• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 13 septembre 2010

Enchères : 15 au 22 septembre – Nostradamus frappe encore !

Posté par Serge Bénard le 13 septembre 2010


C’est le grand libraire d’ancien Bernard Clavreuil qui proposera à la vente, lors de la prochaine Biennale des Antiquaires de Paris (Grand-Palais, du 15 au 22 septembre), une édition originale inédite des célèbres prophéties. L’ouvrage, qui date de 1555, comprend un recueil de «pronostications» pour 1558 et 1560 qui n’avait jamais été réédité depuis cette date. On verra si le grand astrologue annonce la fin du monde, et si, vu du XVIe siècle, Sarkozy a une chance d’être réélu. (Paru dans Nouvel Obs)

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Enchères, ventes, bibliothèques privées, Foires et salons du livre | Commentaires fermés

Les dix meilleures librairies du monde

Posté par Serge Bénard le 13 septembre 2010

Le journal britannique The Guardian vient de publier son classement des dix meilleures librairies du monde.

001fd04cfc220df2eb7205.jpg

TOP 1:Maastricht : Boekhandel Selexyz DominicanenTOP 2:Buenos Aires : El Ateneo

001fd04cfc220df2ebc73a.jpg

TOP 8:Mexico : El Péndulo

001fd04cfc220df2ebbe2e.jpg

TOP 7:Brussels : Posada

001fd04cfc220df2ebcf4a.jpg

TOP 9:Kyoto : Keibunsya

001fd04cfc220df2ebd65a.jpg

TOP 10:Londres : Hatchards

Pour voir le portfolio complet :

http://french.china.org.cn/photos/2010-09/09/content_20898985_3.htm

Publié dans Librairies, libraires | Commentaires fermés

17 au 19 septembre – Le livre sur la place

Posté par Serge Bénard le 13 septembre 2010

v19457.png

Ah, la place Stanislas…

Par Cécile Mazin

Depuis 1979 et sa première édition à celle de 2009, où 130.000 visiteurs se sont rendus dans la ville lorraine, le Livre sur la place est devenue une manifestation incontournable.

Cette année, à la présidence, Max Gallo, l’académicien, pour accueillir la manifestation et ses confrères académiciens du Goncourt.

Du 17 au 19 septembre, la 32e édition battra son plein. « Sous le chapiteau de l’actualité littéraire, installé au cœur de l’élégante place de la Carrière, à quelques pas de la place Stanislas, plus de 450 auteurs se retrouvent. Beaucoup d’éditeurs. C’est une fête du Livre unique, comme en témoignent, sur la vidéo de la page d’accueil, tant d’écrivains ambassadeurs de la manifestation », explique le site de l’événement.

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/21412-livre-place-nancy-septembre-gallo.htm

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Fêtes du livre, marchés, brocantes, braderies | Commentaires fermés

Le “livre le plus cher au monde” sera mis aux enchères en décembre

Posté par Serge Bénard le 13 septembre 2010

audubonshakespeare.jpg(Photo : Audubon et Shakespeare aux enchères ©Sotheby’s)

Par lv, avec afp

Un rare exemplaire de Birds of America, de l’ornithologue John James Audubon, sera vendu au côté du Premier Folio de Shakespeare.

Un rare exemplaire du « livre le plus cher au monde », une œuvre de l’ornithologue franco-américain John James Audubon datant du XIXe siècle, sera mis aux enchères le 7 décembre à Londres pour un prix estimé à 6 millions de livres (7 millions d’euros), a indiqué le 9 septembre la maison de vente Sotheby’s. Birds Of America sera offert à la vente au côté d’autres livres rares, tel un exemplaire de First Folio [Premier Folio] par William Shakespeare, première compilation des œuvres théâtrales du dramaturge anglais. Ce Premier Folio, datant de 1623, regroupe 36 pièces, dont Macbeth, The Tempest et Twelfth Night. John James Audubon est un ornithologue et naturaliste né en Haïti en 1785, à l’époque colonie française. Il a par la suite été naturalisé américain. Son œuvre a largement inspiré les chercheurs d’histoire naturelle, dont Darwin qui le cite trois fois dans L’origine des espèces. Le livre de taille impressionnante (environ 90×60 cm) réunit 435 planches de dessins d’oiseaux, tels des flamants et des cygnes. Seuls 119 exemplaires de Birds Of America existent encore. Il y a dix ans, l’un d’eux s’était vendu 8,8 millions de dollars (7 millions d’euros).

Publié dans Economie du livre, Enchères, ventes, bibliothèques privées, Expertise, estimations, cotations, catalogues, Vie du livre, modes, tendances, dons, pastiches,concours littéraires | Commentaires fermés

Octobre – À paraître chez Gallimard

Posté par Serge Bénard le 13 septembre 2010

L’arbalète/Gallimard : Genet, Jean LE FUNAMBULEL L’arbalète/Gallimard, 12,00 €, ISBN 9782070130924, Code Sodis A13092En librairie le 07/10/10 

Arcades : Kafka, Franz LES APHORISMES DE ZÜRAU Arcades, 10,00 €, ISBN 9782070782819, Code Sodis A78281En librairie le 30/09/10 

L’Arpenteur : Millet, RichardTARNACL’Arpenteur, 10,00 €, ISBN 9782070130368, Code Sodis A13036En librairie le 30/09/10 

Bibliothèque de la Pléiade :

Collectif LES ÉPICURIENS Bibliothèque de la Pléiade, n° 564, 62,50 €, ISBN 9782070116591, Code Sodis A1165 En librairie le 21/10/10        

Vian, Boris ŒUVRES ROMANESQUES COMPLÈTES, I, II Bibliothèque de la Pléiade, 115,00 €, ISBN 9782070129447, Code Sodis A12944En librairie le 14/10/10    

Publié dans À paraître, Agenda, rendez-vous, dates à retenir | Commentaires fermés

Plus de 35 000 visiteurs au Festival de bande dessinée de Lausanne

Posté par Serge Bénard le 13 septembre 2010

BD-FIL a clos ses portes dimanche sous un soleil généreux. Le festival international de bande dessinée de Lausanne a enregistré une fréquentation stable avec 35’000 visiteurs en trois jours. La grande tente abritant librairies et dédicaces a rencontré un vif succès.

La fréquentation est quasiment identique à celles des deux dernières éditions, ont indiqué les organisateurs dans un communiqué. La localisation des expositions, moins dispersées, a répondu aux attentes du public, tout comme la grande tente dressée pour la première fois sur la place de la Riponne.

Cette tente a joué le rôle de lieu central, « véritable espace de convivialité et d’identification » du festival. Elle sera remontée l’an prochain.

A côté de la librairie, plusieurs bouquinistes proposaient des BD d’occasion ou de collection. Les 80 auteurs présents se sont prêtés au jeu des dédicaces, se relayant à la longue table devant laquelle se pressaient un nombreux public.

Lire la suite :

http://www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20100912180840410172019048164_brf039.xml

Publié dans Actualité - Événement, Festivals, galas, spectacles, expositions, musées | Commentaires fermés

Bonne nuit, mon amour – Prix du meilleur roman noir suédois

Posté par Serge Bénard le 13 septembre 2010

Nouveautés First : Prix du meilleur roman noir suédois

Bonne nuit, mon amour

First Thriller vient de publier Bonne nuit, mon amour, roman de terreur psychologique d’Inger Frimansson qui a obtenu le prix du meilleur roman noir suédois. Inger Frimansson est une romancière suédoise très en vogue, elle est la première à être couronnée par deux fois du Prix du meilleur roman noir suédois.

Justine Dalvik, la quarantaine, a toujours vécu au même endroit. Depuis le décès de son père et le placement de sa belle-mère en maison de repos, elle vit seule dans les murs de son enfance, avec pour seul compagnon, un corbeau. Une vieille fille ? Cela aurait pu, mais non : cette histoire n’a rien d’ordinaire. Elle commence en Suède, au bord d’un lac. Le coeur de Justine est plein de cicatrices. Dès son jeune âge, la douleur s’agrippe à elle. Il y a d’abord, à ses trois ans, le décès de sa mère. Puis la haine de sa belle-mère, qui la fouette et l’enferme à la cave. Les camarades d’école, qui ne sont pas tendres avec elle. La liste des malheurs de Justine est longue …

Et maintenant, tous ces drames qui s’abattent autour d’elle : disparitions en série, accidents tragiques… Justine connaîtra-t-elle un jour la paix intérieure ? L’amour véritable ? Est-elle réellement étrangère au « mauvais sort » qui s’abat sur ses proches ?

Publié dans Actualité - Événement, Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

418e anniversaire de la mort de Montaigne

Posté par Serge Bénard le 13 septembre 2010

montaigne.jpg

Premier grand philosophe français, Michel Eyquem, seigneur de Montaigne, est issu d’une famille de petite noblesse du Périgord. Parmi ses aïeux figurent des juifs chassés du Portugal.

Élevé avec une attention exceptionnelle par un père humaniste, il est réveillé chaque matin en musique et apprend le latin comme langue maternelle, ne découvrant le français (et le patois gascon de sa région) qu’à 7 ans.

Il a la douleur de perdre en 1563 son grand ami Étienne de la Boétie, auteur d’un opuscule politique audacieux sur la démocratie et la liberté : le Discours de la servitude volontaire ou Contr’Un.

S’étant pris de passion pour l’opuscule, Montaigne avait rencontré son jeune auteur au parlement de Bordeaux en 1557 et leur amitié n’avait dès lors cessé de croître. Un peu plus tard meurt son père…

Après avoir été conseiller à la cour des aides de Périgueux et au parlement de Bordeaux, Montaigne estime, à 37 ans, en 1571, être suffisamment avancé en âge pour préparer sa mort en philosophant comme savaient le faire les grands penseurs de l’Antiquité ; la matière de sa réflexion étant sa propre vie («Que sais-je ?»).

Son œuvre maîtresse, Les Essais, va naître de manière éclatante de ce projet. C’est en référence à elle que nous donnons depuis lors le nom d’«essai» à tout ouvrage de réflexion.

Lire la suite :

http://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=478

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations | Commentaires fermés

Le grand retour du Récit

Posté par Serge Bénard le 13 septembre 2010

Par Philippine Cruse

Depuis les années 80, la critique s’intéresse au retour du récit après plusieurs décennies de déconstruction voire de rejet du genre. En cette rentrée littéraire, ce retour se précise et se distingue en plusieurs mouvements. A travers eux, les relations entre fiction et réalité. Si certains auteurs trouvent dans la réalité matière à explorer les imaginaires, d’autres, écoutent les faits résonner dans le monde contemporain. Petite analyse de l’air du temps.

Qui dit retour du récit suppose rupture ou divorce avec le texte classique qui s’est amorcé au début du XXème siècle avec les grands modernistes parmi lesquels Eliot, Joyce, Kafka, Proust, ou encore plus tard Michel Butor et Nathalie Sarraute. Au début des années 80, on a pu constater le développement d’une littérature où il était question en priorité de soi. Retour du sujet. L’écrivain se livrait, impudique, et nourrissait les mondes de l’autofiction. « J’écris pour comprendre, connaître, approfondir, mieux percevoir ce qui se déroule en moi » notait Charles Juliet dans Lambeaux. Trente ans après, le temps de l’auto-fiction semble s’être épuisé au profit d’un regard plus large sur le monde. Du sujet, le regard s’est porté vers l’objet et le monde plus généralement. Avec le récit, l’écrivain s’inscrit dans la réalité et convoque une voix qui va porter l’ensemble du texte. Le retour au récit peut aussi se lire comme l’expression de ce qu’Antoine Compagnon définit à travers « le ras le bol de l’hyper-intellectualisme ». Retour qui prône le plaisir de la lecture. L’écrivain s’adresse à un lecteur et partage avec lui l’histoire. Il veut en quelque sorte l’emmener avec lui, lui raconter une histoire. Comment cette réconciliation avec la forme narrative se développe-t-elle ? 

Les souffles de l’histoire

L’écrivain écoute l’écho des faits anciens résonner dans le monde contemporain.
Une quinzaine de romans s’inspirent ainsi de la Seconde guerre mondiale pour cette rentrée littéraire. A priori, on pourrait penser que l’Histoire est là pour combler un manque d’imagination.Or, l’intérêt historique est loin d’être un frein à l’exploration de l’imaginaire selon Emmanuel Bouju. La préoccupation du formalisme s’affaiblit au profit  d’un nouveau regard sur l’histoire et un engagement de la part de l’écrivain. Concernant particulièrement la Seconde Guerre Mondiale, Bouju souligne : « la littérature française ne s’est pas donné de repère historique aussi fort (…) contrairement à l’Allemagne, avec la chute du Mur ou au Portugal avec la révolution des œillets. » Pensons au texte surprenant de Claro CosmoZ qui revisite les cinquante premières années du XXème siècle en reprenant les fils tissés par Le Magicien d’Oz de Baum. La guerre d’Agérie est aussi la grande inspiratrice des récits d’Alice Ferney Passé sous Silence et de Jérôme Ferrari Où j’ai laissé mon âme en cette rentrée 2010. 
Pour les deux écrivains, le roman s’est écrit après la confrontation d’une certaine réalité puisée dans le documentaire . Alice Ferney,  aurait-elle eu l’idée d’écrire Passé sous Silence sans L’Ennemi Intime, un documentaire de Patrick Rotman sur la guerre d’Algérie ? 

Lire la suite :

http://www.viabooks.fr/article/fictions-du-recit-17771

Publié dans Auteurs, écrivains, polygraphes, nègres, etc., Edition, éditeurs | 1 Commentaire »

Les Éditions Dédicaces chez Biblio.com.

Posté par Serge Bénard le 13 septembre 2010

Les Éditions Dédicaces mettent en vente plusieurs de leurs livres dans la boutique américaine de renom : Biblio.com. Les Éditions Dédicaces offrent d’ailleurs à leurs clients une réduction permanente de 5% sur tous les livres achetés dans cette boutique en ligne !

Biblio Inc dirige Biblio.com (USA), Biblio.co.uk (Angleterre) et le site de recherche de livres Antiquarian Booksellers’ Association of America (ABAA). Biblio, maintenant dans sa sixième année d’exploitation, est le plus grand marché indépendant pour l’achat de livres d’occasion et rares, ainsi que des manuels scolaires. Biblio est fier de réunir plus de 5500 professionnels, des libraires indépendants provenant du monde entier, pour vous offrir plus de 50 millions de livres de très grande qualité.  En 2009, Biblio Inc a établi un partenariat avec l’Antiquarian Booksellers’ Association of America pour présenter en ligne l’inventaire des membres de l’ABAA.

Biblio soutient les entreprises indépendantes et les communautés

Biblio Inc est une petite société privée auto-financée située à Asheville, en Caroline du Nord (USA). Elle s’engage à soutenir la communauté des entreprises indépendantes. Cela signifie que Biblio s’est engagé non seulement à la croissance de son entreprise et de ses bénéfices, mais qu’elle s’est également engagé à appuyer ses collègues et partenaires d’affaires, et à favoriser l’éducation et l’alphabétisation.

Les livres des Éditions Dédicaces diffusés jusqu’en Australie

Grâce à Biblio.com, les livres des Éditions Dédicaces sont maintenant diffusés jusqu’en Australie, sur le site de recherche BibliOZ.com, dirigé par BiblioQuest International Pty Ltd. BiblioQuest International est le service australien de premier plan pour la recherche de livres de collection, offrant un service de commande par téléphone et par Internet pour sa clientèle nombreuse et fidèle, ainsi que la grande chaîne du livre en Australie et en Nouvelle-Zélande.

BiblioQuest international (BQI) a été créé en 1994 et il est rapidement devenu le leader en Australie pour le service spécialisé de recherche de livres, principalement dû au fait de ses accords passés avec les grandes chaînes de librairies australiennes. BQI fournit également en livres les principales bibliothèques en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Source :

http://cozop.com/les_editions_dedicaces/les_editions_dedicaces_mettent_en_vente_plusieurs_de_leurs_livres_dans_la_boutique_americaine_biblio_com

Publié dans Distribution, plateformes et VRP, Edition, éditeurs, Librairies, libraires | Commentaires fermés

12
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar