile-de-France (à paraître prochainement). L’intervention de la Région dans le cadre des financements croisés a participé au rattrapage d’une grande partie du retard. Le territoire francilien occupait le 24ème rang en 2000. Les établissements se répartissent en trois groupes homogènes : 1/3 de petites bibliothèques inférieures à 600 m2, 1/3 de bibliothèques entre 600 et 2000 m2 et un derniers tiers d’établissements supérieurs à 2000 m2.

Dans le cadre de sa mission d’observation des acteurs du livre francilien, le MOTif a répertorié 992 bibliothèques dont 841 bibliothèques territoriales et 150 bibliothèques associatives. La cartographie de la lecture publique sur le territoire régional révèle un maillage significatif et pointe des disparités.

Lire la suite :

http://www.lemotif.fr/fr/actualites/actualites-du-motif/bdd/article/1200

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Lecture, lecteur, lectorat, Promotion du livre et de la lecture, dons de livres | Commentaires fermés

Bonchamp (53) – Annick se passionne pour les premiers romans

Posté par Serge Bénard le 24 janvier 2011

jeudi 20 janvier 2011


Rencontre

Annick, 56 ans, ne conçoit pas une journée sans lire.

« Je suis venue assez tardivement à la lecture. Mes parents ne lisaient pas. Le fait déclencheur a sans doute été lorsque j’ai fait une remise à niveau Bac. Jeune adulte je ne suis d’abord délecté des écrits que je n’avais pas pu lire lorsque j’étais plus jeune » confie-t-elle.

« Aujourd’hui, je ne conçois pas une journée sans lecture. Je ne peux pas m’endormir sans prendre un livre. » Annick consacre en moyenne une heure quotidienne à sa passion. « Certains jours c’est plus, d’autres moins. » Cette passion pour le livre, elle la partage avec son mari et deux de ses enfants, « le troisième lit moins. Il est plus attiré par le sport ».

Lire la suite :

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Annick-se-passionne-pour-les-premiers-romans-depuis-trois-ans-_53034-avd-20110120-59747926_actuLocale.Htm

Publié dans Lecture, lecteur, lectorat | Commentaires fermés

Canada : créer une sociétés de lecteurs

Posté par Serge Bénard le 24 janvier 2011

Rédigé par Nicolas Gary, le dimanche 23 janvier 2011 à 10h48

Créer et mettre en place une « stratégie de lecture » pour faire en sorte qu’évolue la société. Qu’elle parvienne à instituer des lecteurs et lectrices, parce que les lettres sont essentielles à tout bon déroulement d’une civilisation.

Se déroulait au Canada le 2e sommet de la lecture, qui s’est ouvert jeudi à la grande bibliothèque de Montréal. Durant ces journées d’études et d’échanges, les 20 et 21 janvier, furent réunis « des écrivains, des éditeurs, des bibliothécaires, des universitaires et des dirigeants d’entreprises désireux d’implanter un projet pour promouvoir la lecture au Canada ».

Un accord aura finalement débouché sur un chèque de 60.000 $, que la banque TD remit à la bibliothèque, pour l’aider à initier plus de jeunes encore à la lecture et interagir davantage avec eux. (Viacyberpress)

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/23861-sommet-lecture-canada-librairies-bibliotheque.htm

Publié dans Lecture, lecteur, lectorat, Promotion du livre et de la lecture, dons de livres | 1 Commentaire »

Evry (91) – Café littéraire (Dialogue croisé)

Posté par Serge Bénard le 24 janvier 2011

Evry (91) - Café littéraire (Dialogue croisé) dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs article315

Le réseau des médiathèques de la communauté d’agglomération Evry Centre Essonne et le Théâtre de l’Agora vous proposent de participer au prochain Café littéraire le mardi 25 janvier à 19h au Théâtre de l’Agora, à Evry. Deux invités de prestige seront présents : l’auteur essonnien Michel Seonnet et Marie-Hélène Lafon, récompensée par le prix des libraires pour son roman « L’annonce ».

Michel Séonnet, auteur essonnien, est né à Nice en 1953. Après des études de philosophie et un parcours dans le monde du théâtre, il anime des ateliers d’écriture avec des publics déshérités. Son désir : in-VENTER le monde. Il a écrit des romans, « Le pas de l’âne » (2005, Éditions Gallimard), des essais « Le cycle des hommes couvertures » (1982, Éditions Pierre Hérétiques, Toulouse), « Ces canards qui volaient contre le vent », « Armand Gatti à Saint-Nazaire » (2009, Éditions Meet).

Marie-Hélène Lafon est un écrivain en quête d’une écriture absolue, animée par une irrépressible envie d’écrire et libérée des contraintes inhérentes à sa condition sociale originelle.
Son roman « L’annonce » (2009, Éditions Buchet / Chastel) a obtenu le prix des libraires. Et « Le soir du chien » (2001, Éditions Buchet / Chastel) le prix Renaudot des Lycéens ainsi qu’une grande estime du public.

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs | Commentaires fermés

Lombez (32) – Un nouveau résident à la maison des écritures

Posté par Serge Bénard le 24 janvier 2011

 

Le poète Fabrice Caravaca est le nouveau résident ; il est également un assidu des lectures publiques./Photo DDM.

Le poète Fabrice Caravaca est le nouveau résident ; il est également un assidu des lectures publiques./Photo DDM.

Lombez (32) - Un nouveau résident à la maison des écritures dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc.

Depuis le jeudi 20 janvier, la maison des écritures accueille son nouvel auteur en résidence, Fabrice Caravaca. Il séjournera à Lombez jusqu’à fin février. Fabrice Caravaca est un jeune poète né en 1977, en Dordogne. Il vit actuellement à Limoges où il anime les éditions Dernier Télégramme. A son actif, plusieurs ouvrages et un à paraître, « Un homme seul marche » (éditions Du soir au matin). Après un bac littéraire, Fabrice Caravaca obtient, en 2001, une maîtrise en lettres modernes (mention très bien). Il sera stagiaire de la formation pro-libris au Cecofop (centre de conseil et de formation professionnelle), à Nantes. En 2005, il crée les éditions Dernier Télégramme. Depuis, il s’emploie au sein de cette structure et à l’écriture. Il participe régulièrement à des lectures publiques et publie dans des revues. Durant son séjour lombézien, il participera à diverses animations : le mercredi 2 février, au Café littéraire de Tournefeuille (31), lecture-discussion autour de son dernier ouvrage, « La vie » (éditions des Fondeurs de briques) ; le samedi 12 février, à la médiathèque de la communauté de communes des bastides et vallons du Gers, rencontre avec le public ; le samedi 19 février, à la médiathèque de Ramonville-Saint-Agne (31), rencontre avec le public ; le vendredi 25 février, à la médiathèque du réseau Tarn-Dadou (81), où les éditeurs des Fondeurs de briques seront présents pour une rencontre avec le public ; enfin, le samedi 26 février, à la maison des écritures, rencontre-concert avec le groupe de Fabrice Caravaca, Joachim et Facteur cheval, une formation de Pierre Soletti.

Source :

http://www.ladepeche.fr/article/2011/01/23/996285-Lombez-Un-nouveau-resident-a-la-maison-des-ecritures.html


Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Maisons d'écrivains, résidences d'auteurs, maisons du l | Commentaires fermés

89e anniversaire de Daniel Boulanger

Posté par Serge Bénard le 24 janvier 2011

Daniel Boulanger né 24 janvier 1922 à Compiègne est un écrivain, auteur de théâtre, acteur et poète français. Membre de l’Académie Goncourt à partir de 1983, il en démissionne en 2008.

unknown20.jpeg

Œuvres

Recueils de nouvelles

Les noces du merle, Gallimard 1963
Vessies et lanternes, Gallimard 1971, Prix de l’Académie française 1971
La barque amirale, Gallimard 1972
L’Enfant de Bohème (Prix du Livre Inter en 1978)
Mémoire de la ville (« L’Imaginaire », no 250)
Fouette cocher ! (« Folio », n°1160), Prix Goncourt de la Nouvelle 1974
Les princes des quartiers bas
L’Enfant de bohème (« Folio », n°2205)
Un arbre dans Babylone (« Folio », n°2430), Grand prix de Monaco 1979
Le chant du Coq (« L’Imaginaire », n°222)
Table d’hôte (« Folio », n°1697)
Les Jeux du tour de ville (« Folio », n°2764)
L’été des femmes
Le vent du large (« Enfantimages »), illustrations de Roger Blachon
Le chat m’a dit son histoire (« Folio Benjamin », n°44), illustrations de Sophie
La poule a trouvé un clairon (« Enfantimages » ), illustrations de Danièle Bour
Nouvelles IV
Le chemin caracoles (« Folio », n°1974), Prix Sainte-Beuve 1966
Le jardin d’Armide (« Poche », n°5882)
Le chant des matelots
Les grands


Romans
Le Ciel de Bargetal, 1999
Miroir d’ici (« L’Ombre »)
Le Gouverneur polygame
La Porte noire (« Folio », n° 1324)
Le Téméraire (« Folio », n° 1525)
La rose et le reflet (« L’Imaginaire », n° 159)
Jules Bouc (« Folio », n° 2396)
Mes Coquins (« Folio », n° 2324)
La confession d’Omer (« Folio », n° 2506)
Un été à la diable (« Folio », n° 2588)
Ursacq (« Folio », n° 2669)
Le retable Wasserfall (« Folio », n° 3288)
Caporal supérieur (« Folio », n° 2988)
Le miroitier
Tombeau d’Héraldine
Talbard
La rue froide
Le téméraire (« Folio », n°1525)
La porte noire (« Folio », n°1324)
La mer à cheval
Les portes (Livre de poche, « Biblio »)
La nacelle (« Poche », n°5882)
La rose et le reflet (« L’Imaginaire », n°159)
Le ciel est aux petits porteurs
Du temps qu’on plaisantait (Grasset, 2003)


Poésies
Fenêtre mon navire, (Retouches), Éditions Grasset, 2008
Oboles, (Retouches), Éditions Grasset, 2006
Faubourg des fées, (Retouches), Éditions Grasset, 2004
A dire vrai, (Retouches), Éditions Grasset, 2003
A quatre épingles, (Retouches), Éditions Grasset, 2002
Le tremble et l’acacia, (Retouches), Éditions Grasset, 2000
Images, mes catins, (Retouches), Éditions Grasset, 1999
De laine et de soie, (Retouches), Collection blanche, Gallimard, 1997
Les dessous du ciel, («Poésie/Gallimard»), 1997
Taciturnes, (Retouches), Collection blanche, Gallimard, 1995
Hôtel de l’image suivi de Drageoir («Poésie/Gallimard»), 1994
Sous-main, (Retouches), Collection blanche ,Gallimard, 1994
Etiquettes (Retouches), Collection blanche, Gallimard, 1993
À la courte paille (Retouches), Collection blanche, Gallimard, 1993
Automnales (Retouches), Collection blanche, Gallimard, 1992
Intailles, («Poésie/Gallimard»), 1991
Tchadiennes, («Poésie/Gallimard»), 1989
Le porte-oeufs (Retouches), Collection blanche, Gallimard, 1989
Carillon (Retouches), Collection blanche, Gallimard, 1988
A la Marelle (Retouches), Collection blanche, Gallimard, 1987
Retouches, («Poésie/Gallimard»), 1987
Intailles (Retouches), Collection blanche, Gallimard, 1986
Lucarnes (Retouches), Collection blanche, Gallimard, 1984
Drageoir, Collection blanche, Gallimard, 1983
Hôtel de l’image, Collection blanche, Gallimard, 1982
Volière (Retouches), Collection blanche, Gallimard, 1981
Oeillades, Collection blanche, Gallimard, 1979
Tirelire, Collection blanche, Gallimard, 1976
Les Dessous du Ciel, Collection blanche, Gallimard, 1973
Retouches, Collection blanche, Gallimard, 1969, Prix Max Jacob 1970
Tchadiennes, Collection blanche, Gallimard, 1969

Pièces de théâtre
C’est à quel sujet ! suivi de Le roi Fanny
à la belle étoiles – à votre service – Le beau voyage
Coup de lune – La partie de cartes – Le voyage de noces
La toison d’or – Le paradis
La reine fracasse – Le jardin

 

D’après Wikipédia.



Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations | Commentaires fermés

123
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar