• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 19 décembre 2010

Cent pour cent BD à la bibliothèque Fornay (Paris)

Posté par Serge Bénard le 19 décembre 2010

19/12/2010

centpourcentbdlabibliothquefornay.jpeg

 

 Après un franc succès au festival d’Angoulême, l’exposition Cent pour Cent BD se paie un tour du monde. Elle fait escale à la bibliothèque Fornay à Paris jusqu’au 30 avril 2010, après avoir séjourné à Istanbul et à Bilbao.

Cette exposition réunit planches de BD de collection et auteurs contemporains dans une toute nouvelle scénographie. Puisées dans les archives du musée de la BD, les planches de Jacques Tardi, Enki Bilal, Marcel Gotlib, He Youzhi, Bazooka ou encore André Franquin pour ne citer qu’eux, sont revisitées par des dessinateurs tels que Florence Cestac, Lorenzo Mattotti, Charles Burns ou Carlos Nine

Sous forme d’hommage, de commentaire, de lecture ou de réécriture, les auteurs sont invités à choisir une planche issue de la prestigieuse collection du Musée de la bande dessinée d’Angoulême et d’en dessiner une à leur tour, en résonance.

Lire la suite :

http://www.myboox.fr/actualite/cent-pour-cent-bd-la-bibliotheque-fornay-5199.html

 

 

Publié dans Actualité - Événement, Festivals, galas, spectacles, expositions, musées | Commentaires fermés

Noël: livre anti-israélien au top des ventes en Norvège

Posté par Serge Bénard le 19 décembre 2010

En fait, comme vous allez vous en rendre compte, il aurait été plus juste d’intituler ce post « Noël: deux livres anti-israéliens au top des ventes en Norvège ».

Source: Norway, Israel and the Jews (Susan Abulhawa tops bestseller list)

Susan Abulhawa, dont le roman se classe désormais n ° 2 dans le top 10 des best-sellers, semble bénéficier des achats de Noël.  Qu’est-ce qu’un tel engouement nous nous apprend’

Dans le livre d’Abulhawa « Matins de Jénine », les Juifs sont oiseux, ont le regard vide des rescapés des camps de concentration européens qui n’ont ni lien historique avec la terre ni aucun savoir-faire agricole. Ils ne font que voler et tuer. Le roman se vend même mieux que le récit des médecins de NORWAC (l’agence norvégienne d’aide au développement) Mad Gilbert et Erik Fosse « Les yeux de Gaza » [La Norvège, Gaza et la globalisation des émotions], qui enregistre également de bonnes ventes pour Noël.  Et qui sait, peut-être que certains Norvégiens particulièrement chanceux se réveilleront-t-ils le jour de Noël avec à la fois « Matins de Jénine » ET « Les yeux de Gaza » sous le sapin de Noël.

Lire la suite :

http://www.juif.org/blogs/30457,noel-livre-anti-israelien-au-top-des-ventes-en-norvege.php

 

 

Publié dans Best-sellers, classements, ventes et meilleures ventes, | Commentaires fermés

La dure et gratifiante vie du bibliophile dauphinois

Posté par Serge Bénard le 19 décembre 2010

Nos maisons de vente s’étaient-elles données le mot ? Toujours est-il qu’il y avait deux ventes fort intéressantes pour le bibliophile dauphinois ce samedi après-midi.

 

La première, étalée sur deux jours, était la vente de la bibliothèque du docteur Blanc, de Thonon-les-Bains. Essentiellement consacrée à la Savoie, elle comprenait néanmoins une intéressante section Alpes/montagne.

La dure et gratifiante vie du bibliophile dauphinois dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies Vente%2BAlde%2B18%2Bd%25C3%25A9cembre%2B2010
Au même moment, c’était la bibliothèque du château de la Gardette, dans la Drôme (ancienne bibliothèque d’Amédée de Bouffier) qui était dispersée.
Les deux bibliothèques étaient de nature différente. La première est celle d’un bibliophilie qui a rassemblé au cours de sa vie un ensemble d’ouvrages et de manuscrits sur des thèmes qui lui étaient chers. La seconde est plus celle d’érudits locaux, qui ont accumulé au cours du temps une phénoménale collection d’ouvrages, plaquettes, revues, factums et documents en tous genres, conservés en l’état, c’est à dire presque toujours brochés, et vendus par lots, des lots qui comprenaient parfois plusieurs dizaines d’ouvrages. Il aurait fallu farfouiller dans près de 200 lots pour trouver la plaquette rare. Vu l’assistance de la vente, j’imagine d’ailleurs que l’on va bientôt voir resurgir chez les libraires et sur e-bay les ouvrages des lots vendus à l’unité, ce qui va probablement m’offrir une deuxième chance (certes un peu plus cher). Lire la suite :

http://bibliotheque-dauphinoise.blogspot.com/

Publié dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables | Commentaires fermés

Thuy Toàn et la littérature russe, le grand amour

Posté par Serge Bénard le 19 décembre 2010

 19/12/2010
Thuy Toàn, le traducteur vietnamien aux cheveux blancs et au visage généreux d’un « caractère typiquement russe », a été à 73 ans, l’un des 12 récipiendaires de l’Ordre de l’Amitié de la Fédération de Russie.
Meilleur traducteur de poèmes de Pouchkine du Vietnam, traducteur d’avant-garde de poèmes russes en vietnamien, bâtisseur d’une passerelle de deux siècles de littérature entre le Vietnam et la Russie…, tels sont les surnoms de Thuy Toàn, 73 ans, qui traduit des œuvres russes en vietnamien depuis plus de 50 ans.
Thuy Toàn est parti étudier en Russie à l’âge de 16 ans, où il y a appris la langue de Pouchkine. Il a commencé à aimer traduire en vietnamien des poèmes et histoires russes pour enfants dès la 2e année de ses études universitaires. À 23 ans (en 1961), il est diplômé de la Faculté de littératures et de langues de l’École normale supérieure de Lénine (Moscou). Depuis la parution de sa première traduction d’un petit récit pour enfant, en 1956, dans le journal Nguoi giao viên nhân dân (Enseignant du Peuple), le traducteur a à son actif plus de 60 livres. Parmi ceux-ci, dix recueils de poèmes totalisant des milliers d’œuvres russes ont été présentés aux lecteurs vietnamiens. Certains de deux-ci tels Je t’aime, de Pouchkine, ou J’attends ton retour, de Simonov…, ont acquis une grande renommée.

Lire la suite :

http://lecourrier.vnagency.com.vn/default.asp?page=newsdetail&newsid=68264

Publié dans Traductions, traducteurs | Commentaires fermés

L’implication de l’auteur dans l’économie du livre

Posté par Serge Bénard le 19 décembre 2010

 

Sommaire
- Introduction - Benoît Yvert 

 

Création de production du livre
- L’avenir et le contenu de l’oeuvre de création par l’écrit 
- Les perspectives de l’édition face à la numérisation des contenus et aux modes d’édition électronique 
- L’Implication de l’auteur dans l’économie du livre 
Diffusion et accès aux oeuvres de l’écrit
- Les enjeux de librairie indépendante face aux mégapoles de diffusion en ligne 
- La lecture publique : nouveau modèle économique et pôle de transfert des livres publiés
- Pour une nouvelle dynamique de la chaîne du livre avec une politique des pouvoirs publics en faveur du livre et de la lecture

L’implication de l’auteur dans l’économie du livre

Table ronde modérée par Mohammed Aïssaoui, journaliste (Le Figaro)
avec : Stéphane Audeguy (écrivain), Olivier Mannoni (président de l’ATLF), Christian Roblin (directeur de SOFIA), Olivier Rubinstein (directeur général de Denoël). 

Mohammed Aïssaoui 
J’introduirai cette table ronde en citant Bernard Lahire, un sociologue, qui a écrit un passionnant essai La condition littéraire, soustitré La double vie des écrivains. « Acteurs centraux de l’univers littéraire, écrit-il, les auteurs sont pourtant les maillons économiquement les plus faibles de la chaîne que forment les différents professionnels du livre. » Pour pouvoir travailler, estime-t-il, les écrivains doivent exercer une seconde profession. 

Il s’agit aujourd’hui de mettre en lumière le rôle de l’auteur dans l’économie du livre. Comment ces acteurs qui ont l’habitude de travailler en solo pourraient-il s’impliquer davantage dans le débat et l’économie du livre ? Nous allons en débattre avec Olivier Mannoni, traducteur, auteur, mais aussi président de l’Association des traducteurs littéraires de France (ATLF), Stéphane Audeguy, auteur de deux romans magnifiques – La théorie des nuages et Fils unique -, salués par la critique et d’un Petit éloge de la douceur. Il est aussi enseignant, professeur d’histoire du cinéma. Nous en parlerons aussi avec Olivier Rubinstein, auteur, mais aussi éditeur chez Denoël et co-fondateur des éditions Dilettante. Nous en parlerons enfin avec Christian Roblin, le directeur de SOFIA.

Lire la suite :

http://www.sgdl.org/la-documentation/les-dossiers/344?1f378a47b733c0dcd5b334d850ee4020=6b6b9a77c6a14ca9b9c36425852c48e0

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Droit d'auteur, propriété intellectuelle, plagiat, pira, Economie du livre | Commentaires fermés

Ouverture de la médiathèque Colette à Epinay

Posté par Serge Bénard le 19 décembre 2010

Publié le 17 décembre 2010 par vh

 

Ouverture de la médiathèque Colette à Epinay  dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs colette La bibliothèque Colette à Epinay-sur-Seine

 

Le nouvel établissement, implanté en plein centre-ville sur 2000 m2, est inauguré samedi 18 décembre au cours d’une grande manifestation publique. Lire la suite :

http://www.livreshebdo.fr/actualites/DetailsActuRub.aspx?id=5756#5756

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

La culture haïtienne célébrée par Bibliothèques sans frontières

Posté par Serge Bénard le 19 décembre 2010

17/12/2010 | Fil des lettres

Quand tout tombe, il reste la culture», disait l’écrivain haïtien Dany Lafferière, après le séisme qui a frappé l’île antillaise en janvier dernier. Ce message est aussi le mot d’ordre de l’association Bibliothèques Sans Frontières qui organise le 12 janvier une soirée caritative en l’honneur de la culture haïtienne.

Un an tout juste après la catastrophe, le célèbre club de jazz du New Morning accueillera Jacques Schwarz Bart, saxophoniste guadeloupéen et fils du couple d’écrivains Simone et André Schwarz Bart, ainsi que sa compagne Stephanie McKay, l’une des voix les plus prisées de la scène hip-hop/soul new-yorkaise. Le quartet The Groove cabinet animera la première partie du concert, dont les recettes serviront à renforcer l’action de BSF en Haïti. Fondée en 2006 et présente sur l’île depuis 2008, l’association conduit, depuis le séisme, un plan d’intervention sur trois ans, destiné à accompagner la reconstruction du pays à travers la culture et l’éducation et la sauvegarde de son patrimoine littéraire et archivistique. Collectes de livre, mise en place de bibliothèques de rue et d’animations autour du livre dans les camps de déplacés, préparation de la future bibliothèque universitaire… Autant d’actions qui avaient valu à la BSF de remporter le Prix culturel de la Fondation Louis D, en mars dernier.

Source :

http://www.magazine-litteraire.com/content/rss/article?id=18054

Publié dans Bibliothèques du monde, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Pour saluer Jacqueline de Romilly

Posté par Serge Bénard le 19 décembre 2010

de passouline

On pourrait s’en tenir à sa qualité de première en tout (première femme reçue à l’Ecole Normale supérieure, première femme élue professeur au Collège de France, première femme élue à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres sans oublier son rang au Concours général, à l’agrégation etc) mais on verserait dans le Livre des records qui n’était pas son livre de chevet. De Jacqueline de Romilly, qui vient de s’éteindre à 97 ans, nous préférons retenir une leçon. Un modèle. Un exemple. Ne jamais plier, ne jamais renoncer, ne jamais abandonner.  Cette helléniste en colère avait une idée fixe et elle s’y est tenue durant toute la seconde moitié de sa vie jusque dans sa nuit au cours de sa dernière décennie : sauver les Humanités coûte que coûte.

Lire la suite :

http://passouline.blog.lemonde.fr/2010/12/19/pour-saluer-jacqueline-de-romilly/#xtor=RSS-32280322

Publié dans Disparitions, nécrologies | Commentaires fermés

Maisons d’enchère : La bataille s’achève pour l’année, les chiffres sont tombés

Posté par Serge Bénard le 19 décembre 2010

 de contact@actualitte.com (Clémence Malméjean)

Après une année au coude à coude, les maisons d’enchère Christie’s, Sotheby’s et Artcurial se sont finalement différenciées : Christie’s, spécialisée dans l’art contemporain, remporte la bataille de peu…

Suivie ensuite de Sotheby’s pour l’impressionnisme et l’art moderne puis de Artcurial, qui mène le marché de la BD. 

Quelques chiffres : en 2010, 176,5 millions d’euros pour Christie’s, soit plus de 56 % d’augmentation par rapport à l’année dernière. Sotheby’s suit de près avec 175 millions, soit une hausse de 78 %. Artcurial suit tant bien que mal avec 102,8 millions et une progression de 22,7 %.

L’une est leader du marché en France, Christie’s, et l’autre, Sotheby’s détient le marché de Paris. Christie’s est bien connue pour son « record absolu pour la vente d’une œuvre d’art en France » avec la tête de Modigliani vendue à 43,2 millions d’euros (rien que 24 % de son chiffre d’affaires !). Les deux maisons se sont affrontées dans une course sans merci pour battre les records d’enchères.

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/23334-encheres-resultats-maisons-ventes-mnuescrits.htm

Publié dans Economie du livre, Enchères, ventes, bibliothèques privées | Commentaires fermés

La Pléiade, une histoire en 566 volumes

Posté par Serge Bénard le 19 décembre 2010

Par MATHIEU LINDON Photos CHRISTOPHE MAOUT

18/12/2010 À 00H00

Depuis sa création en 1931 par Jacques Schiffrin, la collection reste indestructible. De Baudelaire à Boris Vian, un des derniers entrés, récit des avatars de «la Rolls de l’édition».

La Pléiade, ce n’est pas juste un agenda (offert par le libraire pour deux volumes achetés en ce moment) ou un album (offert par le libraire pour trois volumes en juin) gratuits, c’est avant tout, selon l’expression de Malraux, une «bibliothèque de l’admiration» - un exceptionnel succès à la fois commercial et de prestige et dont l’histoire recoupe bon nombre d’événements de l’histoire du monde, au moins éditorial.

L’aventure commence en 1892 à Bakou, port d’Azerbaïdjan qui fait alors partie de l’empire russe, où naît dans une famille aisée possédant une entreprise de pétrochimie Jacques Schiffrin, le futur inventeur de la bibliothèque de la Pléiade. Pour étudier le droit et sans doute échapper à la conscription tsariste, il s’installe à Genève peu avant la Première Guerre mondiale, puis quitte, diplômé, la Suisse pour l’Italie puis la France après la guerre, quand les nationalisations nées de la révolution de 1917 ont ruiné sa famille. En 1923, il crée à Paris les éditions de la Pléiade. «Contrairement à ce que l’on croit souvent, ce nom ne venait ni de la mythologie grecque ni de la Renaissance française, mais d’un groupe de poètes classiques russes», dira André Schiffrin, le fils de Jacques. Ces éditions comprendront une collection de classiques russes pour laquelle Schiffrin demande à André Gide de l’aider à traduire la Dame de pique, de Pouchkine. Les deux hommes sympathisent.«C’est le seul Juif pour qui j’ai eu de l’affection», dira Gide en apprenant sa mort, selon le Journal de Julien Green.

Lire la suite :

http://www.liberation.fr/culture/01012308752-la-pleiade-une-histoire-en-566-volumes

Publié dans Edition, éditeurs, Livre, histoire, bibliographie, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes, Vie du livre, modes, tendances, dons, pastiches,concours littéraires | Commentaires fermés

123
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar