• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 25 septembre 2010

Prix Georges Brassens 2010 à Alain Mabanckou

Posté par Serge Bénard le 25 septembre 2010

Au terme de 4 tours de vote le Prix Georges Brassens 2010 a été attribué à :
Alain Mabanckou pour  » Demain j’aurai 20 ans  » publié aux éditions Gallimard. 

Les livres de Jean Baptiste Harang  » Nos coeurs vaillants  » chez Grasset, de Vassilis Alexakis  » le premier mot » chez Stock et de Martin Provost  » Bifteck » chez Phébus,
ont été particulièrement appréciés et sont allés jusqu’à l’avant dernier et le dernier tour de vote pour Martin Provost.

Une mention spéciale est décernée aux éditions du Dilettante pour le livre d’Albert Vidalie  » L’aimable-Julie, Monsieur Charlot et les autres « .

Merci à tous ceux qui nous ont accompagnés cette année.

La librairie le Divan organise avec l’association ACE XV, dont elle est membre, les journées Georges Brassens. 
Elles se déroulent au Parc Georges Brassens mi octobre, et regroupent un ensemble d’évenements chaleureux: concerts, évocation du poète par ses amis, chorale des écoles du XVème dictées Georges Brassens…

Enfin, un jury se réuni pour attribuer le prix littéraire Georges Brassens doté par la Française des placements. Il récompense une oeuvre francophone parue dans l’année et dont l’esprit et le style rappelle l’esprit du grand Georges.

Voici la composition du jury du prix littéraire Georges Brassens 2010 :
Mario Poletti (Président d’honneur)
Karine Papillaud (Le Point, 20minutes…)
Nathalie Crom (Télérama)
Isabelle Jarry (auteure)
Véronique Jacob (éditrice)
M. et Mmme WickerMohamed Aissaoui (Le Figaro, au journal)
Mark Taraskoff (artiste, illustrateur)
Bertrand Dicale (auteur)
Philippe Touron (libraire).

Source :

http://www.librairie-ledivan.com/selections.php?oid=4598&ALIS=f957e2a4e5b0363974ad497733ac489d

Publié dans Actualité - Événement, Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Où l’on parle de congrès, de bibliothécaires et de vélos…

Posté par Serge Bénard le 25 septembre 2010

Le Bibolabo relaye les bidouilles des autres par l’intermédiaire de Jean-Philippe (merci à lui) qui a eu l’occasion de croiser de joyeux collègues finlandais…bibliovélobsédés !

« Vous aimez le vélo et vous aimez les bibliothèques ? Vous aimez aussi faire des choses sérieuses sans vous prendre au sérieux ? Vous êtes sensible à l’humour loufoque d’un Aki Kaurismäki… alors le Premier congrès international à vélo pour les bibliothèques est fait pour vous !

Initiée par un petit groupe de bibliothécaires finlandais (qui depuis est devenu un groupe international de bibliocyclistes un peu déjantés), cette « unconference » partira de Copenhague le 26 mai pour arriver à Berlin le 6 juin 2011. L’arrivée des bibliocyclistes est prévue sous la porte de Brandebourg encadrée par une foule de Berlinois en folie (et de touristes spécialement venus pour l’événement). L’idée est de promouvoir tout au long du parcours entre le Danemark et l’Allemagne les bibliothèques et le vélo grâce à cette conférence itinérante.

Mais faut-il être un grand cycliste pour y participer ? Faut-il savoir maîtriser le Powerpoint tout en pédalant ? De combien de kilomètres sont les étapes quotidiennes ? Y a-t-il une voiture-balai ? Le parcours prévoit-il des arrêts pour goûter les différentes bières des régions

traversées ? Est-ce que je peux y emmener un enfant en bas âge ? …bref, autant de questions essentielles auxquelles vous trouverez des réponses sur le site de l’ « International unconference for cycling librarians and library lovers » : http://www.cyclingforlibraries.org

Il existe aussi une page Facebook où figurent beaucoup d’autres informations : http://www.facebook.com/event.php?eid=145521218791592

Jean-Philippe Aynié

cyclingforlibraries.jpg

PS : les cartons moteurs pour rayons sont de véritables notices de catalogues papier que des bibliothèques ont envo

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Journées, rencontres, événements, voyages | Commentaires fermés

La bibliothèque de l’Hôtel de Ville ou la mémoire de l’administration parisienne

Posté par Serge Bénard le 25 septembre 2010

Après trois ans de travaux, la nouvelle Bibliothèque de l’Hôtel de Ville a été inaugurée le 16 septembre dernier par le Maire de Paris Bertrand Delanoë. Elle succède à l’ancienne Bibliothèque administrative de la Ville de Paris qui était réservée aux agents municipaux de la capitale. Située au 5ème étage de l’Hôtel de Ville, elle accueille des collections estimées à 600 000 volumes, 7 000 titres de périodiques, 2 200 volumes de manuscrits ainsi qu’une iconographie d’environ 20 000 dessins d’architecture et photographies.

labibliothquedelhteldeville.jpeg

Considérée comme « la mémoire de l’administration parisienne », elle dispose d’un fonds spécialisé  en droit, économie, vie sociale et politique. La bibliothèque est ouverte gratuitement à toute personne majeure munie de la carte des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris.

Publié dans Archives, archivistes, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Quel avenir pour les bibliothèques ?

Posté par Serge Bénard le 25 septembre 2010

Quand les bibliothécaires évoquent le futur, les options les plus diverses sont avancées. Y compris les plus radicales…

Par Bruno Texier

« Jusqu’où une bibliothèque doit-elle conserver des livres qui ont été numérisés ? ». En posant cette question un brin provocatrice, Pierre Casselle, directeur de la Bibliothèque de la Ville de Paris savait qu’il allait ouvrir un débat aussi complexe que délicat. A l’occasion de l’inauguration de la nouvelle Bibliothèque de la Ville de Paris, un débat a réuni le 16 septembre dernier quelques unes des figures majeures du monde bibliothécaire pour réfléchir à l’avenir des bibliothèques.
Un écho particulier a été donné à la situation aux Etats-Unis grâce au témoignage de Keith Fiels, directeur de l’influente Américan Library Association, qui a énuméré quelques unes des principales tendances qu’il observe outre-atlantique : la moitié des prêts concerne des formats audio-visuels, le profil des usagers se modifie en raison des vagues migratoires, les usages à distance via Internet augmentent, les bibliothèques doivent donc investir les réseaux numériques tels que les blogs, Facebook, Twitter ou Second Life… Le credo de Keith Fiels tient en quelques mots : « il ne faut pas rester passif face aux nouvelles technologies ; nous devons tout faire pour les bibliothèques survivent… »

Des bibliothèques en danger
En écho à ce témoignage, Anne-Marie Bertrand, directrice de l’Enssib et auteure d’un récent ouvrage consacré aux bibliothèques publiques en France et aux Etats-Unis, confirme le diagnostic : « les tendances observées outre-atlantique se vérifient en France. Nous devons relever les mêmes défis. Si l’on ne bouge pas, les bibliothèques risquent d’être en danger… ».

Lire la suite :

http://beta.archimag.com/article/quel-avenir-pour-les-bibliothèques

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, ebooks, livres numériques, livrels, etc. | Commentaires fermés

La médiathèque Michel-Nicolas va proposer de nouveaux services – Évron

Posté par Serge Bénard le 25 septembre 2010

La médiathèque Michel-Nicolas étend ses offres et les adapte aux besoins du territoire. Ainsi elle va créer des dépôts de livres à l’hôpital et à la résidence Perrine-Thulard afin de desservir les publics qui ne peuvent se déplacer. Autre innovation, pour les écoles cette fois : la médiathèque formalise les conditions de prêt et d’utilisation de la médiathèque par les enseignants et les classes.

 

Avec le centre départemental de documentation pédagogique (CDDP), elle crée un relais à la médiathèque : les enseignants ne seront plus obligés de se déplacer à Laval pour emprunter ou rendre leurs documents réservés auprès du CDDP via leur site. Ces nouveaux partenariats vont être présentés ce soir aux élus, lors du conseil municipal.

 

Lire la suite :

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-La-mediatheque-Michel-Nicolas-va-proposer-de-nouveaux-services-_53065-avd-20100923-59021024_actuLocale.Htm

 

 

 

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

20 conseils pour les bibliothèques et les bibliothécaires.

Posté par Serge Bénard le 25 septembre 2010

32170778565f8c5008f0.jpg

Par Yann Leroux

J’étais avant hier au colloque organisé par la Petite Bibliothèque Ronde. Mon intervention était surtout centrée sur les dynamiques psychologique du joueur de jeu vidéo, et je me suis rendu compte en écoutant les interventions venant de orateurs et de la salle qu’il y avait aussi beaucoup d’autres choses à dire.

On sent vis à vis des matières numériques des envies et des hésitations de la part des bibliothécaires. Les envies viennent de ce que beaucoup pressentent que le numérique est une matière intéressante à travailler. Les hésitations viennent principalement d’enjeux de pouvoirs : le service informatique renâcle à ouvrir les accès réseau, la marie veut contrôler la communication de sa bibliothèque etc…

Aucun usage efficace des manières numériques n’est possible dans un tel contexte de contrôle. Les mondes numériques sont des mondes de l’interaction, de la réactivité et de la confiance. Si des personnes ont été embauchées à un poste de bibliothécaire, c’est bien parce que l’employeur considère qu’elles sont compétentes. Retirer cette confiance aux abords des mondes numériques est une erreur qui les empêche de travailler..

Les hésitations viennent de ce que des bibliothécaires ne savent pas par quel bout commencer. Il y a  là une réponse simple : il faut commencer par par le bout que l’on juge être le plus pratique. L’interaction des mondes numériques suppose que l’on puisse se tromper et recommencer. C’est d’ailleurs sans doute l’indulgence vis à vis de l’erreur qui Les nouvelles pratiques culturelles des enfants face au numérique.fait que nous avons en France quelques difficultés avec les usages numériques : notre système éducatif est basé sur l’excellence et toute erreur y est sévèrement sanctionnée.

Les bibliothécaires doivent se rappeler que les matières numériques sont autant d’occasions données à lire. Elles ont là un rôle pédagogique à jouer. Chacune de nos actions en ligne, des Like de Facebook au passant par le choix de notre navigateur ont des conséquences, chacune de nos actions en ligne est un acte politique. Les bibliothèque peuvent apprendre aux utilisateurs à interpréter les résultats d’une requête d’un moteur de recherche. Elles peuvent faire un travail de transmission de l’histoire du réseau et de ses cultures.

Mais peut-être est ce que cela reste encore un peu trop abstrait ? Voilà donc quelques conseils que j’aurais aimé donner aux bibliothécaires..

Prenez place sur le réseau. Cela commence à créer une identité en ligne qui sera utilisée sur les différents services de l’Internet. Le nom en ligne doit vous identifier clairement à la fois comme service (vous êtes une bibliothèque) et comme lieu (vous êtes implantée dans une commune et une ville).

Lire la suite :

http://www.psyetgeek.com/20-conseils-pour-les-bibliothques-et-les-bibliothcaires

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

13 octobre – L’École Estienne présente la première édition française de De Coloribus Libellus

Posté par Serge Bénard le 25 septembre 2010

13 octobre – L’École Estienne présente la première édition française de De Coloribus Libellus

Lors d’une conférence de presse suivie d’une exposition sur d’autres livres inédits, l’Ecole Estienne présente le De Coloribus ou Petit traité des couleurs latines.

C’est l’occasion de réunir dans un même livre le texte latin en fac-similé, sa traduction française et un commentaire qui l’inscrit dans un questionnement très contemporain sur la couleur. C’est également une façon pour l’École Estienne de mettre en synergie les compétences de ses formations, depuis la conception de la maquette jusqu’à la fabrication.

Le 20ème «Inédit » de l’Ecole Estienne

Ce texte du XVIème siècle témoigne de la volonté très moderne, de la part d’Antonio Telesio, d’établir un lexique raisonné des couleurs, de réfléchir sur l’univers chromatique de l’Antiquité; la traduction de Christine Viglino (École Estienne), la préface et les notes éclairantes de Michel Indergand (Auteur, chromatologue), qui encadrent le texte latin en fac-similé, permettent de comprendre comment autrefois étaient définies les couleurs.

Cette édition a pu voir le jour grâce à l’implication des professeurs et des étudiants de l’école Estienne, depuis la conception de la maquette jusqu’à la fabrication de l’ouvrage, ce qui en fait un nouvel Inédit qui renoue avec la tradition desInédits d’Estienne.

Le symbole de la permanence des Arts Graphiques

Le point de départ des Inédits d’Estienne a été un texte de Georges Duhamel publié en 1951. De 1951 à 1969, chaque année, un « Inédit » est sorti des presses de l’Ecole Estienne, soit 19 titres des écrivains connus (Colette, Andre Malraux, Jean Giono…)… Des éditions originales, qui sont imprimées sur beau papier, à très petit tirage, dans une typographie soignée, en deux couleurs, précise Robert Ranc, Directeur de l’Ecole dans les années cinquante. Une apparente simplicité, qui cache en fait un détail très important : l’absence de format arrêté.

Lire la suite :

http://www.categorynet.com/communiques-de-presse/art%10culture/l’ecole-estienne-presente-la-premiere-edition-francaise-de-«-de-coloribus-libellus-»le-13-octobre-2010-20100924138067/

 

 

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Arts et métiers du livre et de l'édition, Arts graphiques, BD, illustrateurs, Edition, éditeurs, Patrimoine culturel, patrimoine écrit | Commentaires fermés

5 Octobre – Libraires, éditeurs : une présence essentielle sur internet

Posté par Serge Bénard le 25 septembre 2010


Et quelle présence, surtout ?

 

Par  Nicolas Gary

Dem@in le livre est le premier salon dédié au livre de demain. Celui que l’on n’a pas encore ouvert, mais celui qui n’a pas encore été non plus imprimé. Peut-être parce qu’il ne le sera jamais…

v19705.png

Invités à répondre à deux interrogations essentielles, Samuel Petit, de la société Actialuna et Laurent Julliard de Nuxos Publishing Technologies, seront accompagnés de Benoît de la Bourdonnaye, weblibraire de Didactibook, utilisateur de la prestation d’Izibook…

Les thématiques sont simples et pourtant fondamentales : Comment feuilleter un livre en numérique ? Que doit représenter la réflexion apportée à l’ergonomie dans l’environnement virtuel.

Feuilleter pour lire en diagonale, feuilleter pour scanner des mots, feuilleter pour se repérer dans un texte et utiliser sa mémoire visuelle, revenir au début d’un chapitre d’un geste de doigts, bloquer une page et continuer sa lecture sont quelques-uns des comportements naturels que l’on effectue quotidiennement avec un livre ou un journal papier.

La simulation de ces gestes se montre maladroite dans le numérique, et pourtant l’ensemble de ces comportements de lecture correspond à des usages pour lesquelles des solutions sont à inventer et à découvrir.

Cette première conférence se tiendra à 9 h 30.

L’autre pan sera celui de la présence sur Internet de l’enjeu de la complémentarité entre papier et numérique.

Né d’un projet initialement conduit pour Eyrolles, IziBook est aujourd’hui une solution logicielle unique en France qui permet aux éditeurs petits ou grands de mettre en place un site Web éditorial et marchand de qualité professionnelle tout en gardant le contrôle sur la gestion du catalogue, ainsi que sur la relation avec les lecteurs et les partenaires (libraires, diffuseurs, revendeurs…

Cette présentation sera aussi l’occasion d’aborder des sujets importants pour les éditeurs tels que : pourquoi et comment assurer une présence efficace sur Internet ? Que veut dire avoir un bon site Web en 2010 ? Comment faire jouer à plein la complémentarité entre support papier et numérique ?

Renseignements pratiques

Les matinales de DEM@IN LE LIVRE ® se déroulent à :

Gobelins, l’École de l’image de la CCIP

73, boulevard Saint-Marcel – 75013 PARIS

5 Octobre 2010 à 9 h 00

entrée 30 €

Source :

http://www.actualitte.com/actualite/21695-demain-livre-internet-ergonomie-numerique.htm

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Colloques, conférences, assises, forums, congrès, symp, Cyber-librairies, lib. numériques, ventes en ligne, Edition, éditeurs, Librairies, libraires, Livre, histoire, bibliographie, Web, moteurs, sites, blogs, réseaux, etc. | Commentaires fermés

France Télévisions : six romans pour un prix

Posté par Serge Bénard le 25 septembre 2010

C’est facile : suffit de choisir

Par Cécile Mazin

Ah que cela fait du bien ! Enfin un prix où l’on ne retrouve pas les uns et les autres, déjà sélectionnés pour tel ou tel ou tel autre… Un prix où l’on nous parle de six livres, pas vraiment d’inconnus, mais en tout cas de personnes dont on n’avait pas encore entendu parler…

Comment ça parlé trop vite ? Ah, ben voyons : celui ou celle qui trouve le nom de l’auteur déjà présent dans un des prix annoncés, on lui offre le livre. Et voilà, ça motivera les troupes!

France Télévisions vient donc de remettre la liste des six candidats pour le prix du roman, pour lequel les 21 jurés, triés sur le volet, ont été recrutés après un parcours du combattant pire que celui d’un employé de France Télév…

Oups… c’est justement chez eux que ça a …

Bon soit, voilà la liste. Et rendez vous est à prendre le 5 novembre prochain pour la remise du prix.

   La fille de son père, Anne Berest (Seuil)

   On ne peut plus dormir tranquille quand on a une fois ouvert les yeux, Robert Bober (P.O.L)

   L’insomnie des étoiles, Marc Dugain (Gallimard)

   Nagasaki, Eric Faye (Stock)

   Où j’ai laissé mon âme, Jérôme Ferrari (Actes Sud)

   Le livre du fils, Claude Louis-Combet (José Corti)

Source :

http://www.actualitte.com/actualite/21702-france-televisions-roman-prix-selection.htm 

Publié dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

6 octobre – Reprise des cours de paléographie à Genolhac (30)

Posté par Serge Bénard le 25 septembre 2010

 179n1002jeu.jpg

C’est la reprise des cours de paléographie (lecture des vieilles écritures), par l’association « Je commence », avec Marie-Lucy Dumas, historienne, le mercredi 6 octobre, au centre de documentation et d’archives du parc national des Cévennes à 18 heures. Les cours durent deux heures, une fois par mois, avec des archives authentiques, en collaboration avec le centre de documentation et d’archives du PNC à Génolhac. Il dure d’octobre à juin avec une journée de visite sur le terrain. Cette année, comme Marie-Lucy Dumas assure aussi un cours à Alès, il pourra y avoir une journée commune avec échange de documents entre plaine et montagne. Cela permettra de varier les documents et situations historiques. Contacter Marie-Lucy Dumas au 04 66 61 12 42 ou par mail à mailto:marie-lucy.dumas@orange.fr Agachs

Source :

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/24/VILLAGES-Des-cours-de-paleographie-avec-l-39-association-Je-commence-1395600.php5

 

Publié dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Enseignement, séminaire, conférences, formation, atelie | Commentaires fermés

12
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar