Accueil Edition, éditeurs Le mépris du lecteur

Le mépris du lecteur

Commentaires fermés
0
3

Par Rémi Mathis

Soudain, tout s’accélère. 2010 sera sans doute l’année durant laquelle le livre numérique aura commencé à toucher un grand public, occasion de vérifier la viabilité des modèles économiques mis en jeu et d’évaluer la pertinence de la stratégie de chacun des acteurs.

Du côté des tablettes de lecture, le Kindle3 semble une grande réussite commerciale aux États-Unis et le marché est envahi par des acteurs nouveaux, qui ont senti tout le profit à tirer de ces nouvelles machines. Le FnacBook est censé devenir le cadeau de Noël privilégié en 2010. Cependant, les éditeurs travaillent à rendre leur catalogue accessible, comme en témoigne la plate-forme Eden conjointement fondée par Flammarion, Gallimard et La Martinière.

Parallèlement, les pouvoirs publics, conscients de la nécessité d’évoluer et de proposer un cadre juridique qui permette l’innovation votent l’extension au numérique de la loi sur le prix unique du livre. Et l’on se dirige donc vers un modèle mixte, où, selon les usages, les lecteurs consulteront leur livre sur papier, ou sur un support électronique – ces derniers étant appelés à encore rapidement évoluer afin d’apporter le meilleur service au lecteur.

Oui, ainsi présenté, tout ceci serait bien beau. Hélas, cette légende dorée ne correspond nullement à la réalité et toute personne ayant déjà essayé d’acheter un livre numérique pour son usage personnel en est bien conscient.

Imaginons donc que vous désiriez lire un livre de littérature contemporaine. Disons le très beau livre de Mathias Énard, qui vient de recevoir le prix Goncourt des lycéens. Ah, non, vous ne le trouverez pas : son éditeur, Actes Sud, n’a pas jugé bon de le proposer sous forme de livre numérique. Nous nous serions bien rabattu sur le dernier roman de Houellebecq, puisqu’il a reçu le prix Goncourt et est, paraît-il, un best-seller. Mais la version numérique étant parue plus de deux mois après la version papier, il y a de bonnes chances que vous ayez préféré cette dernière. Ou que vous ayez acheté un autre ouvrage. Ou que vous l’ayez téléchargé de manière illégale, puisqu’on sait depuis bien longtemps que toute prohibition entraîne ses trafics.

Lire la suite :

http://www.nonfiction.fr/article-3968-le_mepris_du_lecteur.htm

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Edition, éditeurs
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Grand dépoussiérage pour la bibliothèque du conseil de Paris

  Une toilette pour des dizaines de milliers de livres    Par Bastien Morel, (Actualitté) …