Accueil Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. Algérie – Un manuscrit et des notes éparses sur Tlemcen et l’écriture

Algérie – Un manuscrit et des notes éparses sur Tlemcen et l’écriture

Commentaires fermés
0
7

«Laezza», dernière publication de Mohammed Dib : Un manuscrit et des notes éparses sur Tlemcen et l’écriture

Lorsqu’il termine sa nouvelle « Laezza », le grand écrivain Mohammed DIB téléphone à Claire Delannoy pou lui annoncer la bonne nouvelle, mais ne se doute pas qu’il vient de signer avec cette nouvelle fiction et d’autres écrits intitulés « Autoportrait », « El condor pasa » et « Rencontres » ses derniers ouvrages et notes de réflexion sur la littérature. Le 2 mai 2003, il devait passer de l’autre côté de l’écriture vers son dernier voyage.

Par Lynda Graba

Publié le : 17-12-2010 | 17:16

Lorsqu’il  termine sa nouvelle « Laezza », le grand écrivain Mohammed DIB  téléphone à Claire Delannoy pou lui annoncer la bonne nouvelle, mais ne se doute pas qu’il vient de signer avec cette nouvelle fiction et d’autres écrits intitulés « Autoportrait », « El condor pasa » et « Rencontres »   ses derniers ouvrages et notes de réflexion sur la littérature. Le 2 mai 2003, il devait passer de l’autre côté de l’écriture vers  son dernier voyage.

«Laezza»  est le titre de l’ouvrage posthume que décide de publier en France Colette Dib  et  son amie aux éditions Albin Michel  trois ans après la mort de l’écrivain de notoriété internationale     et que les éditions  Dahlab  ont réédité en Algérie en 2009 avec  le soutien du Ministère de la Culture dans le cadre du Fonds National pour la Promotion et le Développement des Arts et des Lettres. Ce livre  est d’une lecture très fluide  pour les férus et autres spécialistes de l’œuvre Dibienne surtout si l’on songe à l’immense écrivain  qui, deux jours avant sa mort, était encore plongé devant son pupitre dans la rédaction de « Laezza » et qu’il était tellement enthousiasmé à l’idée de publier le manuscrit .Ce testament scriptural  décrit, avec le style particulier que l’on connaît  à notre auteur , la rencontre fougueuse de deux jeunes gens des temps modernes : Laezza  une héroïne occidentale –on apprend paradoxalement dans l’ouvrage que Dib avait sciemment choisi ce prénom à consonance orientale- ,une jeune top-modèle tatouée de piercings sur le corps  ,une femme à la jeunesse insolente et excentrique qui  s’éprend d’un écrivain en herbe qu’elle surnomme Bob malgré son teint ambré.

Lire la suite :

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/6901

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc.
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Offres d’emploi du 21 septembre

•    Un(e) assistant(e) de conservation de bibliothèque – Romilly-sur-Seine (10) •    Un(e…