• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 31 août 2010

Lectures publiques à Liège

Posté par Serge Bénard le 31 août 2010

Dans leur volonté de rendre l’écrit accessible au plus grand nombre et de diversifier leurs activités, les écrivains publics du réseau PAC se sont initiés à la lecture publique. Ils proposent ainsi pour différents types d’évènements des lectures d’extraits de textes sur des sujets variés. Ces lectures peuvent avoir lieu dans des bibliothèques, des classes ou lors d’évènements en plein air. Elles durent une vingtaine de minutes et peuvent être prolongées par un débat avec les participants. Les lectures publiques traitent de la citoyenneté (les sans-papiers ou les droits de l’homme par exemple) ou sont plus ludiques (comme dans le cadre d’Un éléphant dans la ville). Il est possible d’aborder d’autres sujets dans le cadre d’événements particuliers comme Passage ou la Biennale internationale de la photographie.

Présence et Action Culturelles est un mouvement d’Éducation permanente et populaire reconnu par la Communauté Française. À ce titre, PAC développe chez les citoyens des capacités d’analyse critique, des compétences pour agir et transformer la société. Attaché à la défense de l’intérêt général et du sens du bien commun, PAC promeut et défend la justice sociale, l’égalité, la solidarité et la fraternité. Espace d’expression, de création et de diffusion, PAC a aussi choisi d’agir par la culture.

Pour plus de renseignements : ecrivain.public@pac-liege.be

Source :

http://www.pac-liege.be/index.php/ecrivains-publics/actions/lectures-publiques?el_mcal_month=7&el_mcal_year=2010

Publié dans Lecture, lecteur, lectorat, Lectures publiques, promenades et tourisme littéraires, théâtre | Commentaires fermés

La bibliothèque centrale de Seattle

Posté par Serge Bénard le 31 août 2010

800px2009060419seattlecentrallibrary.jpg

 

Si vous me connaissez un peu, vous savez peut-être que les bibliothèques sont l’un de mes endroits préférés : je vais à la bibliothèque pour le fun, comme d’autres vont au ciné. Vous comprendrez donc que lors d’une balade dans Downtown Seattle, nous ayons fait un arrêt par la bibliothèque Centrale.

 

Pour une fois mon obsession a eu du bon, car nous avons découvert un endroit totalement surréaliste, que nous vous conseillons d’aller visiter si vous êtes de passage à Seattle.

 

L’organisation de la bibliothèque de Seattle ressemble un peu à celle de Paris : une antenne dans chaque quartier de taille relativement modeste et une bibliothèque « principale », d’une taille absolument colossale : on pourrait comparer la bibliothèque Centrale de Seattle à la bibliothèque François Mitterrand à Paris. Ce n’est pas exactement le même principe, mais cela vous donne une idée du rapport de taille entre les antennes de quartier et celle dont je vous parle aujourd’hui.

 

 

Pourquoi visiter cette bibliothèque?

 

L’architecture du bâtiment à elle seule vaut le détour, et l’intérieur est encore plus impressionnant que la façade. C’est un vrai bijou de design, qui reste d’une efficacité exemplaire (une fois que l’on s’est un peu habitué au plan, certes). Elle est d’ailleurs classée 108 sur la liste des 150 bâtiments préférés des architectes américains. Apparemment les réactions des Seattleites sont partagées, et je comprend tout à fait qu’un tel design puisse choquer. Quelque part, cela fait un peu penser au centre Pompidou. En tout cas moi, j’adore.

 

D’autre part, c’est un modèle d’efficacité et d’organisation, avec des détails qui tuent, comme le retour des livres qui se fait via des tapis roulants qui transitent les livres entre étages. Encore une fois, apparemment ce n’est pas l’avis des Seattleites, mais je suis habitué aux bibliothèques françaises (je vais encore me faire engueuler dans les commentaires.

 

Enfin, une bibliothèque de cette taille c’est quelque chose à voir. C’est impressionnant en termes de nombre de livres (1,4 millions), de nombre d’ordinateurs mis à la disposition du public (plus de quatre cent)…

 

Pour aller visiter la bibliothèque, vous trouverez l’adresse et les horaires sur la page de la bilbiothèque centrale de Seattle.

 

Source :

 

http://www.carnetsdeseattle.fr/2009/08/la-bibliotheque-centrale-de-seattle.html

Publié dans Bibliothèques du monde | Commentaires fermés

L’édition de jeunesse francophone face à la mondialisation

Posté par Serge Bénard le 31 août 2010

Un large panorama de l’édition jeunesse dans les pays francophones

Jean Foucault, Michel Manson, Luc Pinhas

Éditeur : L’harmattan

299 pages

27,55 €

Cette étude montre combien la situation de l’édition jeunesse dans les pays francophones est fragile, en abordant la question de la production mais aussi de la position des éditeurs et des auteurs.

Par Marie Marin

Ce livre est issu d’un colloque qui s’est tenu les 26, 27 et 28 juin 2008, organisé par l’université Paris 13 et la Maison des Sciences de l’homme de Paris-Nord. Ce colloque a réuni des chercheurs venus de différents espaces francophones qui ont débattu sur le passé, le présent et l’avenir du livre d’enfant et de jeunesse francophone. Actuellement, on constate que l’édition pour la jeunesse se mondialise. La production se concentre de plus en plus et les grands groupes ont mis au point ces dernières années des stratégies d’internationalisation. On assiste également à une globalisation de la littérature de jeunesse. On voit apparaître des structures de distribution et des chaînes de vente de plus en plus imposantes. De plus, avec l’essor du numérique, d’Internet et de la vente en ligne, l’accès à la diversité culturelle et à la mondialisation est facilitée.

Dans son introduction, Luc Pinhas de l’université Paris 13 souligne que l’anglais est la langue la plus traduite dans la littérature jeunesse. La littérature anglo-saxonne constitue 75 % des acquisitions mondiales. Les best-sellers de la littérature jeunesse sont issus des territoires anglo-saxons. En 2007, six des dix premières ventes en grand format étaient des traductions de livres anglophones. Autre signe fort de l’évolution du marché, en dix ans la production pour la jeunesse a doublé. Pour autant, Luc Pinhas insiste surtout sur la standardisation des contenus. Ceux-ci évoluent peu et ce secteur est victime des phénomènes de mode. Ainsi, la chick lit et la fantasy s’imposent depuis de nombreuses années dans la littérature pour adolescents. Cela s’explique notamment par une volonté d’internationaliser la commercialisation des livres en touchant le plus grand nombre de lecteurs. Ce que Luc Pinhas explique dans son introduction, c’est que la plupart des éditeurs, dans tous les pays, cherchent à gommer les spécificités d’une littérature locale, régionale au profit d’une littérature standardisée qui trouvera des acheteurs partout dans le monde. Dans ce même ordre d’idées, on assiste au développement des coéditions internationales. Mais parallèlement à cette globalisation émerge un désir d’affirmation du local, du territoire, trop longtemps oubliés. On voit alors apparaître le thème principal du livre, les tendances contradictoires entre une volonté d’universalisation et la revendication du divers

Lire la suite :

http://www.nonfiction.fr/article-3692-un_large_panorama_de_ledition_jeunesse_dans_les_pays_francophones.htm

Publié dans Edition, éditeurs, Francophonie, langue française | Commentaires fermés

J’aime Lire s’offre une seconde jeunesse

Posté par Serge Bénard le 31 août 2010

onhtrpw9ugcj.jpeg
Le magazine pour les 7-10 ans se refait une beauté

Par Raphaël Tillet

Qui n’a pas parcouru les aventures de Tom Tom et Nana durant les cours de Maths du CE1 ?  Qui n’a pas fait un bond de joie à la vue de la couverture rouge, et des nouvelles aventures qu’elle promet ? J’aime Lire, après plus de trente ans de loyaux services pour la promotion de la lecture chez les plus jeunes, change de formule.

À la base de la nouvelle formule, une collaboration avec 24 étudiants de la réputée école Estienne ( illustration, typographisme, reliure, dorure…). Dès septembre vous trouverez donc un nouveau J’aime Lire chez votre marchand de journaux, concentré autour de 3 pôles : le roman, la BD et des pages interactives (jeux, courrier…).

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/21133-Nana-lecture-roamn-aime-lire.htm

 

var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById(« gtbTranslateElementCode »); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if (« undefined » != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent(« Events »); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage(« gtbTranslateLibReady », {« gtbTranslateError » : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage(« gtbTranslateLibReady », {« gtbTranslateError » : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage(« {EVT_LOADED} », {}, []); var data = document.getElementById(« gtbTranslateElementCode »); data.addEventListener(« gtbTranslate », onTranslateRequest, true); data.addEventListener(« gtbTranslateCheckReady », onCheckReady, true); data.addEventListener(« gtbTranslateRevert », onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage(« gtbTranslateLibReady », {« gtbTranslateError » : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById(« gtbTranslateElementCode »); var orig = data.getAttribute(« gtbOriginalLang »); var target = data.getAttribute(« gtbTargetLang »); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage(« gtbTranslateOnProgress », {« gtbTranslateProgress » : progress, « gtbTranslateFinished » : opt_finished, « gtbTranslateError » : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName(« head »)[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement(« head »)));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement(« script »);a.type= »text/javascript »;a.charset= »UTF-8″;a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement(« link »);a.type= »text/css »;a.rel= »stylesheet »;a.charset= »UTF-8″;a.href=b;f(a)}function _isNS(b){b=b.split(« . »);for(var a=d,c=0;c

Publié dans Lecture, lecteur, lectorat | Commentaires fermés

Citation du 31 août

Posté par Serge Bénard le 31 août 2010

Le cœur me battait d’impatience de feuilleter le nouveau livre que j’avais dans la poche.

Jean-Jacques Rousseau

Les Confessions (édition posthume 1782-1789)

Publié dans Citation, note, pensée du jour | Commentaires fermés

12
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar