Comment devient-on bouquiniste ?

Posté par Serge Bénard le 27 août 2010

Pour certains d’entre eux, le métier s’est transmis par tradition familiale, parent, conjoint : ils sont nés dans cette ambiance. D’autres ont eu des amis bouquinistes, ont découvert ainsi ce milieu et y sont restés. Il y a aussi ceux pour qui cette vocation est née aux détours de leur rencontre et de leur découverte des quais et des bouquinistes. Bien rares sont ceux qui sont devenus bouquinistes par hasard ou parce qu’ils « n’avaient rien d’autre à faire ».
Un facteur important entre en jeu : la passion. Que ce soit celle des livres, des BD ou des gravures, elle est une motivation importante pour devenir bouquiniste. Autre facteur décisif : le besoin vital d’être « libres », « libraires comme l’air »* de ne pas avoir de patron. En fait, le désir d’être bouquiniste tient à un vécu particulier de tradition, de passion, d’envie de liberté, de recherche de « contact avec les gens », de « refus d’uniformité ». On ne devient généralement pas bouquiniste par hasard, et si la tradition familiale représente la majorité des motivations, elle interagit avec la passion du livre. Comme l’a si bien souligné un bouquiniste : « je suis né dans les bouquins ».

Vous lirez l’histoire des bouquinistes des quais de Paris dans le Parapet N°52

Source :

http://www.bouquinistedeparis.com/bouquinistes.php?PHPSESSID=5ed3326f8213c2212006f9a805381691

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar