Accueil Livres Vie du livre, modes, tendances, dons, pastiches,concours littéraires Histoire des almanachs et transferts culturels à l’époque des Lumières

Histoire des almanachs et transferts culturels à l’époque des Lumières

Commentaires fermés
0
3

L’université de Marburg (RFA) organise une rencontre interdisciplinaire consacrée à « La culture des almanachs en français dans l’espace germanophone (1700-1815) ».

En effet, le XVIIIe siècle a vu la parution d’un nombre non négligeable de publications périodiques en français réalisées à l’étranger, notamment dans les pays allemands. Leur typologie est très complexe, qui juxtapose par exemple le Nouvelliste politique d’Allemagne et l’Almanach de la Cour de S.A.S.E. de Cologne (publié à partir de 1719), ou encore les différents titres académiques publiés en Hesse (Cassel), en Hanovre (Göttingen) et en Saxe (Gotha), voire un genre comme celui de l’Almanach des dames avec ses multiples variantes tant en français qu’en allemand.

Le terme même d’almanach est lui-même ambivalent, puisqu’il oppose notamment un modèle de cour dont le prototype est peut-être à rechercher dans l’Almanach royal à Paris et à Versailles, et progressivement un modèle moins « distingué », que l’on a longtemps et faussement défini comme « populaire » mais qui fonctionne en réalité comme un véritable paradigme aux multiples déclinaisons.

L’étude de l’almanach de cour met en évidence l’importance de la fonction de représentation, dans une perspective inspirée à la fois de Jürgen Habermas et de Pierre Bourdieu. Pourtant, la représentation n’est pas tout, et l’almanach s’impose aussi comme cet usuel qui détaille les rouages de l’administration et qui constitue avant la lettre comme le Who’s who de toutes les personnalités « qui comptent », par exemple dans le royaume de France. En réalité, il doit aussi être analysé comme un exceptionnel outil au service de la rationalité et de la modernité de l’administration. L’exemple de l’électorat de Palatinat est exceptionnel, presqu’un cas d’école, puisqu’il fait paraître parallèlement deux almanachs officiels, le premier en allemand, le second en français (ce dernier sous le titre d’Almanach électoral palatin).

L’étude des almanachs dans une perspective comparatiste permet d’autre part de faire ressortir à nouveau le rôle des intermédiaires culturels que sont les éditeurs et libraires de fonds, mais aussi leurs commanditaires (par exemple dans les milieux de cour), les rédacteurs, les auteurs, éventuellement les traducteurs, etc.

Lire la suite :

http://histoire-du-livre.blogspot.com/2010/09/histoire-des-almanachs-et-transferts.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Vie du livre, modes, tendances, dons, pastiches,concours littéraires
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Avranches (50) : 650 visiteurs ont feuilleté le salon du livre

Cultures lundi 23 mai 2011 Aourell (au centre) et ses enfants Timothée, Adrien et Maivenn …