• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 28 décembre 2010

5eme édition du Dictionnaire de l’Académie Française. Révolutionnaire !

Posté par Serge Bénard le 28 décembre 2010

5eme édition du Dictionnaire de l'Académie Française. Révolutionnaire ! dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables dictionnaire%2Bacademie%2B5%2B010
S’il était en France un corps qui dût accueillir avec faveur le mouvement de 1789, c’était l’Académie. Et s’il était un corps auquel la révolution dût marquer de la reconnaissance, c’était aussi l’Académie…

L’Académie Française, contrairement à l’idée communément reprise était en accord avec son temps. Elle avait ouvert ses portes aux réformateurs et aux hommes du siècle des lumières. D’Alembert y avait été secrétaire perpétuel de 1772 à 1784, Malesherbes, Voltaire et Condorcet y avaient été reçus avec toute la solennité qu’on accorde aux grands esprits du siècle… Mais la Compagnie était néanmoins trop monarchique au yeux de la révolution pour que cette dernière ne lui amputa son autorité et quelques uns de ses membres (sic).

dictionnaire%2Bacademie%2B5%2B005 dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables
La Bastille fut donc un passage obligé à nos immortels. Je rappelais dans un billet précèdent que Chamfort y côtoya l’Abbé Barthélemy, le dernier reçu dans la grande maison, le 25 août 1789 ! Le crime de l’Académie ne fut d’ailleurs pas dans ses opinions mais dans le fait que la majorité de ses membres appartenait à l’Aristocratie. Il advint donc rapidement que la Compagnie délibéra sous les cris de la rue, les menaces de la presse et la haine de ses ennemis…

Lire la suite :

http://livresanciens-tarascon.blogspot.com/2010/12/5eme-edition-du-dictionnaire-de.html

Publié dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables | Commentaires fermés

Le grand livre, le libraire et le crétin

Posté par Serge Bénard le 28 décembre 2010

D’un livre on peut dire qu’il est grand quand il change son lecteur ou l’état de la  société. En ce sens assurément « Mediator 150 mg Combien de morts ? » est un grand livre.

Après lui, sans aucun doute, le système de pharmacovigilance en France ne sera plus le même. Ce livre aura épargné des vies.

Peut-on s’attendre qu’un libraire mette en vente un grand livre ?

Je le crois.

Cet ouvrage a bénéficié du soutien des meilleures librairies. Lisez ci-dessous les réponses qu’a faites une libraire de chez Kleber aux questions d’un journaliste de France 3 :

« Il y avait une demande de la part du public. Ce sont des choses qu’on ne dit pas trop. Qu’on essaie de censurer un livre sur la santé publique, ça reste quelque chose de très inquiétant comme idée. À partir du moment où un livre est censuré, et qu’on essaie d’empêcher sa diffusion, on pense que c’est notre devoir d’essayer de le mettre en vente, de le proposer en tout cas au public. »

Merci.

Et celles-ci. Savoureuses. D’un marchand de papier imprimé, dans la même ville de Strasbourg

« On est ric-rac sur nos budgets, on ne va pas prendre le bouquin d’un petit éditeur sur lequel on n’a aucune possibilité de retour ni quoi que ce soit sans se dire, bon ça va intéresser au moins quelqu’un. Je veux dire que quand vous êtes libraire, vous voyez une tonne de bouquins qui sortent sans arrêt et la moitié ne trouve aucun preneur. »

Crétin.

Source :

http://audeladecettelimite.blogspot.com/2010/12/le-grand-livre-le-libraire-et-le-cretin.html

Publié dans Censure, autodafés, emprisonnements, crimes, exils, Edition, éditeurs, Librairies, libraires, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Des livres hors des sentiers battus

Posté par Serge Bénard le 28 décembre 2010

Deux libraires maximoises ont accepté de délivrer leurs coups de coeur en cette fin d’année. Petit tour d’horizon de ce qu’elles ont aimé

 

Quelle période plus propice que les fêtes de fin d’année pour essayer de rattraper le temps perdu et de plonger les yeux dans la multitude d’ouvrages sortis cette année.

Pour cela, voici quelques tuyaux sélectionnés par deux passionnées que sont Adeline Courchet (Lire entre les vignes( et Jordane Kozak (Au crépuscule des mots).

Deux libraires qui ont su tisser un lien avec les lecteurs qui, toujours avides de conseils, se fient désormais, les yeux fermés, à leurs impressions et coups de coeur. Pour nous, elles ont préféré emmener le lecteur un peu en dehors des sentiers battus. Regards croisés…

Un an et demi que l’aventure a commencé pour Adeline Courchet à Lire entre les vignes. « Les lecteurs ont été tout de suite très réceptifs aux rencontres que nous avons organisées.

« Quand je fais mes choix, je ne me force jamais à prendre des ouvrages que je n’aime pas. Quand je n’y crois pas, je ne prends pas ».

La fin d’année se prêterait volontiers à se plonger, selon elle, dans le livre pop-up deBenjamin Lacombe,  »Il était une fois ». « C’est un coup de coeur énorme. Ce sont les adultes qui sont d’abord ébahis. Mais, c’est autant pour les grands que les petits ». Ou l’histoire en relief, « de huit contes classiques comme Pinocchio, Madame Butterfly, Barbe-bleue ou encore Poucette ».

Lire la suite :

http://www.golfedesainttropez.maville.com/actu/actudet_–Des-livres-hors-des-sentiers-battus-_loc-1637085_actu.Htm

Publié dans Librairies, libraires | Commentaires fermés

Gravitons éditions : peut-on faire des livres d’arts en epub ?

Posté par Serge Bénard le 28 décembre 2010


 

Gravitons éditions : peut-on faire des livres d'arts en epub ? dans Edition, éditeurs mal_arme


 

Nul doute que c’est la question qu’ont du se poser Médéric Beaunier et Débora Bertol, fondateurs de la nouvelle maison d’édition 100% numérique, Gravitons Editions. Dès la première “page”, le lecteur sera surpris. Ce n’est pas une table des matières qui l’attend mais un nuage de coordonnées, indiquant les différents degrés de cet ebook à 360°. Sous le titre Du LIVRE de Mallarmé au livre mal armé (gratuitement téléchargeable en ePub), ce sont plusieurs points de vues qui se découvrent au fil des pages. La liste est longue :

les 64S • David Abiker • Franck Ancel • Joseph Attié • Judith Benhamou-Huet • Pierre Boulez • Daniel Charles (1935-2008) • Thierry Coduys • collectif MU • Marc Décimo • Océane Delleaux • Jacques Donguy • Pierre Escot • Extrinsèque Asso • Frederika Fenollabbate • Giovanni Fontana • Nacho Gomez Salles • Sabine Hossenfelder • Christian Janicot • Xavier de La Porte • Jean-Jacques Lebel • Emmanuel Mahé • Jean-Clet Martin • Myriam Métayer • Antoine Moreau • Claire Morel • François Morellet • Mundanéum • Pierre Oudart • Jacques Roubaud • Paul Otlet (1868-1944) • Jacques Scherer (1912-1997) • Anna Sigridur Arnar • Marie Sochor • Christophe Wall-Romana • Isabelle Waternaux

Cet ePub se lit parfaitement depuis iBooks (même s’il est aussi lisible sur un reader epaper, le confort ne sera pas le même). On se rend rapidement compte que grâce à ce nuage de coordonnées, le lecteur est baladé dans le texte de manière aléatoire : on ne tombe jamais sur le même morceau de lecture. L’idée est originale et la réalisation de qualité. Une deuxième surprise d’édition numérique après la revue d’Ici Là publiée chez Publie.net.A découvrir absolument.

Source :

http://www.ebouquin.fr/2010/12/28/gravitons-editions-peut-on-faire-des-livres-darts-en-epub/

Publié dans Edition, éditeurs, Numérique | Commentaires fermés

BRIVE-LA-GAILLARDE – Une vente exceptionnelle à l’hôtel des ventes jeudi

Posté par Serge Bénard le 28 décembre 2010

lundi 27 décembre 2010 – 18:43
BRIVE-LA-GAILLARDE - Une vente exceptionnelle à l'hôtel des ventes jeudi dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables 184335949.jpg_300x235

Des livres et des cartes postales de collection seront mis aux enchères ce jeudi 30 décembre, à partir de 14 h 30, à l’hôtel des ventes de Corrèze, à Brive.

« En 25 ans de métier, je n’ai jamais vu une aussi belle collection », confie Frédéric Bazan, expert du livre ancien et bouquiniste à Limoges. Il a estimé la valeur totale de la bibliothèque à 25.000 euros.

Cette vente exceptionnelle réunira près de 350 lots, parmi lesquels figurent des livres d’histoire de la Corrèze, des cartes postales anciennes, des fascicules et des brochures de la région.

Nombre d’ouvrages datent du XIX° siècle et sont d’une « qualité rare avec de belles reliures et des gravures », explique Frédéric Bazan.

Lire la suite :

http://www.lamontagne.fr/editions_locales/brive/une_vente_exceptionnelle_a_l_hitel_des_ventes_jeudi@CARGNjFdJSsBFB0HABs-.html

Publié dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables, Enchères, ventes, bibliothèques privées | Commentaires fermés

2010, l’année des outsiders : le bilan littéraire

Posté par Serge Bénard le 28 décembre 2010

Posté par Benjamin Berton le 22.12.10 à 11:02

2010, l'année des outsiders : le bilan littéraire dans Lu pour vous 58775L’année s’achève et il est temps de tirer les premiers bilans. Les livres, contrairement aux disques qui portent peut-être plus sur eux la trace des millésimes et du temps qu’il fait, échappent quelque peu aux effets de sortie : on peut les lire à quelques années de distance sans que la partie soit perdue ou que l’effet en soit diminué. On peut être ému par une traduction tardive ou par la réédition d’un vieux livre dont l’accès nous avait été barré par l’édition ou la rareté. Etablir un bilan n’est néanmoins pas inutile. Certains en font commerce et notent dans leurs agendas leurs lectures pas à pas. Ce n’est alors pas la date de sortie des bouquins qui parle mais bien leur date de consommation. L’exercice étant ce qu’il est on se contentera de la forme traditionnelle, ce qui permettra de saluer cette année 2010 comme l’année des outsiders (même si ce sont les favoris qui ont reçu les Prix prestigieux distribués par la tragicomédie française en la matière), celle des livres inattendus et des livres qu’on ne voyait pas venir. 

2010 a couronné Houellebecq mais pour un livre qui ne nous a pas convaincu outre mesure. Nos chouchous anglo-saxons se sont bien comportés : Bret Easton Ellis a fait ce qu’on attendait de lui, Will Self a remis son chef d’oeuvre (mais on l’avait lu il y a trop longtemps en vo pour être encore impressionné), Pynchon nous a amusé. Gamboa a raflé la mise du coup de coeur. Pour le reste, place à la subjectivité et au concours de mauvaise foi.

Meilleur roman français 2010 : Maurice G. Dantec, Métacortex, Albin Michel

Meilleur roman d’anticipation en langue française : Bernard Quiriny, Les Assoiffées, Seuil

Meilleur roman triste tiré d’un fait divers : Joyce Carol Oates, Petite soeur, mon amour, Philippe Rey

Plus mauvais roman triste tiré d’un fait divers : Régis Jauffret, Sévère

Meilleur livre de nouvelles : Donald Ray Pollock, Knockemstiff, Buchet-Chastel

Meilleur livre étranger : Santiago Gamboa, Nécropolis 1209, Métailié
Meilleur livre étranger d’un auteur mort : John Updike, Les Veuves d’Eastwick, Seuil

Plus grande déception française : Claro, CosmoZ, Actes Sud
ex-aequo : Bruce Bégoût, Le Park, Allia

Meilleure arnaque éditoriale : Gallimard, avec L’Original de Laura de Vladimir Nabokov

Meilleure réédition : Les éditions Tristram pour l’ensemble de l’œuvre de Hunter S. Thompson

Roman le plus cool d’un écrivain sérieux d’habitude : Thomas Pynchon, Vice caché, Seuil

Meilleure adaptation d’un livre au cinéma : Scott Pilgrim vs. the World d’après la bd de Bryan Lee O MalleyRomans les plus rock’n'roll de l’année : Artères souterraines de Warren Ellis (Au Diable Vauvert) et Mort de Bunny Munro de Nick Cave (Flammarion).

Source :

http://livres.fluctuat.net/blog/46917-2010-l-annee-des-outsiders-le-bilan-litteraire.html

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

Lectures de rattrapage – Les meilleurs livres de 2010

Posté par Serge Bénard le 28 décembre 2010

Les livres qui nous ont marqués cette année, et qu’on vous recommande… pour la dernière fois.

 

Lectures de rattrapage - Les meilleurs livres de 2010 dans Lu pour vous 58626

10. Rodrigo Fresan, Le Fond du ciel, Seuil

Avec ce nouveau roman qui jongle avec l’univers et les références SF, Rodrigo Fresán – le meilleur écrivain argentin de sa génération – livre une histoire d’amour stellaire qui résiste à des dizaines de fins du monde et rappelle la folie douce de Kurt Vonnegut Jr.

La chronique du Fond du ciel

 

 

 

58627 dans Lu pour vous

9. Joyce Carol Oates, Petite Sœur, mon amour, Philippe Rey

Joyce Carol Oates en est à une trentaine de romans, et on n’en finit pas de saluer l’immense talent de l’écrivain, aujourd’hui âgée de 72 ans. Avec Petite soeur, mon amour, paru il y a deux ans en VO et récemment traduit aux éditions Philippe Rey, elle signe un récit éblouissant sur la vie américaine, la cruauté des rêves de réussite et la beauté des enfants stars. Il n’est jamais trop tard pour lire un chef d’œuvre.

La chronique de Petite soeur, mon amour

 

 

58628

8. Warren Ellis, Artères souterraines, Au Diable Vauvert

Avec Artères souterraines, premier roman décapant et subversif, le scénariste de BD Warren Ellis revivifie le polar en lui injectant une bonne dose de démesure, tout en brossant le portrait d’une Amérique taré et sur le fil. Tout ce qu’on aime.

La chronique d’Artères souterraines

 

 

 

58629

7. Wells Tower, Tout piller, tout brûler, Albin Michel

Evoquant aussi bien les récits de Carver – pour le désespoir – qu’un tableau de Magritte – pour l’étrangeté – l’écriture imagée de Tower dépeint avec finesse une galerie de personnages égoïstes, paumés, frustrés, rejetés, confrontés tantôt à une nature hostile, tantôt aux membres de leur famille déglinguée.

La chronique de Tout piller, tout brûler

 

 

58630

6. Tom Robbins, Une bien étrange attraction, Gallmeister

On peut avoir du mal à le concevoir, mais Une bien étrange attraction, conçu il y a près de quatre décennies, fut en son temps un premier roman. Son auteur ? Un fou furieux légendaire, âgé de 74 ans aujourd’hui, qui se lança en écriture après avoir assisté à un concert des Doors et que des cohortes de fans énamourés persistent à tenir, en ce millénaire déjà revenu de tout, pour l’écrivain le plus barré de toute la Création.

La chronique d’Une bien étrange attraction

 

 

58633

5. Donald Ray Pollock, Knockemstiff, Buchet Chastel

Voici le grand retour de la nouvelle américaine. Et d’où nous arrive-t-elle ? Comme toujours de nulle part. Knockemstiff, sud Ohio, la ville fantôme qui n’existe même plus. L’endroit où Obama n’aurait pas fait une voix, où l’Amérique se retourne sur elle-même comme une vieille chaussette et étouffe ses propres enfants. La ville de naissance de l’écrivain Donald Ray Pollock, qui signe avec le recueil Knockemstiff son premier livre.

La chronique de Knockemstiff

 

 

58634

4. David Vann, Sukkwan Island, Gallmeister

Tout ou presque a déjà été écrit sur Sukkwan Island, premier roman glaçant de David Vann, et succès surprise de la rentrée littéraire. Livre coup-de-poing, terreur existentielle, suspense insoutenable – les épithètes ont déferlé sans pleinement réussir à cerner la noirceur lumineuse de l’objet. Et pour cause : cette histoire est un cercueil.

Entretien avec David Vann

 

 

58636

3. T. C. Boyle, Les Femmes, Grasset

T. C. Boyle est ce genre d’écrivain dont les romans vous donnent envie de vous intéresser absolument à tout et de façon très sérieuse : aux grandes explorations africaines avec Water Music, à l’industrie diététique avec Aux bons soins du Dr Kellogg et maintenant, aux prémices de l’architecture moderne avec son dernier roman traduit en français, Les Femmes.

Entretien avec T.C. Boyle

 

 

58637

2. Will Self, Le Livre de Dave, éditions de L’Olivier

Si Will Self était un perchiste, Le Livre de Dave représenterait ce qu’on appelle un « saut parfait », soit une course d’élan fluide et racée, une exécution impeccable, un tempo incroyable et une barre placée bien au-delà des six mètres, à peine effleurée de la main. Evidemment, en littérature, on peut se contenter de dire qu’avec ce roman, le sixième (si l’on compte Dorian, projet de commande et qu’on ne compte pas ceux écrits depuis), Will Self a placé la barre à une hauteur que personne n’a franchie depuis quelques années.

La chronique du Livre de Dave

 

 

58644

1. Santiago Gamboa, Nécropolis 1209, Métailié

Il y a au moins un chef d’œuvre dans chaque rentrée des éditions Métailié. Cette année, c’est le Colombien Santiago Gamboa qui s’y colle avec Nécropolis 1209 : roman magistral, aussi puissant qu’un coup de tête, qu’une double pénétration (il en est question) ou une visitation divine. Palahniuk peut aller se faire cuire un œuf avec ses livres à sketches. L’audace est passée du Nord au Sud pour un tour de force, inspiré tout autant par le Manuscrit de Saragosse que par le Décaméron de Boccace.

La chronique de Nécropolis 1209

 

 

Source : http://www.fluctuat.net/7324-Les-meilleurs-livres-de-2010

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

Une nouvelle tablette tactile pour la cuisine

Posté par Serge Bénard le 28 décembre 2010

Une nouvelle tablette tactile pour la cuisine dans Ardoises, tablettes, eReaders, lecteurs ebooks, liseuse pix
pix dans Ardoises, tablettes, eReaders, lecteurs ebooks, liseuse
Une nouvelle tablette tactile pour la cuisine
La Table by French Kitch’, couvre tous les besoins dans la cuisine.    

© French Kitch


Le designer Ora-Ito a collaboré au développement d’une nouvelle tablette tactile culinaire, baptisée La Table by French Kitch’ dont le lancement est prévu au premier trimestre 2011. Développé aux côtés de l’Atelier des Chefs, l’équipement propose aux cuisiniers en herbe plus de 700 recettes en vidéo. La tablette permet également de gérer sa liste de courses et se transforme en navigateur Internet lorsque les fourneaux sont éteints.

A l’heure où les Français sont retournés dans leur cuisine pour se remettre au fait-maison, le rayon des tablettes tactiles culinaires se développe et s’étoffe d’une nouvelle référence signée par la société French Kitch’. Cette dernière a fait appel à l’Atelier des Chefs, spécialiste de cours de cuisine dans toute la France, pour développer une batterie de recettes en vidéo.

Lire la suite :

http://www.canoe.com/techno/materiel/gadgets/archives/2010/12/20101227-202949.html

Publié dans Ardoises, tablettes, eReaders, lecteurs ebooks, liseuse | Commentaires fermés

Les ventes du livre d’Arnaud Montebourg démarrent fort

Posté par Serge Bénard le 28 décembre 2010

La couverture du livre dont la sortie date d’il y a un mois.  Photo DRLa couverture du livre dont la sortie date d’il y a un mois. Photo DR

À 10 000 exemplaires, un éditeur est satisfait, à 20 000 il parle de best-seller. Si le livre du député et président du Conseil général de Saône-et-Loire, Arnaud Montebourg, est encore loin de flirter avec le raz-de-marée littéraire, Des idées et des rêves, dans les librairies depuis le 24 novembre démarre fort seulement un mois après sa sortie. On évoque même plus de 5 000 livres vendus. Le livre est classé à une très honorable troisième position selon la fnac.com, derrière l’auteur Qu’ils s’en aillent tous de Jean-Luc Mélenchon, déjà 40 000 exemplaires vendus et Si ça vous amuse de Michel Rocard (23 000 exemplaires). Le dénominateur commun à ces trois auteurs, hormis qu’ils sont catalogués à gauche, est leur maison d’édition, Flammarion qui doit donc se frotter les mains. Dans ce classement national, Arnaud Montebourg devance Marie-France Garaud avec Impostures politiques, Martin Hirsch avec Pour en finir avec les conflits d’intérêts, Rama Yade pour sa Lettre à la jeunesse, Jacques Chirac avec Chaque pas doit être un but, Daniel Cohn-Bendit avec Que faire?, Bruno Le Maire avec Sans mémoire et Georges Frêche pour Trêve de baliverne.

 

De quoi sans doute réconforter le candidat déclaré aux primaires qui ne jouit pas du même classement dans les opinions de sondage lorsqu’il s’agit d’évoquer la préférence des Français pour le prétendu meilleur candidat socialiste désigné à l’automne prochain pour défendre les couleurs de son parti à l’élection présidentielle.

 

E.Bouland

 

Publié le 28/12/2010

 

 

Lire la suite :

 

http://www.lejsl.com/fr/accueil/article/4379553/Les-ventes-du-livre-d-Arnaud-Montebourg-demarrent-fort.html

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes, | Commentaires fermés

Le nombre de BD en hausse en 2010 dans un marché qui toutefois se tasse

Posté par Serge Bénard le 28 décembre 2010

Author: AFP 

posted on: Mon, 27 Dec 2010

PARIS (AFP) – Le nombre de bandes dessinées a augmenté de près de 6% en 2010 dans un marché francophone européen qui stagne toutefois pour la première fois depuis 14 ans et voit le décollage de la BD numérique, selon le rapport annuel de l’Association des critiques et journalistes de BD.
Depuis 15 ans, les sorties de bandes dessinées connaissent une augmentation continue et 5.165 livres — dont 3.811 strictes nouveautés — ont été diffusés dans les librairies francophones ou via internet en 2010, contre 4.863 l’an passé, soit une hausse de 5,85%, souligne le rapport de l’ACBD.
On comptait seulement quelque 1.500 BD voici dix ans.

En revanche, « la bande dessinée n’a plus été en 2010 l’une des locomotives du marché du livre comme elle a pu l’être dans le passé », avec un net ralentissement au cours des trois premiers trimestres, relève le rapport.

Lire la suite :

http://headlines.sakapfetstore.com/74819911211089923/article_84768920360256054.jsp

Publié dans Economie du livre, Edition, éditeurs, Vie du livre, modes, tendances, dons, pastiches,concours littéraires | Commentaires fermés

12
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar