Accueil Arts et métiers du livre et de l'édition E-Ink Pearl – Des encres de la Renaissance au livre de nouvelle génération

E-Ink Pearl – Des encres de la Renaissance au livre de nouvelle génération

Commentaires fermés
0
8

Pour réussir l’alchimie du livre moderne en 1501, les créateurs, auteurs, et artistes de tout poil, devenus les premiers imprimeurs, ont du batailler ferme. Tous, alors et depuis, y sont allés de leurs encres, papiers, typographies, poinçons, techniques de mise en page, contenus judicieusement choisis pour qu’ils quittent l’oral ou le geste et rejoignent cette aventure au lieu (ou en même temps) que celle du tableau, de la gravure, de l’analogique ou du numérique.Aujourd’hui, le papier électronique Pearl à la base des derniers Sony et Kindle est une étape clé vers le livre de nouvelle génération. Contraste suffisamment accru, vitesse d’affichage autorisant l’agrandissement et l’optimisation des images, annotation manuscrite modifiable, effaçable, partageable, interface gestuelle naturelle à la iPhone, taille jusqu’au format A5 qui permet de lire la plupart des livres numérisés sans transformation.L’alchimie n’est plus loin, comme le montre cette vidéo d’une illustration des collections de la BnF:

Image de prévisualisation YouTube 

 

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Arts et métiers du livre et de l'édition
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Dans les profondeurs de l’âme humaine

Publié le 30 juillet 2011 à 05h00 | Mis à jour le 30 juillet 2011 à 07h22   Patrick Lagacé…