Accueil Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes Abd Al Malik récompensé : on s’est trompé de prix littéraire

Abd Al Malik récompensé : on s’est trompé de prix littéraire

Commentaires fermés
0
14

Par Laureline Dupont – Marianne

Le rappeur et slameur banlieusard a gagné le prix Egdar Faure. Quand on découvre l’opus, on écarquille les yeux et on se demande si les membres – éminents – du jury, de Pierre Moscovici à Olivier Dassault – ont vraiment lu la prose d’Abd Al Malik.

La quatrième de couverture promet monts et merveilles au lecteur hésitant : avec La guerre des banlieues n’aura pas lieu, Abd Al Malik s’engage «tel Aimé Césaire», poétise «comme Rimbaud» et rêve «à la façon de Martin Luther King». Cette avalanche de références prestigieuses – bien abondantes pour sonner juste – n’aura pas suffit à décourager le jury du prix Edgar Faure qui récompense depuis 2007 le meilleur ouvrage politique de l’année. Le rappeur et slameur Abd Al Malik succède donc à Mathieu Laine, avocat ultra ultralibéral et auteur de Post politique, et à Bruno Le Maire pour son livre Des hommes d’Etat.

Pourquoi ? Comment ? Sur le site de la fondation Edgar Faure, pas la moindre trace d’une explication, d’un critère de sélection, d’une infime raison qui aurait poussé le jury à primer l’ouvrage d’Abd Al Malik. Après lecture, deux questions se posent : Elisabeth Guigou, Pierre Moscovici, François Sauvadet, Gérard Miller, Roland Dumas, Olivier Dassault, jurés 2010, ont-ils lu ou au moins feuilleté le livre récompensé? Quelle conception ont-ils des banlieues françaises et de leur avenir pour considérer qu’un ouvrage comme celui ci fournit une analyse politique ou une perspective riche et pertinente ?

Première page, première réponse : La guerre des banlieues n’aura pas lieu débute sur une introduction dans laquelle l’auteur apostrophe le lecteur accusé d’emblée de projeter sur la banlieue sa vision fantasmée : «Projette-t-on nos fantasmes ou expose-t-on les faits? Vous parliez de vos fantasmes? OK…, veuillez m’excuser! Moi je parle de l’existence dans le sens du «vivre ensemble»». Les éminents jurés auront dû se sentir interpellés. Ils auront sans doute apprécié l’audace littéraire de l’artiste qui s’adresse à eux sans détour et sans complaisance. Gageons que certains ont abordé ce livre comme un ouvrage socio-ethnologique offrant un éclairage sur les populations de ces territoires inconnus. Abd Al Malik en Lévi-Strauss de la banlieue ?

Lire la suite :

http://www.marianne2.fr/Abd-Al-Malik-recompense-on-s-est-trompe-de-prix-litteraire_a199534.html

 

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

1001 libraires se mobilisent contre Amazon

  Les libraires jouent leur va-tout. Après trois ans d’atermoiements et de querelles…