Des soldes illégales ? Pas si sûr

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011

Le site ActuaLitté.com relève qu’Alapage, et derrière lui son fournisseur Decitre, propose pour les soldes des remises sur des livres, qui sont autant de violations (apparemment) flagrantes de la Loi Lang.

Les détaillants peuvent pratiquer des prix inférieurs au prix de vente au public mentionné à l’article 1er sur les livres édités ou importés depuis plus de deux ans, et dont le dernier approvisionnement remonte à plus de six mois.

L’article cite Harry Potter et les reliques de la mort. Mauvais exemple, je pense : le livre est édité depuis plus de deux ans. Au titre de l’article 5 de la Loi Lang, le vendeur peut en fixer librement le prix si son dernier approvisionnement date de plus de six mois, ce qui est cohérent avec l’idée des soldes, d’ailleurs. La même chose est valable pour l’autre titre, Syngué sabour, Pierre de patience, publié en 2008.

J’ai la flemme d’éplucher la liste des soldes, mais je fais l’hypothèse que les titres concernés sont tous dans ce cas. Ce qui est en soi intéressant : traditionnellement, celle possibilité de solder a été peu utilisée, de nombreux titres étant assortis d’un droit de retour intégral qui rendaient les soldes peu intéressantes.

Avec le modèle de la librairie en ligne toutefois, le coût de stocks importants baisse. Si une librairie en ligne peu obtenir des rabais significatif en échange de commandes sans droit de retour, il peut être intéressant pour elle de stocker puis de solder, en toute légalité. C’est là un changement significatif dans les politiques de ventes, mais tant que sont respectées les conditions de l’article 5 de la loi, parfaitement dans la lettre de la loi.

Source :

http://www.leconomiste-notes.fr/dotclear2/index.php/post/2011/01/12/Brève-:-cela-faisait-longtemps

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar