• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 11 janvier 2011

Les imprimeurs français s’indignent d’Indignez vous

Posté par Serge Bénard le 11 janvier 2011

Les imprimeurs français s'indignent d'Indignez vous

L’arroseur arrosé pour le succès des éditions Indigène…

Indignez vous, le dernier essai de Stéphane Hessel, fait un véritable carton dans les librairies avec près de 650 000 exemplaires vendus.

Un ouvrage qui dénonce la financiarisation, le recul du politique sur l’économique, les délocalisations…

Mais un ouvrage qui en joue habilement puisqu’imprimé en Espagne… au moment même ou les imprimeries françaises connaissent une crise sans précédent et ou les fermetures d’usines succèdent aux plans de restructuration et aux plans de sauvegarde.

Un ouvrage qui aura au moins enclenché une vraie unanimité… chez les imprimeurs !

Les grandes idées s’arrêtent souvent à l’ouverture du porte monnaie…

Antoine Gaillard © www.Graphiline.com

Publié dans Imprimerie, imprimeurs | Commentaires fermés

La Rowling chinoise, Hongying Yang, publiée en anglais

Posté par Serge Bénard le 11 janvier 2011

 

Avec 40 millions d’exemplaires vendus, Hongying Yang a rapidement été baptisée la JK Rowling de Chine – bien que cela représente 11 fois moins que les ventes mondiales réalisées par l’Écossaise. 

Or, la best-selleuse chinoise va prochainement débarquer sur le territoire américain, et par la côte Atlantique, ce qui, pour une invasion depuis la Chine, est plutôt original. 

En effet, l’auteure jeunesse vient de signer un contrat avec HarpeCollins, qui a acquis les droits mondiaux pour Yang. Elle aurait, selon l’éditeur, toutes les qualités pour devenir un véritable succès en dehors de son pays. 

La Rowling chinoise, Hongying Yang, publiée en anglais dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. v-21363

En mettant en scène un petit garçon et un son chat, dans la plus typique image chinoise, Yang a su captiver un public et exportera une image d’Épinal de la Chine sur le territoire étatsunien, mais elle reste toujours aussi discrète sur sa réussite financière, explique Beijing Review. 

Ancienne institutrice, elle assure ne pas écrire des livres qui soient simplement amusants, mais plutôt des ouvrages pour les 6/12 ans, apprenant à réagir face à des sentiments de bonheur ou de tristesse… 

« Les enfants aiment le vrai, le bon, le beau… Mes histoires sont fondamentalement celles de bonnes personnes, avec de l’amour, de la sincérité et de l’indulgence. » Seule auteure chinoise à avoir rivalisé pour l’instant avec les auteurs étrangers, et pour l’heure, chérie des parents, Yang sera prochainement publiée en anglais.

À l’âge de 48 ans, une nouvelle carrière s’offre à elle, sans « aucune stratégie de vente », car il n’en existe pas qui puisse « être plus convaincante que la qualité des oeuvres. J’écris des histoires avec mon coeur, concentrée sur une seule chose à la fois ».

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/23627-hongying-yang-auteure-chine-ventes.htm

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Traductions, traducteurs | Commentaires fermés

A Hong Kong, des chercheurs veulent stocker des données dans une bactérie

Posté par Serge Bénard le 11 janvier 2011

HONG KONG — Les archives nationales des Etats-Unis occupent 800 km de rayonnage, celles de la France ou de la Grande-Bretagne des dizaines de km. Mais à Hong Kong, un groupe d’étudiants cherche à stocker des masses de données dans un endroit très inhabituel: la bactérie E.coli.

« Cela veut dire que l’on pourra conserver, très longtemps, de vastes quantités de données dans une boîte contenant des bactéries, au frigidaire », déclare à l’AFP Aldrin Yim.

Cet étudiant-chercheur participe au projet de biostockage mené par l’université chinoise de Hong Kong, lauréate en 2010 de la médaille d’or iGem, décernée par le prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Le biostockage, qui désigne le stockage et le cryptage d’informations dans des organismes vivants, est une science récente, de moins de dix ans.

En 2007, une équipe de l’université japonaise Keio était parvenue à encoder l’équation résumant la théorie de la relativité d’Einstein, E=MC2, dans l’ADN d’une bactérie commune du sol.

Comme les bactéries se reproduisent constamment, un petit groupe de ces organismes à cellule unique peut conserver des données pendant des milliers d’années, soulignaient-ils.

Mais l’équipe de Hong Kong va plus loin: elle développe une méthode pour stocker encore plus d’informations et commence à résoudre les difficultés pratiques mises en avant par les sceptiques, qui ne voient dans ces recherches que de la science-fiction.

L’équipe a ainsi développé une méthode pour compresser les données, les diviser en « chapitre » puis les distribuer dans des cellules bactériologiques, augmentant ainsi la quantité d’informations stockées. Les chercheurs peuvent aussi cartographier l’ADN de la bactérie, facilitant la localisation des données.

Le stockage concerne le texte, mais aussi des images, de la musique et même de la vidéo.

Lire la suite :

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hQtXH2fBZ-KAIORHrqFZVYNYVd7Q?docId=CNG.0b5417c55cd3039638688f9085014119.101

Publié dans Archives, archivistes | Commentaires fermés

« Trop n’est pas assez », prix Artémisia 2011 de la bande dessinée féminine

Posté par Serge Bénard le 11 janvier 2011

9782916207469

Posté par Benjamin Roure le 10 jan 2011

 

Trop n’est pas assez, bouleversant témoignage graphique de l’Autrichienne Ulli Lust, obtient le prix Artémisia 2011 de la bande dessinée féminine.

Le jury du prix Artémisia (composé d’auteurs et de journalistes notamment) a récompensé Trop n’est pas assez « pour ses qualités narratives exceptionnelles, son dessin vigoureux en adéquation avec un propos direct et réaliste ». Dans son volumineux ouvrage paru aux éditions Çà et là en novembre dernier, Ulli Lust raconte son trip à travers Italie dans les années 80, alors qu’elle était une jeune punkette de 17 ans, en quête de liberté. Un voyage souvent drôle et frais, mais aussi l’apprentissage rude d’une jeune femme lâchée dans un monde peuplé de mâles lubriques et violents, et tentée par la drogue. Un récit témoignage puissant et original, porté par un trait vif et une étonnante bichromie verte.

Trop n’est pas assez succède au palmarès de ce jeune prix (qui récompense depuis 4 ans un album écrit et/ou dessiné par une femme, et met l’accent sur les auteures en début de parcours) à L’Île au poulailler de Laureline Mattiussi, Esthétique et filatures de Tanxxx et Lisa Mandel, et Nos âmes sauvages de Joanna Schipper. Et il devance une belle sélection de nominés : Cadavre exquis de Pénéloppe Bagieu, Cou tordu de Caroline Sury, Drôles de femmes de Catherine Meurisse et Julie Birmant, Frances #2 de Johanna Hellgren, Intérieur de Gabriella Giandelli,  Les Enfants de l’envie de Gabrielle Piquet,  L’Espion de Staline de Isabel Kreitz, L’Homme de mes rêves de Nadja, Peindre sur le rivage de Anneli Furmak,  Rose d’Elisabethville de Séraphine et Tilde Barboni.

L’album d’Ulli Lust n’a d’ailleurs peut-être pas terminée son joli chemin en France, puisqu’il est également présent dans la sélection officielle du prochain festival d’Angoulême.

Source :

http://www.bodoi.info/news/2011-01-10/trop-nest-pas-assez-prix-artemisia-2011-de-la-bande-dessinee-feminine/42253

 



Publié dans Actualité - Événement, Arts graphiques, BD, illustrateurs, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres, Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Aucune donnée sérieuse de l’impact du piratage sur les livres

Posté par Serge Bénard le 11 janvier 2011

Rien de rien, rien de rien du tout…

 

Rédigé par Clément S., le lundi 10 janvier 2011 à 17h27

 

Les DRM sont morts. Ce n’est qu’une question de temps, mais la chose est inéluctable. Déjà en France, les éditeurs migrent : le Diable Vauvert est le dernier en date, mais Bragelonne l’avait précédé, et bien avant eux, Publie.net propose des ebooks dépourvus de DRM. 

Le tout, au grand dam d’Adobe, qui empoche de belles sommes, d’un côté en vendant des outils pour créer des DRM dans les fichiers, de l’autre en vendant aux fabricants de lecteurs ebook ou développeurs d’applications, afin qu’ils puissent lire des ePub DRMisés. Dans tous les cas, ce n’est plus qu’une question de temps. Allez, parions : fin 2011, le mouvement sera massif vers des fichiers vendus sans verrous. 

Le piratage, aucune donnée

Aucune donnée sérieuse de l'impact du piratage sur les livres dans Web, moteurs, sites, blogs, réseaux, etc. v-18082Pour Brian O’Leary, interrogé par Radar O’Reilly, l’incidence du piratage de livres sur l’édition est encore absolument impalpable. «Aucune des perspectives n’est fondée sur des données solides », que ce soit pour dire que le piratage tuera l’édition ou lui cause déjà du tort. 

Le fondateur de Magellan Media revient sur une étude menée avec O’Reilly, voilà deux ans. Celle-ci démontrait que les ventes de livres piratés avaient augmenté. C’était une époque ancienne et lointaine : le marché de l’ebook était quasiment inexistant. Mais cette étude ciblait les ouvrages de O’Reilly, particulièrement spécialisés, et ne valait donc pas pour l’édition dans son intégralité.

 

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/23621-drm-oeuvres-editeur-ebooks-resultat.htm

Publié dans Web, moteurs, sites, blogs, réseaux, etc. | Commentaires fermés

27 janvier à Orléans (45) -

Posté par Serge Bénard le 11 janvier 2011

Publié dans : Chantiers, Sélection 
Tags :, , , 

Découvrez-le

Livre au Centre, Agence régionale du Centre pour le livre et la lecture, vous présente sonnouveau site Internet, conçu comme un média social dédié au livre, à la lecture et à la vie littéraire en région Centre.

Composé de ressources professionnelles, d’un réseau social, d’une plateforme de blogs  et d’un espace de publication collaboratif, ce site est ouvert à tous les professionnels mais aussi aux amateurs intéressés par la vie du livre. Il offre ainsi un outil d’expression et de diffusion au sein d’un réseau régional.

Un rendez-vous mensuel

Chaque mois, Livre au Centre animera une journée d’échange autour de ce média et la culture numérique, associant un contenu thématique et des ateliers pratiques. Jusqu’en juillet 2011, ces ateliers se dérouleront alternativement à Bourges, Tours et Orléans, comme suit :

     

  • 27 janvier à Orléans
  • 3 février à Bourges
  • 10 mars à Tours
  • avril à Orléans (la date reste à déterminer)
  • 19 mai à Bourges
  • 9 juin à Tours
  • juillet à Orléans (la date reste à déterminer)

Prochaine rencontre, le 27 janvier à Orléans

La première rencontre autour de ce média s’est déroulée le 15 novembre 2010, dans une ambiance enthousiaste à la direction de la lecture publique du Cher. La deuxième journée a eu lieu à Tours, le 9 décembre 2010 au CDDP d’Indre-et-Loire. La prochaine aura lieu au 108 à Orléans, en partenariat avec Labomedia. Au programme :

10h – 12h30 : présentation détaillée du média : ses objectifs, son contenu, ses fonctionnalités et sa stratégie éditoriale / Cécile Caillou-Robert, directrice

14h – 17h : trois ateliers pratiques d’une heure chacun (par groupe) :

     

  • création d’un blog sur la plateforme : http://monblog.livreaucentre.fr / Sylvie Fournioux, chargée de mission
  • rédaction d’un article sur le média livreaucentre.fr / Guénaël Boutouillet, rédacteur en chef
  • découverte et prise en main du réseau social / Isabelle Maton, chargée de mission

Une performance offerte par Livre au Centre

Le partenariat avec Labomedia nous permet de vous présenter une vidéo-performancequi allie écriture poétique et numérique, inspirée des poèmes et des Cubomanies du poète roumain Ghérasim Luca.

A 18h, dans les mêmes locaux vous pourrez assister à cette présentation rare.

Pour organiser au mieux ces journées, nous vous remercions de bien vouloir confirmer votre présence à Isabelle Maton

27 janvier à Orléans (45) - dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir Lac-chantier-01

 

 

Publié le : Mardi 4 janvier 2011 – par : isabelle maton

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Enseignement, séminaire, conférences, formation, atelie, Promotion du livre et de la lecture, dons de livres, Web, moteurs, sites, blogs, réseaux, etc. | Commentaires fermés

Le patrimoine culturel européen bientôt sur la toile

Posté par Serge Bénard le 11 janvier 2011

10/01/2011, par Fanny Bragard

Le patrimoine culturel européen bientôt sur la toile dans Numérique livre-numerique

Article consulté 61 fois


 

Les collections des bibliothèques, archives et musées européens trôneront prochainement sur le web. Le rapport du Comité des Sages préconise que les Etats membres redoublent d’efforts pour numériser leur patrimoine culturel.Le rapport du Comité des Sages sur la numérisation met en évidence les intérêts d’un accès plus facile à la culture et aux connaissances européennes et soutient la consolidation de la bibliothèque numérique européenne Europeana.

Une vitrine pour la richesse culturelle de l’Europe
Lors de la remise de ce rapport, s’inscrivant dans la stratégie numérique pour l’Europe, la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Neelie Kroes, a déclaré que le fait de « Mettre les collections de nos musées et de nos bibliothèques en ligne constitue non seulement une vitrine pour la richesse de l’histoire et de la culture européennes mais peut également apporter de nouveaux avantages dans le domaine de l’éducation, de l’innovation et de la création de nouvelles activités économiques ».

Grâce à cette numérisation, un patrimoine inestimable sera immortalisé et de nombreuses générations pourront consulter en ligne un contenu d’une grande qualité qui aurait cependant pu tomber en désuétude.

Source :

http://bonjour.news352.lu/index.php?p=edito&id=63626

 

 


 

Publié dans Numérique, Patrimoine culturel, patrimoine écrit, Web, moteurs, sites, blogs, réseaux, etc. | Commentaires fermés

7 au 21mars – 13e printemps des poètes

Posté par Serge Bénard le 11 janvier 2011

Printemps des poètes
du 7 au 21 mars, manifestation nationale
Thème : D’infinis paysages
Juliette Binoche sera la marraine de cette édition.
Renseignements :
 Céline Hémon
Tél. 01 53 80 42 47
www.printempsdespoetes.com

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Genres (romans, essais, poésie, polar, BD, etc.) collections, beaux livres | Commentaires fermés

Rennes-le-Chateau – Atelier empreinte

Posté par Serge Bénard le 11 janvier 2011

 

Rennes-le-Chateau - Atelier empreinte dans Librairies, libraires 01_libempreintes

GRAND’RUE
11190 RENNES-LE-CHATEAU
Tél :
 04 68 74 17 97

Activites : 

Librairie spécialisée

Genres : Religion et ésotérisme

Horaires D’ouverture : 
du lundi au dimanche inclus de 10H00 à 19H00

Responsable : Nicolas Miecret
Surface Commerciale :
 35 m²
Références :
 environ 2000
Année De Création :
 1986

Présentation :
Une belle façade en pierre invite le visiteur à franchir le seuil de l’Atelier Empreinte. Rennes le Château est connue pour abriter un mystère, celui d’un trésor dont l’origine serait liée aux Mérovingiens. Il était donc dans l’ordre des choses que Nicolas Miécret fonde en 1986 une librairie dédiée principalement à l’ésoterisme, au catharisme et aux religions. Un large choix de livres régionalistes est également proposé. L’Atelier Empreinte est une libraire ancrée dans un lieu chargé historiquement. D’ailleurs, chaque année la librairie organise avec la mairie des conférences sur le mystère de Rennes. Un lieu qui aiguise la curiosité, exhorte à lire des livres bien sûr, mais aussi et surtout à s’interroger sur le sens caché des mots et des choses.
* Année de création : 1986

Publié dans Librairies, libraires | Commentaires fermés

Le portrait au XVIIIe siècle suivant Odieuvre

Posté par Serge Bénard le 11 janvier 2011


lundi 10 janvier 2011
Amis Bibliophiles bonjour,

Michel Odieuvre est le marchand d’estampes emblématique du portrait illustrant les livres du XVIIIe siècle. Voltaire ironique, le cite dans sa correspondance à plusieurs reprises pour se faire immortaliser.  Odieuvre naquit en 1687 en Normandie. Peintre, il s’installe à Paris comme marchand d’estampes vers 1738, quai de l’Ecole, vis à vis la Samaritaine du Pont-Neuf. Il tient boutique en compagnie de sa femme. En 1745 il a déménagé rue d’Anjou, la dernière porte cochère entrant par la rue Dauphine. Il finira en 1755, rue des postes, cul de sac des vignes au Faubourg Saint-Marceau. Très tôt il spécialise sa boutique dans les portraits et fait travailler de nombreux graveurs : Schmitt, son élève Jean Georges Wille, Etienne Ficquet (qui grave les rois de France), Charles Eisen, Etienne Fessard, François Ravenet, Jean-Joseph Baléchou (qui gravera le portrait en buste de Voltaire), Pierre-François Basan … Tous se plaignent qu’il payait peu, mais vite. 


rimg10374.jpg rimg10376.jpg

S’inspirant probablement d’éditions antérieures illustrées de portraits in-4°, comme celle de l’histoire du règne de Louis XIV de Limiers (Amsterdam, 1720), il constitue ainsi des suites de portraits destinées à illustrer des éditions nouvelles. Parmi d’autres : l’Histoire Universelle de J-A. de Thou  (“Londres”, 1734), les mémoires de Commines (1747), Histoire du règne de Louis XIV par Reboulet (1744), Nouvel abrégé chronologique de l’Histoire de France (de Hénaut, 1749), l’Histoire de France du père Daniel (1755), les mémoires de Condé (1743), les mémoires de Maximilien de Béthune, duc de Sully…

rimg10365.jpg  rimg10372.jpg

Lire la suite :

http://bibliophilie.blogspot.com/

Publié dans Arts graphiques, BD, illustrateurs, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables | Commentaires fermés

1234
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar