• Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

108e anniversaire de la mort de Zola

Posté par Serge Bénard le 30 septembre 2010

Né à Paris d’un père ingénieur d’origine vénitienne, le futur écrivain fait des études à Aix-en-Provence. Il rate le bac «à cause du français» mais n’en deviendra pas moins un écrivains très populaire ! C’est toutefois son action en faveur du capitaine Dreyfus qui lui vaut sa place dans l’Histoire.

Fabienne Vignolle

Théoricien de l’hérédité

Jeune journaliste, Zola apporte en 1866 dans L’Événement son soutien au peintre Édouard Manet qui fera de lui le portrait ci-contre. Il commence à publier des romans (Thérèse Raquin).

zolamanet.jpg

 Émile Zola 2 avril 1840 à Paris – 29 septembre 1902 à Paris – Tableau de  Manet

Lire la suite :

http://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=453

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations | Commentaires fermés

Arjowiggins Graphic lance son nouveau site web

Posté par Serge Bénard le 30 septembre 2010

Avec un nouveau design, de nouveaux contenus et de nouvelles fonctionnalités, le nouveau site web du papetier Arjowiggins Graphic se veut dynamique, informatif et pédagogique. À ne pas manquer !

Il permet ainsi à tout visiteur de calculer ses bénéfices environnementaux par le biais d’un  «éco-calculateur», de choisir le papier le plus adapté à sa réalisation, de s’informer sur les différents éco-labels et certifications, sur les produits d’Arjowiggins Graphic présentés avec leur déclaration environnementale et fiche technique et de naviguer entre les différentes rubriques riches en informations, trucs et astuces ….

Consulter :

http://www.graphiline.com/article/13530/Arjowiggins-Graphic-lance-son-nouveau-site-web–

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

La British Library met en ligne des manuscrits grecs anciens

Posté par Serge Bénard le 30 septembre 2010

La bibliothèque nationale de Grande-Bretagne a annoncé lundi la mise en ligne de plus d’un quart de ses 1.000 manuscrits anciens en grec, qui seront accessibles gratuitement. L’opération de mise en ligne annoncée par la British Library (BL) porte sur 284 volumes.

57479522p.jpg

En 2012, la bibliothèque devrait rendre accessible sur le Web un autre lot d’environ 250 manuscrits. Les manuscrits grecs de la BL, qui comprennent une célèbre collection des fables d’Esope découverte au mont Athos en 1842, sont depuis longtemps consultables sur place à Londres, souligne Scot McKendrick, conservateur de la prestigieuse bibliothèque. Mais passer des semaines ou des mois dans la capitale britannique pour examiner les documents peut revenir cher, et tout le monde n’en a pas les moyens, note-t-il. Le grand intérêt de leur mise en ligne est de permettre aux hellénistes qui le souhaitent d’y accéder gratuitement à partir de leur bureau partout le monde.

Lire la suite :

http://espagnolita83.canalblog.com/archives/2010/09/28/19185522.html

Publié dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables, Bibliothèques du monde | Commentaires fermés

1er au 3 octobre : Un aller-retour dans le noir à Pau (64)

Posté par Serge Bénard le 30 septembre 2010

Les 1er, 2 et 3 octobre prochains se déroulera à Pau la deuxième édition du salon polar Un Aller-Retour dans le Noir.

logo1.jpeg

Marc Villard, le parrain, sera entouré de Maj Sjöwall, Johan Theorin, Kjell Eriksson, Franz Bartelt, Jean-Bernard Pouy, Lalie Walker, Marcus Malte, Christian Roux, Anne Secret, Marin Ledun, Thierry Niogret, Loustal, Jean-Christophe Chauzy, Jean-Philippe Peyraud, Joe Pinelli, Max Cabanes. Vous pourrez rencontrer tous ces auteurs dans la librairie noire installée au Pavillon des arts, ou lors d’un café ou d’un aller-retour dans le funiculaire.

 

Le 1er est la journée des scolaires. Lalie Walker, Marin Ledun, Christian Roux et Marcus Malte interviendront dans plusieurs établissements scolaires.

 

Tous les spectacles sont gratuits. Les places sont à retirer dans les lieux précisés sur le programme, ou par internet sur notre site.

 

Jeudi 30 septembre à 20h00 au théâtre Saint Louis : Intramuros, par la compagnie jazz Lubat, sur des textes de Marc Villard.

 

Samedi 2 octobre 14h30 et 16h30 au kiosque place Royale : Le testament de Vanda, par la compagnie Ecrire un Mouvement de Thierry Escarmant Samedi 2 octobre : 20h00 au théâtre Saint Louis : Les Papous dans la tête de France Culture en public.

 

Dimanche 3 octobre 16h00 : Qu’avez-vous vu au théâtre Saint Louis, par la compagnie Ecrire un mouvement de Thierry Escarmant

 

Deux conférence-débats :

 

Samedi 15h00 au théâtre Saint Louis avec les auteurs suédois. Un polar, avec deux glaçons SVP, animé par Christine Ferniot (journaliste littéraire à Télérama et au magazine Lire)

 

Dimanche 15h00 à la chapelle de la Persévérance avec les illustrateurs. Dessine-moi un polar, animé par Clémentine Thiébault, rédactrice en chef du site

 

Trois expositions :

 

Intramuros : Exposition de photographies de Cyrille DEROUINEAU – Pavillon des arts

 

Originaux de planches de BD des illustrateurs présents – Chapelle de la Persévérance,

 

Scènes de crimes en Suède (exposition prêtée par l’Institut Suédois) – Royal Saint André

 

Renseignements :

 

Portable : 06 65 72 88 58

 

Site web : http://www.unallerretourdanslenoir.com

 

Responsable : Jean-Christophe Tixier

Publié dans Foires et salons du livre | Commentaires fermés

Lire en dégustant

Posté par Serge Bénard le 30 septembre 2010

 labellehortense.jpg

Deux adresses parisiennes à connaître si ce n’est déjà le cas. La Belle Hortense qui ne désemplit pas, avec les conseils de Brigitte la libraire sont devenus incontournables. Au Petit Ney les adhérents et non adhérents se retrouvent pour parler littérature  et boire un verre de vin.

Pourquoi c’est bien?

Parce que joindre les plaisirs de lire à ceux de la table est délicieux. Et que rien ne vaut une petite mise en bouche avant de se lancer dans les nourritures terrestres.

C’est où ?

La Belle Hortense, 31, rue Vieille du Temple, 75004 Paris

Le Petit Ney,10 avenue de la Porte Montmartre 75020 Paris

Source :

http://www.viabooks.fr/diaporama/c-est-le-moment-de-18007

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Lecture, lecteur, lectorat, Librairies, libraires | Commentaires fermés

Jerry Sanghami fondateur de la maison d’édition Afromundi

Posté par Serge Bénard le 30 septembre 2010

180591.jpg

L’initiative présentée cette semaine est celle de Jerry Sanghami, ancien cadre dans le marketing hôtelier. Il se lance dans une nouvelle aventure avec la création d’une maison d’édition consacrée aux mondes afros

 

Par Paul Yange       

Bonjour Jerry. Vous êtes le créateur de la maison d’édition Afromundi. Peut-on savoir quel est votre background ?

Bonjour, franco-centrafricain, je suis né en Belgique il y a 36 ans. Diplômé d’une école de commerce, j’ai commencé à travailler dans l’audit financier, puis j’ai passé 10 années très formatrices et enrichissantes dans le marketing hôtelier, avant de démissionner pour créer Afromundi.

Pourquoi avoir créé Afromundi et quels sont ses objectifs ?

Grand lecteur depuis toujours, j’ai voulu à l’adolescence approfondir ma connaissance du continent africain et de ses diasporas. J’ai donc commencé à rechercher des livres sur ces questions. J’ai alors découvert ce qu’on peut appeler les « classiques » : Cheikh Anta Diop, Mongo Béti, Frantz Fanon, Patrick Chamoiseau, Raphaël Confiant, etc. J’ai aussi lu L’histoire générale de l’Afrique publié en huit volumes par l’Unesco.

Ces lectures m’ont permis de nourrir ma curiosité sans pour autant la satisfaire, complètement. Je restais sur ma faim : en effet, bien souvent, la façon d’aborder les différents thèmes liés à l’Afrique ou à ses diasporas américaines, européennes et caribéennes me semblaient soit trop compassionnelle, soit trop polémique ou biaisée.

 

Il y avait beaucoup d’essais mais je manquais de livres de vulgarisation sur des sujets qui m’intéressaient comme l’esclavage, les grandes figures afros, etc. Quant à la production des maisons d’édition d’Afrique ou des Caraïbes, je me suis rendu compte qu’elle était principalement composée de romans, de sujets en décalage avec mes aspirations de jeune afro-français, voire s’arrêtait bien souvent à la génération de mes parents.

La viabilité d’une maison d’édition se construit très souvent entre 5 et 8 années, à partir du catalogue de livres qu’elle développe. Nous travaillons avec application à atteindre cette viabilité    

Fort de ce constat, j’ai souhaité lancer une maison d’édition consacrée aux mondes afros dans leurs diversités et dans leurs complexités, tout en ayant le souci de partager ces ouvrages avec le plus public le plus large. Les ouvrages que nous publions ont pour objectifs de donner à tous des clés de compréhension, de créer des ponts entres les différentes cultures, de permettre également à la jeune génération d’Afropéens d’établir ou de rétablir un lien avec un pan de leur histoire personnelle ou collective, de donner des références, de susciter des vocations, d’encourager la connaissance.

Lire la suite :

http://www.grioo.com/ar,jerry_sanghami_fondateur_de_la_maison_d_edition_afromundi,19826.html

Publié dans Edition, éditeurs | Commentaires fermés

Philippe de-Flers raconte l’Académie Française

Posté par Serge Bénard le 30 septembre 2010

Philippe de-Flers, en accord avec les membres de sa famille, originaire du Malzieu (48), a fait don d’une collection exceptionnelle contenant quelques 7 000 lettres et documents autographes, depuis la fondation de la vénérable institution qu’est l’Académie Française. Pas moins de 700 Immortels y ont occupé un siège depuis 1635, année de sa fondation. La collection a débuté en 1824, et se devait un jour d’être dévoilée.

C’est une réunion de lettres et documents manuscrits amassés par une succession de passionnés, la famille de-Flers, depuis six générations. Elle n’était connue jusqu’à présent que des seuls initiés, désormais conservée par le musée des lettres et manuscrits.

Un ouvrage contenant et commentant une centaine de pièces manuscrites remarquables est enfin ouvert au lecteur, savoureusement sélectionné au sein de cette collection. L’oeuvre est coéditée avec Gallimard, et établit sous la direction de Thierry Bodin et Philippe de-Flers, la chronique vivante de la Compagnie, dans ses travaux quotidiens, son protocole, ses traditions, comme au travers des crises et querelles qui ont marqué son existence.

Lire la suite :

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/28/MENDE-Quand-Philippe-de-Flers-raconte-l-39-Academie-Francaise-1400855.php5

Publié dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies | Commentaires fermés

De la critique littéraire en ces temps de Rentrée

Posté par Serge Bénard le 30 septembre 2010

J’ai retrouvé ces lignes de Melkisedek sur la critique littéraire .Comme elles sont intelligentes, nettes, de grande actualité en ces temps de Rentrée Littéraire, je vous les livre.

“Et puisqu’on parle ici aussi des critiques et de la critique, il faut dire qu’une critique devrait avoir pour unique ambition d’approcher, d’une manière ou d’une autre, le mystère de l’œuvre, son caractère unique et incompréhensible, de nous fournir les éléments susceptibles de nous aider à le cerner.

Une telle ambition demande évidemment une grande culture et une certaine modestie, toutes choses qui tendent à se perdre dangereusement à notre époque.

Trop souvent, la critique est paresseuse. Au lieu de nous fournir des éléments d’appréciation formelle en les mettant en perspective grâce à la culture du critique, elle verse dans l’anecdotique, maladie infantile de la critique. La plupart des critiques donnent ainsi trop souvent le sentiment de n’être que des petits vieux s’adonnant à leur bavardage préféré comme s’il devait intéresser tout le monde. La critique est un art difficile.

Mais ce faisant, tous les chemins possibles de la critique sont bons à prendre.

Nietzsche explique au contraire, qu’on écrit parce qu’il y a en soi un trop plein ! Un trop plein qui définit la joie précisément.

C’est justement ce que disait Beckett à Cioran, un jour, au plus grand étonnement de ce dernier.

Ce que Clément Rosset nommerait la “joie tragique”, ou “la force majeure”.

Ce qui manque sans doute à notre époque si vulgaire, c’est le sens du tragique.

Lire la suite :

http://pauledel.blog.lemonde.fr/

Publié dans Critique, journaliste, faiseur d'articles, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

1er au 3 octobre à Gradignan (33) – Lire en Poche

Posté par Serge Bénard le 30 septembre 2010

Littérature et Histoire : quelles confrontations ?

Lire en Poche, salon littéraire gratuit dédié au format poche, a lieu chaque année le premier week-end d’octobre à Gradignan, à côté de Bordeaux. Après une cinquième édition marquée par la présence de deux invités d’honneur de renommée internationale : Daniel Pennac et Russell Banks, ainsi que par une vingtaine de rencontres et conférences autour des « Littératures du monde », Lire en Poche proposera les 1er, 2 et 3 Octobre une incursion dans l’Histoire.

logo.jpeg

Alors que Gradignan se prépare à devenir capitale du poche sous les couleurs de l’Histoire, Irène Frain et Deon Meyer ont accepté de participer à cette fête du livre de poche.

Journaliste et écrivain, Olivier Barrot préside pour la sixième édition consécutive le premier salon littéraire consacré au petit format.

Renseignements :

Site web : http://www.lireenpoche.fr/

Publié dans Foires et salons du livre | Commentaires fermés

Choix du jour de libraire à Lesneven (29)

Posté par Serge Bénard le 30 septembre 2010

 Ça sent le tabac

couverturedulivrecasentletabac.jpeg

Bernard Jannin

Genre : Romans et nouvelles – français

Champ Vallon, Seyssel, France

Collection : Détours

14.00 €

ISBN : 9782876735347

GENCOD : 9782876735347

Sortie le : 19/08/2010

Choix de Jean-François Delapré de la librairie Saint-Christophe à Lesneven (29)

Ce livre est politiquement incorrect, mais d’une si belle manière que je ne peux que vous encourager à le lire. Bien évidemment, toute personne allergique à l’idée même de tabac peut se défausser, mais si vous aimez la littérature, la vraie, celle qui par les mots seulement vous entraîne dans une jubilation effrénée, n’hésitez pas.

Je dis souvent qu’Antoine Blondin était le maître des culs de bouteille. Ben Bernard Jannin est le roi sans partage du culottage de cigares, le parangon de la Cubaine de haut vol qui vous moule le cigare entre les lèvres tout en dandinant des hanches.

Chapeau Monsieur Jannin ! ! !

Publié dans Choix des libraires | Commentaires fermés

12345...59
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar