Relieur d’Art, une diversité créative

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011

 

Basane, chagrin mais aussi toiles, papier fleur de paon ou marbré, cousoir, grecquage et dorure… derrière ce vocabulaire se cache un savoir-faire qui aurait bien pu disparaître avec l’invention du livre de poche.

Heureusement, ils sont encore quelques uns comme Patrick Baudry, relieur d’art à Varilhes, à perpétuer ce métier séculaire, intimement lié à l’histoire du livre et des supports d’écriture.

«Jusqu’avant la guerre, les gens reliaient leurs livres pour les conserver, les transmettre […] aujourd’hui on vient voir un relieur pour conserver le patrimoine car le livre peut avoir une valeur historique, marchande, sentimentale.

Par goût, je travaille davantage avec les particuliers plutôt qu’avec les administrations, les travaux sont beaucoup moins répétitifs: offrir une seconde jeunesse à un livre de cuisine qui se transmet de mère en fille depuis plusieurs générations c’est aussi stimulant que de refaire un traité de médecine du XVIIIe siècle !»

Cet amateur de livres, expert comptable de formation, ne pouvait imaginer rester dans les livres de comptes toute sa vie…

Pour vivre sa passion, Patrick a pris un congé individuel de formation pour passer son diplôme (un certificat d’aptitude professionnel) «Aux Ateliers d’Or» (promotion Eugène de Verbizier, grand doreur parisien originaire du Mas d’Azil… il fallait y voir un signe) avant de se perfectionner pendant un an au Québec avec le grand relieur Jonathan Trembley.

Et depuis le mois de janvier 2010, il a créé son atelier de reliure et dorure à Varilhes où il reçoit sur rendez-vous.

La reliure consiste à «rassembler «la» ou «les» feuilles d’un livre, pliées ou non en cahier, de manière à en prévenir la dégradation, à en permettre l’usage durable et souvent à lui donner une esthétique avenante.
Par extension, le terme désigne aussi le résultat de ce travail
»

Très vite, cette pratique artisanale s’est érigée en art.

Aujourd’hui, les amateurs bibliophiles peuvent rechercher des reliures à la rareté ou à l’esthétique exceptionnelles.

Il ne faut pas moins de 70 étapes techniques pour relier un livre selon cet art que Patrick Baudry nous à fait découvrir, du démontage des cahiers à l’endossure, en passant par le décor au fleuron et à la feuille d’or… un métier qui allie tradition et savoir-faire mais un métier qui pour autant n’est pas figé dans le passé.

«Il m’arrive de relier des partitions, des cartes de vœux ou des bandes dessinées […] il n’y a pas que les collectionneurs qui font appel à moi» explique Patrick Baudry qui est heureux de nous montrer la maquette des fables de la Fontaine, une couverture contemporaine qu’il a imaginée avec le propriétaire de cet ouvrage encore sous presse…

«La Renaissance»
Patrick Baudry
Carbon 09120 Varilhes
Tél: 05 61 69 13 31
Patrick.baudry4@wanadoo.fr

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar