Accueil Anniversaires, fêtes, commémorations 112e anniversaire de la mort de Stéphane Mallarmé

112e anniversaire de la mort de Stéphane Mallarmé

Commentaires fermés
0
5

images.jpeg
Étienne Mallarmé, dit Stéphane Mallarmé, né à Paris le 18 mars 1842 est mort à Valvins (commune de Vulaines-sur-Seine, Seine-et-Marne) le 9 septembre 1898.
Ce grand poète français est l’auteur d’une œuvre poétique ambitieuse et difficile. Il fut l’initiateur, dans la seconde moitié du XIXe siècle, d’un véritable renouveau de la poésie dont l’influence est toujours perceptible en France.

Œuvres

L’Après-Midi d’un faune (1876)

Préface au Vathek de William Beckford (1876)

Petite philologie, les mots anglais (1877)

Les Dieux antiques (1880)

Album de vers et de prose (1887)

Pages (1891)

Oxford, Cambridge, la musique et les lettres (1895)

Divagations (1897)

Publications posthumes

Poésies (1899)

Un coup de dés jamais n’abolira le hasard (1914)

Vers de circonstance (1920)

Igitur (1925)

Contes indiens (1927)

Traductions

Le Corbeau d’Edgar Poe (The Raven), traduction française de Stéphane Mallarmé avec illustrations par Édouard Manet, Éditions Richard Lesclide, Paris, 1875.

L’Étoile des fées de Mme W.C. Elphinstone Hope, 1881.

Poèmes d’Edgar Poe, 1888.

Le Ten o’clock de M. Whistler, 1888.

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Anniversaires, fêtes, commémorations
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Savoir pourquoi on lit la littérature n’est pas savoir pourquoi on l’aime

BÉATRICE BLOCH  Vincent Jouve, Pourquoi étudier la littérature ?, Paris : Armand Colin, 20…