Québec – Les mésaventures d’un barbu

Commentaires fermés
0
12

 

 

Par Didier Faissou Le Soleil

(Québec) Charles Dantzig. Un type qui fait la pluie et le beau temps chez Grasset, où il a des responsabilités, et qui siège sur le jury du prix Décembre.

La preuve qu’il existe un lien entre le milieu de l’édition et celui des prix littéraires!

Premier acte : au cours d’un voyage au Québec, Charles Dantzig se prend d’amitié pour Victor-Lévy Beaulieu. Et propose à Grasset de rééditer son dernier roman, Bibi. Un livre à la lecture exigeante tiré à 3000 exemplaires par les Éditions Trois-Pistoles l’an dernier.

Deuxième acte : Grasset proclame que Bibi fera partie de la cuvée des grands prix littéraires de l’automne. Mais il faut faire connaître Victor-Lévy Beaulieu au microcosme littéraire parisien.

Rien de plus simple, il suffit d’inviter une poignée de journalistes français et de les amener à Trois-Pistoles pour y rencontrer celui qui se prend pour le Victor Hugo de la Nouvelle-France.

Le personnage est pittoresque et coloré. Et il a des choses à dire.

Pareille opération coûte cher mais peut rapporter gros.

De retour chez eux, trois ou quatre journalistes rédigent des articles flatteurs. À quelques reprises, les Éditions Trois-Pistoles pondent un communiqué grandiloquent pour les citer et dire que Bibi est si apprécié qu’il est au nombre des 31 romans de la rentrée qu’il faut avoir lus.

Que font les médias avec ces communiqués? Ils amplifient. Depuis que Grasset a annoncé la publication de Bibi, le 21 juin, Victor-Lévy Beaulieu a fait parler de lui à 55 reprises dans les journaux du groupe Gesca.

Cet homme maîtrise l’art de faire parler de lui. Même si, parfois, il en abuse.

Troisième acte : à défaut du Goncourt ou du Médicis, notre homme est retenu par le comité de sélection du Décembre. Un prix dont, ici, personne n’avait jamais entendu parler.

Victor-Lévy Beaulieu se rengorge et annonce à toute la province de Québec qu’il s’en va à Paris chercher son prix. Avec le parrainage de Charles Dantzig, c’est dans la poche. Du moins il fait semblant de le croire.

Le jour dit, le barbu se fait couillonner sur la ligne d’arrivée.

Pire, encore. Un membre du jury révèle que Bibi a été éliminé dès le début des délibérations. Manque de tact et manque de classe.

C’est insultant pour Victor-Lévy Beaulieu. Mais on peut dire qu’il a couru après.

Un seul gagnant dans cette affaire : Charles Dantzig. Il en a profité pour mousser son dernier livre, Pourquoi lire ?, auprès des médias québécois.

Lire la suite :

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/arts-et-spectacles/livres/201011/20/01-4344771-les-mesaventures-dun-barbu.php

 

 

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Les instructions, à la découverte d’un nouvel auteur hors-normes

Les instructions, à la découverte d’un nouvel auteur hors-normes    18 août 2011 |  Auteur…