Accueil Livres Lu pour vous 2010, l’année des outsiders : le bilan littéraire

2010, l’année des outsiders : le bilan littéraire

Commentaires fermés
0
1

Posté par Benjamin Berton le 22.12.10 à 11:02

2010, l'année des outsiders : le bilan littéraire dans Lu pour vous 58775L’année s’achève et il est temps de tirer les premiers bilans. Les livres, contrairement aux disques qui portent peut-être plus sur eux la trace des millésimes et du temps qu’il fait, échappent quelque peu aux effets de sortie : on peut les lire à quelques années de distance sans que la partie soit perdue ou que l’effet en soit diminué. On peut être ému par une traduction tardive ou par la réédition d’un vieux livre dont l’accès nous avait été barré par l’édition ou la rareté. Etablir un bilan n’est néanmoins pas inutile. Certains en font commerce et notent dans leurs agendas leurs lectures pas à pas. Ce n’est alors pas la date de sortie des bouquins qui parle mais bien leur date de consommation. L’exercice étant ce qu’il est on se contentera de la forme traditionnelle, ce qui permettra de saluer cette année 2010 comme l’année des outsiders (même si ce sont les favoris qui ont reçu les Prix prestigieux distribués par la tragicomédie française en la matière), celle des livres inattendus et des livres qu’on ne voyait pas venir. 

2010 a couronné Houellebecq mais pour un livre qui ne nous a pas convaincu outre mesure. Nos chouchous anglo-saxons se sont bien comportés : Bret Easton Ellis a fait ce qu’on attendait de lui, Will Self a remis son chef d’oeuvre (mais on l’avait lu il y a trop longtemps en vo pour être encore impressionné), Pynchon nous a amusé. Gamboa a raflé la mise du coup de coeur. Pour le reste, place à la subjectivité et au concours de mauvaise foi.

Meilleur roman français 2010 : Maurice G. Dantec, Métacortex, Albin Michel

Meilleur roman d’anticipation en langue française : Bernard Quiriny, Les Assoiffées, Seuil

Meilleur roman triste tiré d’un fait divers : Joyce Carol Oates, Petite soeur, mon amour, Philippe Rey

Plus mauvais roman triste tiré d’un fait divers : Régis Jauffret, Sévère

Meilleur livre de nouvelles : Donald Ray Pollock, Knockemstiff, Buchet-Chastel

Meilleur livre étranger : Santiago Gamboa, Nécropolis 1209, Métailié
Meilleur livre étranger d’un auteur mort : John Updike, Les Veuves d’Eastwick, Seuil

Plus grande déception française : Claro, CosmoZ, Actes Sud
ex-aequo : Bruce Bégoût, Le Park, Allia

Meilleure arnaque éditoriale : Gallimard, avec L’Original de Laura de Vladimir Nabokov

Meilleure réédition : Les éditions Tristram pour l’ensemble de l’œuvre de Hunter S. Thompson

Roman le plus cool d’un écrivain sérieux d’habitude : Thomas Pynchon, Vice caché, Seuil

Meilleure adaptation d’un livre au cinéma : Scott Pilgrim vs. the World d’après la bd de Bryan Lee O MalleyRomans les plus rock’n'roll de l’année : Artères souterraines de Warren Ellis (Au Diable Vauvert) et Mort de Bunny Munro de Nick Cave (Flammarion).

Source :

http://livres.fluctuat.net/blog/46917-2010-l-annee-des-outsiders-le-bilan-litteraire.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Lu pour vous
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Vu sur AbeBooks – L’art de la reliure : beauté et originalité

    L’art de la reliure existait déjà chez les romains ! Elle permet la protection d…