• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 13 novembre 2010

Amin Maalouf : L’Europe des écrivains

Posté par Serge Bénard le 13 novembre 2010

La série «L’Europe des écrivains» convoque à Bruxelles des auteurs de renommée internationale dont l’œuvre influence les manières de penser en Europe. Après Timothy Garton Ash, David Grossman, Herta Müller et António Lobo Antunes, c’est au tour de l’écrivain franco-libanais Amin Maalouf d’être notre invité.

Depuis sa percée en 1986 avec le roman « Léon l’Africain », Amin Maalouf a émergé comme l’un des grands penseurs européens. Dans ses romans, essais et livrets sont traités les thèmes de l’exil et de l’identité ; il y analyse avec une perspicacité historique et une bonne dose d’érudition les relations entre Orient et Occident. « Nous sommes entrés dans le nouveau siècle sans boussole » écrit-il dans son dernier livre « Le dérèglement du monde ». Les frictions actuelles entre le monde arabe et l’Ouest le préoccupent. Sa vision du futur n’en est pas pour autant pessimiste. Selon lui, la vie ensemble peut réussir si la question de l’identité culturelle devient centrale, et si politique et religion restent clairement séparées. Amin Maalouf est né en 1949 à Beyrouth. Après des études en sociologie et en économie, il travaille pour le journal arabe « An-Nahar ». La guerre civile libanaise le force à émigrer. En 1976, il s’installe à Paris, où il peut de nouveau exercer la profession de journaliste. En tant que rédacteur en chef de « La Jeune Afrique », il voyage à travers le monde. Bientôt, il se consacre exclusivement à son travail littéraire. Il écrit en français, mais ses livres sont traduit dans plus de 40 langues différentes.

Plus d’infos :

Flagey

Tél. : 02-641.10.20

http://www.flagey.be/

pl. Sainte-Croix

1050 Ixelles

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Rencontres auteurs, signatures, conférences | Commentaires fermés

26 au 28 novembre à Paris – Salon international de la bibliophilie contemporaine

Posté par Serge Bénard le 13 novembre 2010

 i20101106nvitationpage13.png

Salon international de la bibliophilie contemporaine Paris, Expositions et visites Littérature

Du vendredi 26 novembre 2010 au dimanche 28 novembre 2010

Espace Charenton

327 rue Charenton

75012, Paris

Plus de 1000 signatures

Le salon Page(s) présente le meilleur du livre d’artiste contemporain, avec près d’un millier de signatures : Artaud, Ernest Pignon-Ernest, Louise Bourgeois, Michaux.

90 éditeurs sont présents, sur des stands favorisant la consultation et la découverte. Cette nouvelle édition confirme la place pertinente des éditeurs passionnés sachant mettre en œuvre des grands papiers, des typographies toujours soignées au service de mises en pages originale. Débats, rencontres, les bibliophiles ont leur salon 

Publié dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables, Foires et salons du livre | Commentaires fermés

Les Libanais lisent de moins en moins

Posté par Serge Bénard le 13 novembre 2010

Par Nahi Lahoud

En 2009, Beyrouth fut proclamée capitale du livre. Le slogan était séduisant, mais ô combien aléatoire. Beyrouth n’était plus qu’une foire aux cancres, un magma d’ignorance allant de l’analphabétisme à l’illettrisme, sans passer par l’éducation.

Les Libanais lisent de moins en moins. C’est une évidence et l’on s’en désole. L’illettrisme galope et la progression constante de non lecteurs est flagrante. Surtout, parmi la nouvelle génération, beaucoup moins instruite. Pour quelles raisons ? Eh bien, tout d’abord, c’est à cause du mauvais apprentissage de la lecture à l’école. La cherté du livre, qui vide nos tirelires, même si les « poches » restent adorables. Mais c’est surtout l’émergence d’une nouvelle forme de culture, la télévision et ses pieuvres satellitaires, l’Internet d’où débordent le Facebook, le You Tube, les jeux vidéo, le portable, le Twitter, le blog, etc. Ainsi donc, la lecture n’apparaît plus comme le refuge favori des jeunes. La même régression dans le monde adulte traduit aussi une réaction de fuite. Pour échapper à la morosité croissante du politique, comme de l’économique, voire du social, ces apôtres de l’informatique et des massmédias ont converti les fanatiques de l’analphabétisme et du paganisme culturel. Ces moyens sont plus faciles à consommer que la page écrite.

Lire la suite :

http://www.lorientlejour.com/category/Opinions/article/678378/Lire_jusqu’au_delire_.html

Publié dans Lecture, lecteur, lectorat, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes, Promotion du livre et de la lecture, dons de livres | Commentaires fermés

Saint-Jean de Luz (64) – La libraire a des projets

Posté par Serge Bénard le 13 novembre 2010

Christelle Dierickx vient d’ouvrir la Libraire le 5e art. Elle compte bien animer le lieu.

Par A. D.

Christelle Dierickx a autant d’idées que de livres dans sa librairie. Originaire de Montluçon, elle vient d’ouvrir le « 5e art », rue Sopite, et espère bien développer un concept nouveau dans le paysage luzien : «J’ai envie de défendre mes coups de cœur littéraires et d’accompagner les lecteurs. Je mets également en avant des romans moins connus, des bandes dessinées et des livres pour enfants. 

Comité de lecteurs

Titulaire d’un DEA de lettres, elle a apprivoisé l’univers des maisons d’édition à Paris où elle a travaillé pendant plusieurs années. Elle est passée de l’autre côté du miroir en s’implantant au Pays basque avec des projets plein la tête : « Je voudrais créer un comité de lecteurs qui attribuerait lui-même ses prix littéraires. » Et si le prix de la librairie 5e Art existait, Michel Houellebecq aurait-t-il été honoré ? « Je ne pense pas. J’aurais plutôt voté pour le livre de Mathias Enard « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants ». » Ateliers de lecture pour adultes et enfants, rencontre avec les auteurs pour les collégiens et les lycéens, débats… La nouvelle libraire a même aménagé une pièce à la cave pour pouvoir accueillir le public. « Je vais même organiser des expositions dans cette salle pour faire découvrir de nouveaux artistes. »

Le premier rendez-vous est programmé le 11 décembre : Gianmarco Toto de l’association théâtre Scaramuccia viendra lire des contes de Noël pour enfants. Une rencontre suivie d’un goûter. « Je souhaite créer un lieu d’échanges et de partages », résume Christelle Dierickx, qui inaugure sa librairie ce soir à 19 h 30.

Source :

http://www.sudouest.fr/2010/11/13/la-libraire-a-des-projets-237963-790.php

Publié dans Librairies, libraires | Commentaires fermés

Dédicaces : Une pluie d’auteurs à la Griffe Noire

Posté par Serge Bénard le 13 novembre 2010

Pas moins de 7 dédicaces vont avoir lieu d’ici à la fin de l’année à la librairie de la Griffe Noire à Saint-Maur-des-Fossés. Une manière d’offrir un cadeau personnalisé et original pour Noël.

* Samedi 13 novembre 15 h : Une séance de dédicace pour les enfants avec Philippe-Henri Turin illustrateur de grand talent

* Samedi 20 novembre 15 h : Franck Thilliez

* Samedi 27 novembre 15 h : Première BD pour cet auteur Saint Maurien qui a reçu le Prix Griffe Noire 2010 de la première oeuvre. C’est Robin Walter, à découvrir absolument !

* Samedi 4 décembre à 15 h : Cabu  

* Samedi 11 décembre à 15 h double dédicace : SOKAL en BD pour un nouvel album Nathalie Hug & Jérôme Camut en polar (pour le tome 4 des voies de l’ombre)

* Jeudi 16 décembre à 16h30 : Singeon & Marguerite Abouet pour leur nouvel album. Librairie La Griffe Noire 2, rue de la Varenne 94100 Saint-Maur-des-Fossés 

Source :

http://www.lagriffenoire.com/blogtv/livres/dedicaces-une-pluie-dauteurs-a-la-griffe-noire/

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Rencontres auteurs, signatures, conférences | Commentaires fermés

Combien rapportent les prix littéraires ?

Posté par Serge Bénard le 13 novembre 2010

Les livres qui obtiennent un prix littéraire voient leurs ventes grimper de façon exponentielle. Le Goncourt est celui qui produit les retombées les plus importantes. Ainsi, Syngué Sabour de Atiq Rahimi, récompensé en 2008 a vu ses ventes multipliés par 33 ! Le Renaudot et le Femina ont également un impact mesurable.

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir :

 

 

Combien rapportent les prix littéraires ? dans Economie du livre VentesPrixGoncourt-266x300

 

(source : GFK RETAIL AND TECHNOLOGY)

Publié dans Economie du livre, Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Bibliothèques londoniennes en danger, les auteurs se rebellent

Posté par Serge Bénard le 13 novembre 2010

Nos voisins n’aiment vraiment pas la culture

Par Raphaël Tillet

Le Royaume-Uni est le théâtre de coupes budgétaires sauvages dans le domaine de la culture. C’est au tour des bibliothèques de Londres d’être menacées.

Une coupe de 27 % dans le budget a été décidée par le Chancelier George Osborne. Voila ce qui mène les différents conseils de Londres à déclarer que les livres ne sont pas « un service statutaire». Ce qui justifie, selon eux, de mettre les bibliothèques en premières lignes des coupes budgétaires.

 

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/22649-ecrivains-Paris-Londres-maire-influence.htm

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Economie du livre | Commentaires fermés

Beyrouth – Lancement de «L’avenir nous appartient si…»

Posté par Serge Bénard le 13 novembre 2010

Lancement de l’ouvrage «L’avenir nous appartient si…» de Nicolas Sehnaoui

Beyrouth, le 12 novembre 2010

Dans le cadre du 17ème Salon du Livre Francophone de Beyrouth tenu au BIEL, centre-ville de Beyrouth, M. Nicolas Sehnaoui a officiellement lancé et signé, le samedi 6 novembre 2010, son ouvrage intitulé «L’avenir nous appartient si…»

Organisé par M. Sehnaoui en partenariat avec la Librairie Antoine, cet événement a permis d’accueillir un large parterre d’invités de marque incluant politiciens, diplomates, religieux, journalistes, mais aussi la famille et les amis de l’auteur.

S’adressant à ses invités lors d’un bref mot d’accueil, M. Sehnaoui a indiqué qu’il dédiait son ouvrage « à toute personne libanaise attachée à sa terre ; aux libanais qui tiennent toujours le rêve entre leurs mains. »

Lire la suite :

http://www.iloubnan.info/artetculture/actualite/id/52208/titre/Lancement-et-Signature-de-l-Ouvrage-%C2%AB-L-avenir-nous-appartient-si%E2%80%A6%C2%BB–De-Nicolas-Sehnaoui-au-Salon-du-Livre

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Rencontres auteurs, signatures, conférences | Commentaires fermés

Spécial flash – 12 h 14 – Manuscrits royaux coréens rendus…

Posté par Serge Bénard le 13 novembre 2010

Le conflit autour des manuscrits coréens a été résolu, en marge du sommet du G20, vendredi à Séoul. La Corée réclame en effet 297 livres manuscrits qui ont été pillés par la marine française, en 1866, et qui sont depuis conservés à la Bibliothèque nationale de France (BNF). Selon l’accord, la France reste propriétaire des manuscrits royaux mais tous ces livres vont retourner en Corée. Ce prêt à long terme sera de cinq ans, renouvelable. La date du retour n’est pas arrêtée.

Publié dans Actualité - Événement, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables, Flashes | Commentaires fermés

Elisabeth Tchoungui dans les librairies avec «Bamako Climax»

Posté par Serge Bénard le 13 novembre 2010

La journaliste Franco-camerounaise Elisabeth Tchoungui dans les librairies avec « Bamako Climax », son 2e roman. Elle a accepté de nous en parler, d’évoquer sa nouvelle émission et de raconter le Cameroun qu’elle aime. Entretien.

Par Ingrid Alice Ngounou

Votre nouveau livre s’intitule « Bamako Climax ». Pourquoi Bamako?

Ce titre raconte l’origine de ce livre. J’étais en vacances à Bamako au Mali et j’ai été très étonnée de constater qu’il y a un quartier qui s’appelle le point G, un hôpital qui porte ce nom et même une grotte. Quand on lit les journaux féminins, on sait qu’il y a beaucoup de femmes qui cherchent ce point G. C’est donc ça qui a été la pelote de laine qui a permis de tisser cette histoire.

Il y’a pas que cette histoire de point G, puisque le livre traite des notions d’identité

Effectivement. Je suis, en tant que journaliste, de plus en plus frappée par les crispations identitaires et les difficultés qu’ont certaines personnes à aller vers les autres. Par ailleurs, depuis le 11 septembre 2001, dans plusieurs pays d’Afrique, Ben Laden était perçu comme un héros, comme le vengeur des peuples opprimés. Je n’aime pas l’intolérance quelque soit l’origine. Donc ce n’était pas l’Afrique que j’aime et j’ai beaucoup gambergé autour de toutes ces questions identitaires et je suis arrivée à la conclusion qu’on ne pouvait être bien avec l’autre et aller vers l’autre que si on assumait parfaitement son identité. De là m’est venue l’idée d’INVENTER ces deux personnages, l’un qui est blanc, l’un qui est noir. Tous les deux ont une faille identitaire. Eliott est antillais, il est ce qu’on appelle un Bounty, noir dehors et blanc dedans car il refuse sa négritude. Elio est blanc, italien et a un problème avec sa judaïté. Ils vont rencontrer cette femme métisse, Céleste. Céleste est l’allégorie de l’altérité. Mais elle va les renvoyer à leurs failles et ils vont la quitter. Au hasard des accidents de la vie, ils vont se rendre compte qu’ils ont besoin d’elle, mais elle a disparu. Ils vont partir à sa recherche en Afrique, apprendre qu’elle enquête sur un complot terroriste, fait qui rejoint ces crispations identitaires.

Lire la suite :

http://www.journalducameroun.com/article.php?aid=7005

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc. | Commentaires fermés

123
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar