• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 24 novembre 2010

3 au 5 décembre à Paris – 1er salon des auteurs africains de bande dessinee

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2010

arton461819937.jpg

En 2010, 14 pays africains fêteront le cinquantième anniversaire de leur indépendance. Coïncidence, 1960 est également la date de naissance de la première bd publiée dans un pays du continent africain. Depuis 50 ans, la bande dessinée a évolué en Afrique, acquérant ses lettres de noblesse à l’intérieur de ses frontières et exportant ses talents à travers les autres pays de la francophonie, en particulier la France.

Célébrer à la fois l’indépendance de ses 14 pays, mais également l’arrivée du 9ème art dans cette partie du monde symbolise bien le chemin parcouru que la France et ses 14 anciennes colonies ont entrepris ensemble ; car si les talents sont africains, si l’imagination vient du continent, le 9ème art franco-belge fut souvent une source d’inspiration pour les artistes qui se sont succédés au cours de ces 5 décennies.

Labellisé par le secrétariat général du cinquantenaire des indépendances Africaines, le 1er salon des auteurs africains de bande dessinée constitue non seulement une vitrine unique des talents en la matière, mais offre également  la possibilité de faire le bilan d’un art en pleine expansion sur le continent. Le salon s’honore de la venue de plusieurs artistes issus des pays phares du continent en matière de BD (Cameroun, Sénégal, Cote d’Ivoire, Bénin, RDC, Madagascar…), d’auteurs africains de la diaspora, ainsi que des auteurs européens qui ont souvent placé l’Afrique au centre de leurs œuvres.

DEDICACES DURANT TOUTE LA DUREE DU SALON :

Auteurs présents : Al’MATA (RDC), Adjim DANNGAR (Tchad), Albert TSHISUAKA (RDC), Joelle EBONGUE (Cameroun), Alix FUILU (RDC), Anani MENSAH (Togo), Barly BARUTI (RDC), Bring de BANG (Congo-Brazzzaville), Jean François CHANSON (France – Maroc), Christophe Ngalle EDIMO (France-Cameroun), Didier KASSAÏ (République centrafricaine), Didier VIODE (Bénin), Faustin TITI (Côte d’Ivoire), Hector SONON (Bénin), Joelle ESSO (Cameroun), Léon TSHIBEMBA (RDC), Massiré TOUNKARA (Mali), Pahé (Gabon), Pat MASIONI (RDC), POV (Madagascar), Simon Pierre MBUMBO (Cameroun), TT FONS (Sénégal), Umar TIMOL (Île Maurice), Joel SALO (Burkina Faso), Willy ZEKID (Congo-Brazzaville), Alain KOJELE (RDC), Yannick Deubou SIKOUE (Cameroun), Lassane ZOHORE (Côte d’ivoire), SERAPHINE (Belgique), Eric WARNAUTS (Belgique), Guy RAIVES (Belgique), Jean-Philippe STASSEN (Belgique), Jean DUFAUX (Belgique, présent uniquement pour la conférence de samedi 15h00)

EXPOSITIONS :

-          50 années de bande dessinée en Afrique francophone

-     « Africaricatures » (exposition numérique de travaux de caricaturistes africains)

CONFERENCES-DEBATS

-          50 ans de bande dessinée en Afrique, vendredi 3 décembre 14h00

Un ouvrage encyclopédique, catalogue de l’exposition rétrospective des 50 ans de bande dessinée en Afrique, sera édité à l’occasion du salon et disponible sur place.

-          Regards croisés des auteurs africains et européens sur la bande dessinée, samedi 4 décembre 15h00

-          Caricature et citoyenneté, la liberté d’expression par la bande dessinée, samedi 4 décembre 17h00

-          Colonisation et décolonisation dans la bande dessinée, dimanche 5 décembre 15h00

Rencontres entre le public et les auteurs autour d’un arbre à palabre, élaboration d’un cadavre exquis, présentations aux éditeurs de travaux de jeunes auteurs, expositions du travail des artistes présents, projection de dessins animés réalisés par des auteurs africains de BD, espaces de lecture et d’expression graphique, librairie, …

 Contacts :

-     Maïna Lecherbonnier – maina.lecherbonnier@hotmail.fr – 06 83 17 9130

-     Laurent Turpin – turpin_laurent@orange.fr – 06 18 38 68 88

Publié dans Foires et salons du livre, Francophonie, langue française | Commentaires fermés

Les livres et Pierre Bergé (video)

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2010

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Lecture, lecteur, lectorat | Commentaires fermés

Soulac-sur-Mer (33) Fête du livre 2011 : un budget resserré

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2010

Par Maguy Caporal

Robert Lagadeuc, le président de l’association Ecume.doc (Evasion, culture, Médoc), organise une réunion publique une fois par an, hors assemblée générale. Il s’agit d’effectuer une synthèse des activités, indiquer les grandes lignes du programme et ses orientations, rappeler les objectifs, faire part de ses satisfactions et de ses préoccupations.

Les remous financiers vécus par les collectivités territoriales affectent, en effet, les budgets des associations via les diminutions prévisibles de subventions. « Il va falloir réduire la voilure », notamment pour la Fête du livre, anticipe le président. La lecture demeure au cœur des missions d’Ecume.doc qui font l’objet d’une réflexion en profondeur, notamment au titre des nouveaux langages.

Les nouveaux langages

Affiliée à la Ligue de l’enseignement, Ecume.doc poursuit son engagement pour une éducation populaire à la culture. Cafés lectures, lectures publiques, séances de cinéma, sorties culturelles, jalonnent l’année. Ecume.doc s’adapte aux évolutions de notre société. L’association aborde ainsi des sujets liés aux changements technologiques : « L’information électronique, les relations du citoyen avec l’administration, sont des applications directes de la lecture. Je pense que le rôle d’Ecume.doc est aussi de pallier la fracture entre les équipements électroniques de l’administration et celui des familles », note Robert Lagadeuc.

Lire la suite :

http://www.sudouest.fr/2010/11/24/fete-du-livre-2011-un-budget-resserre-247714-3193.php

Contact : 05 56 09 74 71 ou 06 85 79 06 91 ou ecume.doc@orange.fr

 ou le blog www.bonheurdelire.over-blog.org

Publié dans Fêtes du livre, marchés, brocantes, braderies, Lecture, lecteur, lectorat, Promotion du livre et de la lecture, dons de livres | Commentaires fermés

Cujas (Paris) – Première bibliothèque de droit français et francophone en Europe

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2010

unknown6.jpeg

Des quelques manuscrits recensés au XVème siècle au million d’ouvrages actuellement rassemblés par la bibliothèque interuniversitaire Cujas, le travail d’acquisition se poursuit aujourd’hui. Ses collections imprimées et électroniques en font la première bibliothèque de droit français et francophone en Europe.

La première mention d’une bibliothèque de la « Faculté de décret » date de 1475. L’inventaire comprend alors 17 manuscrits, dont le Code Justinien, le Digeste et les Décrétales.

A la Révolution, les collections sont dispersées. Ce n’est qu’aux débuts de la Troisième République que s’impose la nécessité de collecter, communiquer et conserver des documents à l’intention des étudiants et enseignants

Dès 1876, le fonds s’enrichit sous l’impulsion de Paul Viollet, membre de l’Institut de France, chartiste, professeur d’histoire du droit et de droit canon, l’un des créateurs en 1898 de la Ligue des Droits de l’Homme. Directeur de la bibliothèque de la Faculté de Droit jusqu’en 1914, il multiplie les acquisitions, suscite les dons et acquiert des bibliothèques privées.

La génération suivante de bibliothécaires, autour de François Saleilles, poursuit et développe les acquisitions.

De 42 000 volumes en 1888, le fonds comprend 200 000 ouvrages à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. Les périodiques sont passés de 77 titres à 600. Cette richesse fait de la bibliothèque de la Faculté de Droit un véritable instrument de travail au service des étudiants et juristes. De plus en plus nombreux, ils sont accueillis dès 1958 dans les locaux toujours occupés aujourd’hui, rue Cujas à Paris.

En janvier 1979, la bibliothèque interuniversitaire Cujas est créée par convention entre les Universités Paris 1 et Paris 2.

Depuis les années 80, la modernisation se poursuit et les ressources s’enrichissent pour offrir à la communauté sceintifique un fonds documentaire exhaustif en sciences juridiques.

Le catalogue , accessible sur Internet depuis 1998 , a simplifié et multiplié la consultation des chercheurs étrangers notamment européens et sud américains.

Des collections imprimées et électroniques , 1 million de volumes sur 26 kilomètres de rayonnages en magasin, plus de 10 000 ouvrages en libre accès dans la grande salle de lecture, des centaines de bases de données et de nombreux titres de périodiques en ligne, etc, sont aujourd’hui rassemblés. Le chantier de numérisation d’une partie des collections est lancé.

Ses personnels participent aux activités des associations professionnelles du monde du droit : Association René-Capitant, Juriconnexion, the International Association of Law Libraries.

Première bibliothèque de droit français et francophone en Europe, elle est également pôle associé de la Bibliothèque Nationale de France et Centre d’Acquisition et de Diffusion de l’Information Scientifique et Technique pour les sciences juridiques. De plus, elle est bibliothèque dépositaire des documents de l’ONU et participe au réseau des Centres de Documentation

Source :

http://cujas-front.univ-paris1.fr/repons/portal/bookmark?Global=1&Body=12&Search_12=0&MenuItemSelected=informer&MenuItemPosition=0&ButtonPosition=0

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

« Initiales », un réseau franco-belge de libraires indépendants

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2010

Chronique Florence Gabriel

Une librairie indépendante est une librairie n’appartenant ni à groupe industriel ou commercial, ni à une chaîne.

C’est un lieu où oeuvrent des libraires qui ont à coeur de diffuser les livres qu’ils aiment et non pas ceux que d’autres auront choisi pour eux et le public. C’est un espace à taille humaine où le rapport de proximité et le service sont mis à l’avant plan.

Initiales c’est un réseau de libraires franco-belges composé de 2 belges (La librairie Point-Virgule à Namur et Livre aux Trésors à Liège) et de 35 français.

Depuis 1997, l’association Initiales rassemble des libraires indépendants partageant la même passion de leur métier. Par leurs actions communes, ils souhaitent réaffirmer le rôle essentiel du livre comme outil de connaissance, de réflexion et de liberté.

Initiales a également pour but de mettre en réseau les librairies afin de partager la connaissance d’un même métier, qui s’il peut s’exercer de façons très différentes d’une librairie à une autre, oeuvre cependant dans un même sens pour la défense d’une identité culturelle. Chaque librairie est un lieu d’échanges, de rencontres et de débats.

Lire la suite :

http://www.rtbf.be/lapremiere/article_chronique-florence-gabriel?id=4601583

Publié dans Librairies, libraires | Commentaires fermés

Six maisons d’édition du Pays Basque Nord seront présentes au Salon de Durango (Biscaye)

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2010

Par Clémence Labrouche

Pour la 45e édition du Salon du livre et du disque basques à Durango, l’association Gerediaga, organisatrice de l’événement, a établi, pour la 4e année consécutive, un partenariat avec l’Institut culturel basque. Rendez-vous incontournable de tous les amoureux de littérature et de musique basques, le salon qui se tiendra du samedi 4 au mercredi 8 décembre accueille cette année le Kurdistan. L’érotisme, thématique de la présente édition, sera enfin au coeur des attractions.

C’est en 1965 qu’un groupe d’amis crée une association culturelle à Durango, Geredia, qui organise alors le premier Salon du livre et du disque. A l’époque, quelques ouvrages sont présentés. L’an dernier 460 nouveautés (300 livres, 69 disques et 23 revues) remplissaient les 300 stands montés pour l’occasion. Cette année, les organisateurs ont annoncé 505 nouveautés (339 livres, 85 disques, 30 revues, 20 vidéos, 9 CD-Rom) regroupés en 285 stands (dont 19 dédiés aux NTIC). Au total, les 4 000 m2 du Salon abriteront plus de 30 000 références de disques et de livres, de concerts et d’expositions.

Jon Irazabal Agirre, directeur de l’association Gerediaga, et Pantxoa Etchegoin, directeur de l’Institut culturel basque (ICB) ont annoncé la présence de six maisons d’édition du Pays Basque Nord, regroupées dans une allée du salon (allée Artekale). Euskaltzaleen Biltzara, Ikas, Gatuzain, Maiatz côté littérature ainsi que l’association ZTK et Agorila côté musique donneront ainsi à voir «ce qu’il se fait actuellement en Pays Basque Nord».

Si le regroupement des différentes institutions estampillées «Pays Basque Nord», crée, de fait, une distinction avec les autres protagonistes, elle permet avant tout d’identifier plus clairement les acteurs de notre territoire. Ainsi, depuis le partenariat établi entre l’Institut culturel basque et Gerediaga, les offres culturelles bénéficient d’une plus grande visibilité.

Lire la suite :

http://www.lejpb.com/paperezkoa/20101124/233949/fr/Six-maisons-dedition-du-Pays-Basque-Nord-seront-presentes-au-Salon-Durango

Publié dans Edition, éditeurs, Foires et salons du livre | Commentaires fermés

Bergues (59) -La bibliothèque s’est transformée en médiathèque

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2010

Un nouveau départ depuis l’été

Le public découvre le nouveau visage de la « bibliothèque » transformée et possèdant désormais les atouts d’une médiathèque avec l »entrée, entre autres, de l’audio et l’informatique

La décision de passer en médiathèque est la conséquence d’un choix de la municipalité afin de mieux répondre aux attentes des usagers.

« Cette transformation fait suite à la baisse de fréquentation des adhérents. Il y avait aussi un certain manque d’attractivité à la bibliothèque » explique Delphine Martin, la responsable des lieux depuis 2009. Elle connaît bien la bibliothèque pour y être employée depuis 1995. Elle a suivi l’évolution et l’entrée dans les nouveaux locaux, rue Carnot, dans l’ancienne maison léguée par Marguerite Brebant (ancienne institutrice) et dont le nom figure en bonne place à l’entrée du bâtiment. « Nous souhaitions développer la bibliothèque. Les gens ne trouvaient pas ce qu’ils souhaitaient : pas assez d’actualité, manque d’animation, pas assez de livres et l’absence de l’audio, de la vidéo et de l’informatique. Nous devions évoluer pour maintenir la structure » insiste Delphine Martin qui attira l’attention de la nouvelle équipe municipale dès 2009 sur la situation.

Un apport de 1200 ouvrages et DVD

Après les modifications de l’été, dès le mois d’octobre, la médiathèque a reçu un don de 500 livres offert par le Conseil général. Ils ont intégré les rayonnages et y resteront. Il s’agit de romans du terroir, historiques ou policiers mais aussi de documentaires adultes et jeunesse ainsi que des BD.

Autre conséquence de cette transformation, l’apport tous les six mois, de 500 livres et 200 DVD documentaires tous sujets, dans le cadre des prêts temporaires effectués par la Médiathèque départementale. Les lecteurs bénéficieront ainsi, à période régulière, du renouvellement des ouvrages.

Enfin, à ces nouveautés, s’ajoutent les acquisitions mensuelles propres à la Médiathèque berguoise qui se dote ainsi de livres, revues, documentaires, BD et DVD répondant le plus souvent à des demandes des lecteurs. Le budget d’environ 100 euros, mensuel est passé à 500, de quoi procéder à plus d’acquisitions comme le constatent les Berguois dans la liste publiée chaque mois dans le bulletin communal.

Lire la suite :

http://www.lejournaldesflandres.fr/actualite/La_Flandre_interieure/Bergues/2010/11/24/un-nouveau-depart-depuis-l-ete.shtml

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Ouagadougou (Burkina Faso) - »Nous n’avons pas suffisamment de cadres scientifiques »

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2010

biblio3e473.jpeg

Maïmouna Sanoko, conservateur de la bibliotheque universitaire centrale : « Nous n’avons pas suffisamment de cadres scientifiques »

Sans elle, l’université n’aurait certainement pas son nom de temple du savoir. Riche de ses 80 000 ouvrages, 9000 thèses et mémoires, 240 titres de périodiques dont 60 courants, la Bibliothèque universitaire centrale (BUC) est un pôle majeur de l’université de Ouagadougou. Ouverte depuis 1974, elle fait partie des plus grandes bibliothèques du Burkina. A la tête de la BUC, depuis 1983, le conservateur Mme Maïmouna Sanoko parle de son institution.

« Le Pays » : Mme le conservateur, qu’est-ce qu’une bibliothèque universitaire ?

Maïmouna Sanoko : Une bibliothèque universitaire est une unité d’information où se trouvent des documents mis à la disposition des étudiants, des chercheurs et bien sûr d’un certain nombre de personnes qui sont à la recherche de documents d’un certain niveau universitaire.

Quelles sortes d’ouvrages peut-on trouver dans une bibliothèque universitaire comme celle de Ouagadougou ? 

On y trouve des manuels, des périodiques, des monographies, des rapports de format électronique ou de format papier. C’est un ensemble de documents dont les étudiants et les enseignants-chercheurs ont besoin pour leur travail de formation

Il nous est revenu que la BUC perd des ouvrages du fait de l’indélicatesse de certains étudiants…

Oui. Dans toute communauté, on peut rencontrer ce genre de problèmes. Au niveau de la bibliothèque, nous n’avons pas malheureusement un système de surveillance adéquat. Si on avait un système de surveillance par caméras ou de portes magnétiques ou encore le système d’alarme, peut-être qu’on aurait moins de cas de disparitions de documents. Malheureusement, ce sont des individus qui sont à la porte des banques de prêts de livres ou à la sortie de la bibliothèque pour surveiller tous les jours, 200 sorties et entrées des étudiants. Sinon, au moment des examens, ce nombre atteint 300. Dans cette situation, cela devient très très difficile pour une personne.

Cette situation de pertes d’ouvrages est-elle imputable seulement aux étudiants ?

Nous disons que la majeure partie, ce sont les étudiants. Mais bien sûr, le personnel de la BUC, je ne peux pas dire qu’il est blanc comme neige à 100%. Nous avons eu malheureusement parmi le personnel dans un temps pas si lointain quelques agents qui commettaient ce genre d’actes.

Quelle quantité de livres perdez-vous chaque année ?

Là, je ne saurai vous le dire parce qu’il y a plusieurs situations. Soit le livre est perdu, soit l’étudiant a pris le livre, et ne l’a pas ramené. Ou encore, le livre est mal classé car une partie des documents est en libre accès et les étudiants les déclassent facilement. Ce n’est que pendant les périodes d’inventaire qu’on peut avoir une idée précise du nombre de livres que nous avons perdus.

Lire la suite :

http://www.lefaso.net/spip.php?article39560&rubrique4

Publié dans Bibliothèques du monde, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

La Foire du livre de Guadalajara reçoit les éditeurs québécois

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2010


Quinze éditeurs québécois partiront au Mexique la semaine prochaine pour participer à la Foire internationale du livre de Guadalajara. L’événement qui se tiendra du 27 novembre au 5 décembre est le plus important du genre sur le marché du livre d’Amérique latine.

Auteurs, agents littéraires, libraires, éditeurs et plus de 600 000 visiteurs se réuniront afin de développer des relations professionnelles entre le milieu de l’édition québécoise et le marché du livre sud-américain. La Foire sera axée principalement sur la vente de droits, la coédition et la traduction.

Parmi les auteurs invités à présenter leur roman, Pierre Szalowski sera sur place pour discuter de Le froid modifie la trajectoire des poissons (Hurtubise) qui a d’ailleurs été traduit en espagnol ainsi qu’en catalan, italien, allemand, polonais et lituanien.

Lire la suite :

http://www.lelibraire.org/detail_actualites.asp#3267

 

Publié dans Edition, éditeurs, Foires et salons du livre, Francophonie, langue française | Commentaires fermés

Livres : Éloi Valat peint La Commune de Paris

Posté par Serge Bénard le 24 novembre 2010

 1290592223.jpeg

A la veille du 140ème anniversaire de la révolution ouvrière qui secoua Paris, le peintre et dessinateur Eloi Valat rend hommage à la Commune. Après «Le journal de la Commune», son deuxième album est consacré à «L’enterrement de Jules Vallès» (éditions Bleu autour).

Source :

http://www.liberation.fr/livres/1201374-livres-eloi-valat-peint-la-commune-de-paris

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître | Commentaires fermés

123
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar