• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 13 janvier 2011

Littérature nordique

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011

Les 12 interviews d’auteurs

Littérature nordique dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. arton18777 arton15958 dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. arton15689 arton7952  arton7141  arton6720 arton6599 arton6505  arton6455

Les auteurs les plus en vue
Audur Ava Ólafsdóttir Ketil Björnstad Leif Davidsen Åke Edwardson Kerstin Ekman Kjartan Flogstad Jens Christian Grondahl Merete Pryds Helle Anne Holt Arnaldur Indridason Mons Kallentoft Lars Kepler Stieg Larsson Halldor Laxness Camilla Läckberg Eva-Marie Liffner Stefan Mani Henning Mankell Marie NDiaye Jo Nesbo Sofi Oksanen Klas Ostergren Arto Paasilinna Leif GW Persson Per Petterson Anne B. Ragde Jørn Riel Ólafur Haukur Simonarson Maj Sjöwall Gunnar Staalesen Jón Hallur Stefánsson Jón Kalman Stefánsson Johan Theorin Arni Thorarinsson Per Wahlöö

Source :

http://www.bibliosurf.com/

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

Paris – Comptoirs du noir

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011

comptoirsdunoir.jpeg

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Lectures publiques, promenades et tourisme littéraires, théâtre | Commentaires fermés

Suède – La Foire du livre de Göteborg, fenêtre ouverte sur la Scandinavie

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011

 Par Sophie Beertrand

L’image la plus impressionnante lorsque l’on débarque pour la première fois à la Foire internationale du livre de Göteborg est la longue file d’attente pour entrer dans le centre d’exposition. Les Suédois sont prêts à patienter des heures sous la pluie et dans le vent pour rencontrer leurs auteurs préférés. En effet, la principale caractéristique de cette manifestation (la plus importante concernant le livre en Suède) est bien la présence massive d’auteurs locaux qui s’adonnent à des heures de dédicaces et de lectures publiques, comme Henning Mankell ou encore Björn Larsson. 

C’est donc une ambiance tout à la fois électrique et bon enfant qui souffle dans les allées de cette foire où, sur les 97 000 visiteurs recensés, seuls 35% sont des professionnels du livre, le reste étant le grand public et les écoles.
Bien que le hall d’exposition accueille 920 exposants de 29 pays différents, la dimension internationale reste assez restreinte. Pour preuve, catalogue d’exposition et journal de la foire n’existent pas en anglais mais sont seulement disponibles en… suédois. C’est la Scandinavie et les pays baltes qui sont principalement représentés au regard de la nationalité des exposants. La littérature africaine était mise à l’honneur, permettant ainsi la présence d’une vingtaine d’écrivains de ce continent. La francophonie s’incarnait à travers des auteurs tels Alain Mabanckou et Tahar Ben Jelloun, tous deux traduits en suédois et faisant partie de la délégation des écrivains invités.
En matière d’échanges de droits de traduction, la Foire du livre de Göteborg n’est pas le moment le plus pertinent pour proposer des titres aux éditeurs suédois : ils sont accaparés par la promotion nationale de leurs auteurs et, le plus souvent, réservent à l’incontournable Foire du livre de Francfort les rendez-vous de ce type. En revanche, elle reste une belle opportunité pour tout responsable de littérature étrangère en quête de découvertes de nouvelles plumes scandinaves. Non seulement parce que les auteurs sont là – et qu’il est très aisé de deviner leur cote de popularité au regard de leur auditoire –, mais aussi parce que le centre de droits réunit les agences littéraires locales et permet ainsi en quelques jours d’y faire son marché.

Source :

http://www.bief.org/Publication-3161-Comptes-rendus/La-Foire-du-livre-de-Goteborg-fenetre-ouverte-sur-la-Scandinavie.html

Publié dans Actualité - Événement, Fêtes du livre, marchés, brocantes, braderies, Foires et salons du livre | Commentaires fermés

Montpellier (34) – Concours Jeunes Talents BD

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011

Dépôt des dossiers jusqu’au 31 mars 2011

Que les meilleurs gagnent !
Depuis plusieurs années, dans le cadre de la Comédie du Livre, la Ville de Montpellier organise le Concours Jeunes Talents BD qui met en valeur de jeunes auteurs/dessinateurs de Montpellier n’ayant encore jamais été édités sur un thème imposé. Après Eclipses, Résistance et On the road, cette année les participants devront se confronter au thème 2011 : Impressions.

L’édition 2011 propose deux catégories pour les moins de 18 ans et les 18 à 35 ans avec six prix qui seront décernés, ainsi qu’un prix spécial du Jury.

Une exposition de toutes les planches reçues aura lieu sur le Kiosque Bosc à l’occasion de la 26ème Comédie du Livre les 27, 28 et 29 mai prochain, avec pour les lauréats, une soirée pour en compagnie des auteurs de BD invités.
ontheroad400.jpg

Toutes les contributions seront exposées, et une sélection d’entre elles seront publiées dans un album spécial rassemblant une sélection de meilleures planches retenues par le jury constitué d’auteurs, libraires, éditeurs, journalistes…

Un « speed Dating » entre jeunes dessinateurs et auteurs sont également prévues sur le stand de BD de la Comédie du Livre.

Le Concours Jeunes Talents BD à l’initiative des jeunes est l’une des multiples actions que la Ville de Montpellier a mises en place, via l’Espace Montpellier Jeunesse, pour encourager, soutenir et promouvoir les projets des jeunes montpelliérains dans de nombreux domaines.

Renseignements et inscriptions :

Les dossiers sont à déposer avant le 31 mars à : Concours Jeunes Talents BD – Comédie du Livre – Direction de la Culture – 16, rue de la République – 34000 Montpellier

Antoine Gaillard © www.Graphiline.com

Publié dans Arts graphiques, BD, illustrateurs, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

Buenos Aires, Cité du Livre

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011

Au cours de 2011, Buenos Aires portera le titre-rotatif- Capitale mondiale du livre. Outre l’honneur qui est, il y aura beaucoup d’activités littéraires.

Buenos Aires, Cité du Livre dans Cités, villes et villages du livre ou de la littérature logo-300x228

Inattendues et passionnantes, avec ses personnages et des paysages pleins de coins mystérieux, Buenos Aires a été l’inspiration pour de nombreux écrivains. Des milliers de lecteurs en sachent Lezama par Le Héros et tombes, Ernesto Sabato et imaginez Borges Palerme, Flores ou Arlt Robert, à travers ses œuvres.

parque-lezama-300x209 dans Cités, villes et villages du livre ou de la littérature
La tradition des lettres a également exprimé dans les cafés littéraires, qui ont été fréquentés par des écrivains de renom et dont l’essence demeure inchangée.

tortoni-300x225

Et vous n’avez pas été né à Buenos Aires à être attirés par les sirènes de ces deux légendes en soutenant les bibliothèques: qui ne ferment jamais et, la recherche d’une, toujours trouver un livre pour chaque, par thème et par budget. Il ya des librairies spécialisées dans les comics et le tourisme, dans le cinéma et l’opéra, sciences sociales et de l’architecture, la littérature pour enfants, en l’ésotérisme, chez les femmes… Nouveaux livres, livres d’occasion, En plus de l’achat de livres, vendus. Livres, libros, livres.

librer%C3%ADa-usados-300x204

Il existe des bibliothèques avec un maximum de cafés littéraires. Mais il ya aussi une forte industrie de l’édition, un renouvellement continu des auteurs, nombre de périodiques spécialisés, et générales et spécifiques des bibliothèques publiques, dont un pour aveugles et certains clubs de lecture efficaces pour les enfants.

librer%C3%ADa+ateneo-300x239

A Buenos Aires, livres ne sont pas un passe-temps, sont un mode de vie.

Source: http:/ / Www.bue.gob.ar /

Publié dans Cités, villes et villages du livre ou de la littérature | 1 Commentaire »

Des soldes illégales ? Pas si sûr

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011

Le site ActuaLitté.com relève qu’Alapage, et derrière lui son fournisseur Decitre, propose pour les soldes des remises sur des livres, qui sont autant de violations (apparemment) flagrantes de la Loi Lang.

Les détaillants peuvent pratiquer des prix inférieurs au prix de vente au public mentionné à l’article 1er sur les livres édités ou importés depuis plus de deux ans, et dont le dernier approvisionnement remonte à plus de six mois.

L’article cite Harry Potter et les reliques de la mort. Mauvais exemple, je pense : le livre est édité depuis plus de deux ans. Au titre de l’article 5 de la Loi Lang, le vendeur peut en fixer librement le prix si son dernier approvisionnement date de plus de six mois, ce qui est cohérent avec l’idée des soldes, d’ailleurs. La même chose est valable pour l’autre titre, Syngué sabour, Pierre de patience, publié en 2008.

J’ai la flemme d’éplucher la liste des soldes, mais je fais l’hypothèse que les titres concernés sont tous dans ce cas. Ce qui est en soi intéressant : traditionnellement, celle possibilité de solder a été peu utilisée, de nombreux titres étant assortis d’un droit de retour intégral qui rendaient les soldes peu intéressantes.

Avec le modèle de la librairie en ligne toutefois, le coût de stocks importants baisse. Si une librairie en ligne peu obtenir des rabais significatif en échange de commandes sans droit de retour, il peut être intéressant pour elle de stocker puis de solder, en toute légalité. C’est là un changement significatif dans les politiques de ventes, mais tant que sont respectées les conditions de l’article 5 de la loi, parfaitement dans la lettre de la loi.

Source :

http://www.leconomiste-notes.fr/dotclear2/index.php/post/2011/01/12/Brève-:-cela-faisait-longtemps

Publié dans Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes,, Droit, législation, contentieux, conflits, procès | Commentaires fermés

Irène Frachon, auteure de Mediator 150 mg, témoigne

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011


Son livre avait fait la lumière sur ce sombre médicament.

Rédigé par Victor de Sepausy, le jeudi 13 janvier 2011 à 07h25
Irène Franchon, pneumologue de son état, s’est fait connaître de grand public en signant cet été un ouvrage dénonçant les effets secondaires de la prise régulièrement du Mediator 150 mg, le nom de médicament donnant également titre à son livre.

Pour faire toute la lumière sur cette sombre histoire, les enquêteurs ont souhaité entendre hier Mme Franchon qui a longuement étudié les conséquences désastreuses de la prise du Mediator comme coupe-faim.

v21412.gif

Alors que les plaintes se multiplient en l’encontre du laboratoire pharmaceutique Servier, qui est à l’origine de ce médicament, Irène Franchon occupe une place de choix dans ce combat. C’est aussi à ce titre que les journalistes du Télégramme l’avait élue Bretonne 2010.

Officiant au sein du CHU de Brest, Irène Franchon avait commencé son combat contre le Mediator depuis longtemps déjà lorsque le médicament fut enfin interdit par l’Afssaps en novembre 2009.

Son livre paru aux éditions Dialogues.fr en juin 2010 s’est déjà écoulé à près de 10 000 exemplaires. Pourtant, sa sortie ne s’est pas fait sans difficultés. Le TGI de Brest avait en effet demandé la censure du sous-titre : « Combien de morts ». Désormais les choses se précisent et même le laboratoire commence à reconnaître les faits.

Source :

http://www.actualitte.com/actualite/23674-mediator-150-irene-franchon-livre.htm

Publié dans Actualité - Événement, Censure, autodafés, emprisonnements, crimes, exils | Commentaires fermés

Japon: une Chinoise reçoit un prix pour un manga publié en Belgique

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011

« Si loin et si proche » raconte l’histoire de la première année au collège d’une étudiante chinoise, Xiao Tian, qui rencontre son fils qui provient du futur.

Le deuxième prix est revenu aux Français Olivier Martin et Sylvain Runberg, à l’Espagnol Enrique Fernandez et au Thaï Verachai Duangpla.

Les gagnants se verront remettre leur prix lors d’une cérémonie organisée à Tokyo en février ou mars. Ils ne recevront pas d’argent mais auront l’opportunité, lors d’un voyage de 10 jours au Japon, de rencontrer des dessinateurs japonais et de visiter des maisons d’édition, selon le ministère japonais.

Pour le prix, le ministère a enregistré 189 inscriptions de 39 pays. Parmi elles, 24 provenaient de Thaïlande et du Brésil, 14 de Belgique et d’Espagne et 11 du Kazakhstan.

Le concours international du manga a été créé en mai 2007, à l’initiative du ministre japonais des Affaires étrangères Taro Aso, qui est ensuite devenu Premier ministre et qui est connu pour être un amateur de manga. Le prix a pour objectif de promouvoir la culture japonaise.

Lire la suite :

http://www.rtbf.be/info/articles/japon-une-dessinatrice-chinoise-recoit-un-prix-pour-une-bd-publiee-en-belgique

Publié dans Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

Toulon(83) – Promouvoir la lecture et susciter la créativité

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011


Une classe du lycée du Coudon participe au prix littéraire de la Région et enregistre, donne mardi, sa première émission radio en direct.

Écoutez « Litter’on air » sur Radio active (100 Mhz FM) ce mardi 18 janvier, de 16 h à 17 h.

L’événement est important : des lycéens (seconde 10) du Coudon donnent leur première émission, en direct.

Toute la classe a participé à ce projet. Les élèves ont préparé des textes, des jingles, la sélection musicale. Six d’entre eux – Florian, Kamilia, Chloé, Julliette, Linda et Fiona – se sont portés volontaires pour assumer le direct (1).

Il s’agit d’une émission littéraire avec interviewes d’auteurs, lectures d’extraits de romans et de textes écrits en classe, chroniques sur les ouvrages du prix littéraire de la région Paca.

Lire la suite :

http://www.toulon.maville.com/actu/actudet_–Promouvoir-la-lecture-et-susciter-la-creativite-_loc-1652829_actu.Htm

Publié dans Promotion du livre et de la lecture, dons de livres, Radio/Télé - Voir et/ou entendre | Commentaires fermés

Qui ira le plus loin : Apple, Amazon ou Google ?

Posté par Serge Bénard le 13 janvier 2011

Les librairies numériques se mettent en place. Qui ira le plus loin : Apple, Amazon ou Google ?

AbriCoCotier, publié le 09 janvier

Un article dans le Wall Street Journal détaille comment Google, Apple, Amazon et les autres tentent de passer des accords avec toutes les plus grandes maisons d’édition et de publication. Chacun veut préparer l’arrivée de leurs kiosques à journaux virtuels. Les maisons d’édition ont parfaitement pris conscience du rôle qu’elles pouvaient jouer dans le développement de ce type de produits. Cette prise de conscience s’est d’ailleurs faite à l’occasion de la sortie de l’iPad, et au développement ensuite des tablettes. Reste maintenant à savoir sous quels termes et conditions ce nouveau système se mettra en place, car bien entendu chacun voudrait que cela se fasse selon ses propres conditions. Le problème c’est que les maisons d’édition sont encore sur des modèles anciens, aujourd’hui dépassés.

Lire la suite :

http://www.maxisciences.com/amazon/les-librairies-numeriques-se-mettent-en-place-qui-ira-le-plus-loin-apple-amazon-ou-google_mrm53194.html

Publié dans Cyber-librairies, lib. numériques, ventes en ligne | Commentaires fermés

1234
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar