Une histoire de l’art toujours à la page

Posté par Serge Bénard le 2 janvier 2011

Par Roger Pierre Turine

Mis en ligne le 27/12/2010

Les 40 volumes de “L’Art et les Grandes Civilisations” allient qualité et continuité.

Rencontre avec Mathieu de Waresquiel, PDG des éditions Citadelles & Mazenod.

Entretien

Voulant d’abord rendre hommage au fondateur de ce prestigieux ensemble, Mathieu de Waresquiel rappelle que Jean Mazenod avait démarré l’aventure éditoriale, il y a un demi-siècle, par des livres dédiés aux hommes célèbres. Une audace corroborée, cinq ans après, par la mise sur orbite d’une collection, toujours en cours – et c’est unique en l’espèce – des grandes civilisations et des arts qu’elles ont initiés.

« Le premier volume sur « La Préhistoire » fit aussitôt impression, et nous voici, en 2010, avec un quarantième volume, « L’Art du Moyen Age en France« ! » Régnant sur un empire de livres qui respirent la sérénité de joyaux enclos en leurs pages emplies de créations indispensables à l’humanité, l’éditeur rassemble des faits, simplement, autour d’une tasse de café et de quelques croissants : « Le premier gros succès fut « L’Art de l’Egypte », paru il y a trente-cinq ans, 100 000 exemplaires au compteur. Dans la foulée, « L’Art Roman » et « L’Art Baroque » ont également très bien marché. Ces titres ont permis à la maison de se positionner en leader du livre d’art. Depuis, nous avons diversifié nos offres en proposant d’autres types de livres, parfois traduits en cinq ou six langues. L’époque est loin où la maison fonctionnait avec une seule collection !

L’histoire de Citadelles&Mazenod, c’est aussi celle d’un passage de témoin entre un homme féru d’art, Jean Mazenod, un photographe qui avait nombre d’amis artistes, et le père de Mathieu de Waresquiel, un homme venu du milieu bancaire : « Mon père a repris l’affaire en 1984. Il devint le président d’un comité directeur qui comprenait, d’une part, Hachette et ma famille, de l’autre, Mazenod. Il ne s’agissait pas d’une fusion, mais il y eut un procès autour de la marque Mazenod et nous lui avons d’abord substitué celui de Citadelles, pour aboutir à Citadelles&Mazenod. » Depuis, des mises à jour de certains volumes ont été réalisées, preuve de la belle santé d’un produit de luxe qui fait le bonheur de ceux qui en possèdent. Douze personnes s’activent au siège de la maison, rue Gaston-de-Saint-Paul, dans le 16e arrondissement de Paris : « Une petite équipe de qualité », comme tient à le préciser un patron à l’aise, nonobstant la crise qui frappe le secteur. « Nous avons un diffuseur et distributeur, Hachette en France, Libelle en Belgique, et une quarantaine de représentants exclusifs. Nous sommes, à l’heure actuelle, la seule maison d’édition à fonctionner avec une double force commerciale, ayant notre propre réseau de courtage. Vu leur prix, nos ouvrages ne génèrent pas des achats impulsifs, sauf de la part de clients fidèles. »

Quarante titres au catalogue et un défi : en trouver de nouveaux dans la ligne éditoriale. « L’histoire de la photographie », c’était du neuf, comme le furent les livres consacrés à des pays en particulier. Cela permet de développer l’info dans d’autres directions, comme cette année avec « L’Art du Moyen Age en France ». L’iconographie, aux mains de Madame Coti, présente depuis le début, est capitale, le papier aussi, mais il a parfois fallu s’adapter Comme le dit de Waresquiel, « Il faut évoluer avec son temps !

 

Lire la suite :

http://www.lalibre.be/culture/livres/article/632277/une-histoire-de-l-art-toujours-a-la-page.html

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar