Accueil Livres Lu pour vous Lectures de rattrapage – Les meilleurs livres de 2010

Lectures de rattrapage – Les meilleurs livres de 2010

Commentaires fermés
0
3

Les livres qui nous ont marqués cette année, et qu’on vous recommande… pour la dernière fois.

 

Lectures de rattrapage - Les meilleurs livres de 2010 dans Lu pour vous 58626

10. Rodrigo Fresan, Le Fond du ciel, Seuil

Avec ce nouveau roman qui jongle avec l’univers et les références SF, Rodrigo Fresán – le meilleur écrivain argentin de sa génération – livre une histoire d’amour stellaire qui résiste à des dizaines de fins du monde et rappelle la folie douce de Kurt Vonnegut Jr.

La chronique du Fond du ciel

 

 

 

58627 dans Lu pour vous

9. Joyce Carol Oates, Petite Sœur, mon amour, Philippe Rey

Joyce Carol Oates en est à une trentaine de romans, et on n’en finit pas de saluer l’immense talent de l’écrivain, aujourd’hui âgée de 72 ans. Avec Petite soeur, mon amour, paru il y a deux ans en VO et récemment traduit aux éditions Philippe Rey, elle signe un récit éblouissant sur la vie américaine, la cruauté des rêves de réussite et la beauté des enfants stars. Il n’est jamais trop tard pour lire un chef d’œuvre.

La chronique de Petite soeur, mon amour

 

 

58628

8. Warren Ellis, Artères souterraines, Au Diable Vauvert

Avec Artères souterraines, premier roman décapant et subversif, le scénariste de BD Warren Ellis revivifie le polar en lui injectant une bonne dose de démesure, tout en brossant le portrait d’une Amérique taré et sur le fil. Tout ce qu’on aime.

La chronique d’Artères souterraines

 

 

 

58629

7. Wells Tower, Tout piller, tout brûler, Albin Michel

Evoquant aussi bien les récits de Carver – pour le désespoir – qu’un tableau de Magritte – pour l’étrangeté – l’écriture imagée de Tower dépeint avec finesse une galerie de personnages égoïstes, paumés, frustrés, rejetés, confrontés tantôt à une nature hostile, tantôt aux membres de leur famille déglinguée.

La chronique de Tout piller, tout brûler

 

 

58630

6. Tom Robbins, Une bien étrange attraction, Gallmeister

On peut avoir du mal à le concevoir, mais Une bien étrange attraction, conçu il y a près de quatre décennies, fut en son temps un premier roman. Son auteur ? Un fou furieux légendaire, âgé de 74 ans aujourd’hui, qui se lança en écriture après avoir assisté à un concert des Doors et que des cohortes de fans énamourés persistent à tenir, en ce millénaire déjà revenu de tout, pour l’écrivain le plus barré de toute la Création.

La chronique d’Une bien étrange attraction

 

 

58633

5. Donald Ray Pollock, Knockemstiff, Buchet Chastel

Voici le grand retour de la nouvelle américaine. Et d’où nous arrive-t-elle ? Comme toujours de nulle part. Knockemstiff, sud Ohio, la ville fantôme qui n’existe même plus. L’endroit où Obama n’aurait pas fait une voix, où l’Amérique se retourne sur elle-même comme une vieille chaussette et étouffe ses propres enfants. La ville de naissance de l’écrivain Donald Ray Pollock, qui signe avec le recueil Knockemstiff son premier livre.

La chronique de Knockemstiff

 

 

58634

4. David Vann, Sukkwan Island, Gallmeister

Tout ou presque a déjà été écrit sur Sukkwan Island, premier roman glaçant de David Vann, et succès surprise de la rentrée littéraire. Livre coup-de-poing, terreur existentielle, suspense insoutenable – les épithètes ont déferlé sans pleinement réussir à cerner la noirceur lumineuse de l’objet. Et pour cause : cette histoire est un cercueil.

Entretien avec David Vann

 

 

58636

3. T. C. Boyle, Les Femmes, Grasset

T. C. Boyle est ce genre d’écrivain dont les romans vous donnent envie de vous intéresser absolument à tout et de façon très sérieuse : aux grandes explorations africaines avec Water Music, à l’industrie diététique avec Aux bons soins du Dr Kellogg et maintenant, aux prémices de l’architecture moderne avec son dernier roman traduit en français, Les Femmes.

Entretien avec T.C. Boyle

 

 

58637

2. Will Self, Le Livre de Dave, éditions de L’Olivier

Si Will Self était un perchiste, Le Livre de Dave représenterait ce qu’on appelle un « saut parfait », soit une course d’élan fluide et racée, une exécution impeccable, un tempo incroyable et une barre placée bien au-delà des six mètres, à peine effleurée de la main. Evidemment, en littérature, on peut se contenter de dire qu’avec ce roman, le sixième (si l’on compte Dorian, projet de commande et qu’on ne compte pas ceux écrits depuis), Will Self a placé la barre à une hauteur que personne n’a franchie depuis quelques années.

La chronique du Livre de Dave

 

 

58644

1. Santiago Gamboa, Nécropolis 1209, Métailié

Il y a au moins un chef d’œuvre dans chaque rentrée des éditions Métailié. Cette année, c’est le Colombien Santiago Gamboa qui s’y colle avec Nécropolis 1209 : roman magistral, aussi puissant qu’un coup de tête, qu’une double pénétration (il en est question) ou une visitation divine. Palahniuk peut aller se faire cuire un œuf avec ses livres à sketches. L’audace est passée du Nord au Sud pour un tour de force, inspiré tout autant par le Manuscrit de Saragosse que par le Décaméron de Boccace.

La chronique de Nécropolis 1209

 

 

Source : http://www.fluctuat.net/7324-Les-meilleurs-livres-de-2010

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Lu pour vous
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Citation du 31 août

Le cœur me battait d’impatience de feuilleter le nouveau livre que j’avais dan…