• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 12 octobre 2010

Soyons maîtres de nos annotations !

Posté par Serge Bénard le 12 octobre 2010

James Brindle (blog) était à #TOC10 à Francfort et a fait une remarquable présentation qu’il a mise en ligne sur son site sur la forme du livre et de son aura. Pour lui, l’avenir du livre ne réside pas dans la copie (homothétique ou pas), mais dans son aura, son ombre, son double virtuel – l’ombre informationnelle qu’évoquait Mike Kuniasvksy… et qui le conduit à lancer Open Bookmarks, un projet de standard pour créer un cadre technique permettant d’enregistrer, de stocker, de partager des signets, des données et d’annoter des livres électroniques.

50541016583c76bba013b1286890825.jpg

La ligne de temps sociale du livre

Contrairement à ce que l’on pense souvent, les gens lisent tout le temps sur des écrans et sont de plus en plus nombreux à découvrir ce plaisir-là. La plupart des arguments contre la lecture électronique sont tombés à mesure que les usages se généralisent. On peut même lire des livres électroniques dans son bain.

La plupart de ces arguments contre le livre électronique reposent sur la physicalité du livre. Pourtant, si les livres traditionnels sont des objets physiques, ce n’est pas le coeur de notre relation à eux. Notre relation à eux est temporelle. Leur usage créé une ligne de temps sociale dont la difficulté est de lui donner de la matérialité. La ligne de temps du livre est composée de l’annonce, du temps de lecture, et du souvenir. Le livre électronique, sous sa forme actuelle, nous prive de la continuité de ces aspects temporels que le livre physique incarne. Ce qui produit, estime Brindle, une dissonance cognitive. Autour de cette ligne de temporelle, se forme également une couche sociale (les commentaires, les discussions, les recommandations…), que le livre électronique pourrait être capable de mieux exploiter que le livre physique.

Lire la suite :

http://lafeuille.blog.lemonde.fr/2010/10/12/liberons-laura-du-livre/

Publié dans ebooks, livres numériques, livrels, etc., Livre, histoire, bibliographie, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

Des livres sur un plateau

Posté par Serge Bénard le 12 octobre 2010

L’âge d’or d’Apostrophes est révolu, mais un passage télé représente souvent – pas toujours – un plus pour les ventes. Explications.

« Ah, la table Apostrophes qu’il y avait le samedi matin chez les libraires. Les bouquins partaient comme des petits pains. » Réalité économique ou souvenirs nimbés de nostalgie d’une époque où la littérature faisait, le vendredi, les beaux soirs d’Antenne 2, cette attachée de presse de l’édition résume le sentiment de beaucoup de ses consœurs. Désormais, faire vendre des livres via le petit écran, ce n’est pas gagné.

Dans la réalité, deux grands axes se dessinent. Pour tout ce qui est docs de société ou politique, « la voie royale est Le Grand Journal de Michel Denisot, sur Canal +, indique Soizic Molkhou, attachée de presse chez Flammarion. On rêve toutes d’y envoyer nos auteurs« . Mais attention, peu sont appelés et encore moins élus. Au Grand Journal, on ne veut que de l’exclusif ou un nom porteur. Marie NDiaye (Trois Femmes puissantes) aurait été retoquée jusqu’à ce qu’elle obtienne le Goncourt. S’il y a un frémissement des ventes le lendemain, il n’empêche que l’exercice est souvent frustrant pour l’auteur qui a, au maximum, entre six et huit minutes pour s’exprimer, pris en sandwich entre une star venue vendre son dernier film et Les Guignols de l’info. Pas toujours flatteur pour l’ego.

 

A partir de ce constat, prédomine l’impression que ce sont justement les émissions non spécifiquement littéraires qui font mieux vendre les livres. « Ca a pu être vrai à une période, analyse Soizic Molkhou. Surtout au moment de Tout le monde en parle de Thierry Ardisson. Maintenant, de Ruquier à Franz-Olivier Giesbert en passant par Guillaume Durand, ces émissions se sont multipliées. »
Quant à savoir s’il est plus efficace –mot qui aurait fait hurler Bernard Pivot– de passer dix minutes à On n’est pas couché que vingt à La Grande Librairie de François Busnel, sur France 5, le monde de l’édition préfère se réfugier dans l’anonymat. « Il y a certainement moins de gens qui regardent Busnel, ou Michel Field (sur TF1), que Ruquier, mais ce sont les bons, les passionnés. Et ça, ça n’a pas de prix. » La présence de l’écrivain américain Jim Harrison à La Grande Librairie a ainsi indéniablement boosté la sortie de son dernier ouvrage –Les Jeux de la nuit (Stock)– en France.

Lire la suite :

http://www.lejdd.fr/Medias/Television/Actualite/Des-livres-sur-un-plateau-225767/#

Publié dans Edition, éditeurs, Librairies, libraires, Promotion du livre et de la lecture, dons de livres, Radio/Télé - Voir et/ou entendre | Commentaires fermés

13 octobre à Lattes (34) – Photos de libraires de Sylvie Goussopoulos

Posté par Serge Bénard le 12 octobre 2010

Depuis quelques jours déjà et jusqu’au 1 er novembre, la mezzanine du théâtre Jacques-Coeur, à Lattes, accueille une exposition de photos (noir et blanc) de Sylvie Goussopoulos.

Le vernissage est prévu demain, à 18 h 30. L’artiste y présentera son travail intitulé Librairie, bouquins & cie, portraits des libraires (photo) et des bouquinistes de l’Hérault.

Un projet né d’une réponse à cette question : « Et à part photographe, qu’est-ce que tu aurais aimé faire comme boulot ? » Sans réfléchir Sylvie Goussopoulos avait répondu : « Libraire ! ».

Pendant un an elle a donc tiré le portrait de ceux qui ont choisi ce métier afin de leur rendre hommage. C’est ainsi qu’une exposition naissait. Elle fut présentée l’an dernier à la galerie Saint-Ravy, à Montpellier. Actuellement, la photographe travaille autour de l’étang de Thau et recueille des portraits de femmes de la conchyliculture. Une autre exposition devrait voir le jour au musée de l’étang de Thau dans les prochains mois.

« Librairie, bouquins & cie », de Sylvie Goussopoulos, au théâtre Jacques-Coeur, Port-Ariane à Lattes. Vernissage demain, à 18 h 30.

Source :

http://www.midilibre.com/articles/2010/10/12/VILLAGES-Sylvie-Goussopoulos-livre-ses-photos-de-libraires-1417050.php5

 

 

Publié dans Entretiens, portraits, rencontres, interviews, Festivals, galas, spectacles, expositions, musées, Librairies, libraires | Commentaires fermés

La sélection du Prix de Flore

Posté par Serge Bénard le 12 octobre 2010

Le jury de Flore a publié sa seconde sélection pour son prix, qui doit être décerné le 4 novembre prochain, indique mardi le site prix-litteraires.net . Cinq auteurs concourront pour remporter le prix, qui couronne les jeunes talents depuis 1994 :

Alice Anne Berest pour La fille de son père (Seuil),

Marylis de Kérangal pour Naissance d’un pont (Verticales),

Ann Scott pour A la folle jeunesse (Stock),

Abdellah Taïa pour Le jour du roi (Seuil)

Bernard Quiriny pour Les assoiffées (Seuil)

Publié dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Les arrière-boutiques de la littérature
Auteurs et imprimeurs-libraires aux XVIe et XVIIe siècles

Posté par Serge Bénard le 12 octobre 2010

Auteur : Edwige KELLER-RAHBE (dir.)
N° ISBN : 978-2-8107-0118-6
PRIX : 24.00 €
Format et nombre de page : 13,5 x 22 cm – 262p.

arton99699724.jpg

« Publicateur », « co-élaborateur », « passeur de textes », « auxiliaire des lettres »… La diversité des appellations montre tout l’intérêt que la critique a porté, ces dernières années, au rôle des imprimeurs libraires dans les processus de création, de publication et de diffusion des oeuvres sous l’Ancien Régime. Le présent ouvrage fait justement entrer le lecteur dans les arrière-boutiques de ces lointains ancêtres de nos éditeurs. Il étudie en profondeur la nature du partenariat – opportuniste ou désintéressé, éphémère ou durable – noué entre les auteurs et ces acteurs majeurs de la chaîne du livre. Il examine comment leur marque s’est apposée, matériellement ou symboliquement, sur l’« objet livre » des XVIe et XVIIe siècles. S’intéresser à l’inscription de l’imprimeur-libraire dans l’œuvre permet ainsi de cerner la réalité du métier d’écrivain à une époque où la fonction d’auteur est encore problématique. Pour exister dans la République des Lettres, quel meilleur moyen ont en effet les hommes de plume que de mettre en scène leur « publicateur » ou de se représenter en train de travailler avec lui ? Cette étude, basée sur les travaux de plusieurs spécialistes de la littérature de la Renaissance et du Grand Siècle, éclaire de façon originale la genèse et l’évolution des pratiques éditoriales, ainsi que l’histoire des liens parfois tumultueux qu’entretiennent auteurs et éditeurs.

Année : 2010 
Réf :CRIB 45 
Code SODIS : F351195

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Imprimerie, imprimeurs, Librairies, libraires, Livre, histoire, bibliographie, Lu pour vous | Commentaires fermés

Bibliothèques et université populaire en milieu rural, interview de Renaud Aioütz

Posté par Serge Bénard le 12 octobre 2010

capture11.png

Il m’a semblé intéressant de poser quelques questions à Renaud Aïoutz, directeur d’un réseau de bibliothèques en milieu rural. N’y voyez pas du copinage (quoique, je l’admire beaucoup!) mais plutôt une manière de montrer une des facettes de notre métier en donnant la parole à ceux qui le font. L’occasion de rappeler que l’engagement pour la diffusion des savoirs n’est pas proportionnel à la taille des bibliothèques qui le mettent en œuvre. Merci à Renaud pour ses réponses ! (c’est moi qui souligne). Je vous invite à suivre son blog et son compte twitter.

 

Tu es directeur des bibliothèques municipales de Tence, Saint-Jeures et Le Mazet-Saint-Voy, a quoi ressemble le quotidien d’un directeur de bibliothèques rurales en 2010 ?

 

Disons que chaque jour, le quotidien est à réinventer voire se réinvente… il est donc difficile de dire à quoi ressemble une journée type, et là est tout le charme.

 

Je passe rapidement sur le fait qu’un bibliothécaire dans une petite structure en territoire rural fait de tout : plages d’accueil du public, lecture pour des tout-petits ou des résidents en maison de retraite, gestion administrative, acquisitions, référent auprès des élus ou des partenaires mais aussi dépannage informatique (y compris à domicile une fois, mais on m’a payé en “saucissons maison”) et sans oublier pelletage de la neige l’hiver pour que les lecteurs puissent entrer ! Pour ceux qui connaissent, je suis sur l’un des territoires filmés par Raymond Depardon dans Profils Paysans. Paul Argaud, le paysan vieux garçon au mégot et aux chevaux longs, perché sur son tracteur, je le vois chaque fois que je me rends à Freycenet de St-Jeures, l’une de mes 3 bibliothèques. C’est dire si c’est paumé !

 

Lire la suite :

 

http://www.bibliobsession.net/2010/10/12/bibliotheques-et-universite-populaire-en-milieu-rural-interview-de-renaud-aioutz/

 

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

16 au 23 octobre – La Semaine des bibliothèques à Shawinigan (Québec)

Posté par Serge Bénard le 12 octobre 2010

Prends un risque, abonne-toi!, voilà le thème de la Semaine des bibliothèques publiques 2010 qui se tiendra du 16 au 23 octobre dans les bibliothèques de la Ville de Shawinigan.

Des concours et des activités spéciales pour toute la famille vous attendent dans vos bibliothèques à Shawinigan. Profitez-en pour vous abonner, c’est gratuit en tout temps!

Lire la suite :

http://www.lhebdodustmaurice.com/Culture/Activites-culturelles/2010-10-11/article-1832515/La-Semaine-des-bibliotheques-a-Shawinigan/1

 

 

 

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

L’amoureux des livres qui s’inspire de la Scandinavie

Posté par Serge Bénard le 12 octobre 2010

Serge Bouffange, à la tête de la bibliothèque municipale depuis septembre, veut rendre Mériadeck (quartier de Bordeaux – 33) et ses antennes plus vivantes et plus imprévues pour les usagers.

Par Laurie  Bosdecher

Serge Bouffange, 43 ans, est le nouveau directeur de la bibliothèque municipale de Bordeaux. Il a succédé en septembre à Marie-Claude Julié, partie à la retraite. À sa charge, le vaisseau central de Mériadeck, dix et bientôt onze bibliothèques de quartier (bibliothèque mobile comprise) et l’encadrement de 210 personnes.

« Sud Ouest ». Vous arrivez en pleine restructuration de la bibliothèque de Mériadeck. Avantage ou inconvénient ?

Serge Bouffange. C’est un beau défi. Les premiers travaux ont permis de sécuriser le site. La seconde phase a priori achevée fin 2013 sera plus visible pour le public. L’auditorium va être refait, une cafétéria donnant sur la rue construite. Il ne s’agira pas seulement de changer les peintures, les sols et les plafonds et proposer aux usagers d’enregistrer eux-mêmes leurs prêts. Nous allons donner au public de meilleures clés pour comprendre ce qu’il y a dans ces 25 000 mètres carrés. L’idée est de rendre ce bâtiment plus accueillant, plus vivant, qu’on y entende plus seulement le bruit des escalators.

Vous voulez dire que ce bâtiment est trop silencieux aujourd’hui ?

Nous accueillons surtout des étudiants. Ils ne viennent pas pour les collections mais pour étudier leurs polycopiés dans le calme. Le problème est que cette situation peut entraîner un phénomène de dissuasion pour les autres publics. Dans mon idéal, la place des étudiants est à l’université et nous devons faire revenir les autres. La requalification proposera à la fois des endroits pour soi et d’autres plus ouverts, plus animés, tournés vers la découverte. Une bibliothèque doit participer au vivre ensemble dans une ville. Elle a à la fois une vocation sociale et culturelle. Celles de Scandinavie ou aux Pays-Bas relèvent bien ce défi en étant des lieux ouverts à tous les publics et animés à toute heure du jour.

Mais Mériadeck n’est peut-être pas un lieu où l’on vient spontanément pour se divertir…

Oui et non. Certes, Mériadeck n’a pas de station de vélos en libre-service, elle est desservie par un arrêt de tram qui s’appelle « Hôtel de police ». Mais Bordeaux a la chance d’avoir sa bibliothèque centrale dans son cœur de ville. Ce n’est pas le cas dans de nombreuses agglomérations et donc un atout à exploiter. N’oublions pas non plus le rôle des bibliothèques de quartier.

33 000 abonnés, c’est trop peu pour vous. Comment en attirer de nouveaux ?

Les villes qui se sont tournées vers les nouvelles technologies marchent bien. Nous devons nous inscrire dans cette démarche. La refonte de notre portail Internet en 2011 rendra possible la réservation en ligne et l’accès à des documents. Bordeaux est également en retard dans la numérisation de son patrimoine. Avec 500 000 documents, ce travail s’annonce sans fin, mais des choses commenceront à être visibles fin 2011. Nous allons nous attaquer en priorité à Montaigne et Montesquieu. La numérisation n’est pas une question de mode mais un impératif de conservation et un impératif de communication vers un public plus large. Elle a un enjeu citoyen et éducatif.

Lire la suite :

http://www.sudouest.fr/2010/10/12/l-amoureux-des-livres-qui-s-inspire-de-la-scandinavie-209244-2780.php

 

 

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Vu sur AbeBooks – Une sélection de livres sur les armoiries


Posté par Serge Bénard le 12 octobre 2010

Cette semaine, AbeBooks vous propose de découvrir des ouvrages aussi beaux que rares.

bretagnevendeepitrechevaliernl.jpg

Ouvrages armoriés ou livres traitant de ces symboles héraldiques, émerveillez-vous devant la diversité et la complexité de ces emblèmes, véritable moyen d’identification pour la haute société de notre passé.

Prenez quelques instants pour vous évader et retournez à l’âge d’or de la chevalerie et de la noblesse avec notre sélection sur les armoiries.

nouveautraiteblasonbouton.jpg



Nouveau traité de blason ou science des armoiries 
Victor bouton

Publié en 1863
Prix : 300 €

contesnouvellesversfontaine.jpg

Comtes et nouvelles en vers 
Jean de La Fontaine

Publié en 1851 
Prix : 450 €

souvenirscampagnesmotterouge.jpg



Souvenirs et campagnes 1804-1883 
Général de la Motte Rouge

Publié en 1888
Prix : 750 €

veritableartblasonmenestrier.jpg

Le Véritable Art du blason 
Ménestrier

Publié en 1673
Prix : 2 000 €

Publié dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables | Commentaires fermés

16 et 17 octobre à Pignan (34) – 26 auteurs invités pour le 3ème Salon du Livre Régional

Posté par Serge Bénard le 12 octobre 2010

Si à l’automne, traditionnellement, « les feuilles mortes se ramassent à la pelle », celles des livres sont bien vivantes et rempliront les voûtes des caves du château de Turenne à l’occasion de la 3ème édition du « Salon du Livre Régional ». Un instant privilégié pour tout les amateurs de lecture, et même au-delà, puisque plusieurs concours seront proposés : nouvelles (avec comme thème « A Pignan, au coin de la rue … »), orthographe et scrabble.

Il faut également souligner qu’autour des auteurs, l’écrin sera à la hauteur des espérances avec deux expositions : de tableaux, choisis bien évidemment en fonction des thèmes des livres, ainsi que de timbres axés sur la littérature française. De même, les caves accueilleront des stands (proposés par l’association « La mémoire du livre »), avec des revendeurs de livres anciens, un calligraphe et un enlumineur. Le parc du château verra organisé pour sa part de grandes puces du livre, sur les deux jours, avec des professionnels du livre et des particuliers. Mais pourquoi mêler de la sorte professionnels et particuliers ? « Parce que les amateurs de livres sont parfois débordés par leur bibliothèque personnelle, la possibilité leur est donnée d’offrir une deuxième vie aux livres qu’ils ont aimés et qu’ils souhaitent partager ou, tout simplement, dont ils veulent se séparer. De plus, la remise en circulation de livres d’occasion permet de retrouver un ouvrage que l’on a apprécié et qui n’est plus édité. ». Ensuite, et pour donner le goût de l’écriture et valoriser les talents d’écrivains, un concours de nouvelles est  mis en place avec trois prix (enfant, jeune et adulte) afin de raconter une histoire autour d’une ou plusieurs rues de Pignan, en les nommant. « Nous espérons ainsi pouvoir recueillir de nombreuses anecdotes sur la vie du village »

Lire la suite :

http://pignan.blogs.midilibre.com/archive/2010/10/12/26-auteurs-invites-pour-le-3eme-salon-du-livre-regional-puce.html

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Entretiens, portraits, rencontres, interviews, Foires et salons du livre, Rencontres auteurs, signatures, conférences | Commentaires fermés

1234
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar