• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 17 septembre 2010

Québec – Investissements de 450 000 $ pour promouvoir la lecture auprès des jeunes

Posté par Serge Bénard le 17 septembre 2010

 La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, annonce le renouvellement de l’entente triennale ciblée avec Communication-Jeunesse pour lui permettre de poursuivre la mise en oeuvre d’actions visant à réaliserdes activités de promotion de la lecture auprès d’un jeune public. Lacontribution du ministère s’élèvera à 225 000 $ pour la durée de l’entente et elle est accordée dans le cadre du programme Aide aux initiatives departenariat.

«La mission de Communication-Jeunesse est en lien direct avec lesorientations de mon ministère en matière de sensibilisation des jeunes aulivre et à la lecture. C’est pourquoi je suis heureuse de ce partenariat avecun organisme reconnu pour son expertise et ses compétences. Le vaste réseauqu’il possède est un autre atout lui permettant d’assurer la promotion de lalittérature de jeunesse et de contribuer à stimuler le goût de la lecture auprès des jeunes de tout âge», a déclaré la ministre St-Pierre.    La contribution financière du ministère de la Culture, des Communicationset de la Condition féminine est accordée à Communication-Jeunesse à titre de maître d’oeuvre de la nouvelle entente qui s’inscrit dans la continuité d’actions conjointes visant à réaliser les activités ciblées. À terme,l’entente 2010-2013 représentera un investissement de 450 000 $ réparti enparts égales entre les deux parties.    Cet organisme culturel est dédié à la promotion, à la diffusion et àl’animation de la littérature québécoise et canadienne-française pour lajeunesse auprès des jeunes de 0 à 17 ans et des intervenants. Il propose aussi  des outils de référence et d’information destinés aux jeunes nouveauxarrivants et aux jeunes des communautés ethnoculturelles. Il compte plus de800 membres et joint plus de 60 000 jeunes par l’intermédiaire de 400 clubs delecture implantés dans les milieux scolaires, les bibliothèques, les centresculturels et le Réseau Communication-Jeunesse, et ce, dans toutes les région du Québec.

Publié dans Francophonie, langue française, Promotion du livre et de la lecture, dons de livres | Commentaires fermés

5 au 10 octobre – 20es Rencontres BD de Marly

Posté par Serge Bénard le 17 septembre 2010

event5037.jpg

Les Rencontres de la Bande Dessinée de Marly près de Metz, en 2010, c’est un festival de 6 jours d’animations et fête autour de la BD à la Louvière Marly, Pompidou Metz… Au programme : des grands noms de la BD avec dédicaces, expositions, conférences, concours de bande dessinée…

Les 20es Rencontres BD de Marly organisées par le Centre Socio-Culturel, le CSC La Louvière de MARLY en Moselle se veulent un encouragement à la lecture et une aide à la création par le biais de l’image conjuguée dans tous ses états. Cela se traduit par un ensemble d’animations en différents lieux, avec sences dédicaces des auteurs de BD, conférences, expositions, concours.

>> Programme des Rencontres BD de Marly 2010 :

>> 6 jours de Festival de Bandes Dessinées dont 9 et 10 Octobre

Les Animations 2010 déjà annoncées :

>> Des Conférences :

- Chefs d’oeuvre et BD par BOUCQ, CHARLOT : auditorium du centre Pompidou Metz, vendredi 8 octobre à 18h

>> Plus de 36 auteurs de BD avec séances dédicaces 

Edouard Aidans, Bad, Joseph Béhé, André Benn, Claire Bigard, François Boucq, Thierry Boulanger, Jean-François Charles, Ruellan (Maryse Charles), Diabolo, Jean-Louis Dress, David Etien, Brice Goepfert, Régis Hector, Claude Lapointe, Laurel, Claude Laverdure, Jim Maitre, Mandryka, Marvano, Gilles Mezzomo, Nauriel, Didier Pagot, Christian Peultier, Rafagé, Denis Rapoport, Pascal Regnauld, Véronique Renard, Benoît Roels, Jean-Claude Servais, Pascal Somon, Paul Teng, H. Tonton, Bernard Tresor, Marc Veber, Philippe Zytka.

>> Des Expositions :

- Thème : Découvrir le Manga (Lieu : patio du centre socio-culturel)

- Thème : Techniques du 9ème Art (Lieu : patio du centre socio-culturel)

- Thème : SENPAÏ (Lieu : bibliothèque)

- Thème : hommage à André GEERTS (Lieu : patio du centre La Louvière

>> Une Bourse BD : vente, echange de Bande Dessinées ouverte à tous

>> Un concours :

- Thème : anniversaire (Public : scolaires collèges et lycées – Date limite de participation : 09 Octobre 2010).

>> Calendrier 20eme Rencontres BD Marly 2010 :

> Mardi 5 octobre : Inauguration et dédicace à 18h30 au CSC « La Louvière » à Marly

> Vendredi 8 octobre : Conférence au Centre Pompidou-Metz à 18h

> Samedi 9 octobre : Dédicaces des auteurs de 10h à 12h à Cora Moulins et de 14h à 18h au CSC « La Louvière »

> Dimanche 10 octobre : Dédicaces des auteurs de 10h à 12h et de 14h à 18h au CSC « La Louvière ».

>> Contact – Informations :

Centre socio-culturel La Louvière à MARLY : 03 87 62 35 84 Jean Pauline

Mot de Passe à rappeler : LorraineAUcoeur.com !

Tarif de l’évènement : Gratuit

Publié dans Festivals, galas, spectacles, expositions, musées, Foires et salons du livre | Commentaires fermés

Le réseau BD Fugue lance sa librairie en ligne

Posté par Serge Bénard le 17 septembre 2010

Le réseau compte désormais 7 librairies, 6 physiques et une virtuelle

Par Mario

Le réseau de librairies indépendantes spécialisées dans la BD (y compris manga et comics) BD Fugue a annoncé la création d’une librairie en ligne.

En se rendant sur le site de BD Fugue, on pourra commander des BD parmi les 30 000 titres du catalogue avec 5 % de réduction sur le prix et la livraison gratuite à partir de 39 € d’achat. Le libraire assure que le plus grand soin sera apporté aux BD afin qu’elles ne soient pas abîmées durant le transport (papier bulle et colis au format adapté).

v19562.jpg

Thomas Jacquart, l’un des responsables du site explique dans un communiqué : « La bande dessinée est un livre fragile et l’amateur a souvent une mentalité de collectionneur. Il est très important pour lui que les ouvrages arrivent dans un état irréprochable ».

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/21521-reseau-bd-fugue-librairie-internet.htm

Publié dans Cyber-librairies, lib. numériques, ventes en ligne | Commentaires fermés

Librairie, un commerce à part

Posté par Serge Bénard le 17 septembre 2010

Par Sabine Audrerie

La librairie française (et par ricochet l’édition) jouit d’une place unique au monde depuis la loi Lang de 1981, qui garantit le prix unique du livre (hors les 5 % de remise tolérés, soit directement, comme en bénéficient par exemple les enseignants, soit sous la forme de cartes de fidélité). Un deuxième pilier protège la librairie : le système de l’office. Les librairies paient à l’éditeur chaque livre à échéance de soixante jours, avec l’obligation de le conserver au minimum trois mois. Passé ce délai, le commerçant peut retourner les invendus et être remboursé. Il doit habituellement le faire dans un laps de temps d’un an. Mais ce système peut se révéler un frère ennemi quand il n’est pas contrôlé, quand on sait qu’environ 2 000 nouveaux titres paraissent chaque année pour les seuls romans. Le nom d’« office » (qui est devenu celui du produit même) dit toute l’ambiguïté de ces nouveautés qui engorgent parfois les petits points de vente : elles sont envoyées « d’office ».
Le procédé, qui permet aux éditeurs de bénéficier d’une trésorerie de trois mois sans cesse remplacée par celle des publications suivantes, peut créer un engorgement.
Pour ne pas le subir passivement, le libraire doit établir une communication scrupuleuse avec les éditeurs, via les représentants de leurs diffuseurs, qui les visitent et prennent leurs commandes. Seul le libraire, lecteur avisé, fin connaisseur du marché et de la littérature même, peut alors séparer le bon grain de l’ivraie, sélectionner le livre qu’il saura aimer et donc promouvoir.
Source :

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2439534&rubId=55403

Publié dans Librairies, libraires | Commentaires fermés

Bibliothèques d’archives

Posté par Serge Bénard le 17 septembre 2010

arton1427438e0.jpg

Ce petit guide s’adresse à l’ensembre des bibliothécaires, documentalistes et archivistes ou toute personne gérant une bibliothèque au sein d’une organisation, d’une institution dont ce n’est pas la mission essentielle.

Les Petits guides des archives est une collection dirigée par le centre de formation de l’Association des Archivistes français. Faisant écho aux stages proposés par l’AAF, chaque numéro a pour objectif, dans une approche aussi pratique que possible, de faire le point sur une question, une procédure, un outil archivistique particuliers. Ces guides doivent pouvoir répondre à vos attentes : en nous les faisant connaître, vous contribuerez ainsi à enrichir la collection.

Gérer une bibliothèque d’archives n’est pas une mince affaire et ne peut s’improviser. Ce petit guide s’adresse à l’ensemble des bibliothécaires, documentalistes et archivistes ou toute personne gérant une bibliothèque au sein d’une organisation, d’une institution dont ce n’est pas la mission essentielle. Il a pour ambition de palier les situations de méconnaissance des outils bibliothéconomiques, la solitude et le découragement de bibliothécaires/archivistes peu formés, mal considérés au sein de leur service d’archives et perdus entre les deux contextes archives et bibliothèques. Des acquisitions à la valorisation, en passant par le traitement et la conservation, ce guide décrit les sept étapes de la chaîne documentaire. Un glossaire, une bibliographie et des annexes complè­tent et illustrent le propos principal.

Auteurs : Véronique Bernardet et Sabine Souillard, avec Anne Dauga-Pernin et Dominique Bassière

Publié dans Bibliothèques du monde | Commentaires fermés

Bibliothèques européennes et médias sociaux

Posté par Serge Bénard le 17 septembre 2010

Résultats d’une large étude menée par EBSCO en Europe (Enquête juillet 2010)

Les médias sociaux se définissent comme un support pour l’interaction sociale. Ils s’appuient sur le Web et ses techniques de publication pour diffuser et transformer des monologues en dialogues interactifs.

Par EBSCO en Europe

Conscient de l’importance croissante de ces nouveaux vecteurs de communication jusque dans la sphère professionnelle, EBSCO a mené au mois de juillet dernier une grande enquête européenne destinée à mieux comprendre comment ces applications s’adaptent au monde de l’info-doc en analysant leur utilisation dans les bibliothèques et centres de doc, et en tentant de mettre en lumière les meilleures pratiques en la matière.

1241 professionnels de l’information exerçant en Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Italie ainsi qu’au Pays-Bas, Portugal, en République Tchèque, au Royaume Uni et en Suède ont répondu à cette enquête ; les seuls français représentant 20% du total de ces répondants.

Cet échantillon européen couvre tous les métiers de la bibliothèque et de la documentation ainsi que tous les secteurs d’activité sur lesquels EBSCO intervient, incluant l’enseignement supérieur, la recherche, les administrations, les bibliothèques publiques, les entreprises privées et la santé.

Médias sociaux et bibliothèques : une image globalement positive, une tendance qui se développe

Selon les résultats de cette enquête, la communauté des professionnels de l’information et de la documentation a globalement une vision positive des média sociaux. A la question, « comment percevez-vous les média sociaux » 61% d’entre eux répondent qu’ils en ont une image positive voir très positive.

Les médias sociaux les plus utilisés dans les bibliothèques

Les réseaux sociaux (Facebook, etc.) 55%

Les blogs (My Space, etc.) 47%

Les Widgets (Fils RSS, etc.) 46%
Le Micro blogging (Twitter, etc.) 39%

Plates-formes de bookmarks / partage de marques-pages (del.icio.us, etc.)38%

Wikis et sites web collaboratifs (Wikipedia, etc.) 38%

Notons que 82% des répondants estiment que les médias sociaux sont bien plus qu’un simple phénomène de mode sans avenir et 56% jugent que ces outils les aident à optimiser la visibilité de leur bibliothèque.

Source :

http://www2.ebsco.com/fr-fr/NewsCenter/Documents/enews/sept/images/Medias_sociaux2010.pdf

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Inauguration de la première bibliothèque sans livres

Posté par Serge Bénard le 17 septembre 2010

San Antonio accueille les futurs ingénieurs avec leurs propres outils

Par  Victor de Sepausy

L’initiative est forcément étatsunienne, provient d’une université, et cadre avec la tendance actuelle de voir basculer l’utilisation des ouvrages et manuels scolaires dans leur version numérique.

Il revient à l’université du Texas à San Antonio d’avoir annoncé l’ouverture officielle de la première bibliothèque sans aucun livre, jamais créée. L’Applied Engineering and Technology (AET), offre cependant un ensemble de services similaires à tout autre établissement, mais sans que l’on ne soit en contact avec du papier.

v19551.jpg

L’université UTSA.

Au menu des réjouissances,425.000 ebooks et 18.000 revues électroniques sous abonnement, et traitant d’une multitude de sujets. Accessibles pour les étudiants qui sont ou non inscrits, ils peuvent consulter ces documents sans mot de passe.

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/21509-magazines-numeriques-ebooks-bibliotheque-universite.htm

Publié dans Bibliothèques du monde, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, ebooks, livres numériques, livrels, etc., Numérique | Commentaires fermés

Une bibliothèque se dote d’un comptoir en livres

Posté par Serge Bénard le 17 septembre 2010

Une idée originale et écologique

Par Mario

La bibliothèque néerlandaise TU Delft architecture bibliotheek a eu l’excellente idée de transformer son surplus de livres en un grand bureau d’accueil.

Le comptoir est plutôt impressionnant et donne vraiment envie d’attraper un livre et de lire. Voilà une idée parfaite pour les bibliothèques alliant, originalité, cohérence, écologie et économie.

On sent bien la patte des architectes.

 v19568.jpg

Et pour la note funky, cela rappelle gentiment une séquence de Gaston Lagaffe à qui l’on a confié le classement des archives… Jusqu’au moment où sadique, Prunelle ou Fantasio débarque lui demandant… le livre qui tient toute la voûte…

Gniark gniark, gniark…

Source :

http://www.actualitte.com/actualite/21531-bureau-accueil-livres-bibliotheque-ecologie.htm

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

L’ex-libris au service de l’histoire du livre

Posté par Serge Bénard le 17 septembre 2010

Par M. Philippe Hoch

L’ex-libris demeure un domaine largement méconnu, en dépit des efforts que consentent diverses institutions pour le faire mieux connaître du public cultivé, auquel sont proposées des expositions ou des conférences, tandis que des concours de création sont ouverts aux artistes. Quel que puisse être l’enthousiasme des organisateurs de ces manifestations, l’ex-libris ne concerne guère, en France, que quelques centaines d’amateurs chevronnés. Leurs motivations, au reste, sont diverses. Pour les uns, l’ex-libris apparaît d’abord comme un sujet encore peu exploré, un secteur plutôt original, une spécialité, en somme, à l’intérieur du champ plus vaste de l’estampe. Et c’est au titre de l’intérêt qu’ils portent à la gravure, surtout contemporaine, à sa technique ou son esthétique qu’ils abordent l’ex-libris. Le goût de la xylographie, du burin, de l’eau-forte ou de la manière noire les mène alors, en règle générale, à la collection, d’autant que ces images de format réduit sont – encore – à la portée de la plupart des bourses, en dépit de certaines « dérives » commerciales que dénoncent les associations spécialisées.Et, à l’évidence, les collectionneurs forment aujourd’hui la majeure partie des amateurs d’ex-libris, davantage préoccupés, d’ordinaire, par la collecte et l’échange de leurs pièces que par leur étude rigoureuse. Le fait que ces vignettes se trouvent désormais pour ainsi dire réduites au statut d’objets de collection, et par là-même soumises aux aléas inhérents à cette condition, pose au demeurant des problèmes théoriques dont il ne faudrait pas sous-estimer l’importance. Il est temps de rappeler que l’ex- libris est avant tout, indépendamment de toute considération de valeur artistique    -    et    a fortiori    marchande    – ,    une    marque    de    possession    appelée à figurer à l’intérieur des ouvrages appartenant à une personne physique ou morale.

Lire la suite :

http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/33779/ANM_1998_45.pdf?sequence=1

Publié dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables, Vie du livre, modes, tendances, dons, pastiches,concours littéraires | Commentaires fermés

20 au 23 septembre à Bucarest (Roumanie) – Histoire du livre: le symposium annuel

Posté par Serge Bénard le 17 septembre 2010

Le troisième symposium international «Le livre, la Roumanie, l’Europe» se tiendra à Bucarest du 20 au 23 septembre 2010. Il est organisé par la Bibliothèque métropolitaine de Bucarest, grâce à l’initiative et à l’inlassable activité du directeur général de cet établissement, Monsieur Florin Rotaru.
Comme chaque année, le symposium comporte une section d’Histoire du livre, mais une autre section sera aussi consacrée aux Sciences de l’information et à l’Histoire des bibliothèques. La commémoration du 300e anniversaire de l’intronisation de Demetrius (Dimitri) Cantemir a d’autre part fourni l’occasion d’organiser une section plus particulièrement consacrée à «Cantemir et son époque». Nous en profitons pour rappeler la publication récente de l’ouvrage de notre collègue Stefan Lemny, conservateur à la Bibliothèque nationale de France, sur Les Cantemir. L’aventure européenne d’une famille princière au XVIIIe siècle (Paris, Éditions Complexe, 2009). Stefan Lemny participera comme de juste au symposium de Bucarest.
La partie d’Histoire du livre porte, en 2010, sur le problème des langues d’édition et sur leur rôle dans les processus de diffusion des connaissances, de construction des identités et de développements des transferts culturels aux époques moderne et contemporaine. L’espace de l’Europe centrale et orientale, y compris les Balkans, présente à cet égard des caractères tout à fait spécifiques: la rencontre de multiples groupes ethniques (Grecs, différents peuples slaves, Hongrois, Roumains, Turcs, pour n’en citer quelques-uns) y fait de la langue, donc de l’écriture, de la littérature et du livre un élément de culture et d’identité dont on ne peut surestimer l’importance.Parallèlement, le symposium fera un sort privilégié au cas du français -on sait les liens historiques tissés entre la Roumanie et la France, et on rappellera la désignation de Bucarest comme le « Petit Paris » de l’Europe orientale. Les conférences traiteront  du rôle du français comme langue de communication internationale sous l’Ancien Régime et au XIXe siècle, avec une mention particulière pour l’Europe centrale et orientale et pour les Balkans. Mais on envisagera aussi la spécificité propre du français, en tant que langue  portée par écrit dès le IXe siècle (la Cantilène de sainte Eulalie), et en tant que langue de culture imposée de manière précoce par la cour à l’ensemble du royaume (le rôle de Charles V).

Lire la suite :

http://histoire-du-livre.blogspot.com/2010/09/histoire-du-livre-le-symposium-annuel.html

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Colloques, conférences, assises, forums, congrès, symp, Vie du livre, modes, tendances, dons, pastiches,concours littéraires | Commentaires fermés

123
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar